Thrombophilie et grossesse

La thrombophilie est une affection pathologique caractérisée par une hémostase altérée avec le développement d'une tendance à une formation accrue de caillots sanguins dans le système vasculaire du corps.

La gravité de la pathologie, ainsi que la localisation des lésions peuvent varier considérablement. Cela dépend en grande partie des caractéristiques individuelles de la rhéologie (fluidité) du sang chez un patient donné.

L'un des problèmes urgents de la médecine moderne est la thrombophilie pendant la grossesse. Cela entraîne le développement de complications graves lors du port d'un enfant avec le risque d'interruption prématurée de la grossesse et de mort fœtale.

Caractéristique de la maladie

La prévalence de la pathologie est assez grande - jusqu'à 20% de la population mondiale est atteinte d'une forme de thrombophilie. Seules la forme et la gravité de la maladie diffèrent.

L'essence de la pathogenèse de la thrombophilie réside dans la formation de microthrombus, qui obstruent les petits vaisseaux dans tout le corps. Cela conduit à des modifications fonctionnelles et organiques dans les tissus affectés avec l'ajout de symptômes typiques (en fonction du site de localisation).

Les organes les plus fréquemment touchés sont:

  • Artères coronaires - infarctus du myocarde.
  • Vaisseaux cérébraux - AVC ischémique.
  • Veines des membres inférieurs - thromboembolie de l'artère pulmonaire due à la migration du thrombus.

En parallèle, les vaisseaux de l'intestin, de la rétine, de l'endomètre avec une mort tissulaire due à un manque d'oxygène peuvent être affectés.

Infertilité et thrombophilie

La tendance du système circulatoire humain à une coagulation accrue est un problème grave qu’il n’est pas toujours possible de diagnostiquer rapidement. Dans une forme subclinique de la maladie, les symptômes peuvent ne pas être graves.

L'une des manifestations est l'incapacité de concevoir un enfant. La raison en est la thrombophilie. L'infertilité dans ce cas se développe en raison de la pathologie de la vascularisation de l'endomètre. Il n'est pas en mesure d'assurer l'implantation de l'embryon. Dans certaines situations, le fœtus est acclimaté mais très rapidement rejeté en raison d’une violation de l’approvisionnement en sang.

En outre, une violation de la rhéologie du sang peut entraîner un dysfonctionnement ovarien avec une maturation inappropriée du follicule et la formation d'œufs défectueux. Le résultat de tels changements est l'infertilité anovulatoire.

Grossesse, FIV et Thrombophilie

La thrombophilie pendant la grossesse avec l'évolution naturelle de la maladie entraîne l'incapacité de porter le fœtus avant l'accouchement. Les principaux risques associés à la thrombophilie sont:

  • Violation des processus de vascularisation (apport sanguin) pendant la formation du placenta. Cela conduit souvent à la progression de l'insuffisance placentaire.
  • Risque accru de rejet du fœtus en raison de la perturbation de son apport sanguin.
  • Fin de grossesse. Dans ce cas, la thrombophilie est un facteur d’arrêt du développement normal du fœtus dans l’utérus.
  • Décollement prématuré du placenta.

Ces problèmes, parmi d’autres, obligent les médecins et les patientes à planifier soigneusement leur grossesse pendant la thrombophilie. Il est possible de concevoir et de porter un enfant. Cependant, vous devez choisir un traitement pour prévenir le développement de complications graves.

Pour rétablir la fertilité, il est nécessaire de corriger l'état du patient afin de réduire la gravité d'une pathologie telle que la thrombophilie. La FIV est l'une des méthodes pour vaincre l'infertilité.

Les spécialistes de la reproduction sont particulièrement concernés par les femmes atteintes de thrombophilie.

Grossesse (normale ou après FIV), elles présentent plusieurs caractéristiques importantes:

  1. Contrôle de l'hémostase
  2. Consultation et / ou gestion conjointe de la grossesse en collaboration avec un hématologue
  3. Conduite d'un traitement antithrombotique pour prévenir l'apparition de complications.

Dans le cas de la FIV, il faut tenir compte de la stimulation hormonale grave du corps de la femme, qui devient un facteur supplémentaire conduisant à une hypercoagulation et à une aggravation de la maladie.

Les désagrégeants, les anticoagulants et les médicaments thrombolytiques sont à la base du traitement de la thrombophilie. La sélection des doses et du mode d'administration n'est effectuée que par le médecin traitant, en fonction des caractéristiques individuelles de chaque cas.

Les médicaments auxiliaires sont:

  • Acide folique
  • Vitamines du groupe B.
  • Antioxydants

En parallèle, une surveillance des paramètres de laboratoire du sang du patient est effectuée. La thrombophilie acquise ou héréditaire et la grossesse sont des combinaisons avec lesquelles vous pouvez avoir un bébé en bonne santé. L'essentiel est de consulter un médecin à temps et de commencer le traitement.

http://www.vitroclinic.ru/vedenie-beremennosti/trombofiliya-i-beremennost/

Gynécologue - conseils en ligne

Infertilité et thrombophilie

№ 26 892 Gynécologue 08.12.2015

Bon après midi Je me suis tourné vers un gynécologue avec le problème de l'infertilité primaire. À la suite de ces examens, on a diagnostiqué chez moi une forte homocystéine (8. 34) et une thrombophilie héréditaire (cycle folate-MTHFR1298-A / C (RISK), MTRR66-G / G (RISK), mutation thrombophile des gènes F13A1 et ITGB3-B-INTEGRIN). Ces indicateurs sont-ils vraiment la cause de l'infertilité et quelles sont les chances de tomber enceinte? Et le traitement correct est Neurovitan -1 t 3 p / j, Vitrum folicum-1t. 3 t / d et carillons-1 t 3 t / d?

Elena Senik, Korostyshev

Bonjour Vous devriez passer le coagulogramme non emballé. Cela peut être la cause de l'infertilité, mais d'autres causes doivent également être exclues.

