Symptômes et traitement de la thrombose aiguë de l'hémorroïde externe

Tactiques thérapeutiques déterminées par un spécialiste, en fonction de la gravité de la maladie. Le traitement médicamenteux comprend l’utilisation de médicaments veinotoniques, analgésiques, anticoagulants locaux et anti-inflammatoires. Une intervention opérationnelle implique la suppression du noeud affecté.

Le pronostic de la thrombose d'une grosseur hémorroïdaire élargie est généralement favorable, mais uniquement avec un traitement compétent et opportun. Lisez notre article sur les symptômes et les causes de cet état désagréable, ainsi que sur les principales procédures thérapeutiques.

Quel est le lien entre les hémorroïdes et la thrombose hémorroïdaire?

Le fait qu’une telle hémorroïde interne, quelles sont ses principales caractéristiques et ses phases d’apparition, se retrouve dans le matériel d’un spécialiste de la proctologie.

De plus, nous vous recommandons de vous familiariser avec l'article de notre expert, qui décrit en détail les caractéristiques du traitement des hémorroïdes tombées.

Nous vous conseillons également de faire attention à ce type de maladie, telle que les hémorroïdes thrombosées de localisation externe et interne.

Dans le canal rectal et autour de l'anus se trouvent des formations dites caverneuses. À l'état normal, ces organes (ainsi que le sphincter) remplissent une tâche importante: ils empêchent la libération non autorisée de matières fécales et de gaz par l'anus.

Les vaisseaux veineux pénètrent dans les cavités anales qui, sous l'influence de facteurs défavorables, perdent une tonicité optimale, ce qui entraîne une stagnation du sang et une déformation des veines. Le résultat est la formation d'hémorroïdes.

Dans certaines situations qui s'accompagnent d'une augmentation de pression dans le péritoine (avec par exemple une forte augmentation de la gravité), une exacerbation de la maladie commence. Paroi vasculaire variqueuse n'est pas capable de faire face à la pression, il est endommagé, de sorte que le corps commence une sorte de mécanisme de protection.

Selon les statistiques médicales, une thrombose aiguë des hémorroïdes est observée chez plus du quart des patients présentant une maladie hémorroïdaire confirmée. Au total, cette thrombophlébite représente environ 60% de toutes les complications.

Variétés et degrés de thrombose

Au site de formation du caillot sanguin, on distingue la thrombose de l'hémorroïde externe, si les formations caverneuses externes sont endommagées, et la thrombose de l'hémorroïde interne, si les plaquettes s'accumulent dans les veines de la membrane rectale sous-muqueuse.

La pathologie évolue progressivement, elle permet d’isoler dans sa progression trois étapes ou degrés successifs. Pour plus de commodité, nous avons présenté leurs caractéristiques distinctives sous la forme d'un tableau informatif.

Les premiers symptômes de la thrombose hémorroïdaire

Cette condition est caractérisée par des symptômes cliniques graves. Au moment de rechercher une aide médicale, vous devez connaître les premiers signes de thrombose veineuse hémorroïdaire.

Les premiers signes de thrombose sont une douleur soudaine et un inconfort dans l'anus. Le nodule commence à grossir et la personne constate la présence d’un corps étranger dans le canal rectal.

Un autre signe - saignement d'intensité variable. Aux stades initiaux de la thrombose, elle peut survenir en raison d'une lésion du droit ou d'un nodule externe provoquée par des selles solides. Dans ce cas, le caillot de sang peut sortir par la plaie et le patient ressentira un soulagement sérieux.

Les saignements se produisent souvent au dernier stade de la thrombophlébite des veines hémorroïdaires. Dans ce cas, nous pouvons parler du début du processus nécrotique, puisque la surface des nodules est recouverte d’ulcères saignants.

Avec la thrombose du site des hémorroïdes, un gonflement et une augmentation de la taille des formations caverneuses sont observés presque immédiatement et dans un court délai. Et si auparavant ils n'étaient pas très visibles, alors avec l'apparition d'un caillot de sang, ils «gonflent» rapidement.

Si vous constatez ces symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin qui déterminera le diagnostic et vous prescrira un traitement. Bien que la douleur due à un caillot sanguin soit généralement si intense que même les personnes qui craignaient auparavant pour les hémorroïdes ou qui n’y prêtaient aucune attention consultent un médecin.

Les causes de la condition

La thrombose de l'hémorroïde et ses causes, comme on l'a déjà noté, sont étroitement liées aux hémorroïdes. Par conséquent, les "provocateurs" sont les mêmes facteurs qui jouent un rôle négatif dans le développement des varices anales. Considérez-les plus en détail.

  • Violation du régime. L'abus d'alcool, d'épices, de poivre ou d'aliments épicés stimule la circulation sanguine dans le péritoine et augmente la pression dans les formations caverneuses. Le résultat est un thrombus.
  • Problèmes de défécation. La constipation constante, le dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal n'est pas l'effet le plus favorable sur la circulation sanguine dans le pelvis. Lorsque l'effort est à nouveau augmente la pression dans le plexus hémorroïde.
  • Fort effort physique. Lorsque les hémorroïdes ne sont pas recommandés pour soulever des poids, car une telle activité physique entraîne une forte augmentation de la pression dans la cavité abdominale. À propos, la thrombose se produit souvent pour cette raison pendant la grossesse.
  • L'hypodynamie. Curieusement, mais le manque d'activité physique optimale, une position assise prolongée, une faible mobilité peuvent également entraîner une thrombose en raison d'une stagnation accrue dans les formations caverneuses.
  • L'hypothermie Suite à une exposition prolongée à de basses températures sur des vaisseaux veineux altérés variqueux, leurs parois sont endommagées. Le corps «allume» le mécanisme de défense, à la suite duquel un thrombus est formé.

Mesures de diagnostic

Habituellement, l'établissement d'un diagnostic précis ne prend pas beaucoup de temps en raison du tableau clinique prononcé et caractéristique. Le médecin écoute les plaintes, clarifie les antécédents (la présence d'hémorroïdes, les facteurs provoquants) et, bien sûr, examine la région ano-rectale.

La méthode de diagnostic visuel au stade initial du processus pathologique révèle la présence d'hémorroïdes compactées et agrandies des cônes, modérément douloureuses au toucher.

Aux stades suivants, on constate une inflammation, une rougeur des nœuds. Le troisième degré de pathologie est caractérisé par la présence d'infiltrat inflammatoire dans la région ano-rectale. Dans les cas les plus défavorables, la nécrose partielle des formations caverneuses de couleur bleuâtre ou même noire n’est pas exclue.

La thrombose hémorroïdaire externe est localisée sous la ligne dite du peigne. En cas de thrombose du noeud rectal, il existe un sillon entre la masse caverneuse émergée et la peau œdémateuse de la région périanale.

Un examen instrumental (rectoscopie) est prescrit en cas de suspicion de thrombose rectale afin de différencier cette pathologie de processus pathologiques similaires en symptomatologie: tumeurs rectales, polypes échoués, paraproctite aiguë.

Méthodes de traitement

La question du traitement de la thrombose hémorroïdaire relève de la compétence d'un spécialiste. Après avoir clarifié le diagnostic, il sélectionne le schéma thérapeutique optimal en tenant compte du degré et de la gravité du processus pathologique.

En général, le traitement de la thrombose est un médicament et une intervention chirurgicale. De plus, l'utilisation de médicaments peut précéder l'intervention chirurgicale et la méthode chirurgicale n'exclut pas l'utilisation ultérieure de médicaments.

Traitement médicamenteux

Aux premier et deuxième degrés de la thrombose hémorroïdaire, les médecins préfèrent un traitement médicamenteux à plusieurs composants, qui comprend l’utilisation de médicaments systémiques et locaux. Une approche intégrée contribue à améliorer la microcirculation, la résorption d'un caillot sanguin et l'élimination de l'inflammation.

Les médicaments systémiques comprennent les agents veinotoniques - des agents qui augmentent le tonus des vaisseaux sanguins, ce qui permet d’améliorer l’écoulement sanguin des hémorroïdes et de réduire la congestion. Les médicaments de choix comprennent Detralex, Phlebodia 600, Aescin, Troxevasin. La question de leur utilisation pendant la grossesse est décidée par le médecin traitant.

Pour dissoudre les caillots sanguins, prescrit des anticoagulants contenant de l'héparine, sous forme de suppositoires et de pommades. Ainsi, dans la thrombose du nœud externe, l'onguent d'héparine, l'hépatrombine G, le Proctosedil, l'héparoïde Zentiva sont représentés. Dans le cas des hémorroïdes internes, les suppositoires Gépatrombine G et Proctosedil sont présentés.

En cas de douleur intense et d'inflammation, des préparations pour pommades et des suppositoires contenant des composants hormonaux et anesthésiques sont prescrits. Des médicaments comme Ultraprokt, Procto-Glevenol, Proktozan et Proktozan Forte, Aurobin sont très populaires.

Avec un syndrome douloureux prononcé, des blocages alcool-novocaïne selon A.M. Aminev. Cette procédure est effectuée tous les 3-4 jours et est généralement associée à l'utilisation locale d'agents pour les onguents, Levomekol et Levosin. Après le blocus, la douleur diminue ou disparaît complètement.

Intervention chirurgicale

Le traitement chirurgical de la thrombose de l'hémorroïde externe nécessite dans le cas du troisième degré le plus grave. Dans ce cas, l'intervention peut être réalisée presque immédiatement, en cas de saignement et de pincement du nœud, ou de manière différée, s'il est nécessaire d'arrêter le processus inflammatoire aigu.

Thrombectomie

La thromboectomie est parfois associée à la thrombose externe d'hémorroïdes, qui se produisent sans complications. Dans ce cas, le chirurgien ouvre la masse caverneuse touchée, en retire le caillot de sang et laisse la plaie guérir d'elle-même.

L'avantage de la thrombectomie est son faible caractère invasif, sa guérison rapide et la possibilité d'une grossesse. Cependant, cette méthode n'est pas toujours justifiée, car elle ne convient que pour les hémorroïdes externes.

En outre, il existe un risque élevé de thrombose répétée dans le même noeud en raison de lésions des parois veineuses au moment de la chirurgie.

Hémorroïdectomie

La méthode la plus courante de traitement chirurgical des veines anales thrombosées est l’hémorroïdectomie - une opération qui implique l’excision et l’élimination complète de l’hémorroïde.

La variante classique de la résection hémorroïdaire est la méthode Milligan-Morgan. La masse caverneuse touchée est simplement coupée des vaisseaux sanguins situés le long du pédicule. Une telle intervention peut être réalisée à la fois sous anesthésie générale et sous péridurale.

À ce jour, il existe plusieurs modifications de l'hémorroïdectomie classique, qui diffèrent principalement par l'achèvement de la procédure:

  • intervention ouverte (sans coudre la section tronquée);
  • intervention fermée (sourde fermeture de la plaie après résection);
  • opération sous-muqueuse.

