Pourquoi la température corporelle augmente

La température corporelle a augmenté dans chacun d'eux, mais pour une personne simple, il est difficile de comprendre pourquoi notre corps en a besoin. Oui, justement, il est nécessaire que notre corps combatte l'infection. Il y a beaucoup de choses intéressantes dans notre cerveau et il y a aussi un centre de thermorégulation, qui est responsable du maintien d'une température corporelle constante par notre corps. Eh bien, il s’est avéré que nous sommes des mammifères à sang chaud et que près de 50% de notre apport calorique est consommé quotidiennement pour maintenir une température corporelle constante.

Maintenant, parlons un peu de ce dont le corps a besoin pour parfois augmenter la température corporelle.

L'augmentation de la température corporelle est un processus physiologique complexe qui commence en réponse à la pénétration d'agents infectieux dans le corps. Mais pas seulement la pénétration, car des milliers d’entre elles pénètrent chaque minute et sont détruites avec succès par le système immunitaire. La pénétration de microbes ou de virus doit s'accompagner de leur fixation, de leur reproduction active et de la libération de pyrogènes exogènes (de l'extérieur), puis les défenses de l'organisme signalent une augmentation de la température corporelle.

L'importance de ce processus réside dans le fait que l'augmentation de la température crée des conditions défavorables pour la reproduction des bactéries et des virus, ainsi qu'un puissant stimulus pour la libération d'interféron, une activité accrue des lymphocytes et de la phagocytose, ainsi que d'autres agents protecteurs. À des températures élevées, la croissance tumorale ralentit.

Mais pourquoi beaucoup de gens considèrent la température comme le principal ennemi en période de maladie et luttent si constamment avec elle.

Premièrement, le problème réside dans le manque de compréhension du mécanisme de la maladie elle-même, ainsi que dans le soulagement apparent lorsque la température est abaissée.

Deuxièmement, la peur d’augmenter très fortement la température corporelle, ce qui fait déjà déjà mal à notre corps. Mais la hausse n’est dangereuse qu’à partir de 39 ° C.

Troisièmement, pour certaines raisons, beaucoup ont développé l'opinion selon laquelle s'il y a une température, alors une personne est malade, si vous l'assommez, elle ne l'est plus. Je ne plaisante pas, beaucoup le pensent vraiment.

Enfin, que faire maintenant si la température corporelle augmente?

Si vous avez attrapé un rhume, une grippe, un mal de gorge, une amygdalite chronique exacerbée ou toute autre infection, ne vous précipitez pas pour réduire la température corporelle si elle ne dépasse pas 38,5 ° C. Ne privez pas le corps d'une réaction protectrice importante. Il vaut mieux même aider le corps dans un tel cas: couvrez-vous avec une couverture chaude pour réduire le transfert de chaleur. Oui, bien sûr, en cas d'infections sévères (paludisme, pneumonie, etc.), lorsque la température dépasse 39 à 40 degrés, il faut l'assommer pour éviter la complication principale - l'enflure du cerveau, qui meurt si souvent avec la grippe.

Regardez la vidéo sur la température corporelle élevée:

La température peut augmenter non seulement dans les maladies infectieuses, mais également dans d'autres maladies non associées à des bactéries et à des virus.

  • Avec la thyrotoxicose, il y a souvent une augmentation de la température et du métabolisme de base.
  • La fièvre peut souvent accompagner une tumeur du cortex surrénalien - phéochromocytome.
  • Les lésions traumatiques au cerveau sont une autre cause de la fièvre non liée à l’infection.

En plus de cela, gardez à l'esprit qu'il existe plusieurs méthodes de mesure de la température, il existe maintenant trop de types de thermomètres à cet effet. Les chiffres ci-dessus correspondent à la méthode de mesure la plus ancienne: elle se situe sous l'aisselle.

http://bessudnov.com/infekcii/povyshannaya-temperatura-tela

Haute température

Fièvre

Une température élevée est souvent le premier symptôme de nombreuses maladies graves. Vous devez donc être particulièrement prudent en cas de légère augmentation de la température. Une température corporelle normale est considérée comme étant de 36,6 ° C. Une température élevée indique le plus souvent un rhume, des infections virales, une grippe, des rhumatismes, des processus inflammatoires des organes internes. Le diagnostic et le traitement opportuns de ces maladies peuvent éliminer les complications graves. Chez les enfants, la température peut augmenter pendant la croissance des dents de lait.

Une température élevée est la réponse du corps humain à l'ingestion de divers types d'infections, de virus pouvant provoquer une maladie ou d'une diminution du système immunitaire humain. La chaleur elle-même n'est pas une maladie - c'est un signe ou un symptôme d'une maladie. Le système immunitaire est conçu de manière à ce que, lorsque des agents pathogènes pénètrent dans le sang, un grand nombre de cellules protectrices, les leucocytes, soient libérées dans la circulation sanguine, ce qui élimine la source de l'infection tout en augmentant la température du corps. Par conséquent, il est très important de diagnostiquer et d’éliminer à temps la cause qui a provoqué ce symptôme. Qualifié et opportun, il ne peut faire appel qu’à un médecin, mais avant son arrivée, certains conseils doivent être appliqués à des températures élevées.

Chaque élévation de température doit être alarmante, car il s’agit d’un symptôme grave pouvant dissimuler une maladie grave. Même s'il n'y a plus de signes de maladie à des températures élevées, cette affection doit être prise très au sérieux, en particulier chez les enfants.

Chez les enfants et les adultes, la fièvre fréquente est particulièrement alarmante. Cela peut indiquer un déclin pathologique de l'immunité ou le développement d'une maladie chronique.

Un accès en temps opportun à un médecin, un diagnostic et un traitement peuvent prévenir de ce problème et prévenir de nombreuses maladies désagréables. Il existe 2 cas dans lesquels il est nécessaire de consulter un médecin:

1. Si la fièvre est accompagnée de convulsions, de graves maux de tête, un trouble de la conscience, des difficultés respiratoires.

2. La température a dépassé 39 degrés.

Comment mesurer la température?

Le moyen le plus simple et le plus éprouvé de déterminer si tout est en ordre dans le corps est de mesurer la température dans les aisselles. Pour tirer les bonnes conclusions des données, nous devons connaître plusieurs caractéristiques de notre corps.

La plage de température corporelle normale de 36,4 à 36,9 degrés. Donc, si vous voyez sur le thermomètre des chiffres différents de 36,6, vous ne devez pas immédiatement sonner les cloches et appeler une ambulance.

La température corporelle fluctue pendant la journée. La température la plus basse le matin est de 16h à 18h et la plus haute le soir de 16h à 18h.

Les différentes parties du corps ont différentes températures «normales». Par exemple, l’arrêt est compris entre 20 et 24 degrés.

Si la fièvre dure plus de 7 jours, vous devez contacter les médecins pour identifier les causes de cette situation. Il est très risqué d'essayer de baisser la température du corps soi-même si elle dure plus de 7 à 10 jours. Dans ce cas, le corps développe un processus inflammatoire, qu'il s'agisse d'une bronchite ou d'une infection sanguine, et l'identification de l'emplacement du processus inflammatoire et de sa cause ne peut se faire qu'en milieu hospitalier.