Oui, comme l'un des facteurs. Concernant la thérapie, uniquement en fonction des résultats de la recherche (tests sanguins biochimiques et biochimiques, consultations de spécialistes

http://sprosidoktora.ru/go/26892/

Thrombophilie pour le traitement de l'infertilité

Pourquoi la grossesse complique-t-elle une maladie déjà grave?

Il est naturel et tout à fait normal que la coagulation sanguine augmente chez les femmes pendant la grossesse. Ce changement physiologique vise à réduire les pertes de sang pendant le travail et d’autres complications - fausse couche, décollement du placenta.

Très souvent pendant la grossesse, une thrombophilie génétique se fait sentir.

Cela est dû à l'apparition d'un autre cercle de circulation sanguine - le placentaire, qui exerce une pression supplémentaire sur le système circulatoire. Ce cercle présente des caractéristiques uniques qui contribuent à la formation de caillots sanguins.

Comment augmenter les chances de porter un enfant

Les femmes enceintes présentant un diagnostic de thrombophilie ont besoin d'une surveillance particulière.

Les résultats des ultrasons doivent également être pris en compte, ainsi que l’étude du débit sanguin dans le placenta.

Au cours du premier trimestre, il existe une diminution de la vascularisation dans différentes zones du placenta, ce qui peut constituer un préalable à la formation d'une insuffisance chronique.

Jusqu'à 8 semaines, les femmes peuvent effectuer une échographie en trois dimensions du flux sanguin placentaire. C'est la méthode la plus informative pour déterminer les complications aux premiers stades.

Aux deuxième et troisième trimestres, une surveillance constante de l'état du bébé par dopplerométrie, fœtométrie et cardiotocographie du fœtus est nécessaire.

Dans la prévention du développement de complications pendant la grossesse, le traitement antithrombotique, sans danger pour la mère et l’enfant, occupe la place principale.

Le traitement peut être considéré comme efficace si une femme ne présente pas de formes graves de prééclampsie ni de thrombose en arrière-plan de la grossesse, s'il n'y a pas de risque d'échec de la grossesse, s'il n'y a pas de signe d'insuffisance placentaire ni de décollement placentaire.

Dans le cadre d'un traitement approprié, les marqueurs de la thrombophilie reviennent à la normale. A l'avenir, ces paramètres resteront au niveau caractéristique d'une grossesse physiologique normale.

Pendant la grossesse, le système de coagulation du sang subit des modifications physiologiques, dans lesquelles la tendance héréditaire à la thrombose endommage les vaisseaux, principalement le placenta (bébé), par lequel le fœtus est nourri par la mère.

La prééclampsie est une maladie redoutable tant pour l’enfant que pour la femme enceinte. Le traitement de la thrombophilie pendant la grossesse, commencé lors de la planification, vous permet d’éviter les complications, de réduire au minimum les risques pour l’enfant et de réduire l’incidence des complications.

La thrombophilie ne représente aucun danger pour la femme jusqu'à la grossesse, au risque de ne pas pouvoir donner naissance à un enfant en bonne santé. Pendant la grossesse, la maladie commence à agir avec une activité accrue, ce qui signifie qu'il existe une probabilité élevée de fausse couche. Il y a un risque que l'enfant naisse tôt. Eh bien, si cela se produit dans l’intervalle de 35 à 37 semaines.

Comme le montre la pratique médicale, la thrombophilie commence à se manifester dès la 10e semaine de grossesse, jusqu'à ce que la maladie ne se fasse pas sentir. Le deuxième trimestre de la grossesse se déroule sans complications, lorsqu'une femme peut porter le bébé sous son coeur en toute sécurité et ne pas avoir de problème de santé.

La future mère, chez qui une thrombophilie est retrouvée, a besoin d'une surveillance médicale spéciale. Pour cela, des ultrasons sont effectués, le flux sanguin dans le placenta est soigneusement étudié. Les méthodes de diagnostic plus détaillées doivent être ventilées par trimestre:

  1. Le premier trimestre est un test de présence de nouveaux vaisseaux sanguins dans le placenta, car un tel processus peut conduire à une insuffisance chronique. À la huitième semaine, la future mère devrait subir un examen du flux sanguin placentaire.
  2. Les deuxième et troisième trimestres - au cours de cette période, une surveillance particulière du développement du fœtus est nécessaire: fétométrie, diplomatométrie et cardiotocographie du bébé sont réalisées.

Afin de faciliter le déroulement de la grossesse, un traitement antithrombotique peut être prescrit par un médecin. Il est absolument inoffensif pour la future mère et le bébé. L’absence de formes graves de thrombose et de prééclampsie, qui élimine le risque de fausse couche ou de mort fœtale et de décollement du placenta, peut être qualifiée de succès. La thérapie antithrombotique maintient des indicateurs acceptables des marqueurs de la thrombophilie. À l'avenir, ces marqueurs conservent leur position, ce qui indique un déroulement sûr de la grossesse.

La détection d'une thrombophilie n'est pas un signe qu'une femme ne peut pas accoucher. Si vous passez tous les examens à temps et planifiez votre grossesse, il y a toutes les chances pour que la future mère ait des enfants en bonne santé.

Symptômes de thrombophilie chez les femmes enceintes

En règle générale, la thrombophilie est sans danger pour les femmes, mais les conséquences peuvent être plus graves pendant la grossesse.

Le risque de thrombose est multiplié par 6. Le plus grand danger est une éventuelle fausse couche.

Si une femme présente un diagnostic de thrombophilie génétique héréditaire et que la grossesse coïncide, la naissance a souvent lieu prématurément.

Cela se produit généralement entre 35 et 37 semaines. Une telle finale peut être considérée comme réussie.

Parfois, des caillots sanguins dans les vaisseaux du placenta provoquent une insuffisance placentaire. Ceci, à son tour, conduit à une privation d'oxygène ou à un retard de développement du fœtus.

Les experts disent que les complications apparaissent généralement après la dixième semaine de grossesse.