L'hémorroïdectomie est le traitement le plus efficace pour la thrombose hémorroïdaire. Une telle procédure permet non seulement d'éliminer les caillots sanguins, mais également d'éliminer la formation caverneuse elle-même, ce qui réduit pratiquement le risque de re-développement des caillots sanguins à zéro.

Si la thrombose est accompagnée d'une inflammation de la fibre adrectale, des interventions chirurgicales supplémentaires seront nécessaires. Par exemple, le chirurgien peut prescrire un drainage de la zone périanale afin de réduire le volume de l'infiltrat inflammatoire.

Méthodes folkloriques

Il est impossible de guérir la thrombophlébite des veines hémorroïdaires en utilisant les méthodes du traitement traditionnel! De plus, l'utilisation d'une variété de pratiques non conventionnelles est lourde de conséquences pour la détérioration de l'état et la survenue de complications graves.

Peut-être le proctologue recommandera-t-il des bains assis contenant des plantes médicinales, telles que la camomille, la fraise, la pochurée, etc., mais ces procédures ne peuvent être effectuées qu’avec la méthode principale de traitement et seulement après avoir consulté un médecin.

Prévention de la thrombose

Le principal moyen de prévenir la thrombose des hémorroïdes est le traitement de la dilatation variqueuse des veines anales et l’évitement des facteurs de risque pour le développement de la pathologie, que nous avons décrits en détail ci-dessus.

Pour prévenir les lésions des nodules d'hémorroïdes et la formation de caillots sanguins, vous devez surveiller le travail du tube digestif, normaliser la consistance des selles, éviter la constipation et la diarrhée, si possible.

Les aliments diététiques, qui consistent à éliminer les boissons alcoolisées grasses, épicées, salées et épicées, aideront à faire face à cette situation. La préférence devrait être donnée aux produits contenant des fibres alimentaires naturelles (fruits, légumes, céréales) normalisant le péristaltisme intestinal.

Une autre astuce importante consiste à optimiser l'activité physique, en évitant à la fois l'inactivité physique et l'entraînement en force excessif. Il convient de noter que la thrombose peut se développer pendant la grossesse lorsque plusieurs facteurs de risque sont combinés à la fois. Par conséquent, les femmes enceintes devraient particulièrement surveiller leur santé.

Pronostic et complications possibles

En l’absence de traitement adéquat et de traitement tardif du médecin, des complications dangereuses telles que la nécrose hémorroïdaire, la paraproctite du pus et même la septicémie peuvent se développer. Ce dernier est une menace directe pour la vie du patient et peut être fatal.

Avec un traitement opportun et adéquat, le pronostic de la thrombose des vaisseaux hémorroïdaires est généralement favorable. Le traitement médicamenteux ou chirurgical au stade actuel peut faire face à cette situation désagréable.

La thrombose hémorroïdaire est un satellite fréquent des varices anales variqueuses. Cette condition est dangereuse pour ses conséquences et nécessite un traitement rapide chez un spécialiste. C'est un proctologue expérimenté qui déterminera comment et comment traiter les troubles circulatoires dans la région ano-rectale. Vous bénisse!

http://zhkt.info/gemorroy/tromboz-gemorroidalnogo-uzla

Thrombose hémorroïdaire: traitement et prévention

Pratiquement toute maladie en l'absence de traitement entraîne des complications. Cette affirmation est vraie pour la maladie hémorroïdaire. La thrombose des hémorroïdes peut devenir une complication fréquente de la maladie.

thrombose hémorroïdaire, photo de la manifestation externe

La congestion est possible dans n'importe quel vaisseau sanguin. Les caillots sanguins résultants sont appelés différemment caillots sanguins. Après les avoir trouvés chez un patient, le médecin diagnostique une «thrombose» et indique exactement où se forme le caillot sanguin.

La thrombose hémorroïdaire est la formation de caillots dans les formations caverneuses du rectum sanguin. Cela peut être interne ou externe.

La thrombose de l'hémorroïde externe se manifeste toujours par une inflammation. Au début, les anticoagulants sont bons. La pathologie de la manifestation interne peut être éliminée avec des bougies rectales spéciales.

Types de thrombose

La formation de caillots sanguins dans les nœuds, la plupart des médecins considèrent le principal symptôme de l'exacerbation des hémorroïdes chroniques.

En fonction des phénomènes qui l'accompagnent, l'évolution aiguë de la maladie se compose de trois degrés:

  1. La formation de caillots sanguins en l'absence de processus inflammatoires;
  2. Thrombose et inflammation des hémorroïdes (internes et externes);
  3. Pathologie étendue, accompagnée d'une inflammation non seulement des nœuds, mais également du tissu sous-cutané.

La thrombose hémorroïdale aiguë doit être éliminée immédiatement! Le long délai du processus inflammatoire conduit à des complications.

Raisons

Une constipation fréquente peut provoquer une pathologie.

La maladie provoque un mode de vie sédentaire, l'alcool, le tabagisme, un travail physique pénible, une constipation fréquente.

Les experts notent que la manifestation externe de la maladie hémorroïdaire est beaucoup plus souvent compliquée par la thrombose que la thrombose interne.

Même en l'absence d'inflammation, l'apparition de caillots sanguins dans les nœuds hémorroïdaires externes provoque une douleur tangible chez une personne. Son intensité est individuelle et est déterminée par l'ampleur de la complication et le seuil de douleur de la personne. L'inconvénient de la position assise réduit considérablement le niveau de vie d'une personne.

Symptômes de pathologie

La thrombose du noeud interne peut se produire de manière cachée, sans symptômes. Au stade 1 de la maladie, seule une légère douleur est ressentie lors de la vidange de l'intestin. Le plus souvent, les gens attribuent ces symptômes à de grosses excréments ou à des spasmes. La maladie progresse dans l'intervalle. Le jour vient où l'hémorroïde tombe du canal anal.

Il est presque impossible de corriger un tel nœud, car le syndrome douloureux peut se développer très rapidement. De plus, aux derniers stades de la maladie proctologique, les nœuds qui sont tombés sont souvent altérés, le fonctionnement normal du sphincter anal pouvant déjà être perturbé. Enfin, les envois «autodirigés» sont tout simplement dangereux! Les ganglions thrombateux sont facilement endommagés, ce qui peut provoquer des saignements, une inflammation, des infections.

Un autre symptôme fréquent de thrombose chez les hémorroïdes est une augmentation de la température corporelle.

Comment il vomit la pathologie

Au cours de l'examen, le médecin révèle des formations denses, souvent pourpres ou bleu foncé.

Traitement de la maladie

En cas de premiers symptômes indiquant une thrombose hémorroïdaire, le traitement doit commencer immédiatement. La première étape du succès commence par une consultation avec un proctologue.

Il est important d'informer le médecin de tous les symptômes et des causes possibles du développement des hémorroïdes.

Premiers secours

Que peut-on faire à la maison? Dans les hémorroïdes aiguës, les lotions et les compresses contenant du permanganate de potassium dissous aident bien. Appliquez-les sur la zone touchée toutes les 20 minutes pendant une heure, au moins 3 fois par jour.

En l’absence de contre-indications, l’hydrothérapie peut avoir un effet positif. L’application de la méthode, ainsi que la détermination du nombre et de la durée des séances, n’est possible que sous contrôle médical professionnel.

Les remèdes populaires pour les hémorroïdes compliquées sont inefficaces. Surtout si la maladie est passée au troisième ou au quatrième stade.

Des médicaments

Les proctologues pour la thrombose prescrivent souvent des anticoagulants à leurs patients. Par exemple, la pommade au troxérutone. La pommade à l'héparine et les suppositoires rectaux avec l'héparine sont utilisés pour éliminer les caillots sanguins. Vous pouvez combiner des bougies avec du gel Lioton.

Parmi les remèdes locaux, la plus connue est la gépatrombine G. Cette préparation a un effet complexe. Il réduit la viscosité du sang, augmente le flux sanguin, soulage la douleur, l'enflure et l'inflammation. En outre, le médecin peut recommander un moyen d'ingestion - par exemple, le flavonoïde Detralex. Ces comprimés ont un effet positif sur le système circulatoire dans son ensemble. Amélioration du flux sanguin du bas du corps et réduction de la taille des nœuds.

Si la thrombose affecte la peau et que l'inflammation se propage aux tissus mous environnants, il est préférable de choisir un médicament à effets complexes et combinés. L'outil devrait soulager l'inflammation, soulager la douleur, avoir un effet thrombolytique. Médicaments connus: Proktosedil, Proktozan, Troxerutin, Flebodia-600, Cyclo-3-forte, Venarus, Detralex, Ginkor Forte.

Le choix final des médicaments, de la durée du traitement et de l’utilisation de techniques auxiliaires relève du proctologue.

Le traitement de la thrombose externe doit être surveillé par un spécialiste, même si le traitement est effectué à domicile.

À quelle vitesse est la maladie? Cela dépend des méthodes de traitement et de la gravité de la pathologie. En moyenne, s'il n'y a pas de complications: 1-2 mois.

Opération

Comment se débarrasser rapidement du problème?
En cas de douleur aiguë et d'inflammation importante, les médecins doivent appliquer de toute urgence des méthodes opérationnelles.

Principales manipulations opérationnelles:

  • Thrombectomie. La méthode consiste à retirer un caillot de sang par une petite incision (0,5 cm). L'anesthésie est locale, l'hospitalisation n'est pas nécessaire, la cicatrisation guérit en quelques jours.
  • Noeud d'excision. En cas de thrombose externe compliquée, le médecin peut décider d'éliminer complètement le problème hémorroïdaire.

Le retrait de la thrombose hémorroïdaire nécessite du temps pour la rééducation. Le médecin traitant doit rédiger le schéma de prévention et de traitement après la chirurgie.

Prévention des maladies

Comment prévenir la formation de caillots sanguins chez les hémorroïdes? La principale mesure préventive est le traitement correct et honnête des hémorroïdes. Cela est particulièrement vrai pour les futures mamans. La thrombose pendant la grossesse et après l'accouchement est la pathologie la plus courante!

Pour éviter les complications, vous avez besoin de:

  1. Lorsque le travail sédentaire (assis ou debout) prend régulièrement des pauses avec un peu d'échauffement.
  2. Mangez pour qu'il n'y ait pas de difficulté avec la défécation. Mangez des légumes, des produits laitiers, suffisamment de liquide.
  3. Pour faire attention à la sensation de distension intestinale après les selles, frottis de sang sur le papier toilette et sous-vêtements, les matières fécales.
  4. Être en danger, en raison de sa profession ou de son hérédité, subit un examen prophylactique par un proctologue;
  5. Après chaque selle, si possible, rincez la région anale à l’eau froide.

Ces mesures permettent, sinon d'éviter les hémorroïdes, du moins de prévenir les exacerbations de la maladie et les complications graves. La raison de la chirurgie est souvent une thrombose aiguë du noeud externe.