Causes de température élevée

Dans la très grande majorité des cas, les causes de la température corporelle élevée sont externes: il s'agit de virus et de bactéries qui ont pénétré dans l'organisme et, au fil du temps, leurs produits métaboliques. Dès que le corps humain détecte l'invasion de bactéries et de virus, les grands organes commencent à produire des protéines spéciales, les pyrogènes. Ces protéines sont le mécanisme déclencheur par lequel le processus d'augmentation de la température corporelle est déclenché. En conséquence, la protection naturelle est activée et, pour être plus précis, les anticorps et la protéine d'interféron.

L'interféron est une protéine spéciale conçue pour lutter contre les microorganismes nuisibles. Plus la température corporelle est élevée, plus elle est produite. En abaissant artificiellement la température corporelle, nous réduisons la production et l'activité de l'interféron. Dans ce cas, les anticorps entrent dans le champ de la lutte contre les microorganismes et nous leur devons de récupérer, mais beaucoup plus tard. Le plus efficacement, le corps combat les maladies à 39 degrés.

La déshydratation du corps est un autre résultat de la température élevée. Vous devez donc boire beaucoup au patient. Le meilleur outil dans ce cas est la décoction d’herbes à effet anti-inflammatoire ou le thé avec jus de citron, framboise, jus de fruits frais.

Maladies dans lesquelles la température corporelle augmente

Il y a des maladies et des conditions accompagnées de fièvre.

SRAS, y compris grippe, infections causées par des adénovirus (amygdalite, pharyngite, rhinite, amygdalite, bronchite, etc.), infections causées par des rhinovirus (pneumonie, inflammation de l'oreille moyenne, inflammation des sinus), méningite, névrite, etc.

Les remèdes complexes aident à éliminer les symptômes désagréables de la grippe et des infections virales respiratoires aiguës, à maintenir la performance, mais contiennent souvent de la phényléphrine - une substance qui augmente la pression artérielle, ce qui procure une sensation de vitalité, mais peut provoquer des effets indésirables du système cardiovasculaire. Par conséquent, dans certains cas, il est préférable de choisir un médicament sans composants de ce type, par exemple, AntiGrippin de Natures, un produit qui aide à soulager les symptômes désagréables des ARVI sans provoquer d’augmentation de la pression.
Il y a des contre-indications. Besoin de consulter un spécialiste

Un effort physique excessif, y compris un entraînement sportif, peut entraîner une augmentation de la température corporelle. Cela est particulièrement vrai dans le cas où une personne est engagée dans des températures ambiantes élevées.

Maladies de la sphère mentale à évolution chronique.

Processus inflammatoires des organes internes de l'évolution chronique: oophorite, inflammation de la prostate, inflammation des gencives, etc.

Pénétration de l'infection dans le système urinaire ou digestif d'une personne.

Infection du sang, apparition de l'infection après une intervention chirurgicale ou après une blessure.

Hyperfonctionnement des glandes thyroïdiennes, pathologie de la nature auto-immune.

Surchauffe au soleil ou exposition prolongée à la chaleur (coup de chaleur).

Maladie inflammatoire systémique du tissu conjonctif.

La période après l'ovulation peut entraîner une augmentation de la température corporelle d'un demi-degré. Cette condition est observée exclusivement chez les femmes.

Les experts ne recommandent pas de baisser la température, si elle ne dépasse pas la marque de 37,5 degrés. Cela permet au corps de détruire l’infection par lui-même, ce qui a conduit à son augmentation. Cependant, il est malgré tout nécessaire de consulter un médecin pour qu’un spécialiste puisse déterminer la cause de la fièvre.

Parfois, la température corporelle change au cours de la journée, puis augmente, puis diminue. En même temps, la personne ressentira de la faiblesse et de l’inconfort, la transpiration augmentera et les ganglions lymphatiques deviendront plus gros. Cette situation nécessite des conseils d'experts. Aller à un rendez-vous avec un médecin devrait être à la première occasion.

Vous ne pouvez pas hésiter à demander de l'aide médicale si la température augmente chez un enfant. Le traitement ne doit commencer que lorsque la cause de cette affection est connue.

Ce qu'il ne faut pas faire à haute température

Si la température a augmenté chez une adulte, si la patiente n’a pas de maladies pathologiques et chroniques, elle ne devrait pas être abaissée avec des médicaments antipyrétiques ou d’autres moyens, si elle ne dépasse pas 38 ° C-39 ° C. Le corps doit lutter seul contre la température; si la température se perd, il donne le feu vert à l'infection et menace de complications pouvant conduire à la prise d'agents antibactériens.

À une température corporelle élevée, vous ne devez utiliser aucun moyen qui puisse également augmenter la température corporelle. Par conséquent, en cas de fièvre, évitez les compresses d’alcool, les emplâtres de moutarde pour aller au hammam et buvez des boissons chaudes, et plus encore, ne buvez pas d’alcool.

À des températures élevées, le corps est refroidi par la transpiration. Grâce à la séparation, le corps est refroidi naturellement. Vous ne devez donc pas recouvrir les adultes de couvertures chaudes, et en particulier des enfants, car cela empêcherait le corps de se refroidir naturellement.

Vous ne devez pas non plus chauffer la pièce et humidifier l'air. Un air excessivement humide, souvent associé à une infection, pénètre dans les poumons qui, en cas de congestion nasale, respirent par la bouche. Ceci est lourd de complications, telles que la bronchite ou la pneumonie. En outre, l'air trop humide perturbe la transpiration et le corps ne peut pas se refroidir tout seul. La température de l'air optimale est comprise entre 22 ° C et 24 ° C, alors que si une personne est chaude et à cette température, elle ne devrait pas être couverte.

À une température il est nécessaire d'utiliser autant de liquide que possible. Aux températures chaudes, il est bon de boire des boissons aux fruits, comme la canneberge ou la canneberge. Le plus important est que les boissons aux fruits ne soient pas trop sucrées. La meilleure boisson est de l'eau minérale. La consommation sucrée mène au fait que les bactéries nocives sont renforcées par le glucose, ce qui conduit à la pyélonéphrite ou à la cystite.

Essuyer avec de la vodka, de l'alcool ou du vinaigre est non seulement inutile, mais également très nocif. Le point ici n’est pas que l’alcool puisse pénétrer dans le sang par la peau, c’est une quantité infime absorbée, mais les vapeurs d’alcool peuvent provoquer des vertiges et des évanouissements. En outre, l'alcool s'évapore instantanément de la surface du corps, ce qui entraîne un refroidissement brutal du corps, ce qui est très nocif. Le corps doit se réchauffer encore plus, les tremblements commencent, une personne perd ses dernières forces.

Bébé à haute température

Les enfants disent rarement à leurs parents que leur fièvre a augmenté. Et ceci est vrai même en ce qui concerne les enfants adultes (élèves du primaire). Le fait est que les enfants ne sont pas en mesure d'évaluer correctement leur état de santé. Par conséquent, la tâche des parents est de surveiller l’état de l’enfant. Comprendre que sa température corporelle augmente pour les raisons suivantes:

Diminution de l'activité physique. L'enfant devient léthargique, peut commencer à agir, à devenir une anxiété sans cause.

L'enfant demande souvent à boire, sa soif augmente.

Les lèvres et la langue deviennent sèches.