Jusqu'à cette date, il n'y avait aucune information sur l'effet de la thrombophilie sur le développement et la gestation du fœtus.

Le deuxième trimestre de la grossesse chez les femmes atteintes de thrombophilie survient dans la plupart des cas de manière calme et sans complications. Le risque augmente après 30 semaines. Pendant cette période, des formes graves de prééclampsie ou d'insuffisance phyto-placentaire peuvent survenir.

La prévention de la thrombophilie doit être effectuée avant la conception. Le début du traitement en temps voulu assurera le processus normal de placentation et d’implantation de l’embryon.

La nomination d'un traitement aux derniers stades de la grossesse réduit considérablement les chances de porter un enfant sans complications.

Lors de la préparation à la conception, les femmes atteintes de thrombophilie doivent observer les mesures préventives suivantes:

  1. Remédiation des foyers d’infection - organes génitaux, cavité buccale, etc. Sa présence peut contribuer à la thrombose.
  2. Acceptation des anticoagulants après toute intervention chirurgicale, y compris les procédures peu invasives.
  3. Observance du traitement anticoagulant pendant et après la grossesse (minimum 6 semaines).

Les médicaments suivants sont utilisés pour le traitement prophylactique de la thrombophilie:

  • acide folique;
  • héparine à faible localisation;
  • Vitamines B;
  • agents antiplaquettaires;
  • acides gras oméga-3;
  • progestérone naturelle.

Une analyse de la thrombophilie dans la planification de la grossesse doit être donnée aux femmes ayant des antécédents de:

  • syndrome de perte foetale;
  • fausse couche habituelle, lorsque les causes hormonales (hyperprolactinémie, hyperandrogénie, hypothyroïdisme), infectieuses, génétiques (aberrations chromosomiques) sont exclues;
  • prééclampsie répétée, développement retardé du fœtus, décollement du placenta normalement situé;
  • premiers cas de crise cardiaque et de thromboembolie, AVC des parents de femmes enceintes.

Selon la méthode d'échantillonnage, l'analyse du polymorphisme des gènes est un test sanguin courant, qui est administré à jeun. Temps d'échantillon - 2 jours. L'ego n'a pas besoin d'être repris après le traitement, car il détermine un trouble génétique. Obtenir le résultat sous la main n'a pas besoin de désespérer immédiatement, car le diagnostic de "thrombophilie" n'est pas détecté dans chaque cas.

Les plus importants marqueurs génétiques de la thrombophilie au cours de la grossesse seront les modifications de F2 (gène de la prothrombine) et de F5 (mutation de Leiden). De plus, dans l'analyse de la thrombophilie, le type d'héritage homozygote ou hétérozygote sera indiqué:

  • Les homozygotes pour l'allèle mutant donnent des manifestations cliniques et la gravité de ces manifestations sera plus prononcée.
  • Hétérozygotes - ont des symptômes moins prononcés, la moitié de ce groupe de gènes étant normaux. Le cours de la maladie est modéré.

Les violations des gènes du cycle du folate (MTHER, MTRR, MTR) ou l'hyperhomocystéinémie (augmentation du taux d'homocystéine dans le sang) sont les plus favorables à la grossesse. Pour ces patientes, le contrôle de l'hémostase sera suffisant, une nutrition adéquate (la nourriture doit être riche en folates et en vitamines du groupe B), un apport régulier en acide folique jusqu'à la fin de la grossesse.

Le polymorphisme dans le groupe des gènes d'intégrine plaquettaire (ITG A2, ITG B3) entraîne une augmentation du taux de plaquettes (test sanguin général et hémostasiogramme). Si l'intégrine B3 est affectée, les manifestations cliniques ne sont pas sensibles au traitement par l'aspirine. Ceci est également indiqué dans l'analyse. Dans ce cas, pour le traitement de la thrombophilie pendant la grossesse ou pendant la planification, j’utilise d’autres médicaments: le dipyridamole et le curantil.

Gène inhibiteur de l'activateur du plasminogène - PAI 1. Ce type de mutations est assez courant, mais son polymorphisme isolé ne présente aucun danger. Il semble que, parallèlement, d’autres groupes de gènes mutent.

Une thrombophilie au cours de la grossesse peut être diagnostiquée dans les cas suivants:

  • lors de la détection de la mutation de Leiden;
  • avec des mutations de la prothrombine;
  • mutation dans les trois gènes du cycle du folate;
  • 3 formes ou plus homozygotes de polymorphisme de gène;
  • 5 formes hétérozygotes ou plus.

La thrombophilie congénitale pendant la grossesse, même après le diagnostic, ne nécessite pas toujours de traitement. La décision de prescrire des médicaments est prise s'il existe dans le sang périphérique des indicateurs indiquant une coagulation sanguine accrue. S'il n'y a pas de déviations, la gestion de la grossesse dans la thrombophilie est la même que dans la grossesse normale.

Ils commencent le traitement de la thrombophilie pendant la grossesse en préparant le cycle suivant la conception d'un enfant, immédiatement après l'ovulation, ce qui permet non seulement de maintenir la grossesse, mais aussi de réduire au minimum les risques pour le bébé.

Aux marqueurs élevés de la thrombophilie, immédiatement après l'ovulation, commence l'introduction d'héparines de bas poids moléculaire (HBPM) - Fraxiparine (nadroparine calcique), Clexane (énoxaparine Na). La dose de médicaments calculée conformément à l'hémostasiogramme. Le médicament est administré par voie sous-cutanée à 0,3-0,6 mg. La fréquence d'administration peut aller de 1 injection par jour à 3.

Lorsque l'homocystéinémie prendre de l'acide folique à fortes doses de 4 à 6 mg par jour. Dans ce contexte, traitement avec des vitamines du groupe B (B6, B12).

Si le taux de plaquettes est élevé, de l'acide acétylsalicylique (Aspirine, Cardiomagnyl) est ajouté à une dose de 75 à 100 mg par jour, ou du dipyridamole (Curantil). 75-150 mg par jour (de 3 à 6-9 comprimés).