Il est important de comprendre que le traitement de la thrombose hémorroïdaire est un événement complexe qui inclut des méthodes conservatrices et prophylactiques de traitement de la maladie. Un accès opportun à un médecin expérimenté peut réduire toutes les difficultés au minimum.

Auteur de l'article: Alexey Egorov Proctologist

http://gemorroj03.com/tromboz-uzla.html

Comment traiter la thrombose de l'hémorroïde externe?

Une des complications les plus courantes des hémorroïdes est la thrombose de l'hémorroïde externe. Et si, au début, les hémorroïdes sont assez facilement traitées, alors dans les cas avancés, avec le développement de la thrombose, une approche sérieuse et compétente du traitement est nécessaire. L'assistance professionnelle dans de tels cas est fournie par le proctologue.

La thrombose ou hémorroïdes dites aiguës se développent chez environ 10% de la population adulte. En même temps, un thrombus se forme dans le site externe des hémorroïdes, la maladie progresse, apportant au patient beaucoup de désagréments et une douleur constante.

Les étapes de la thrombose

Premier degré Les hémorroïdes sont petites et ont une consistance élastique étroite. Les douleurs sont permanentes, modérées, accompagnées de démangeaisons, de brûlures et d'inconfort. Les symptômes sont aggravés par des erreurs nutritionnelles (alcool, aliments épicés, gras) ou lors d'une position assise prolongée.

Deuxième degré Un gonflement hyperémique assez prononcé dans la région anale apparaît, un spasme sphinctérien et une douleur intense au cours de l'examen rectal numérique sont notés.

Troisième degré Toute la circonférence de l'anus est hyperémique et gonflée. Lors de l'inspection visuelle, une saillie hémorroïdaire pourpre-bleuâtre fait saillie de l'anus. Les nœuds denses et pincés directement dans la lumière de l'anus échouent. Si elles ne sont pas traitées, elles peuvent saigner abondamment. Dans ce cas, l'examen rectal est impossible en raison de la douleur aiguë et du spasme grave du sphincter.

Causes et facteurs précipitant le développement de la thrombose hémorroïdaire

Les proctologues expérimentés estiment que la cause principale de cette affection est le dysfonctionnement des vaisseaux rectaux. Avec l'augmentation du flux de sang artériel dans l'intestin et l'obstruction du flux veineux, les veines sont dilatées. Les veines débordantes et dilatées forment des nœuds au fil du temps. En exacerbant la maladie, ces ganglions sont capables de tomber de l'anus et de se thrombater.

De plus, les facteurs provocants suivants contribuent au développement de complications hémorroïdaires:

  • Travail long en position assise et mode de vie dans lequel une personne bouge un peu. Dans ce cas, la circulation sanguine dans la région pelvienne est perturbée, le sang stagne, ce qui devient la cause du développement de l'insuffisance veineuse.
  • Long effort physique. Un travail physique dur et prolongé ou un travail constant en position «debout» conduit à la stagnation, les parois des vaisseaux sanguins perdent leur élasticité, ce qui contribue à l'apparition d'hémorroïdes.
  • Troubles dans le tractus gastro-intestinal. Lorsque la constipation fécale se durcit, elle empêche l'écoulement normal du sang dans les veines. De plus, les patients atteints de constipation chronique sont forcés de pousser fortement, ce qui revient à soulever des poids. En cas de diarrhée, l'anus et le rectum ont des effets indésirables, ils sont très irrités et enflammés.
  • Erreurs de nutrition et d'abus de tabac et d'alcool. Sous l'influence de l'alcool, les vaisseaux se dilatent, le sang s'y accumule et y stagne. Des aliments épicés, salés et gras irritent la muqueuse intestinale.
  • Tumeurs et processus inflammatoires dans la région pelvienne. Les formations tumorales contribuent au flux sanguin, dont les veines ne peuvent pas supporter l'écoulement, il y a une stagnation. Les processus inflammatoires conduisent à des spasmes du sphincter, à la suite desquels les veines sont comprimées et blessées.
  • Grossesse et accouchement. Pendant la grossesse, l'utérus se développe et pince les vaisseaux sanguins conduisant au rectum. Les tentatives d'accouchement contribuent à l'étirement des parois intestinales et au développement de la maladie.

Symptômes et manifestations de la thrombose

La thrombose externe des hémorroïdes s'accompagne d'une douleur intense et constante dans l'anus. Elle peut survenir soudainement et, contrairement à la douleur ressentie lors de la fissure anale, elle n’est pas associée à un acte de défécation. Après avoir vidé les entrailles de la constipation, la douleur peut augmenter.

Toute tension provoquant un afflux de sang dans la région pelvienne peut provoquer une rupture du vaisseau et la formation de thrombose. En même temps, le thrombus résultant de l’intérieur exerce une pression sur les parois du vaisseau, agissant sur les terminaisons nerveuses et provoquant une douleur insupportable au cours de la marche et de la séance. À cet égard, les médecins notent l'apparition d'une sorte de "démarche de canard" chez un patient.

Avec le syndrome douloureux, on observe un gonflement douloureux dans l'anus. Des brûlures et des démangeaisons peuvent survenir dans la région anale, une sensation de corps étranger et un saignement peuvent se produire. La force des sensations douloureuses n’est pas liée à la taille de l’hémorroïde, et même avec une petite thrombose, elle peut être prononcée.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic de thrombose externe est assez simple et est réalisé sur la base d'un simple examen visuel de la région périanale. À partir de l'anamnèse, le médecin peut trouver des détails sur le développement des hémorroïdes et ses exacerbations. À l'examen, on peut détecter un œdème grave pouvant masquer une thrombose. Dans le même temps, il est différent des nœuds déroulants. Parfois, dans le cas de thrombose post-partum, un gonflement important peut se produire autour du passage anal. La recherche des doigts et la rectoscopie dans de tels cas ne sont pas utilisées en raison d'une douleur intense. En règle générale, le résultat de la thrombose des hémorroïdes externes est très favorable. Le nœud thrombé peut nécrotiser ou le caillot s’éclate. Lorsque cela commence à saigner, l'état du patient se caractérise par un soulagement rapide. Les douleurs cessent, le gonflement disparaît progressivement et le gonflement disparaît.

Une thrombose externe prolongée peut laisser des traces sur la peau sous la forme de franges hémorroïdaires, qui se forment lors de l’étirement de la peau dans l’anus. À l'avenir, ils peuvent provoquer des démangeaisons et interférer avec les procédures d'hygiène. Il est donc préférable de les éliminer sous anesthésie locale.

Traitement de la thrombose

En cas de thrombose externe de l’hémorroïde, le traitement doit commencer dès que possible. Cela peut être un traitement conservateur ou une chirurgie.

En cas de thrombose aiguë, une hospitalisation dans un service de proctologie spécialisé est nécessaire. Les tentatives indépendantes de redresser un site thrombosé sont inacceptables. Cela peut entraîner des lésions de la membrane muqueuse, des saignements et des complications potentiellement mortelles.

On prescrit au patient du repos au lit, des bains chauds sessiles dans lesquels est dissout du permanganate de potassium, des lotions froides à l’acétate de plomb toutes les demi-heures. Attribuer la réception des anticoagulants et du régime alimentaire du lait, prendre l'huile de vaseline à l'intérieur (une cuillère à soupe trois fois par jour).

Des médicaments phlébotropes sûrs et efficaces tels que Detralex peuvent être prescrits. Ils renforcent les vaisseaux sanguins et soulagent l'inflammation. De plus, les onguents multicomposants (héparine, troxevasine, hépatrombine G) ont un bon effet local. Les bougies pour la thrombose du noeud externe n'aident pas.

Le traitement conservateur est utilisé principalement en cas de petite thrombose peu douloureuse. Après le soulagement de la phase aiguë du processus inflammatoire, une intervention chirurgicale est possible. La thrombectomie est considérée comme la méthode d’intervention chirurgicale la plus rapide et la plus efficace pour la thrombose des ganglions externes.

Chirurgie de thrombectomie du noeud externe hémorroïdaire

La procédure se fait sous anesthésie locale. Pendant l'opération, l'hémorroïde est ouverte et un thrombus est retiré. Une incision chirurgicale est faite jusqu'à 0,5 cm de long et les caillots thrombosés sont enlevés. Le nœud disparaît immédiatement et les douleurs sont soulagées, l'opération est courte et ne prend que quelques minutes.

Après cette procédure, le patient reçoit les recommandations nécessaires et rentre chez lui le jour même. Une petite plaie reste à la place du thrombus et guérit en quelques jours. Souvent, les chirurgiens proposent de retirer complètement le thrombus. Cette option est préférable car elle exclut les rechutes ultérieures de la maladie et la formation de franges hémorroïdaires.

Dans certains cas, lorsque l'exacerbation se produit dans le contexte d'hémorroïdes négligées, une opération radicale est effectuée selon les indications urgentes. Après une telle intervention chirurgicale, le patient est complètement guéri des manifestations de thrombose des ganglions.

Actuellement, des méthodes modernes et peu invasives telles que le traitement au laser, la ligature des ganglions, la coagulation infrarouge et la sclérothérapie ont été utilisées pour traiter la thrombose des ganglions externes. Considérez ces méthodes plus en détail.

La thrombectomie au laser est indiquée pour le retrait de gros nœuds externes. L'intervention est réalisée sous anesthésie locale et dure environ une heure. Le laser agit sans effusion de sang et efficacement, la douleur disparaît immédiatement après l'intervention, l'anus n'est pas déformé et conserve son apparence naturelle. Immédiatement après le retrait des caillots sanguins, le patient peut reprendre une vie normale.

Ligature des hémorroïdes externes. L’essence de la méthode consiste à clamper les hémorroïdes avec des anneaux en latex et est réalisée chez des patients atteints d’hémorroïdes de stade 2-3. Pendant la chirurgie, le chirurgien utilise un appareil spécial, l’anoscope, avec lequel il trouve un accès aux nœuds. Ensuite, les anneaux de latex sont appliqués avec un ligator, qui serre le noeud, le privant de nourriture. Au fil du temps, il meurt et il disparaît pendant la défécation.

Coagulation infrarouge. Appliquez un dispositif spécial - coagulateur, agissant avec un puissant faisceau de rayons infrarouges. L'énergie thermique brûle la muqueuse près du nœud, formant une petite cicatrice. Cette cicatrice empêchera le sang d'entrer dans l'hémorroïde et celle-ci sera bientôt épuisée et disparaîtra.

Nœuds sclérosants

Les séances de sclérothérapie sont réduites au fait que le patient se voit injecter une substance médicamenteuse dans la zone où les hémorroïdes sont alimentées en sang. Ainsi, l'irrigation sanguine du nœud est coupée, sa taille est réduite de manière significative avec le temps, elle sclérosée, l'inflammation et l'œdème disparaissent et le saignement cesse.