Les joues ont un rougissement malsain et la peau, au contraire, devient très pâle.

Dans les yeux, il y a un éclat caractéristique, les protéines se remplissent de sang.

Le bébé peut commencer à transpirer.

Le pouls s'accélère, la respiration devient également plus fréquente. Normalement, le pouls d’un enfant varie entre 100 et 130 battements par minute (pendant le repos) et entre 140 et 160 battements par minute pendant la veille. À l'âge de 2 ans, la fréquence respiratoire et le pouls diminuent. Si un enfant de 2 mois respire 35 à 48 fois par minute, après un an, ce chiffre tombe à 28 à 35 respirations.

Un thermomètre à mercure détermine la température corporelle avec une grande précision. Ils peuvent mesurer la température du corps dans les aisselles. Pour mesurer la température rectale, l'utilisation d'un thermomètre électronique est autorisée. Vous ne devriez pas torturer l'enfant en insérant un thermomètre dans l'anus. La température du corps dans l'aisselle vous permet d'évaluer complètement la situation réelle. Cependant, s’il n’ya aucun moyen de refuser cette procédure désagréable, enduisez l’extrémité du thermomètre de crème pour bébé, soulevez les jambes de l’enfant et insérez ensuite le thermomètre dans l’anus. La profondeur d'insertion ne doit pas dépasser 2 cm.

À l'âge de un an, la température corporelle normale de l'enfant est considérée comme étant de 37,5 degrés. Cela ne signifie pas que le bébé est malade. Vous ne devriez pas commencer à mesurer la température corporelle des miettes, qui sanglotaient, bougeaient activement ou étaient très habillées chaudement. Tous ces facteurs peuvent déclencher une élévation de la température corporelle, même dans le contexte de la santé absolue. Les parents peuvent être induits en erreur par un bain chaud ou par un enfant dans une pièce chauffée. Tout cela conduira également à une augmentation de la température corporelle.

Ainsi, la température d'un enfant peut augmenter, pas seulement dans le contexte d'une maladie.

Les facteurs suivants peuvent provoquer un saut:

Surchauffe du corps. Cela se produit lors d'une exposition prolongée au soleil, avec une absorption insuffisante de liquide dans le corps, tout en portant des vêtements très chauds. La surchauffe survient particulièrement chez les enfants de moins de 3 mois.

Un cri fort ou un cri.

Période de dentition.

Cependant, si ces facteurs sont exclus et que la température corporelle reste élevée, il est alors nécessaire de consulter un médecin.

Comment faire baisser la chaleur chez un enfant?

Faire baisser la température avec l'aide d'antipyrétiques ne peut être que dans le cas où il ne peut pas être normalisé une consommation d'eau suffisante. Il est important de s'assurer que le bébé ne surchauffe pas à cause de vêtements trop chauds et que la pièce a une température et une humidité de l'air normales. Le fait est que lorsque l'enfant est chaudement vêtu, dans une pièce chaude avec de l'air sec et ne boit pas d'eau, il ne sera pas possible de baisser la température avec de la drogue. Pour avoir quelque chose à transpirer, l'enfant doit être en état d'ébriété.

De plus, lorsqu'un enfant respire un air de 18 degrés ou de 26 degrés, il y a une différence de perte de chaleur que son corps dégage. Il est logique que l'inhalation d'air froid contribue à la diminution la plus précoce possible de la température. Dans la plupart des cas, la température ne peut être abaissée car les parents ne peuvent pas créer les conditions adéquates pour cela. Cependant, si tous les points sont observés, mais que l'enfant a une température corporelle élevée, des médicaments antipyrétiques peuvent être utilisés.

Les enfants ne peuvent se voir proposer que deux médicaments pour réduire leur température corporelle: le paracétamol et l'ibuprofène. Il est nécessaire de les utiliser correctement. Plus la température est élevée, plus la forme médicamenteuse doit être fine. Cela lui permettra d’absorber rapidement. Le liquide de l'estomac ne sera absorbé que lorsque sa température sera égale à celle du sang. Par conséquent, le sirop à 36-37 degrés fonctionnera très rapidement. Lorsque la température corporelle dépasse 38,5 degrés, un processus appelé centralisation de la circulation sanguine se produit. Spasme des vaisseaux périphériques. Ceci s'applique aux vaisseaux de la peau, des membres et des intestins. Par conséquent, des bougies avec une température corporelle aussi élevée ne contribueront pas à la réduire. Le médicament n'est simplement pas absorbé. Ainsi, plus la température est élevée, moins le nombre de lectures à utiliser pour baisser la bougie est important. Ils peuvent être utilisés, par exemple, dans le cas où la température du corps est de 38 degrés et la nuit à venir.

Le paracétamol et l'ibuprofène sont compatibles entre eux. On a donc administré du paracétamol à l'enfant, mais il n'a pas eu l'effet escompté. Après environ 30 à 40 minutes, de l'ibuprofène peut lui être offert. Cependant, il est important de comprendre que "Paracétamol" est le nom international de la substance médicamenteuse. Des milliers de comprimés, de sirops et de suppositoires contiennent du paracétamol, mais leur nom commercial est complètement différent (Calpol, Panadol, Cefecon). Cependant, tous sont en réalité du paracétamol. Par conséquent, les parents doivent être vigilants et ne pas offrir à l'enfant d'abord le «paracétamol appelé A» et, au bout d'une demi-heure, «le paracétamol appelé B». Sinon, vous pouvez éviter une surdose du médicament. L'intervalle entre deux prises de paracétamol devrait être de 4 heures, mais pas moins. L'intervalle entre deux prises d'Ibuprofen doit être d'au moins 6 heures. À condition qu'aucun médicament ne puisse faire baisser la température corporelle, il est nécessaire de consulter un médecin.

Dans le même temps, vous devez comprendre que prendre un antipyrétique ne vous permettra pas de baisser la température de 39 degrés à une température de 36,6 degrés. Normalement, il devrait être réduit de 1 à 0,5 degrés, ce qui est déjà un indicateur de l'efficacité du médicament. En d’autres termes, si l’enfant avait une température corporelle de 39 degrés et qu’après avoir pris le médicament, il avait atteint 38,3 degrés, cela signifie que le médicament fonctionnait.

Donc, des conditions importantes pour l'entretien d'un enfant malade: vêtements chauds, air humide, propre et frais, beaucoup de boissons. Vous ne devriez pas essayer de nourrir le bébé s'il n'en veut pas.

Vidéo: "Ecole du docteur Komarovsky" - Soins d'urgence lorsque la température corporelle de l'enfant augmente

Médicaments à haute température

Prendre des médicaments pour réduire la température corporelle élevée nécessite une consultation préalable avec un médecin. Les antipyrétiques ne doivent être utilisés que s’il n’est pas possible de baisser la température à l’aide des autres méthodes d’action décrites ci-dessus.

Les antipyrétiques comprennent:

Paracétamol et médicaments à base de ce produit.

Ibuprofène et préparations à base d’ibuprofène, par exemple, MIG, Nurofen, Naproxen, etc.

Diclofénac et autres médicaments à base de ce médicament: Voltaren, Diklak, etc.

Nimésulide. Ce médicament n'est pas utilisé chez les enfants de moins de 12 ans, car il a un effet hépatotoxique.