Les médicaments de base pour le traitement de la thrombophilie pendant la grossesse sont Fragmin, Clexane. Ils devront entrer presque jusqu'à la fin de la grossesse. Dans la seconde moitié de la grossesse, la dose de HBPM est augmentée à 60-80 mg par jour. Cela est nécessaire car, à ce stade et pendant la grossesse physiologique, il se produit une augmentation de la coagulation sanguine. Assurez-vous de prescrire des médicaments sous le contrôle d'un coagulogramme. Analyse du loyer 1 fois en 3 semaines.

L'annulation du traitement doit être effectuée 1 à 2 jours avant la date prévue pour l'accouchement ou l'accouchement prévu (césarienne). C'est plus facile lorsque les médecins connaissent la date exacte de la césarienne. Que faire si on s'attend à une naissance naturelle dans la thrombophilie congénitale?

Tout d'abord, l'hospitalisation est nécessaire. Si les médicaments sont annulés et que la naissance ne se produit pas, il faut surveiller l'état de la mère et du fœtus. Il est nécessaire de faire un cardiotachogramme du fœtus 1 fois en 3 jours. Après 3 jours de sevrage de médicaments qui fluidifient le sang, vous devez vérifier l'hémostasiogramme et les marqueurs de thrombose. Si les indicateurs de l'analyse vont augmenter, alors la naissance devra induire (stimuler).

La nutrition pour la thrombophilie pendant la grossesse devrait avant tout être saine. Le régime en tant que tel n'existe pas. Pour fluidifier le sang, il est conseillé de boire jusqu'à 2 litres de liquide par jour. La majeure partie du liquide que vous buvez devrait être de l’eau de haute qualité.

Les aliments interdits sont le chocolat, le thé noir fort, les raisins et le café. Nous devrons limiter l'utilisation de fromage cottage, d'œufs et d'aliments avec leur contenu, fromages à pâte dure, noix. Pour la thrombophilie pendant la grossesse, inclure des produits qui contribuent à l’éclaircissement du sang:

  • gingembre (en petites quantités);
  • fruits secs, baies et leurs compotes;
  • fruits de mer (il suffit de ne pas être trop zélé avec eux, c’est assez pour apparaître régulièrement dans le menu 2-3 fois par semaine.).

Si la thrombophilie hématogène est causée par des mutations du cycle du folate, utilisez le pouvoir de l’acide folique naturel, riche en plantes à mouler vertes (légumes): chou, laitue, oignons et légumes verts du jardin.

Il arrive souvent que la thrombophilie génétique se manifeste d’abord pendant la grossesse. Cela est dû à l'apparition du troisième cycle de circulation sanguine - le placentaire. Cela donne une charge supplémentaire au système circulatoire. Et le cercle placentaire présente des caractéristiques qui contribuent à la formation de caillots sanguins.

Une des caractéristiques du corps d’une femme enceinte est d’augmenter la coagulation du sang. Cela est dû à la nécessité de réduire les pertes de sang pendant l'accouchement ou d'autres complications (décollement du placenta, fausse couche). Mais une coagulation accrue augmente le risque de formation de caillots sanguins. Et dans le cas d'une thrombophilie de type congénitale chez la femme enceinte, ce risque est déjà assez élevé.

Dans la plupart des cas, la thrombophilie n'est pas dangereuse pour les femmes, mais lorsque la grossesse survient, tout change. Le risque de thrombose chez ces femmes augmente de 5 à 6 fois! Et le principal danger est une éventuelle fausse couche qui, en cas de thrombophilie, peut survenir à la fois à court terme de la grossesse et au troisième trimestre.

De plus, les thrombus dans les vaisseaux du placenta peuvent provoquer une insuffisance placentaire. Et cela peut conduire à un retard dans le développement du fœtus et à sa privation d'oxygène (hypoxie).

Dans ce cas, les nutriments cessent de pénétrer dans le corps du futur bébé, ce qui entraîne un détachement du placenta et des malformations fœtales, un évanouissement de la grossesse et des fausses couches, une naissance prématurée.

Les médecins vérifient que les complications apparaissent après 10 semaines de grossesse. Jusqu'à cette période, il n'y avait aucune donnée sur l'effet de la thrombophilie sur le port d'un enfant. On croit que cette maladie jusqu'à 10 semaines n'est pas affectée par la grossesse.

Signes de thrombophilie

Avec la maladie, il n'y a souvent pas de symptômes. Parfois, il y a une thrombose dans les veines de la jambe. Cela provoque des rougeurs, un gonflement et un inconfort. Ces signes de thrombophilie sont appelés thrombose veineuse profonde. Les caillots sanguins ou les caillots sanguins doivent être traités avec des anticoagulants spéciaux.

Les caillots sanguins sont dangereux non seulement pour la santé, mais ils peuvent être mortels s'ils se détachent et pénètrent dans le sang jusqu'aux organes vitaux.

Lorsqu'un caillot de sang se produit, les symptômes suivants apparaissent:

  • difficulté à respirer;
  • engourdissement des pieds et des jambes;
  • douleurs thoraciques lors de l'inhalation;
  • crises cardiaques à un jeune âge;
  • un gonflement, une douleur au site d'un caillot sanguin sont les symptômes les plus prononcés de la thrombophilie;
  • palpitations cardiaques;
  • cracher du sang;
  • violations de la grossesse, fausses couches permanentes.