Traitement de la thrombose de l'hémorroïde externe à la maison

Il existe de nombreux remèdes populaires utilisés dans le traitement des hémorroïdes aiguës. Mais il convient de rappeler que tous ne sont pas assez efficaces pour les complications et ne peuvent être utilisés qu'au stade initial de la maladie. Avec le développement de la thrombose ne peut pas compter que sur les herbes et les lotions, nous avons besoin ici de méthodes de traitement plus cardinales. Par conséquent, avec les exacerbations d'hémorroïdes, il est préférable de demander de l'aide médicale d'urgence.

Dans les cas simples, vous pouvez appliquer les remèdes populaires suivants:

Décoction de bouleau. Pour le bouillon de cuisson 100 gr. Les feuilles de bouleau sont versées dans 2 litres d’eau bouillante et infusées. Le bouillon prêt est utilisé pour prendre des bains sédentaires.

Thérapie de sangsue. Pour le traitement acquérir des sangsues pharmaceutiques. Une sangsue est plantée sur chaque hémorroïde. Il aspire du sang, puis il disparaît de lui-même et le nœud enflammé diminue et se dessèche.

Goudron de bouleau. Il est considéré comme très efficace pour soulager les inflammations. Le goudron de bouleau macule les cônes extérieurs ou l'injecte avec un tampon dans l'anus.

Herbe pointilleuse. L'herbe est brassée sous forme de thé et bue trois fois par jour. Ce thé aide à réduire les symptômes d'inflammation et à soulager les démangeaisons.

Pour adoucir le fauteuil et éliminer la constipation, la médecine traditionnelle recommande de manger des betteraves, des carottes, des melons, des raisins, des cornichons au chou mariné et du potiron cru. En tant que laxatif et antidouleur, il est conseillé de prendre une décoction de baies de groseille ou une infusion de graines de fenouil. En tant qu'anti-inflammatoire et astringent, ils aident à la décoction de coings, de fleurs de grenade, de feuilles de fraise ou de mûres.

Tous ces outils peuvent être utilisés en association avec des médicaments, après avoir consulté votre médecin. Lors de manifestations d'hémorroïdes aiguës, il est toujours préférable de ne pas se soigner soi-même, mais de se tourner dès que possible vers l'aide d'un proctologue. Le spécialiste sélectionnera la méthode de traitement appropriée et aidera à faire face à la maladie.

http://stopgemor.ru/tromboz-naruzhnogo-gemorroidalnogo-uzla-simptomy-lechenie/

Thrombose d'hémorroïdes internes et externes, traitement et chirurgie

Transition rapide sur la page

Qu'est ce que c'est La thrombose des hémorroïdes est appelée processus compliqué d'hémorroïdes chroniques aiguës. Il se développe en raison de troubles de la circulation sanguine et de la formation de thrombus dans la structure des plexus vasculaires caverneux du segment de l'intestin du canal anal.

Après un processus aigu pouvant durer jusqu'à une semaine, l'étape du remplacement du nœud thrombat par du tissu conjonctif commence. Le risque de nécrose et d'ulcération sur la muqueuse intestinale est élevé.

Le rôle principal dans la formation de complications pathologiques des hémorroïdes appartient à:

  • Processus de sédimentation plaquettaire dans l'endothélium vasculaire sur une partie spécifique du segment rectal.
  • Augmenter le niveau de protéines insolubles spécifiques dans le sang (fibrine).
  • Le mécanisme de l'hémocoagulation.

En conséquence de ces facteurs, le caillot sanguin résultant ferme la lumière vasculaire et bloque le flux sanguin inverse de la saillie nodale - une thrombose se produit.

Selon la localisation, il existe trois types de thrombose de l'hémorroïde - externe, interne et combinée. La maladie est classée selon trois degrés de gravité, déterminant la gravité des symptômes et l'ampleur du processus pathologique.

Thrombose hémorroïdaire photo 1

La cause de la thrombose est due à la confluence de diverses circonstances qui contribuent à la détérioration de l’état général des vaisseaux atteints de varices dans la région rectale. Ils sont dus à:

  • Violation du régime alimentaire, qui aide à stimuler la circulation sanguine dans le pelvis et à augmenter la pression intravasculaire dans les nœuds des hémorroïdes (boissons alcoolisées, assaisonnements et cornichons, aliments épicés et amers).
  • Effets indésirables de la diarrhée ou de la constipation sur la circulation sanguine dans les bosses des formations hémorroïdaires.
  • Stase du sang dans les vaisseaux causée par une hypodynamie (assise prolongée prolongée), qui contribue à la formation de caillots sanguins.
  • Traumatisation des nodules, par exemple pendant l'accouchement.

Un facteur provoquant l'apparition d'une thrombose interne simple ou multiple d'hémorroïdes devient souvent un spasme de la couche musculaire obstructive (sphincter) du rectum, en réponse à une douleur et à une irritation.

Des contractions musculaires convulsives interfèrent avec la circulation sanguine dans les ganglions hémorroïdaires, le sang stagne dans les vaisseaux et un caillot sanguin se forme. La pathologie se développe fortement, avec œdème et douleur intense.

En règle générale, tous les nodules tombés sont touchés et le principal facteur en cause est souvent une pression excessive sur les parois des vaisseaux sanguins (lors de la mise à rude épreuve, par exemple). Mais les signes de thrombose externe de l'hémorroïde sont plus souvent marqués par une lésion d'un, dans de rares cas deux, de néoplasmes nodaux. Par conséquent, les symptômes ne sont pas aussi prononcés.

Symptômes et degré de thrombose des hémorroïdes

degré de thrombose photo

Une gêne dans la région du passage anal et un syndrome de douleur intense sont les principaux signes de thrombose hémorroïdaire. La douleur est permanente et ne dépend pas des processus de défécation. Les formations nodulaires sont compactées et augmentent en taille, dans le rectum crée un sentiment de la présence d'un objet étranger.

Avec une telle maladie, il existe une forte probabilité d'inflammation et d'autres symptômes associés à la thrombose. Le processus peut être complété par une hyperthermie, un malaise général et une faiblesse, des signes d'intoxication.

La manifestation des symptômes cliniques de la thrombose hémorroïdaire dépend de la gravité de son évolution:

1) Au stade initial de la thrombose - les premiers processus inflammatoires peuvent ne pas être observés. Augmentation caractéristique et compactage des formations nodulaires, les toucher ne provoque pas de douleur intense, il s’exprime légèrement. Au niveau de l'anus, les patients remarquent des «sensations pas très agréables», qui se manifestent de manière aiguë pendant l'acte de défécation. L'inspection de cette zone révèle des rougeurs et un léger gonflement.

2) Le second degré de thrombose hémorroïdaire est caractérisé par le développement de processus inflammatoires dans les masses hémorroïdaires touchées. L'anus est entouré d'hyperémie sévère et de gonflement. La palpation des formations provoque une douleur intense.

3) Au cours de la troisième phase de la maladie, le processus d'infiltration inflammatoire dans le tissu adipeux sous-cutané de la région anale rejoint les signes existants. Parfois, une infiltration inflammatoire recouvre tout le tissu adrectal lâche. La palpation diagnostique du tractus intestinal et des nœuds provoque une douleur insupportable. Une inspection visuelle révèle des cônes bleuâtre ou violet foncé tombés de l'anus.

Le moyen le plus fiable d’éviter les conséquences désagréables: hémorragies intenses, processus purulents et nécrotisation des ganglions pouvant provoquer une gangrène est de commencer le plus tôt possible le traitement de la thrombose des hémorroïdes externes ou de ses multiples tumeurs internes.

Thrombose hémorroïdaire pendant la grossesse

Le groupe le plus sujet à la thrombose hémorroïdaire - les patientes enceintes et les jeunes mères récemment accouchées. Le risque de développer une pathologie chez les femmes enceintes est dû à leur état très intéressant. Durant cette période, tous les processus prédisposant à la survenue des hémorroïdes et à sa thrombose se produisent.

Le fœtus en croissance exerce une pression constante sur les intestins, ce qui entraîne un rétrécissement et une déformation vasculaire qui entravent la circulation du sang, contribuant ainsi à son processus stagnant. En outre, des modifications dans le rapport des éléments formés se produisent dans le sang des femmes enceintes, entraînant la perte de la protéine de fibrine insoluble, qui est à la base du caillot sanguin, lors de la formation des caillots sanguins.

  • La thrombose de l'hémorroïde peut également se développer pendant l'accouchement, chez les femmes qui avaient déjà des hémorroïdes, mais étaient dans une phase inactive.

Chez un tiers des patients ayant un diagnostic confirmé d'hémorroïdes, on observe une thrombose aiguë d'hémorroïdes, provoquée par des efforts excessifs au cours de l'accouchement, qui entraîne une tension excessive des parois vasculaires ou une violation de leur intégrité.

Parfois, une thrombose pendant la grossesse peut se développer non seulement dans les processus inflammatoires de la région périanale, mais également à la suite de maladies causées par une coagulation sanguine élevée. Si une telle anomalie est révélée au cours des examens de diagnostic, un traitement de la thrombose est indispensable, une approche globale est nécessaire pour le traitement.

L'absence prolongée de traitement adéquat peut entraîner non seulement des complications graves, mais également la mortalité.

Traitement de la thrombose hémorroïdaire, la chirurgie et les médicaments

Il est impossible de répondre sans équivoque à la question «À quelle vitesse la thrombose hémorroïdaire peut-elle passer?» - le problème immédiat de la maladie est que les méthodes de traitement conservatrices ont un effet temporaire - une fréquence élevée de rechutes est constatée et la chirurgie ne donne pas toujours un résultat satisfaisant. Ceci indique l'absence d'un concept unique pour le traitement de la thrombose hémorroïdaire.

Les techniques thérapeutiques visent principalement à éliminer les symptômes, à réduire la fréquence des récidives, à prévenir les complications. La tactique du traitement est choisie en fonction de la complexité du processus pathologique.

Sur les drogues

Au début de la thrombose d'hémorroïdes, les suppositoires rectaux (suppositoires), les pommades ou les gels peuvent avoir un effet positif. Dans des cas plus complexes, diverses méthodes chirurgicales sont proposées en association avec des médicaments.

Le traitement médicamenteux vous permet de vous débarrasser de la stase veineuse, de prévenir la thrombose de nouveaux ganglions, d'aider à détendre l'intestin et d'arrêter la réaction inflammatoire uniquement au stade initial de la maladie.

  • Le but des gels, des pommades et des suppositoires pour la thrombose est dû aux manifestations cliniques de la pathologie et est sélectionné sur la base de sa complexité. Un ensemble de médicaments comprend: une pommade et des suppositoires à base d’hépatrombine, de traksevazine, de Levomikol et de pommade d’héparine, le médicament sous forme de gel «Aescin». De tels agents ont un effet complexe. Contribue au renforcement des parois vasculaires, à la résorption des caillots sanguins et à l'amélioration de la circulation sanguine.
  • En cas de localisation interne de cônes thrombosés, des suppositoires du type «Relief», «Anestezol», «Posterisana» et «Nigepana» sont prescrits.
    Pour le soulagement des processus de douleur et d’irritation au niveau de l’anus, on peut utiliser le blocage novocaïnique, l’onguent "Aurobin", le médicament anesthésique "Polydécanol".
  • La préparation et les analogues de "Aescin" et "Detraleks" ont un effet veinotonique. Accepté par un long parcours avec des signes de déformation du plexus caverneux.