Acide acétylsalicylique ou aspirine. À l'âge de 12 ans, ce médicament n'est utilisé qu'après consultation médicale.

Autres médicaments antipyrétiques: Butadion, Citramon, Nimesil, Movimed, Nise, Celebrex, Movalis, Arcoxia, Metindol.

Veillez à respecter la posologie des médicaments et à lire les instructions ci-jointes.

Comment réduire la température à la maison?

Il convient de baisser la température si elle atteint 40 ° C ou si la température varie entre 38 et 38,5 ° C pendant plusieurs jours.

Il est nécessaire de consommer plus de liquide à la température ambiante.

Pour réduire la température est possible si vous prenez des bains de pieds de l'eau froide.

Les compresses froides contribuent à abaisser les températures. Des serviettes froides doivent être posées sur le front, le cou, les poignets, les aisselles ou les aines.

À une température corporelle élevée, il est nécessaire d’essuyer le corps avec de l’eau chaude à 27-35 ° C. L'essuyage commence par le visage, passe aux mains, puis essuie les jambes.

Pour réduire la température, vous pouvez prendre un bain. Un bon effet est obtenu par immersion dans un bain jusqu’à la taille, et la partie supérieure du corps est frottée avec de l’eau, tandis que non seulement la température du corps diminue, mais les toxines sont éliminées. La température optimale de l'eau est de 35-35,5 ° C. Il abaisse la température du corps et du bain de refroidissement. Pour commencer, le patient prend un bain chaud et de l'eau froide est ajoutée progressivement, la température chute à 30 ° C.

Vous devez vous conformer au repos au lit. Sur le patient ne doit pas être un vêtement synthétique, le sous-vêtement en coton est optimal, il permet une meilleure absorption. Le lin devrait être changé aussi souvent que possible.

Le moyen le plus efficace de réduire la température est la thermorégulation, qui se traduit par la transpiration. Il aide à se débarrasser des frissons et des douleurs musculaires.

À haute température (37 - 39 degrés) est le plus utile pour se conformer au repos au lit. Portez un pyjama en tissu naturel (coton, lin) et buvez un liquide - les tisanes au citron sont préférables. Il est nécessaire d'exclure les aliments lourds (gras, frits, épicés) du régime pour donner la préférence aux fruits et aux légumes.

Le patient doit être isolé des autres membres de la famille afin d'éviter toute infection en cas de suspicion de maladie virale ou infectieuse. Si la température est basse, jusqu'à 37,7 ° C, il n'est pas recommandé de la combattre avec des antipyrétiques. Pendant cette période, le corps doit vaincre la maladie elle-même. En aucun cas avant l'arrivée du médecin ne peut prendre d'antibiotiques, car ils peuvent être impuissants dans ce cas, mais nuire au système immunitaire, aggravant ainsi la maladie.

Les aliments pendant cette période doivent être légers: purée de fruits, soupe de légumes, pommes au four ou pommes de terre. La suite du régime déterminera le médecin. Si le patient ne veut pas manger, cela signifie que le corps en a besoin, ne le forcez pas avec de la nourriture. Si vous en avez envie, vous pouvez mourir de faim pendant la journée.

Si la température est très élevée, vous devez administrer un fébrifuge et appliquer des compresses froides avec de l'eau et du vinaigre (1: 1) sur le patient dans la zone de pulsation des bras, des jambes et de la tête. Ils doivent être changés fréquemment afin qu'ils ne produisent pas d'effet chauffant.

Si la situation n'est pas critique, vous pouvez prendre un bain froid (34 - 36 degrés) ou envelopper une feuille humide.

Au 19ème siècle, les spécialistes de la médecine pensaient que la température élevée était bénéfique pour le corps. Avec l'invention de l'aspirine et la publicité excessive de ses propriétés bénéfiques, une lutte active contre l'augmentation de la température corporelle a commencé. Mais les scientifiques ont montré qu'avec l'augmentation des températures, les fonctions protectrices de l'organisme s'activent et que la récupération s'effectue plus rapidement, tandis que des toxines sont libérées et que les maladies infectieuses sont moins infectieuses. Par conséquent, une diminution trop zélée de la température peut non seulement aider mais aussi nuire.

Quand devrais-je appeler un médecin immédiatement?

Le médecin doit être appelé dans les cas suivants:

La température corporelle dépasse 38,5 degrés.

L'homme ne peut pas boire de l'eau.

La fièvre dure plus de 2-3 jours chez l’adulte et plus de 1-2 jours chez l’enfant.

Lorsque des signes de troubles de la conscience apparaissent: hallucinations, délire, agitation.

Avec de graves maux de tête, avec la survenue de convulsions, des troubles respiratoires.

Si le temps ne prend pas d'action, augmente le risque de septicémie.

Auteur de l'article: Alekseeva Maria Yurievna | Médecin généraliste

A propos du docteur: De 2010 à 2016 médecin praticien de l'hôpital thérapeutique de l'unité médicale et sanitaire centrale n ° 21, ville d'Elektrostal. Depuis 2016, il travaille dans le centre de diagnostic №3.

http://www.ayzdorov.ru/ttermini_visokaya_temperatyra.php

Augmentation de la température corporelle. Causes de la température corporelle élevée

Pour évaluer l'état d'une personne ayant une forte fièvre, voyons pourquoi cela se produit dans le corps.

Température corporelle normale

La température d'une personne est normale en moyenne à 36,6 ° C. Cette température est optimale pour les processus biochimiques se déroulant dans le corps, mais chaque organisme est individuel; il est donc possible de considérer comme normale la normale pour certains individus et des températures allant de 36 à 37,4 ° C (il s'agit d'une condition durable et s’il n’ya aucun symptôme de maladie). Pour diagnostiquer la fièvre habituelle, vous devez être examiné par un médecin.

Pourquoi la température corporelle augmente

Dans toutes les autres situations, une augmentation de la température corporelle supérieure à la normale indique que le corps essaie de se battre. Dans la plupart des cas, il s'agit d'agents étrangers dans le corps - bactéries, virus, protozoaires ou conséquences d'effets physiques sur le corps (brûlures, engelures, corps étranger). À des températures élevées, l’existence d’agents dans le corps devient difficile, les infections meurent par exemple à une température d’environ 38 ° C.

Mais tout organisme, tel qu'un mécanisme, n'est pas parfait et peut faiblir. Dans le cas de la température, on peut observer cela lorsque le corps réagit violemment à diverses infections en raison des caractéristiques individuelles du système immunitaire et que la température monte trop haut. Pour la plupart des gens, il est de 38,5 ° C. Mais encore une fois pour les enfants et les adultes qui ont eu une fièvre précoce convulsions à haute température (si vous ne le savez pas, demandez à vos parents ou au médecin traitant, mais ne l'oubliez pas de près, car cela s'accompagne d'une perte de conscience à court terme). Une température critique pouvant aller de 37,5 à 38 ° C

Complications à haute température

Si la température est trop élevée, il se produit des perturbations dans la transmission de l'influx nerveux qui peuvent avoir des effets irréversibles sur le cortex cérébral et les structures sous-corticales, jusqu'à la cessation de la respiration. Dans tous les cas de forte fièvre, des antipyrétiques sont pris. Tous affectent le centre de thermorégulation dans les structures sous-corticales du cerveau. Les méthodes auxiliaires, qui consistent principalement à frotter la surface du corps avec de l’eau chaude, visent à augmenter le flux sanguin vers la surface du corps et contribuent à l’évaporation de l’humidité, ce qui entraîne une diminution temporaire et peu significative de la température. Essuyer avec une solution faible de vinaigre au stade actuel après les études effectuées est considéré comme inutile car il a exactement les mêmes résultats qu'avec de l'eau tiède.