Lorsque vous répondez à la question de la thrombophilie, il est nécessaire de comprendre que la progression de la maladie peut dépendre de nombreux facteurs. Selon les statistiques, ses transporteurs représentent près des deux cinquièmes de la population mondiale. Chaque année, la croissance de la maladie est enregistrée. Il existe deux types principaux de pathologie - la thrombophilie congénitale et acquise. Dans le cas d'une maladie héréditaire, diverses anomalies sont détectées dans les gènes. Les facteurs les plus communs sont:

  • déficit en protéines S et C, ainsi qu'en antitrotrombine III. Les protéines régulent l'intensité de la coagulabilité; par conséquent, lorsqu'elles sont déficientes, une formation excessive de thrombus se forme. L'antithrombine III crée des composés avec la thrombine, ce qui entraîne une inactivation mutuelle. Le composant est l'un des plus importants du système anticoagulant;
  • anomalies moléculaires du fibrinogène;
  • polymorphisme génétique du facteur V. Un défaut apparaît dans le gène portant des informations sur le cinquième facteur de coagulation du sang. Ce facteur s'appelle également la mutation de Leiden;
  • remplacement d'un nucléotide G20210A;
  • augmentation des niveaux de lipoprotéines.

La thrombophilie résultant d'un traitement médicamenteux, d'une blessure ou de maladies associées est acquise. Ils n'apparaissent pas de manière inattendue et spontanée, il y a toujours une raison pour l'apparition de la pathologie.

  • Il existe d'autres types de maladies:
  • thrombophilie hématogène. En raison d'une violation de la composition du sang, d'anomalies du système de coagulation ou d'une hémostase plaquettaire, il existe une tendance à la thrombose répétée de vaisseaux sanguins de localisation différente. C'est l'un des types de maladie les plus dangereux. La photo montre comment se forme un caillot de sang en raison de violations provoquées par une thrombophilie. Il peut provoquer une thromboembolie, c'est-à-dire une obstruction aiguë des vaisseaux va se produire. Il existe deux types de thrombophilie hématogène. Le premier groupe est associé à des modifications de la composition cellulaire du sang et de ses propriétés rhéologiques. Le deuxième groupe est associé à des troubles primaires du système hémostatique;
  • la thrombophilie hémodynamique est associée à des troubles du système circulatoire;
  • Porter à la thrombophilie vasculaire des maladies telles que la vascularite et l'athérosclérose.

Thrombophilie pendant la grossesse

C’est souvent ainsi que coïncident que thrombophilie héréditaire et grossesse se manifestent simultanément. Ceci est attribué au fait qu'une femme qui attend un enfant a un cercle de circulation sanguine supplémentaire - le placentaire a ses propres caractéristiques et donne une charge supplémentaire au corps. La thrombophilie est une maladie dans laquelle le système de coagulation sanguine est perturbé, la possibilité de complications graves se présente. La grossesse et la thrombophilie constituent donc une combinaison dangereuse qui nécessite une attention accrue de la part des femmes et des médecins.

Au cours du développement de la grossesse, des modifications importantes se produisent dans le corps de la femme, notamment une augmentation de la coagulation sanguine. Ceci est associé à une diminution de la perte de sang pendant l'accouchement ou à des affections pathologiques telles qu'un décollement du placenta, une fausse couche. Avec la thrombophilie, le risque de formation de thrombus est élevé; par conséquent, le danger est encore plus grand lorsque les caractéristiques physiologiques de l'évolution de la grossesse se manifestent sous la forme d'une coagulabilité accrue.

Chez la femme enceinte, il existe souvent un type hématogène de la maladie associé au syndrome des antiphospholipides. De plus, l'évolution de la maladie est généralement imprévisible et il n'existe pas de schéma thérapeutique universel. Généralement, la thrombophilie peut ne pas se manifester, mais pendant la grossesse, le risque de thrombose augmente six fois. Le principal danger peut être une fausse couche à court terme.

Cette condition est chargée du fait que des caillots sanguins peuvent se former dans les vaisseaux menant au placenta, ce qui provoque une hypoxie chez le fœtus et un retard de développement. Les éléments nutritifs cessent de pénétrer dans le corps de l’enfant, ce qui entraîne une insuffisance placentaire, un décollement du placenta, des anomalies du développement, des fausses couches et une naissance prématurée.

On pense que la maladie ne se manifeste pas avant dix semaines. Il n’existe aucune donnée sur l’effet de la pathologie sur le développement de la grossesse à un stade précoce. Au cours du deuxième trimestre, généralement, la thrombophilie se comporte calmement et entraîne rarement des conséquences désagréables. Le risque de complications augmente après 30 semaines, puis un décollement placentaire peut survenir.

Si la maladie parvient à faire l'enfant, l'accouchement a généralement lieu à l'avance, à 35-37 semaines. Ce scénario est considéré comme favorable.

Lors du diagnostic pendant la grossesse, le médecin doit informer la femme de ce qu’est une thrombophilie et lui prescrire rapidement un traitement. Le cours de thérapie comprend des médicaments, un régime spécial et de l'exercice. Avec la mise en œuvre stricte de toutes les recommandations médicales, les chances de supporter et de donner naissance à un enfant en bonne santé sont grandes.

Il est important de se rappeler qu'un accouchement prématuré avant 40 semaines est susceptible de se produire. Mais avec le niveau de médecine moderne, les bébés nés à des périodes antérieures sont nourris au sein, de sorte que la thrombophilie n'est pas une phrase pour une femme qui veut avoir des enfants. Il est important de diagnostiquer à l'avance la "thrombophilie génétique" avant de planifier une grossesse, afin de réduire les risques de complications possibles.

Si vous présentez des symptômes similaires, consultez immédiatement un médecin. Il est plus facile de prévenir les maladies que de faire face aux conséquences.

Symptômes de thrombophilie chez les femmes enceintes

Avec la thrombophilie, le sang commence à former des caillots dans les vaisseaux, c.-à-d. caillots de sang, ce qui entraîne des fausses couches à un stade précoce et un travail prématuré. Il existe également des moments dangereux tels que le retard de développement de l'embryon, la mort intra-utérine du fœtus, ainsi que d'autres moments désagréables. La thrombophilie peut entraîner la stérilité, car si elle est présente dans le corps de la femme, il est très probable que l’embryon ne puisse tout simplement pas s’implanter et s’attacher à la place de la mère. Avec la thrombophilie, même la FIV est souvent une méthode de conception peu concluante.