En cas de réaction inflammatoire active, les tactiques thérapeutiques combinées sont utilisées - utilisation d’anti-inflammatoires locaux en association avec l’administration d’anti-inflammatoires par injection intraveineuse ou intramusculaire. Sous forme de mesures supplémentaires, des compresses froides sont prescrites dans la région périnéale, ce qui réduit considérablement les symptômes d'inflammation et de douleur.

Techniques opérationnelles

La négligence de la maladie (3ème degré) est une indication directe pour l'élimination rapide des hémorroïdes atteintes de thrombose.

L'urgence de la chirurgie est due à la présence de complications. En cas de nœuds enfreints, l'opération est effectuée de manière urgente. Si des réactions inflammatoires aiguës sont constatées, les masses sont enlevées au plus tard 4 jours.

1) La technique de thrombectomie est la plus populaire parmi les interventions chirurgicales. Elle est réalisée sous la forme d'une localisation externe des ganglions veineux thrombatisés. De par sa portée et sa nature, ce n’est pas une opération difficile. Les nœuds s'ouvrent et leur enlèvent un caillot. La plaie est traitée avec un antiseptique, mais pas suturée, dans les trois jours est retardée indépendamment.

2) La technique chirurgicale de l'hémorroïdectomie sous-muqueuse est utilisée pour les lésions étendues. L'opération consiste en l'excision de cônes hémorroïdaires avec restauration ultérieure de la muqueuse intestinale touchée. Qu'est-ce qui contribue à l'obtention des meilleurs résultats

3) La technique de la sphinctérotomie postérieure (dissection spasmodique du sphincter) est utilisée pour les thromboses multiples avec signes de gonflement prononcés et manifestations de douleurs sévères dans la région périanale.

Parfois, lors d’une lésion importante du tissu périanal, accompagnée de symptômes d’infiltration inflammatoire étendue, un drainage est effectué pour en réduire le niveau.

À des fins prophylactiques, pour les patients ayant des antécédents d'hémorroïdes chroniques, certaines recommandations ont été développées, notamment:

  • la restauration des intestins, pour assurer le transit intestinal normal et éliminer la diarrhée et la constipation;
  • exclusion de la ration de produits provocants;
  • ajouter au menu des plats de fruits et légumes, des produits laitiers et des céréales.
  • prendre au sérieux la normalisation de l'effort physique actif.

Aimez-vous - traiter à l'heure. Jeter la timidité, et si vous détectez les premiers signes de thrombose des hémorroïdes, consultez immédiatement un médecin.

http://zdrav-lab.com/tromboz-gemorroidalnyh-uzlov/

Thrombose du traitement des hémorroïdes externes

Thrombose hémorroïdaire: symptômes, photo, traitement, avis

Les hémorroïdes sont faciles à traiter aux stades initiaux. Malheureusement, de nombreuses personnes négligent l’aide des médecins, ce qui entraîne les complications typiques de la maladie. Une de ces complications est une thrombose hémorroïdaire.

Les statistiques montrent que dans plus de 80% des cas, la thrombose est le résultat d'une exacerbation d'hémorroïdes chroniques et que, dans de rares cas, elle est aiguë. Dans tous les cas, cette affection nécessite un traitement immédiat, car elle peut évoluer en paraproctite purulente ou en septicémie.

A quoi ressemble une thrombose hémorroïdaire: photo

Causes des hémorroïdes thrombosées

Les causes de thrombose de l'hémorroïde ne sont pas tellement. C'est:

  1. La forte augmentation de la pression dans la cavité abdominale. En règle générale, il est causé par un effort excessif en cas de violation de la chaise ou d'effort physique, de grossesse ou d'accouchement.
  2. Traumatisme aux tissus autour de l'anus.
  3. L'hypothermie

Sous l'influence des facteurs ci-dessus, la paroi interne du nœud est blessée, il y a une stagnation de sang à l'intérieur. Les plaquettes sur le site de la lésion au nœud sont collées ensemble et la fibrine (protéine du sang) est perdue. En conséquence, un thrombus se forme, remplissant la lumière du site.

Selon la localisation du caillot sanguin, les thromboses externes, internes et combinées sont classées, ainsi que combinées, lorsque le processus enregistre les deux côtés du site. La thrombose de l'hémorroïde externe est la plus courante.

La maladie survient dans la plupart des cas avec une douleur intense, parfois accompagnée d'un saignement des ganglions. Un ou plusieurs nœuds peuvent être thrombés.

Il arrive également qu'une thrombose d'un noeud hémorroïdaire passe par elle-même - en raison de la mort de la paroi du noeud et de la perte d'un thrombus à travers l'ouverture. Cependant, dans la plupart des cas, cette affection nécessite des soins médicaux immédiats.

Gravité de la thrombose

La thrombose des hémorroïdes est divisée par les médecins en 3 étapes, en fonction de la gravité:

  1. Au stade 1, le sang veineux s'accumule pour former des caillots sanguins. Il y a une violation de la microcirculation du sang dans les nœuds. En raison de la formation d'un caillot sanguin, le nœud devient très douloureux, mais aucune réaction inflammatoire n'a encore été observée. Déjà à ce stade initial de la maladie, il est recommandé de commencer le traitement, car malgré les sensations de douleur modérées, le patient est tourmenté par une sensation de gêne, des brûlures et des démangeaisons dans la région ano-rectale.
  2. L'étape 2 est caractérisée par le début du processus inflammatoire. La taille des nœuds augmente et devient extrêmement douloureuse. En raison de l'inflammation, la fièvre n'est pas exclue. A ce stade, on peut observer un gonflement prononcé et une hyperémie de la peau, ainsi qu'un spasme du sphincter anal.
  3. Le dernier degré, 3ème degré de thrombose, signifie que l'inflammation s'est propagée aux tissus environnants et a capturé toute la région inguinale et le tissu sous-cutané. Cette étape est dangereuse dans la mesure où la nécrose des hémorroïdes peut commencer.

Symptômes d'hémorroïdes thrombosées

La thrombose des hémorroïdes est toujours accompagnée de symptômes sévères. Les manifestations cliniques de la maladie sont visibles à l'œil nu.

Le premier symptôme de la thrombose hémorroïdaire est la douleur, elle survient toujours soudainement. Par exemple, lors du passage dans l'anus, les masses fécales endommagent les veines, un spasme du sphincter anal se produit, les nœuds tombent et ne peuvent pas être traités. Tout ce processus s'accompagne de douleurs aiguës.

Le sphincter serre les noeuds, ce qui perturbe la circulation sanguine. Ils gonflent et prennent une teinte rouge sombre. Il convient de noter que la douleur dans ce cas est localisée directement dans l'anus.

De plus, si la douleur dans les hémorroïdes survient périodiquement, par exemple lors de la vidange de l'intestin ou d'un effort physique intense, elle est permanente avec une thrombose de l'hémorroïde. De ce fait, le patient ne peut pas aller aux toilettes. La constipation qui en résulte aggrave encore la situation.

Saignement de l'anus

Le plus souvent, il survient à la suite de dommages mécaniques subis par des nœuds internes ou externes. Dans le même temps, toucher les veines devient dur et extrêmement douloureux.

Des saignements sont également observés dans la thrombose au stade 3. Dans ce cas, il signale l'apparition d'une nécrose tissulaire. La surface des nœuds est recouverte de petits ulcères et de saignements.

Augmenter la taille du noeud et l'œdème

Ce symptôme est caractéristique de la thrombose externe. Si auparavant le nœud était presque imperceptible, alors avec la formation d'un caillot de sang, il augmente rapidement et provoque une douleur intense.

Ce phénomène s'accompagne d'un gonflement des tissus de la région ano-rectale, qui peut ensuite saisir toute la région inguinale, causant de grandes souffrances au patient.

Complications possibles

Les complications de la thrombose hémorroïdaire sont principalement des nécroses, partielles ou complètes, des thromboses et des inflammations des ganglions. Le plus souvent, la nécrose se produit lorsqu'un anneau anal est comprimé ou lorsque des noeuds sous-muqueux dont la base repose sur la paroi du rectum se détachent. Progressivement, les nœuds nécrosants sont rejetés et de petits ulcères apparaissent à leur place.

Cette maladie nécessite un traitement immédiat, sinon la nécrose s'agrandira et pourrait causer une paraproctite purulente, une maladie qui représente une menace immédiate pour la vie.

Diagnostic de thrombose

En raison de symptômes aigus et prononcés, la thrombose hémorroïdaire est diagnostiquée assez facilement et rapidement. À cette fin, trois types de recherche sont utilisés: visuel, digital et instrumental.

Lorsque visuellement, vous pouvez voir des nœuds externes élargis de couleur violette ou bleuâtre, souvent recouverts d'une floraison blanchâtre. Si le médecin a remarqué des zones noires, cela indique une nécrose des hémorroïdes - nécrose des tissus. La zone autour des sites thrombosés est enflée et rougie, des saignements peuvent être observés.

Dans une étude des doigts, le médecin examine la densité des nœuds. En règle générale, les nœuds thrombosés sont denses au toucher et ne tombent pas lorsqu'ils sont appuyés dessus. En cas de thrombose interne, du sang reste sur le gant après un test au doigt. Une augmentation du tonus du sphincter est observée.

Lorsque les ganglions thrombotiques tombent à l'extérieur, un examen digital peut uniquement être effectué sous anesthésie, car la procédure est douloureuse pour le patient et le spasme du sphincter ne permet pas au médecin d'explorer pleinement la zone touchée.

La dernière étape du diagnostic est l'examen instrumental (rectoscopie). Elle est réalisée à l'aide d'un rectoscope (miroir rectal). Le diagnostic instrumental permet au médecin de différencier la pathologie.

En cas de syndrome douloureux sévère, une rectoscopie est également réalisée sous anesthésie locale.

Caractéristiques du traitement

Lorsque le diagnostic est confirmé, le schéma thérapeutique optimal est sélectionné. Le critère principal lors du choix d'un schéma thérapeutique est le stade de la maladie et la gravité de la lésion.

En fait, il existe deux méthodes pour traiter cette maladie: les médicaments et la chirurgie.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement médicamenteux est indiqué pour les thromboses de stade 1 et 2 et son objectif principal est le suivant:

  • éliminer le processus inflammatoire;
  • éliminer la douleur et soulager le gonflement;
  • détend le sphincter rectal;
  • dissoudre le thrombus et empêcher la formation d'un nouveau.