Une augmentation prolongée de la température (plus de deux semaines) malgré le degré d'augmentation nécessite un examen du corps. Au cours de laquelle la cause doit être clarifiée ou le diagnostic de fièvre habituellement faible est établi. Soyez patient avec les résultats de l'examen à plusieurs médecins. Si, en fonction des résultats des tests et des examens de la pathologie, les résultats ne sont pas révélés, ne mesurez plus la température sans aucun symptôme, sinon vous risquez de contracter une maladie psychosomatique. Un bon médecin devrait vous expliquer exactement pourquoi vous avez toujours une faible fièvre (37-37,4) et si vous devez faire quoi que ce soit. Une fièvre de longue durée a de nombreuses raisons. Si vous n’êtes pas médecin, n’essayez même pas de vous diagnostiquer vous-même et il n’est pas pratique d’utiliser les informations dont vous n’avez pas besoin.

Comment mesurer la température.

Dans notre pays, probablement plus de 90% des personnes mesurent la température du corps dans les aisselles.

L'aisselle devrait être sèche. Les mesures sont prises au repos 1 heure après tout effort physique. Il n'est pas recommandé de prendre du thé chaud, du café, etc. avant de mesurer.

Tout cela est recommandé pour spécifier l’existence d’une température élevée à long terme. En cas d'urgence, lorsque des plaintes concernant un mauvais état de santé apparaissent, des mesures sont prises dans toutes les conditions. On utilise des thermomètres à mercure, à alcool et électroniques. Si vous avez des doutes sur l'exactitude des mesures, mesurez la température chez des personnes en bonne santé, prenez un autre thermomètre.

Lors de la mesure de la température dans le rectum, une température de 37 ° C doit être considérée comme la norme. Les femmes devraient considérer le cycle menstruel. Il est possible que l'élévation de la température dans le rectum à 38 g C pendant la période d'ovulation soit normale, soit 15-25 jours du cycle sur 28 jours.

La mesure dans la cavité buccale est inappropriée.

Récemment, des thermomètres auriculaires sont apparus sur le marché, considérés comme les plus précis. Lorsque vous mesurez dans le conduit auditif, la norme est la même que lorsqu’elle est mesurée dans les aisselles. Mais les jeunes enfants réagissent généralement nerveusement à la procédure.

Les états suivants nécessitent l’appel de la brigade d’ambulances:

un Dans tous les cas, à une température de 39,5 et plus.

La température élevée s'accompagne de vomissements, d'une vision altérée, de raideur des mouvements, de tensions musculaires de la colonne cervicale (il est impossible d'incliner le menton vers le sternum).

dans Une forte fièvre s'accompagne de fortes douleurs abdominales. Surtout chez les personnes âgées, même avec une douleur abdominale modérée, à une température je vous conseille d'appeler une ambulance.

Un enfant de moins de dix ans est accompagné d'aboiement, d'une toux sèche et de difficultés respiratoires. Forte probabilité de développer une constriction inflammatoire du larynx, appelée laryngotrachéite ou faux croup. Dans ce cas, l’algorithme d’action consiste à humidifier l’air inspiré, en essayant de ne pas effrayer l’enfant dans la salle de bain, à verser de l’eau chaude pour obtenir de la vapeur, à inhaler de l’humidification, mais certainement pas à l’air chaud, donc à au moins 70 centimètres de l’eau chaude. En l'absence d'une salle de bain tente improvisée avec une source de vapeur. Mais si l'enfant a toujours peur et ne se calme pas, abandonnez votre tentative et attendez une ambulance.

La température augmente brusquement au-dessus de 38 degrés Celsius sur une période de 1 à 2 heures Chez un enfant de moins de 6 ans qui a déjà eu des convulsions à des températures élevées.
Algorithme d'action - donner un antipyrétique (le dosage doit être convenu au préalable avec le pédiatre ou voir ci-dessous), appeler une ambulance.

Lorsqu'il est nécessaire de prendre un fébrifuge pour réduire la température corporelle:

un Température corporelle supérieure à 38,5 grammes. C (si antécédents de convulsions fébriles, alors à une température de 37,5 g. C).

b Lorsque la température est inférieure aux chiffres ci-dessus, uniquement dans le cas où les symptômes se présentent sous la forme d'un mal de tête, de sensations de douleur dans tout le corps, de faiblesse générale. interfère de manière significative avec le sommeil et le repos.

Dans tous les autres cas, le corps devrait bénéficier de la température élevée, ce qui l'aidera à présenter les produits dits de contrôle des infections. (leucocytes morts, macrophages, restes de bactéries et virus sous forme de toxines).

Pour ce faire, presque tous les médecins recommandent de prendre un liquide chaud en grande quantité. Et aussi avec une tendance à la rétention d'eau dans le corps en prenant des diurétiques. Ici s'ouvre un large champ d'activité pour la médecine traditionnelle.

Laissez-moi vous donner mes remèdes folkloriques préférés.

Remèdes populaires à des températures élevées

un En premier lieu, les boissons aux fruits avec canneberges - prenez tout ce que le corps exige.
b. Morsy de cassis, argousier, airelles.
dans Toute eau minérale alcaline avec un faible pourcentage de minéralisation ou simplement de l’eau bouillie pure.

Les plantes suivantes sont contre-indiquées pour une utilisation à une température corporelle élevée: Hypericum perforatum, racine dorée (Rhodiola rosea).

Dans tous les cas, lorsque la température augmente sur cinq jours, je recommande de consulter un médecin.

Avant de vous rendre à la clinique, je vous conseille d’examiner les réponses aux questions suivantes.

un L'apparition de la maladie, lorsque la fièvre est apparue et pouvez-vous associer son apparence à quoi que ce soit? (hypothermie, effort physique accru, surmenage émotionnel).

b. Y a-t-il eu un contact avec des gens tempérés au cours des deux prochaines semaines?

dans Avez-vous eu de la fièvre au cours des deux mois suivants? (rappelez-vous que vous avez peut-être souffert d'une maladie "sur vos pieds").

Avez-vous eu une piqûre de tique dans la saison en cours? (il convient de rappeler même le contact de la tique avec la peau sans morsure).

e) Il est très important de vous rappeler que si vous vivez dans des zones d'endémie avec une fièvre hémorragique avec syndrome rénal, il s'agit de régions d'Extrême-Orient, de Sibérie, d'Oural et de Volgovyat, de contacts avec des rongeurs ou de leurs produits vitaux. Tout d'abord, les excréments frais sont dangereux car ils contiennent le virus pendant une semaine. La période de latence de cette maladie est de 7 jours à 1,5 mois.

e) Indiquez la nature de la manifestation de la température corporelle élevée (intermittente, constante ou avec une augmentation régulière à une certaine heure de la journée).

h Précisez si vous avez reçu un vaccin (vaccin) dans les deux semaines.

g. Indiquez clairement à votre médecin quels autres symptômes accompagnent une température corporelle élevée. (toux catarrhale, nez qui coule, douleur ou mal de gorge, etc., dyspeptique, nausée, vomissement, douleur abdominale, selles molles, etc.)
Tout cela permettra au médecin de fixer des examens et un traitement de manière plus ciblée et à temps.