Pour diagnostiquer la thrombophilie, une femme doit faire un don de sang pour analyse. Le diagnostic est réalisé en 2 étapes:

  • analyse de la coagulation;
  • analyse spéciale pour la présence de thrombophilie pendant la grossesse.

Certains tests de dépistage sont réalisés dans des laboratoires capables de détecter différentes formes de thrombophilie.

Diagnostic de thrombophlébite

L'une des principales méthodes de diagnostic d'une maladie est le test sanguin, qui fait l'objet d'une enquête en plusieurs étapes:

  1. Le premier est une projection. Son objectif principal est la détection de pathologies dans un lien particulier du système de coagulation.
  2. La deuxième étape est une analyse spécifique de la thrombophilie au cours de la grossesse.

Les tests de dépistage permettent d'identifier les formes de thrombophilie suivantes:

  1. Une augmentation de la viscosité du sang et une augmentation de l'hémocrite indiquent une forme hémorhéologique de thrombophilie.
  2. L'augmentation de la capacité d'agrégation plaquettaire indique la présence d'une thrombophilie provoquée par une hémostase altérée.
  3. La détermination du taux d’antithrombine révélera l’absence d’anticoagulants primaires.
  4. Le "test de manchette" permettra de juger de la thrombophilie provoquée par la violation du système de fibrinolyse.
  5. La présence d'anticoagulant lupique est un signe de tombophilie auto-immune.

Si une femme enceinte présente les indicateurs suivants, il convient de réfléchir au développement de la thrombophilie et à ses conséquences éventuelles - polycythémie, érythrocytose, diminution de la RSE, hyperthrombocytose isolée, augmentation de l'hématocrite.

De plus, des modifications de la forme et de la taille des globules rouges peuvent provoquer des caillots sanguins.

Le diagnostic de thrombophilie présente généralement un certain nombre de difficultés. Cela est principalement dû au fait que la maladie peut ne pas se manifester ni donner de symptômes. Pour clarifier la maladie, vous devez contacter un phlébologue, il utilise un examen visuel du patient, du matériel et des diagnostics de laboratoire.

Au cours de l'examen initial, le médecin détermine l'emplacement de la zone endommagée et l'ampleur de ses modifications. En règle générale, les patients se plaignent de tuméfaction, d'hyperthermie au niveau des varices, de douleurs tiraillantes après s'être assis ou marchant. La palpation est déterminée par une douleur intense. Déjà sur la base de ces signes, le médecin prescrit une numération globulaire complète, des études sur le contenu en D-dimère, un coagulogramme.

L'analyse en laboratoire de la thrombophilie comprend l'étude des gènes des récepteurs plaquettaires, des facteurs de coagulation du sang, de la fibrinolyse, etc. En fait, les marqueurs génétiques de la thrombophilie sont déterminés, lesquels jouent un rôle important dans l'apparition d'un type congénital de la maladie. Il existe deux types de polymorphisme - hétérozygote et homozygote. Le dernier d'entre eux est considéré comme plus grave en termes de manifestation de complications et de traitement.

Le besoin de tests pour les marqueurs génétiques est déterminé individuellement par un phlébologue et dépend du tableau clinique. Les indications pour ce diagnostic de laboratoire sont:

  • la présence d'une jeune maladie thromboembolique;
  • les varices;
  • accident vasculaire cérébral et crise cardiaque;
  • maladies cardiovasculaires chez le plus proche parent;
  • anomalies associées au cours de la grossesse: insuffisance fœtoplacentaire, retard de croissance intra-utérine, mort fœtale, décollement placentaire, fausse couche, fausses couches à un stade précoce, toxicose, formes graves de prééclampsie;
  • utilisation de contraceptifs oraux;
  • thromboembolie récurrente;
  • l'obésité.

Diagnostic instrumental très informatif de la maladie. Les programmes informatiques donnent des résultats détaillés sur l’état des veines, des valves, des lumens et des masses thrombotiques.

  • L'échographie Doppler vous permet de déterminer la vitesse et la direction du flux sanguin dans différentes parties du vaisseau. Cette méthode ne permet pas d'étudier des données sur la structure et l'anatomie des veines.
  • Angiographie par échographie des membres inférieurs. L'étude est basée sur la capacité des tissus à réfléchir et à absorber différemment les ondes ultrasonores. L'étude est menée uniquement pour des raisons graves, car il s'agit d'une méthode de diagnostic invasive. Au cours de la procédure, un agent de contraste est injecté dans le vaisseau, le dispositif suit son mouvement, créant ainsi une image en trois dimensions de toutes les veines et artères. Il est recommandé de réaliser une angiographie après dopplerographie.
  • Phlébographie - Examen aux rayons X avec utilisation d'une substance de contraste contenant de l'iode.
  • Phléboscintigraphie - la procédure est également basée sur la méthode d'introduction d'un agent de contraste, ici il s'agit d'un isotope radioactif à courte période.
  • La tomodensitométrie en spirale est une nouvelle méthode de diagnostic précise. Vous permet de créer une reconstruction volumétrique 3D et de déterminer l'état et la localisation des veines. Cette procédure est indispensable pour le diagnostic d'urgence de la thromboembolie.
  • Imagerie par résonance magnétique.

Après le diagnostic, le médecin vous expliquera quelle est la maladie, la thrombophilie, et vous prescrira le traitement nécessaire. En outre, une radiographie pulmonaire est prescrite aux patients pour prévenir une thromboembolie pulmonaire. Un diagnostic complet peut être pris dans n'importe quel centre phlébologique moderne.

Malheureusement, ce diagnostic est très difficile. Après tout, les symptômes de la maladie ressemblent à ceux des varices. C'est la lourdeur dans les jambes et la fatigue, la douleur dans les membres inférieurs. De plus, les méthodes de diagnostic sont coûteuses. Ce diagnostic n’a aucun sens pour toutes les femmes enceintes, la thrombophilie n’étant retrouvée que chez 0,1 à 0,5% des personnes.