Pour ce faire, on prescrit au patient des agents thrombolytiques qui aident à dissoudre le caillot sanguin et aident à soulager la douleur. Pour la thrombose externe, des pommades sont appliquées sur l'anus: héparine, gépatrombine et gépatrombine G, hépazolone, Ultraprokt, Aurobin, Proktosedil, Troxevasin, ainsi que Levosin et Levomekol. Lorsque les internes - utiliser des bougies qui ont un effet similaire, ainsi que: Anestezol, Posterizan, Nigepan.

Aide bien blocage blocage alcool-novocaïne: 70% alcool 1 ml + 1% novocaïne 6 ml. Cette solution est coupée autour des tissus environnants. Le cours comprend 3-4 injections tous les jours, tous les 3-4 jours. Le traitement est combiné avec des pommades et des suppositoires.

Les traitements locaux sont généralement complétés par de la veinotonique, des médicaments qui stimulent la circulation sanguine, augmentent le tonus de la paroi veineuse et soulagent le gonflement du nœud. De tels médicaments incluent, par exemple, Detralex, Aescin.

Traitement chirurgical

Si le traitement conservateur n’apporte pas l’effet thérapeutique attendu ou si la maladie est en 3 étapes, des méthodes chirurgicales sont utilisées. Dans certains cas, par exemple, en cas de saignement grave, la chirurgie est réalisée en urgence.

Lorsque la thrombose de l'hémorroïde est utilisée, les types d'opérations suivants:

  1. Thrombectomie - retrait du caillot sanguin veineux (thrombus). L'opération est réalisée en présence de gros nœuds empêchant le patient de vivre pleinement, et le traitement conservateur n'a pas eu l'effet escompté. La thrombectomie est réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale. Le noeud coagulé est ouvert et le chirurgien retire le caillot. Après l’intervention, on observe un soulagement significatif de l’état du patient.
  2. Résection externe des hémorroïdes. Cette opération vous permet d’éliminer directement la cause de la maladie - le nœud externe; elle est donc préférable, car elle vous permet d’éviter les rechutes dans le futur. L'intervention est réalisée sous anesthésie locale et ne nécessite pas d'hospitalisation.

Mesures préventives

Comme vous le savez, il vaut mieux prévenir la maladie que la traiter. La prophylaxie de la thrombose consiste principalement à prévenir le développement des hémorroïdes. Si une personne souffre d'une forme chronique de la maladie, elle devrait faire très attention à son mode de vie et à son régime alimentaire.

Il est important de normaliser les intestins et d'éviter les violations du fauteuil. Pour cela, évitez au maximum l'utilisation de plats fumés, épicés et épicés, et évitez de consommer de l'alcool car ils peuvent provoquer une exacerbation des hémorroïdes. Et bien sûr, n'oubliez pas les efforts physiques réguliers et modérés.

Quels sont les problèmes graves associés à une thrombose hémorroïdaire et que faire?


Les hémorroïdes dans les premiers stades dans la plupart des cas sont traitables sans trop de difficulté. Cependant, beaucoup de personnes qui ont déjà des hémorroïdes sans négliger leur état général ont tendance à négliger les soins médicaux. En conséquence, développer des complications de la maladie, ce qui ralentit son traitement. La thrombose des hémorroïdes, en particulier si ce site est externe, est l’une des complications les plus courantes des hémorroïdes. Son traitement doit commencer immédiatement, sinon il risque de provoquer des complications encore plus redoutables, telles qu'une embolie pulmonaire ou une circulation cérébrale.

Classification de la thrombose hémorroïdaire

Une thrombose aiguë, dont la cause peut être une constipation même ordinaire ou une élévation de la gravité, se manifestera instantanément par une douleur aiguë et les symptômes restants ne tarderont pas à attendre. En fonction de la sévérité des manifestations cliniques, cette pathologie est divisée en trois degrés de sévérité, chacun ayant ses propres caractéristiques de tactique thérapeutique.

1 degré

Il y a une accumulation de sang veineux dans les noeuds et la formation de caillots sanguins en eux - caillots sanguins. Les symptômes sont légers. Les nœuds deviennent plus douloureux que d'habitude. La peau dans la région périanale rougit en raison d'une microcirculation altérée. La thrombose hémorroïdaire externe est également caractérisée par le fait que le nœud externe est recouvert de plaque de fibrine, qui a une apparence blanchâtre.

2 degrés

Si le traitement ne commence pas immédiatement, la thrombose peut provoquer un processus inflammatoire aigu au niveau des nœuds externes ou internes. Dans ce cas, ils deviennent encore plus douloureux, la température corporelle augmente. La taille de l'hémorroïde thrombat augmente, la zone d'hyperhémie de la peau se dilate, un œdème des tissus mous apparaît. En outre, le sphincter anal a souvent des spasmes, ce qui peut provoquer une atteinte de l'hémorroïde externe.

3 degrés

Les symptômes deviennent encore plus prononcés et le processus inflammatoire aigu du nœud hémorroïdal se propage aux tissus voisins, capturant le tissu sous-cutané et le périnée. L'œdème augmente et l'hyperémie de la peau augmente. Une nécrose de l'hémorroïde peut également se développer, surtout si elle est externe et si elle est restée bloquée.

Symptômes de thrombose

La thrombose asymptomatique ne se produit jamais. Outre les manifestations accompagnant les hémorroïdes non compliquées, un processus aigu dans cet état se manifeste par des symptômes caractéristiques, immédiatement visibles à l'œil nu.


Les premiers symptômes apparaissent soudainement, soudainement. Par exemple, lorsqu’un patient souffrant d’hémorroïdes contracte des selles au cours d’une selle, il ressent une très forte douleur dans l’anus et les nœuds qui y tombent, en raison du spasme du sphincter anal, ne peuvent pas être réduits. Le sphincter serre le noeud externe thrombat, en perturbant la circulation sanguine, augmente et grossit et gonfle, devient dense, tout en acquérant une teinte rouge foncé.
Dans la troisième phase, en raison de la nécrose, qui complique en outre la thrombose, la surface de l'hémorroïde saigne. La couleur de sa surface, comme on le voit sur la photo, passe au violet. Si le traitement n’est pas instauré de manière urgente, la nécrose de l’hémorroïde s’étendra et peut même provoquer une parproctite purulente.

Traitement conservateur de la thrombose hémorroïdaire

Le traitement conservateur complet de cette affection, qui complique les hémorroïdes, consiste en un traitement général et local. Si les mesures nécessaires sont prises rapidement, il est possible de mettre fin à l’exacerbation de l’inflammation hémorroïdaire et d’éliminer la thrombose aiguë du nœud externe en quelques jours. Dans d'autres cas, le traitement peut durer longtemps et les hémorroïdes externes thrombosées vont s'aggraver encore et encore.
Il est nécessaire d'éliminer cette complication dès que possible, car la thrombose aiguë ne permet pas l'utilisation de nombreuses méthodes non chirurgicales de traitement conservateur, à l'aide desquelles les hémorroïdes peuvent être traitées avec succès.
Si la thrombose est compliquée par une inflammation, des préparations combinées contenant des composants anesthésiques, thrombolytiques et anti-inflammatoires sont efficaces. Avec l'emplacement interne du site, il est plus pratique d'utiliser de telles préparations sous forme de suppositoire et, lorsque le noeud externe est thrombosé, les formes en pommade ou en gel conviennent mieux. Ces médicaments contiennent de l'héparine et de l'allantoïne, qui se lient aux facteurs de la coagulation plasmatique, entraînant un effet inhibiteur sur la coagulation et un effet thrombolytique. En outre, ils contiennent du panthénol, qui stimule le métabolisme des tissus, améliorant ainsi les processus de granulation et d’épithélialisation. Et en raison de polidokanol un effet anesthésique est fourni.

Onguents efficaces et solubles dans l'eau avec une puissante action anti-inflammatoire et antibactérienne, qui contiennent du chloramphénicol, du méthyluracile, de la sulfadimétoksine et du composant analgésique Trimekain. Ils sont particulièrement souhaitables dans les cas où les hémorroïdes sont accompagnées de la présence d'une fissure anale.
Les analgésiques à action générale non narcotiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que le diclofénac, l'ibuprofène, l'indométacine, sont habituellement prescrits pour soulager la douleur. La thrombose aiguë du noeud externe est souvent accompagnée de son pincement, ce qui entraîne une augmentation du syndrome douloureux déjà prononcé. Par conséquent, pour le soulagement de la douleur, l'utilisation d'analgésiques à action générale et d'agents à action locale est indiquée.
En outre, le traitement local en cas de thrombose aiguë du nœud externe implique l’utilisation de gels et de pommades à effet veino-tonique, grâce à quoi la taille du nœud diminue et la circulation sanguine veineuse se normalise. La thrombose implique presque toujours la nomination de médicaments qui tonifient et renforcent la paroi vasculaire.
Le nœud thrombé nécessite l’utilisation d’anticoagulants, de préférence à action locale. Ces médicaments sont l’héparine et les pommades troxérutiques, qui sont utilisés pour traiter les hémorroïdes simples, car leur traitement améliore la circulation locale.
En plus des médicaments, les herbes médicinales sont également utilisées sous forme de décoctions pour bains sédentaires ou de compresses utilisées localement.

Conclusion

Il convient de souligner qu'un traitement conservateur complexe de la thrombose ne provoque qu'un soulagement temporaire du processus inflammatoire et une normalisation du fonctionnement des shunts artérioveineux dans la région rectale. Cela peut être considéré comme une mesure palliative qui ne produit un effet positif que pendant un certain temps. Cependant, un tel traitement peut améliorer de manière significative la qualité de vie du patient et, dans certains cas, vous permet de reporter l'intervention ou de l'abandonner complètement.

Thrombose hémorroïdaire: stades, symptômes et méthodes de traitement

Les hémorroïdes lancées se terminent souvent par une thrombose, un caillot sanguin se forme dans les plexus nodulaires enflammés du rectum, ce qui perturbe la circulation sanguine. La thrombose peut être à la fois externe et interne, parfois combinée, mais la première option est la plus courante. La thrombose hémorroïdaire peut provoquer une septicémie, une nécrose et une paraproctite purulente. Cette pathologie est généralement divisée en 3 étapes, nous les considérons plus en détail:

  1. A ce stade, la thrombose des hémorroïdes externes et internes s'accompagne de symptômes modérés. Dans les plexus hypertrophiés, des caillots sanguins se forment, le syndrome de la douleur apparaît, la peau rougit à cause d'une circulation sanguine altérée. La thrombose de l'hémorroïde externe peut être reconnue par un trait caractéristique: le nœud est recouvert d'une floraison blanchâtre.
  2. Si les hémorroïdes thrombosées étaient ignorées, un processus inflammatoire aigu pourrait commencer. Les symptômes sont déjà plus prononcés, la santé du malade s'aggrave, la température augmente, la douleur devient insupportable. Le nœud enflammé augmente, un œdème des tissus environnants apparaît. La thrombose hémorroïdale aiguë peut provoquer une atteinte nodale à cause des spasmes du sphincter anal.
  3. Thrombus hémorroïdaires provoque un processus inflammatoire fort. Il se propage aux tissus sains, le gonflement devient plus fort. La palpation de la région rectale est difficile en raison d'une douleur intense. Si le noeud externe est atteint, une nécrose peut survenir. Le processus inflammatoire aigu met souvent fin à la paraproctite. A ce stade, le patient a simplement besoin d'une hospitalisation urgente.