Médicaments en vente libre utilisés pour réduire la température corporelle.

1. paracétamol sous divers noms. Posologie pour les adultes un seul 0,5-1 gr. tous les jours à 2 gr. la période entre les doses d'au moins 4 heures, les enfants 15 mg par kilogramme de poids de l'enfant (pour information en 1 gramme 1000 mg). Par exemple, un enfant pesant 10 kg nécessite 150 mg.En pratique, il s'agit d'un peu plus d'une demi-pilule pour 0,25 g. Il est produit à la fois en comprimés de 0,5 g et 0,25 g, ainsi qu'en sirops et en suppositoires rectaux. Peut être utilisé dès la petite enfance. Le paracétamol fait partie de presque tous les médicaments combinés contre le rhume (Fervex, Teraflu, Coldrex).
Les bébés sont mieux utilisés dans les suppositoires rectaux.

2. Nurofen (ibuprofène) pour dosage adulte 0,4g., enfants 0,2gr Les enfants sont conseillés avec prudence, utilisés chez les enfants présentant une intolérance ou une faible action du paracétamol.

3. Nise (nimésulide) est disponible en poudres (nimesil) et en comprimés. Adulte posologie 0,1 g... pour les enfants 1,5 milligrammes par kilogramme de poids de l'enfant, c'est-à-dire avec un poids de 10 kg, 15 mg est nécessaire. Un peu plus d'un dixième de la pilule. Posologie quotidienne pas plus de 3 fois par jour

4. Analgin - adulte 0,5 g... enfant 5-10 mg par kg de poids de bébé, c'est-à-dire que pour 10 kg de poids, un maximum de 100 mg est requis - il s'agit de la cinquième partie de la pilule. Tous les jours jusqu'à trois fois par jour. Non recommandé pour les enfants pour une utilisation fréquente.

5. Aspirine - dose unique pour adulte 0,5-1 gr. Tous les jours, quatre à quatre fois par jour, les enfants sont contre-indiqués.

À des températures élevées, tous les traitements de physiothérapie, traitements à l'eau, thérapie de boue et massage sont annulés.

Tous les médicaments ci-dessus sont recommandés pour prendre leurs propres que dans les cas d'urgence. Tout traitement ultérieur après consultation avec le médecin.

Maladies survenant à une température très élevée (supérieure à 39 degrés C).

Grippe - une maladie virale, accompagnée d'une forte augmentation de la température, de douleurs articulaires sévères et de douleurs musculaires. Des phénomènes catarrhales (nez qui coule, toux, mal de gorge, etc.) se manifestent les 3e et 4e jours de la maladie et, en cas d'infections virales aiguës par le virus des voies respiratoires, les premiers symptômes d'un rhume sont suivis d'une montée en température progressive.

Maux de gorge - douleur intense dans la gorge en avalant et au repos.

La varicelle (varicelle), la rougeole peut également commencer avec une température élevée et seulement pendant 2-4 jours l'apparition d'une éruption cutanée sous la forme de vésicules (bulles remplies de liquide).

La pneumonie (pneumonie) est presque toujours, sauf chez les patients à immunité réduite et les personnes âgées, accompagnée d'une forte fièvre. Une caractéristique distinctive, l'apparition d'une douleur à la poitrine, aggravée par une respiration profonde, un essoufflement, une toux sèche au début de la maladie. Tous ces symptômes, dans la plupart des cas, sont accompagnés d’anxiété, de peur.

La pyélonéphrite aiguë (inflammation des reins) et la température élevée sont des douleurs dans la projection des reins (juste au-dessous de 12 côtes, avec irradiation (recul) plus souvent d'un côté. Gonflement du visage, hypertension artérielle. Apparition de protéines dans les tests d'urine.

Glomérulonéphrite aiguë, la même chose que la pyélonéphrite seulement avec l'inclusion dans le processus de la réaction pathologique du système immunitaire. Caractérisé par l'apparition de globules rouges dans l'urine. En comparaison avec la pyélonéphrite, le pourcentage de complications est plus élevé, il est plus susceptible de devenir chronique.

Fièvre hémorragique avec syndrome rénal - une maladie infectieuse transmise par les rongeurs, principalement par les campagnols de souris. Elle se caractérise par une diminution et parfois une absence totale de miction dans les premiers jours de la maladie, une rougeur de la peau, une douleur musculaire marquée.

Gastro-entérocolite (salmonellose, dysenterie, fièvre paratyphoïde, fièvre typhoïde, choléra, etc.) Le principal syndrome dyspeptique est la nausée, les vomissements, la diarrhée, les douleurs abdominales.

Méningite et encéphalite (y compris par les tiques) -inflammation des méninges de nature infectieuse. Les principaux syndromes méningés sont les suivants: maux de tête graves, déficience visuelle, nausées et tensions musculaires du cou (il est impossible d'amener le menton à la poitrine). Pour la méningite se caractérise par l'apparition d'une éruption cutanée hémorragique de petite taille sur la peau des jambes, la paroi abdominale antérieure.

L'hépatite virale A est le principal symptôme de la "jaunisse", la peau et la sclérotique deviennent jaunâtres.

Maladies survenant avec une température corporelle modérément élevée (37-38 degrés C).

Exacerbations de maladies chroniques telles que:

Bronchite chronique, toux sèche et sèche, essoufflement.

Asthme bronchique de nature infectieuse-allergique - plaintes de crises nocturnes, parfois diurnes, de manque d'air.

Tuberculose pulmonaire, toux persistante, faiblesse générale grave, parfois dans les veines de sang.

Tuberculose d'autres organes et tissus.

Les myocardites chroniques, endocardites, se caractérisent par des douleurs prolongées dans la région du coeur, une arythmie irrégulière

glomérulonéphrite chronique - les symptômes sont les mêmes que pour les symptômes aigus, mais moins prononcés.

Oophorite chronique - maladie gynécologique caractérisée par une douleur dans le bas-ventre, un écoulement, une douleur lors de la miction.

Avec une faible fièvre, les maladies suivantes se développent:

Les hépatites virales B et C, des plaintes de faiblesse générale, des douleurs dans les articulations, dans les derniers stades rejoint "la jaunisse".

Les maladies de la glande thyroïde (thyroïdite, goitre nodulaire et diffus, thyrotoxicose) sont les principaux symptômes, sensation de boule dans la gorge, accélération du rythme cardiaque, transpiration, irritabilité.

Cystite aiguë et chronique, plaintes de miction douloureuse.

Aiguë et exacerbation de la prostatite chronique, une maladie masculine caractérisée par une miction difficile et souvent douloureuse.

Maladies sexuellement transmissibles, telles que la gonorrhée, la syphilis, ainsi que les infections urogénitales conditionnellement pathogènes (peut ne pas se manifester sous forme de maladie) - toxoplasmose, mycoplasmose, uréoplasmose.