Pour cette raison, les femmes découvrent souvent leur diagnostic après une grossesse ratée ou plusieurs de ces grossesses, sous réserve de l'observation d'un spécialiste qualifié et expérimenté. C'est pourquoi le choix du gynécologue traitant devrait faire l'objet d'une attention particulière.

Qu'est-ce qui peut alerter le médecin et lui proposer de subir un test de dépistage de la thrombophilie? Il peut y avoir plusieurs facteurs:

  1. Échec de grossesse. Le terme désigne une expérience au cours des deux ou plusieurs grossesses précédentes qui n’a pas abouti à la naissance d’un enfant. Celles-ci incluent la disparition du développement de l’enfant, les fausses couches, la naissance prématurée et la mort du bébé.
  2. La présence de complications dans les grossesses précédentes: insuffisance placentaire et décollement placentaire, formes graves de prééclampsie.
  3. Caillots sanguins avec contraception hormonale.
  4. La présence de complications thrombotiques chez les proches de la femme.
  5. La présence de telles complications en elle.
  6. Plusieurs tentatives de FIV ayant échoué.

Si le médecin a identifié l'un de ces facteurs, il est alors recommandé de demander à une femme de consulter un spécialiste (gemmologue ou génétique) et de lui faire subir un autre examen afin de poser un diagnostic de thrombophilie. Une telle enquête en plusieurs étapes comprend une série de tests et de projections.

Traitement de la thrombophilie lors de la planification de la grossesse

Le traitement de la thrombophilie commence par la sélection d'un médecin qualifié. Son objectif est d'éliminer les complications thrombotiques.

Les médicaments sont prescrits:

  • des anticoagulants (héparines de bas poids moléculaire) réduisant la coagulation sanguine;
  • agents antiplaquettaires pour la prévention de la thromboembolie;
  • médicaments qui améliorent la fonction du foie;
  • agents fibrinolytiques;
  • l'acide folique a des indications pour certains types de maladies;
  • à risque d'œdème cérébral, les médicaments glucocorticoïdes (dexaméthasone) sont recommandés.

Pour prévenir les complications, il est recommandé de prendre des mesures préventives. Cela est particulièrement vrai pendant la grossesse:

  • cours de physiothérapie;
  • manque d'haltérophilie, de longue date;
  • porter des tricots médicaux ou des bandages élastiques;
  • la natation;
  • thérapie électromagnétique;
  • auto-massage;
  • bonne nutrition;
  • phytothérapie.

En cas de thrombophilie, il est recommandé de faire l'exercice suivant: couché sur le dos, levez et baissez les jambes sans mouvements brusques. Il est possible d’utiliser l’hirudothérapie, qui utilise des sangsues médicales spéciales.

Traitement de la thrombophilie pendant la grossesse

C’est souvent pendant la période d’attente que se manifeste la thrombophilie génétique. Par conséquent, le traitement des femmes enceintes présentant ce type de diagnostic doit être instauré dès que possible. Il utilise approximativement les mêmes médicaments que pour les autres catégories. En pratique, les traitements médicamenteux principaux et auxiliaires suivants sont utilisés:

  • Aescin;
  • Nadroparine calcique;
  • La Troxérutine;
  • Le mannol;
  • La dexaméthasone;
  • La fraxiparine;
  • Fembion-2;
  • Navire dû F;
  • Parfois, avec l’APS, l’aspirine est prescrite pour prévenir la thrombose et pour prévenir la prééclampsie.

Pendant la grossesse, il existe certaines indications pour l'hospitalisation des patientes:

  • hospitalisation prénatale dans un hôpital obstétrical et gynécologique pour thrombose veineuse cérébrale;
  • il y a des varices, dans ce cas, le patient est envoyé à un hôpital chirurgical, la question de la préservation ou de l'interruption de la grossesse;
  • les patients sont hospitalisés dans un hôpital neurochirurgical en cas de complication veineuse non précisée.

Thrombophilie - traitement des remèdes populaires

L'expérience des gens a permis de rassembler de nombreuses recettes, dont certaines seront utiles pour réduire la coagulation du sang.

  • Teinture Sophora Japonaise. Nous devons prendre 100 grammes de graines et les verser avec un demi-litre de bonne vodka. Insister deux semaines dans un endroit sombre. L'outil est pris 3 fois par jour avant les repas, 10 gouttes de teinture diluées dans un quart de verre d'eau.
  • Le jus de raisin a fait ses preuves, son utilisation quotidienne réduit l'activité plaquettaire.
  • Infusion de reine des prés. 2 cuillères à café doivent verser un verre d'eau bouillante, filtrer et boire avant de manger un tiers du verre.
  • Il est utile d'utiliser des infusions, de la confiture, des compotes de baies de framboise et des feuilles.
  • L'ail est l'un des remèdes naturels uniques qui peuvent fluidifier le sang. Vous pouvez donc inclure 2 à 3 gousses de girofle dans votre alimentation.
  • Extrait utilisé de feuilles de ginkgo biloba.
  • Infusion à plusieurs composants. Une série, le millepertuis de 20 grammes; coriandre, racine de réglisse, tourbière séchée, camomille, graines de lin, mélilot 10 grammes. Un mélange d'herbes a versé 500 ml d'eau bouillante et faire l'exposition pendant 2 heures. Puis filtrez et buvez l'infusion, vous pouvez ajouter du miel. La posologie est de 200 ml deux fois par jour une heure après les repas.
http://onkoloz.ru/besplodie/trombofiliya-besplodii-lechenie/

FIV avec thrombophilie

Temps de lecture: min.

Afin de mieux comprendre la question de l’intérêt, il est nécessaire de vous familiariser avec les composants essentiels de la thrombophilie. Ceci, bien sûr, est le sang et ses fonctions.