Symptômes d'une hémorroïde thrombosée

La thrombose des veines provoque toujours des symptômes marqués. En règle générale, le syndrome douloureux survient soudainement Par exemple, si un patient avait des ganglions au cours d'une selle et qu'un spasme du sphincter se produisait, ils ne pourraient pas être corrigés, car ils étaient altérés. De ce fait, la circulation sanguine est perturbée, une thrombose se produit, les nœuds augmentent et deviennent rouges, et une douleur intense apparaît.

Un autre symptôme d'une hémorroïde externe thrombosée est que le syndrome douloureux est permanent dans ce cas, il ne dépend pas de l'acte de défécation. Lorsque la nécrose apparaît, la surface des plexus nodaux peut commencer à saigner car des ulcères y apparaissent. Les hémorroïdes aiguës thrombosées causent beaucoup de souffrances au patient, l'inflammation devient plus forte et la douleur ne fait qu'augmenter à chaque heure qui passe. Une personne ne peut pas vider ses intestins car le syndrome douloureux augmente, ce qui cause une forte constipation qui ne fait qu'aggraver la situation.

Selon la révision de la Classification internationale des maladies 10 (CIM-10), les hémorroïdes compliquées de thrombose relèvent du code CIM-10 - 184.7. Une telle maladie ne peut être traitée seule, une assistance médicale est nécessaire. Il existe des cas où le nœud est déchiré et qu'un caillot de sang fuit, mais cet état est aggravé par un saignement important que le patient est souvent incapable de stopper. Une résorption indépendante d'un site thrombosé sans traitement médicamenteux ne se produit généralement pas.

Les principales causes d'inflammation aiguë de l'hémorroïde

La thrombose est une complication des hémorroïdes avancées, de nombreux facteurs peuvent en être la cause. En gros, un caillot se forme souvent à cause d'une hypodynamie, c'est-à-dire que si le patient bouge un peu, une stagnation se produit dans la région pelvienne et contribue à une augmentation des plexus nodulaires.

Très souvent, un caillot de sang se forme chez les personnes qui, ayant une hémorroïde négligée, négligent leur régime alimentaire. Si vous buvez de l'alcool, mangez des plats trop salés, marinés et fumés, ils vont irriter la muqueuse intestinale et, de ce fait, la pression dans les ganglions affectés augmente.

La constipation est une autre cause de thrombose externe et interne de l'hémorroïde. Ils sont dus à la malnutrition, lorsque le régime alimentaire contient très peu de fibres. Une personne ne peut pas vider correctement ses intestins, elle se met à fatiguer, le sang se précipite dans le petit bassin et, par conséquent, la pression dans les plexus nodaux augmente. De plus, les selles dures peuvent endommager les nœuds et provoquer des saignements.

Au stade avancé, l'acte de défécation pour le patient devient une torture car il lui fait très mal. À cause de cela, un spasme du sphincter anal survient souvent, il peut pincer les ganglions qui sont sortis et provoquer ainsi une thrombose aiguë, ce qui est souvent le cas avec une forte tension. Avec la thrombose de l'hémorroïde externe, le tableau clinique est prononcé.

La grossesse et l'accouchement contribuent également au développement de la thrombose, en particulier chez les femmes qui ont souffert d'hémorroïdes avant la grossesse. À la naissance d'un fœtus, cette affection est aggravée par le fait que l'utérus se dilate et exerce une pression sur les intestins. Et pendant le travail, les nœuds tombent et peuvent être pincés par le sphincter anal et provoquer ainsi une thrombose.

Traitement conservateur de la thrombose chez les hémorroïdes

Pour prévenir les effets de la pathologie, un traitement rapide est nécessaire. Si le patient a tourné à temps, alors une telle maladie peut être traitée avec des médicaments. Par exemple, les agents thrombolytiques sont souvent utilisés, ils aident le caillot sanguin à se dissoudre. La plupart de ces préparations contiennent de l'héparine dans leur composition et peuvent être produites sous forme de gels, de pommades ou de bougies.

De plus, les phlébotoniques sont souvent prescrits, ils renforcent les parois vasculaires, les rendent plus durables. Si l'hémorroïde est sanglante et sent mauvais, cela indique un processus inflammatoire grave. Dans ce cas, le médecin prescrit des médicaments anti-inflammatoires, avec un syndrome douloureux fort, des médicaments contre la douleur sont également prescrits.

Pour soulager l'état du patient à l'aide de bains de permanganate de potassium, la solution ne doit pas être très concentrée. Vous pouvez également utiliser une décoction de camomille à ces fins. Des compresses froides aideront à réduire l'inflammation et la douleur. En outre, le patient est soumis à un régime alimentaire économe, il ne devrait pas manger des aliments qui peuvent irriter la muqueuse intestinale, avec son aide, il est à la mode pour prévenir la constipation.

Combien de temps dure la thrombose de l'hémorroïde externe? Tout dépend de la gravité de la maladie. Mais dans tous les cas, si le patient a recours à un spécialiste à temps, le risque de complications est considérablement réduit. En règle générale, avec un traitement en temps opportun, le pronostic est favorable.

Thrombose hémorroïdaire: traitement chirurgical

Le diagnostic de ce processus ne pose généralement pas de difficulté, en particulier si le patient est atteint de thrombose d'hémorroïde externe. Lorsque le troisième degré est déjà montré une intervention chirurgicale. L'opération est le plus souvent réalisée sous anesthésie locale, un nœud est ouvert au patient, puis un caillot de sang en est retiré, ce qui a provoqué une inflammation et une douleur intense. Après une telle manipulation, l'incision n'est généralement pas cousue, elle se resserre d'elle-même pendant plusieurs jours.

Il existe des techniques moins invasives qui permettent de se débarrasser d'un caillot de sang sans intervention chirurgicale. Par exemple, l'électrocoagulation, au moyen d'un courant électrique, élimine la formation, ce qui empêche le patient de mener une vie normale.

Dans les cas avancés, une opération peut être réalisée, qui vise non seulement à enlever un caillot de sang, mais également à restaurer la membrane muqueuse de l'anus. Une intervention chirurgicale plus radicale peut être nécessaire en cas de nécrose des hémorroïdes ou si l’état du patient est compliqué par un processus inflammatoire aigu.

La thrombose hémorroïdale externe aiguë, qui représente une menace pour la vie du patient, est traitée rapidement. Mais, malheureusement, personne ne peut garantir qu'un caillot de sang ne se forme pas dans une autre partie de la veine. C'est pourquoi il est nécessaire d'exclure les facteurs qui provoquent son développement.

Méthodes de prévention de la thrombose hémorroïdaire

À quelle vitesse passe une thrombose hémorroïdaire? Tout dépend de l'état général du patient, de sa gravité et du fait que le traitement ait été commencé à l'heure ou non. Pour la prévention de la pathologie, les personnes souffrant d'hémorroïdes chroniques doivent consulter périodiquement le proctologue et se soigner rapidement.

La mesure la plus importante est la normalisation de la chaise, c’est-à-dire que le patient ne devrait pas souffrir de constipation, ce sont eux qui provoquent le plus souvent le pincement des hémorroïdes externes, ce qui conduit ensuite à une thrombose. Il est important de suivre un régime alimentaire, de s'abstenir de toute nourriture pouvant irriter la muqueuse intestinale, mais également d'abandonner l'alcool. Dans l'alimentation, il est utile d'introduire autant que possible des fruits et des légumes; les produits laitiers fermentés seront utiles. L'activité physique et la mise en œuvre de certains exercices sont très importants, une marche régulière d'une demi-heure à l'air frais est une excellente prévention des hémorroïdes et de ses complications.

Comment traiter la thrombose de l'hémorroïde externe

Un mode de vie sédentaire, une mauvaise alimentation, une constipation ou une diarrhée chronique, le travail sédentaire, l'haltérophilie, la grossesse et l'accouchement peuvent entraîner des hémorroïdes et la formation d'hémorroïdes (bosses) dans la partie finale du tube digestif (rectum).

Causes de thrombose

Selon les experts médicaux, une thrombose hémorroïdaire est due à la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins du rectum. En raison de la violation de l'écoulement du sang, l'expansion pathologique des veines anales se produit. Expansés et remplis de sang, ils finissent par former des nœuds. Pendant la période d'exacerbation de la maladie, les ganglions formés commencent à saigner, à tomber et à se thromboser.

En outre, les facteurs suivants conduisant à une complication de la maladie, telle que la thrombose hémorroïdaire:

  • être en position assise pendant longtemps;
  • effort physique intense;
  • violations dans le tractus gastro-intestinal;
  • aliments malsains;
  • mauvaises habitudes
  • maladies inflammatoires des organes pelviens (PID);
  • échec hormonal.

Les étapes de la thrombose

La formation de thrombus dans le rectum est une manifestation clinique de l’un des principaux symptômes des hémorroïdes. Ils parlent également de la présence de processus de complication de la maladie. La thrombose passe par quatre étapes de progression et chacune d’elles présente ses propres symptômes de manifestation.

Première étape

A ce stade, la maladie est asymptomatique ou les symptômes sont implicitement exprimés. Les hémorroïdes sont de taille mineure et sont situées à l'intérieur du rectum. Il est impossible pour une personne de les trouver par elle-même Dans la région de l'anus, le patient peut ressentir une gêne, de légères démangeaisons et de l'humidité. Tous ces symptômes sont associés à des sécrétions rectales. Ils irritent la peau dans l'anus. Parfois, un autre symptôme de la maladie se manifeste: un écoulement sanguinolent, visible sur du papier toilette après un acte de défécation.

Deuxième étape

Au deuxième stade, la taille des hémorroïdes augmente et l'inflammation et l'exacerbation de la maladie se produisent plus souvent. Le mucus se distingue encore plus de la dernière partie du tube digestif et irrite la peau autour de l'anus. C'est pour cette raison que les démangeaisons et les brûlures sont exacerbées. Il y a aussi une sensation de corps étranger dans la dernière partie du tube digestif et une douleur.

En règle générale, des sensations douloureuses se produisent pendant les selles, lorsque des matières fécales denses affectent les hémorroïdes et les blessent. Le sang s'écoule du patient à chaque acte de défécation et devient plus abondant. On peut les voir non seulement sur du papier toilette, mais aussi sur le mur de la cuvette. À ce stade de la maladie, des bosses hémorroïdaires se détachent sous l'effort, mais après un acte de défécation, elles reviennent indépendamment à l'intérieur.