Un grand groupe de maladies oncologiques, l'un des symptômes de ce qui peut être une température légèrement élevée.

Principaux tests et examens pouvant être prescrits par un médecin si vous présentez une affection subfébrile de longue durée (température corporelle élevée entre 37 et 38 gC).

1. Numération sanguine complète - vous permet de juger du nombre de leucocytes et de la vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) de la présence éventuelle d’une inflammation dans le corps. La quantité d'hémoglobine peut indiquer indirectement la présence de maladies du tractus gastro-intestinal.

2. Une analyse d'urine complète indique l'état du système urinaire. Tout d'abord, le nombre de leucocytes, de globules rouges et de protéines dans l'urine, ainsi que leur proportion.

3. Test sanguin biochimique (sang de veine):. CRP et facteur rhumatoïde - leur présence parle souvent de l'hyperactivité du système immunitaire du corps et se manifeste dans les maladies rhumatismales. Les tests hépatiques vous permettent de diagnostiquer l'hépatite.

4. Les marqueurs d'hépatite B et C sont attribués pour exclure l'hépatite virale correspondante.

5. VIH- pour exclure le syndrome d'immunodéficience acquise.

6. Test sanguin pour RV - pour détecter la syphilis.

7. réaction de Mantoux, respectivement, tuberculose.

8. L'analyse des matières fécales est prescrite en cas de suspicion de maladies du tractus gastro-intestinal et d'invasion d'helminthes. Le sang latent positif dans l'analyse est un signe diagnostique très important.

9. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes doit être effectué après avoir consulté un endocrinologue et examiné la glande thyroïde.

10. Fluorographie - même en l'absence de maladie, il est recommandé de prendre place une fois tous les deux ans. Peut-être la nomination d'un médecin FLG si vous suspectez une pneumonie, une pleurésie, une bronchite, une tuberculose, un cancer du poumon. La fluorographie numérique moderne vous permet de faire un diagnostic sans recourir à une radiographie volumineuse. En conséquence, une faible dose d'irradiation aux rayons X est utilisée et des examens supplémentaires supplémentaires ne sont nécessaires que sur une radiographie et un tomographe. Le plus précis est l’imageur à résonance magnétique.

11 Ultrasons des organes internes, la glande thyroïde est destinée au diagnostic des maladies des reins, du foie, des organes pelviens et de la glande thyroïde.

12 ECG, ECG CG, pour exclure la myocardite, la péricardite, l’endocardite.

Les analyses et les examens sont prescrits par un médecin de manière sélective, en fonction des besoins cliniques.

http://medicalj.ru/symtoms/physical/226-heat

Température corporelle élevée

La température est une réaction normale du corps en réponse à une infection, au développement du processus inflammatoire, à une blessure. L'augmentation de ce paramètre provoque la méfiance. La température est utile, ne nécessite pas de traitement antipyrétique lorsque des facteurs de protection se forment dans le corps, mais dans certaines situations, elle constitue une menace pour la santé et nécessite une assistance médicale.

Ce symptôme est typique de ces conditions:

  • Pathologie infectieuse aiguë.
  • Manifestations allergiques.
  • Sepsis.
  • Tuberculose
  • Maladies auto-immunes.

La température corporelle - un indicateur physiologique qui reflète l'état du corps. C'est une réaction normale du corps en réponse à la pénétration d'une bactérie ou d'un virus, au développement d'un processus inflammatoire et à une blessure. La température augmente en raison de la libération de substances pyrogènes dans la circulation sanguine, qui sont formées par les propres cellules de l’organisme lorsque les agents pathogènes sont détruits. Cette réaction aide le système immunitaire à lutter contre la maladie.

Le système immunitaire produit des cellules protectrices qui commencent à combattre les infections. En même temps, des substances protéiques se forment - des pyrogènes, des facteurs de protection sont activés - des anticorps et de l'interféron. Le procédé est activement mis en oeuvre à 38 ° C. L'abaissement de la température entraîne une diminution de la formation de protéines et une protection de l'organisme.

Causes de température élevée:

  • infections virales respiratoires aiguës (IVRS): grippe, virus parainfluenza, adénovirus, infection respiratoire syncytiale, infection à rhinovirus, bronchiolite;
  • infections respiratoires bactériennes: pneumonie;
  • infections des reins et de la vessie: pyélonéphrite, cystite;
  • thyrotoxicose;
  • invasions helminthiques;
  • infections infantiles;
  • maladies allergiques;
  • rhumatisme;
  • maladies auto-immunes;
  • le paludisme;
  • la tuberculose;
  • fièvre d'origine inconnue;
  • maladies oncologiques;
  • la septicémie.

La chaleur, les coups de soleil et les exercices intenses entraînent une augmentation de la température corporelle. Les enfants ont une cause commune - les poussées dentaires.

Les indicateurs de température corporelle normale sont 36,5 - 37,0 ° C. Cela change pendant la journée, mais la personne ne le remarque pas et se sent à l'aise.

Types de fièvre:

  • une température inférieure à 37 ° C - 38 ° C, accompagnée d'un malaise général, de maux de tête et de vertiges, est le premier signe de la maladie;
  • fébrile de 38 ° C à 39 ° C, caractérisé par une faiblesse, des vertiges, des douleurs musculaires, observé dans les processus infectieux et inflammatoires, une surchauffe;
  • pyretique 39 ° C - 41 ° C, il y a une perturbation de la conscience selon le type de stupeur, stupeur, déshydratation de l'organisme;
  • hyperpyrétique - au-dessus de 41 ° C, un coma hyperthermique se développe.

Les antipyrétiques sont recommandés à partir de 38 ° C, en présence de crises convulsives fébriles à partir de 37,5 ° C. Il est préférable de ne pas réduire la fièvre de bas grade. Laissez le corps combattre la maladie de manière indépendante, en produisant des facteurs de protection.

Un grand nombre de maladies surviennent lorsque la température augmente. Ceux-ci comprennent les infections bactériennes et virales, les maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, les anomalies de la thyroïde et les réactions allergiques. Dans chaque cas, la fièvre est accompagnée d'autres signes de la maladie, ce qui est important pour le diagnostic.

Les maladies à température corporelle élevée manifestent un certain nombre d'autres symptômes:

  • ARVI (nez qui coule, toux, faiblesse, léthargie, perte d'appétit);
  • infections des reins et de la vessie (mictions fréquentes et douloureuses, crampes, inconfort dans le bas du dos);
  • gastrite et ulcère peptique au stade aigu (éructations, brûlures d'estomac, douleurs abdominales au début et à la fin de la nuit);
  • infection intestinale (nausée, vomissement, diarrhée, soif);
  • infections infantiles (éruption cutanée et démangeaisons cutanées);
  • infestation par les vers (douleur abdominale, selles anormales);
  • thyrotoxicose (tremblements, signes ophtalmiques, perte de poids, palpitations, labilité émotionnelle);
  • maladies oncologiques (perte de poids, perte d'appétit, faiblesse).

Une augmentation de la température corporelle est constatée dans le contexte d'une pathologie allergique: dermatite atopique, urticaire et autres conditions.