Troisième étape

Au troisième stade de l'évolution de la maladie, les symptômes sont identiques à ceux du deuxième stade. La seule différence est que les hémorroïdes tombent non seulement pendant les selles, mais aussi lors d'efforts physiques et ne reviennent pas seules. Renvoyez-les au rectum uniquement manuellement.

Quatrième étape

À ce stade de l'évolution de la maladie, les bosses hémorroïdaires sont toujours à l'extérieur et il n'y a aucun moyen de les corriger manuellement. Le patient est constamment préoccupé par les démangeaisons et les brûlures de l'anus. La douleur survient non seulement en marchant, mais également en position assise. Particulièrement fort - avec un acte de défécation. Les écoulements sanguins sont abondants à ce moment-là et, dans certains cas, il existe un risque d'anémie sévère.

Thérapie

Pour commencer à traiter la thrombose de l'hémorroïde externe devrait être opportun. Des contraintes inutiles dues à une maladie aussi délicate peuvent entraîner des complications dangereuses.

Le traitement de la maladie aux premiers stades du développement peut être effectué à l'aide de médicaments conservateurs (pilules spéciales, gels, onguents, suppositoires prescrits) et de recettes traditionnelles. Au dernier stade de la maladie, seul un traitement chirurgical est possible.

Si le patient a une thrombose aiguë, il est immédiatement hospitalisé.

Traitement médicamenteux

Le traitement médicamenteux consiste à éliminer les symptômes de la maladie et à prévenir les complications dangereuses de la thrombose. Pour ce faire, utilisez des analgésiques, des médicaments veinotoniques, anti-inflammatoires et astringents.

Si le patient commence à traiter la maladie de manière opportune, la progression du progrès pathologique peut être stoppée et la thrombose externe hémorroïdaire peut être éliminée pendant deux jours. Dans le cas contraire, le traitement peut être effectué pendant une longue période.

Pour commencer à éliminer la complication de la maladie devrait être le plus tôt possible. La thrombose aiguë ne permet pas l’utilisation de nombreuses thérapies non invasives permettant de traiter efficacement la thrombose.

Pour le traitement de la thrombose de l'hémorroïde interne est préférable d'utiliser des médicaments sous forme de suppositoires et de pommades. Il est nécessaire de traiter un site thrombosé avec des anticoagulants, de préférence une exposition locale. Ces médicaments comprennent:

  • pommade d'héparine;
  • pommade troxerutique.

Le traitement avec ces pommades aide à améliorer la circulation sanguine. Afin d'éliminer les symptômes douloureux de la maladie, il est préférable d'utiliser des bougies.

Le traitement de la thrombose avec des méthodes conservatrices doit être complet. En plus des médicaments, vous devez suivre les recommandations suivantes pour soigner les hémorroïdes aiguës:

  • suivre un régime d'épargne pour prévenir la constipation et soulager les selles;
  • prendre des laxatifs;
  • faire des bains sédentaires et des compresses avec une solution de manganèse faible ou des herbes médicinales;
  • laver à l'eau froide après chaque acte de défécation, etc.

Thérapie Opératoire

En cas de complication ou d’exacerbation de la maladie, le traitement doit commencer immédiatement. Pour traiter la thrombose aiguë, des traitements chirurgicaux sont utilisés. Les méthodes suivantes sont utilisées pour éliminer les gros morceaux:

  • Sclérothérapie
  • Coagulation électrique ou laser. Utilisé pour traiter les hémorroïdes internes du stade initial de développement.

Si la perte de cônes chez un patient se produit constamment, une intervention chirurgicale est inévitable. À ce jour, l'ablation chirurgicale des hémorroïdes est considérée comme la plus efficace. Le médecin choisira le mode de traitement en fonction du stade de progression de la maladie.

Traitement de la thrombose hémorroïdaire

Presque tous les membres de la population adulte de la planète connaissent une maladie telle que les hémorroïdes. Cependant, peu d'entre eux devinent le type de complications graves qu'une maladie peut entraîner. La conséquence la plus grave et la plus dangereuse des hémorroïdes non guéries à terme est une thrombose hémorroïdaire aiguë. Cette condition extrêmement dangereuse est caractérisée par une douleur prononcée et une inflammation sévère.

Les causes

Les raisons du développement d’une complication aussi grave des hémorroïdes, telle que la thrombose, peuvent être les facteurs suivants:

  1. Forte augmentation de la pression artérielle dans la cavité péritonéale. La cause de ce saut de pression peut être un effort excessif pendant la constipation ou un effort physique intense. De plus, la pression intra-abdominale est souvent augmentée chez les femmes en fin de grossesse.
  2. Diverses blessures et lésions tissulaires au niveau de l'anus.
  3. Hypothermie sévère.

Sous l'influence des facteurs ci-dessus, la paroi interne de l'hémorroïde est endommagée, ce qui provoque une stase sanguine accrue. Pour éliminer la lumière formée dans le mur à la suite d'une blessure, une masse de plaquettes et de fibrine (protéine sanguine) se forme sur le site de la blessure, ce qui ferme cet espace. Cette masse est un caillot de sang - une complication très dangereuse pour la santé.

De la façon dont la thrombose hémorroïdaire est localisée, elle peut être classée comme suit:

  1. Thrombose de l'hémorroïde interne.
  2. Thrombose hémorroïdaire externe.
  3. Combiné.

Il existe deux options pour le développement de cette maladie:

  1. Résorption complète d'un caillot sanguin.
  2. Mort et rejet du tissu hémorroïdaire.

Symptômes et signes

La thrombose présente plusieurs symptômes caractéristiques, dont l’intensité dépend de la gravité de la maladie:

  1. Douleur intense dans le rectum, qui augmente de manière significative au cours des mouvements de l'intestin, des mouvements intenses (marcher ou courir) et une assise prolongée.
  2. Une condition dans laquelle il semble qu'il y ait un objet étranger dans le rectum (inconfort dans l'anus).
  3. Démangeaisons sévères et gonflement des tissus de l'anus.

Ces symptômes se manifestent à un stade précoce de la thrombose hémorroïdaire. Plus tard, le patient peut présenter des signes plus graves de la maladie, tels que des saignements abondants et du mucus provenant de l'anus.

Diagnostic de la maladie

Avec la thrombose, il y a une augmentation notable des hémorroïdes externes, qui acquièrent une teinte violette ou même bleuâtre. Souvent, à leur surface, vous pouvez voir une floraison blanchâtre - une couche de fibrine recouvrant les parois internes des nœuds. Aux stades sévères de la thrombose, des points noirs peuvent se former sur les nœuds hémorroïdaires, dont la taille peut augmenter avec le temps.

Ce noircissement de la peau apparaît à la suite d'une nécrose du tissu hémorroïdaire et constitue un symptôme extrêmement dangereux. Les tissus entourant les hémorroïdes thrombosées sont également enflammés et ont une couleur écarlate. Si des tissus cutanés morts se trouvent à la surface des nœuds, le patient peut alors avoir des saignements abondants qu'il peut être difficile d'arrêter.

Lors du sondage, les nœuds sont plutôt denses, extrêmement douloureux et conservent leur forme même avec une forte pression. Si une thrombose de l'hémorroïde interne est diagnostiquée chez le patient, des traces de sang sur le gant apparaissent toujours après l'examen des doigts. En outre, le patient a un tonus sphincter accru.

Si les hémorroïdes internes atteintes de thrombose tombent à l'extérieur, il est alors presque impossible d'effectuer une étude qualitative du rectum à l'aide d'un doigt. La mise en œuvre de cette procédure de diagnostic est entravée par une douleur prononcée et un spasme sphinctérien puissant. Dans une telle situation, explorer l'anus avec palpation n'est possible qu'après l'anesthésie des zones enflammées.

L'examen instrumental est une autre étape importante dans le diagnostic de la thrombose hémorroïdaire. Elle est réalisée à l'aide d'un outil spécial - un spéculum rectal ou, comme on l'appelle aussi, un rectoscope. Cette procédure est obligatoire même si le patient a été diagnostiqué avec des hémorroïdes externes, car elle permet d’exclure d’autres pathologies du rectum se produisant avec la présence d’une douleur aiguë:

  1. Le cancer
  2. Fissures anales.
  3. Paraproctite (inflammation du rectum).
  4. Perte ou pincement d'un polype rectal.

Comment traiter la thrombose

La thrombose aiguë des hémorroïdes externes de stade I et II est traitée à l'aide de divers médicaments. Le but de ce traitement est:

  1. Élimination des processus inflammatoires dans le site hémorroïdaire.
  2. Suppression de la douleur aiguë et réduction de l'œdème des tissus mous.
  3. Soulager la contrainte excessive du sphincter du rectum.
  4. Dissolution du thrombus et prévention de sa re-formation.

Le traitement des hémorroïdes aiguës compliquées de thrombose est effectué comme suit: diverses pommades thérapeutiques, telles que ultraproct, proctosedil, aurobin, ainsi que l'héparine et la troxevasine sont appliquées sur l'hémorroïde. Pour le traitement de la thrombose des ganglions internes, appliquez des suppositoires du rectum ayant une action similaire - anesthésol, nigépan et postéranan.

Un excellent effet thérapeutique est obtenu grâce au blocage alcool-novocaïne. Avec cette méthode de traitement, un mélange de 6 ml de novocaïne et de 1 ml d'alcool est injecté dans la zone autour de l'hémorroïde. Cette procédure est effectuée tous les 3 jours, alors que la durée totale du traitement est de 4 procédures.

Pour obtenir le meilleur effet du blocage alcool-novocaïne, il convient de combiner l'utilisation de pommades thérapeutiques. En outre, pour soulager la douleur et l’inflammation des ganglions hémorroïdaires touchés par la thrombose, vous pouvez appliquer des pansements à partir de divers onguents, par exemple, le levocina ou le lévomékol. La thrombose hémorroïdaire est souvent traitée au laser, mais elle nécessite un appareil spécial.

La pommade doit être associée à la prise de préparations veinotoniques. Ces médicaments aident à améliorer la circulation sanguine dans l'hémorroïde, aident à réduire le gonflement des tissus et renforcent la paroi veineuse. Les drogues les plus connues de ce groupe sont le detralex et l’aescine.

Le seul moyen efficace de guérir la thrombose hémorroïdaire de grade III est une intervention chirurgicale.

Si un patient a des saignements abondants avec cette maladie, dans ce cas, l'opération chirurgicale est réalisée en mode d'urgence. Dans une telle situation, seule une forte inflammation des tissus mous autour de l'hémorroïde peut constituer l'unique raison du transfert de l'opération plusieurs jours à l'avance.

Avant l'opération, ils essaieront de l'enlever à l'aide de puissants anti-inflammatoires. Le type principal de chirurgie pour cette maladie est la thrombectomie de l’hémorroïde.

http://gem0.ru/lechenie/tromboz-naruzhnogo-gemorroidalnogo-uzla-lechenie.html

Plus D'Articles Sur Les Varices