Lorsque la température augmente, ce qui s'accompagne de faiblesse, de transpiration, de ganglions lymphatiques enflés, consultez un médecin. Ne commencez pas la thérapie antipyrétique vous-même, afin de ne pas "frotter" la clinique de la maladie.

C'est important! Une augmentation de la température corporelle est une réaction normale du corps dans de nombreuses maladies. Elle dit que le corps est aux prises avec la maladie. Il n’est pas recommandé d’attaquer la fièvre de faible intensité, sauf dans certains cas. Si la température est au dessus de subfebrile, des mesures devraient être prises

Une forte fièvre peut ne pas être accompagnée d'autres symptômes. Dans ce cas, vous devez rechercher la cause de cet état. Observé avec des maladies purulentes (rickettsies, bactérienne, virale, fongique), chacun a son propre type de courbe de température.

Si la température augmente au cours de la journée puis se normalise, un abcès est possible. constant - typique de la typhoïde ou du typhus. Un couple de jours, puis diminue progressivement - avec Sodok ou le paludisme.

La perturbation du centre de thermorégulation provoque le syndrome hypothalamique. Dans ce cas, pendant longtemps, la température n’est pas réduite par des méthodes médicales. Les raisons du développement de l'état n'ont pas été étudiées. Les méthodes de traitement efficaces ne sont pas développées.

Chez les enfants, les causes courantes de la température asymptomatique sont la dentition, les coups de chaleur et les périodes de croissance active chez les adolescents.

Pour mesurer la température corporelle, utilisez un thermomètre à mercure ou un thermomètre électronique. Ils le vérifient plus souvent aux aisselles, moins souvent à la bouche, au front, à l'oreille et au rectum. Après la procédure, un thermomètre est essuyé et traité avec un antiseptique.

Règles de mesure de la température:

  • Avant de commencer, agitez le thermomètre de sorte que la colonne de mercure tombe à 35 ° C. Thermomètre électronique allumé.
  • Essuyez votre aisselle pour sécher.
  • Appuyez sur le thermomètre avec votre main, attendez 10 minutes ou attendez que le thermomètre électronique sonne.
  • Après un repas ou un exercice, attendez une demi-heure.

Chez les jeunes enfants, la température est mesurée par voie rectale. Pour cette partie du thermomètre, qui est injecté dans le rectum avec une huile de vaseline. L'enfant est étendu sur le dos ou sur le côté, les jambes sont pressées. Le capteur est introduit à une profondeur de 1-2 cm pendant deux minutes.

La température des aisselles est normalement de 36,5 à 37,0 ° C, plus de 0,5 à 1,2 ° C rectale. Les indications dépendent de l'heure du jour, le matin - en dessous de 37 ° C, et le soir elles se lèvent, mais n'atteignent pas le dessous de la fièvre.

Les médecins recommandent de réduire la température du médicament à 38,5 ° C. À 38,0 ° C, l’interféron est produit et le corps combat l’infection. Appliquer antipyrétique nécessaire à 37,5 ° C, si avant il y avait des convulsions fébriles, avec de graves maladies du coeur, les poumons, lorsque la fièvre aggrave le cours. Avec une augmentation à 39 ° C et au-dessus, cela est nécessaire, car un tel état conduit à une destruction irréversible des structures propres du corps (dénaturation des protéines). Avant d'utiliser les médicaments, il est préférable de lire les instructions - une mauvaise dose ne sera pas efficace ou entraînera une hypothermie iatrogène. À une température qui ne s'accompagne pas d'autres symptômes, l'automédication lubrifie la clinique de la maladie et la rend difficile à diagnostiquer. Dans ce cas, vous devez demander conseil, après l’examen, le médecin déterminera la cause et vous prescrira le traitement.

L'augmentation de la température est une réaction protectrice utile du corps. Dans certains cas, il n’est pas nécessaire de prendre des médicaments, mais dans certaines circonstances, cela devient dangereux et peut mettre la vie en danger.

Dans quelles situations vous devez appeler un médecin:

  • à une température de 38,5 ° C et plus, une forte augmentation en 1-2 heures à 38,0 ° C;
  • en cas de toux aboyante, essoufflement - chez les enfants peuvent développer un faux croup;
  • fièvre accompagnée de vomissements, vision brouillée, maux de tête;
  • les enfants avaient des convulsions fébriles;
  • avec douleur abdominale sévère;
  • avec des signes de conscience altérée.

À son arrivée, le médecin reçoit un antipyrétique.

De nombreuses maladies sont accompagnées de fièvre. Le médecin détermine une liste de tests informatifs, en fonction des symptômes. Les principaux sont:

  • Test sanguin général. Le nombre de leucocytes et la vitesse de sédimentation des érythrocytes indiquent la présence d'une inflammation.
  • Analyse d'urine. Le nombre de leucocytes, d'érythrocytes et de protéines dans l'urine indique la présence de maladies du rein et de la vessie.
  • La biochimie sanguine montre la présence d'une inflammation (protéine C-réactive, facteur rhumatoïde).
  • L'analyse des matières fécales révèle des invasions helminthiques et d'autres maladies de l'estomac et des intestins.
  • Le niveau d'hormones thyroïdiennes élimine la thyrotoxicose (une condition dans laquelle les hormones thyroïdiennes se forment en quantité excessive).
  • Fluorographie
  • Échographie des organes internes et de la glande thyroïde.
  • Électrocardiogramme.

En fonction des symptômes, la liste des tests et des examens varie.

Réduire la température en utilisant des médicaments antipyrétiques et en utilisant d’autres méthodes. Il s’agit notamment de frotter, de mettre sur la glace, de boire beaucoup d’eau et d’antipyrétiques naturels.

L'essuyage réduit la température corporelle de 1-2 degrés. Pour ce faire, essuyez le visage, le torse et les membres avec une éponge imbibée d’eau froide. La peau donne-toi sèche. Le vinaigre de table est ajouté à l'eau, ce qui améliore le processus d'évaporation, et la température diminue plus rapidement.

De la glace est appliquée dans les fosses poplitées, les aisselles et sur le front. Pour ce faire, les glaçons sont pliés dans un sac en plastique, enveloppés dans une serviette. La procédure dure 5 minutes, répétez après 15 minutes.

Boire beaucoup d'eau ne réduit pas la température, mais aide à restaurer la perte de liquide pendant la transpiration. Il est recommandé de boire à petites gorgées.

Les agents antipyrétiques naturels contenant de l’acide salicylique aident à réduire la température. Ceux-ci incluent les framboises, les groseilles rouges et noires. Il est recommandé de les ajouter au thé, sous forme de boissons aux fruits et de jus de fruits. La couleur du bouillon favorise la transpiration, ce qui contribue au refroidissement.

La réduction de la température corporelle induite par les médicaments est assez efficace, mais il est préférable de consulter un médecin avant de prendre des médicaments.

http://simptomyinfo.ru/simptomy/166-vysokaya-temperatura.html

Plus D'Articles Sur Les Varices

  • Thrombophilie multigénique pendant la grossesse
    Traitement
    Questions connexes et recommandées2 réponsesSite de rechercheEt si j'ai une question similaire, mais différente?Si vous n'avez pas trouvé les informations nécessaires parmi les réponses à cette question ou si votre problème est légèrement différent de celui présenté, essayez de poser une autre question au médecin sur cette page si celle-ci concerne la question principale.