Fonctions

Le sang est le fluide le plus important chez l'homme. Le sang remplit de nombreuses fonctions vitales:

  • transport, transporte l'oxygène à travers les tissus du corps, assure le transport de l'oxygène des poumons vers les tissus, et le dioxyde de carbone, au contraire, des tissus des organes vers les poumons pour son excrétion lors de l'expiration. Le transfert du produit des glandes exocrines du système endocrinien, y compris les hormones, est également important. Les hormones jouent un rôle important dans la fonction de reproduction du corps.
  • protecteur, est la participation des cellules sanguines dans la formation de l'immunité cellulaire et humorale. Les leucocytes ont donc la propriété de détruire les cellules et les microbes exotiques. Et les lymphocytes produisent des anticorps ou détruisent une infection.
  • L'homéostasie du sang consiste à maintenir un équilibre de pH stable dans l'ensemble du corps.
  • hémostase du sang. Cette fonction est de préserver l'état du sang, est impliqué dans la coagulation du sang. La coagulation du sang, c'est-à-dire la coagulation, est la base de la formation de caillots sanguins.

Quelle est la composition du sang? Les cellules sanguines comprennent les globules blancs, les plaquettes et les globules rouges. Ces éléments sont des composants insolubles du sang. Les plaquettes remplissent une fonction essentielle: elles participent au processus de coagulation du sang. Le plasma sanguin se réfère à la partie liquide. Le plasma est une solution aqueuse contenant des électrolytes, des nutriments, des métabolites, des protéines et des vitamines.

Qu'est-ce que la thrombophilie? Il s'agit d'une malformation congénitale ou acquise dans le système sanguin, notamment au cours du processus de coagulation, qui entraîne une forte probabilité de thrombose.

Classification

La thrombophilie est classée comme congénitale et acquise:

  • La forme hémorhéologique de la thrombophilie se manifeste par une violation de la composition sanguine en raison de la teneur élevée en protéines sanguines, de la polycythémie et de la pathologie de la forme et de la taille des globules rouges. Cette forme inclut également une altération du flux sanguin due aux plaques athérosclérotiques.
  • La forme vasculaire-plaquettaire se développe en raison de la formation accrue de plaquettes dans la moelle osseuse, du collage accru de plaquettes, de la production élevée de facteur de Villebrand, de lésions de la couche interne des vaisseaux sanguins.
  • forme associée à une déficience ou à une anomalie du facteur protéique plasmatique-antithrombine III ou, comme on l'appelle aussi, du «cofacteur plasmatique de l'héparine», protéine protéique de la coagulation C, du cofacteur protéique Sprotein S, glycoprotéine du co-facteur sanguin II de l'héparine.
  • formes associées à un déficit et à une anomalie des facteurs de coagulation: définition du fibrinogène atypique, excès de facteur VII, augmentation de la production de facteur VIII, augmentation de la résistance du facteur V à la protéine C activée, mutation du facteur II, manque de facteur XII.
  • formes associées à une activité accrue et à une inactivation insuffisante du facteur VII.
  • forme métabolique, qui est associée aux désordres métaboliques dans l'athérosclérose et le diabète.
  • une forme auto-immune qui survient pendant le syndrome des antiphospholipides, lorsque le système immunitaire produit des anticorps qui détruisent les vaisseaux. Il peut aussi se manifester dans le LES, l'évolution chronique des maladies virales, les affections cancéreuses du système lymphatique.
  • la forme tumorale résulte du développement d'une intoxication du corps dans une tumeur maligne.
  • une forme qui a été indirectement influencée de l'extérieur peut être médicamenteuse. En raison des contraceptifs hormonaux, des coagulants non contrôlés, du traitement avec l'utilisation de L-asparaginase.

Signes de

Cliniquement, la thrombophilie se manifeste de différentes manières, en fonction de la localisation du caillot et de la mesure dans laquelle il a fermé la lumière du vaisseau. La présence de caillots sanguins dans les artères peut indiquer des crises d'insuffisance cardiaque à un jeune âge, de jeunes accidents vasculaires cérébraux ischémiques, des fausses couches fréquentes et une mort fœtale précoce. Si le thrombus est dans les veines des membres inférieurs, il y aura alors une lourdeur dans les jambes, un gonflement, une douleur de nature arquée. En présence de caillots sanguins dans les vaisseaux de l'intestin, une douleur aiguë est notée, parfois des nausées et des vomissements. Dans le cas où un caillot de sang se forme dans les veines du foie, il y a une douleur dans la région épigastrique, un gonflement de la paroi abdominale antérieure, une ascite. Ainsi, les manifestations les plus courantes sont:

  • gonflement, engourdissement, douleur dans la région du caillot;
  • accidents vasculaires cérébraux et crises cardiaques chez les jeunes;
  • hémoptysie en présence d'un caillot sanguin dans l'artère pulmonaire;
  • violation de grossesse, fausses couches.

Le diagnostic peut être suspecté avec un facteur héréditaire dans l'histoire, s'il y a des plaintes pertinentes et des résultats caractéristiques d'études de laboratoire. Dans l'analyse clinique du sang, il existe un nombre accru de globules rouges, ainsi que de plaquettes. Dans le coagulogramme, augmentation de l'indice de prothrombine. La thrombophilie dans le sang entraîne une augmentation des protéines qui restent après la destruction du thrombus, le D-dimère.

Des troubles du système circulatoire, et en particulier une coagulation sanguine accrue, ont des conséquences graves. Malheureusement, ce problème se développe dans les premiers stades sans symptômes prononcés, il est donc difficile de l'identifier au stade initial de développement et la forme infraclinique a tendance à être asymptomatique. La thrombophilie est l’une des principales raisons de la difficulté de la grossesse. En raison de la vascularisation de l’endomètre au cours de la thrombophilie, l’implantation de l’embryon est considérablement compliquée et l’infertilité se développe. La thrombophilie entraîne également un dysfonctionnement des ovaires, qui se manifeste par la production d'un follicule immature avec la formation d'un ovule endommagé. Dans ce cas, une infertilité anovulatoire se produit.

Lors de la planification de la grossesse en utilisant des méthodes de FIV, vous devez commencer par vous préparer au protocole. La prévention précoce de cette maladie augmente considérablement les chances de succès de la FIV avec thrombophilie, en assurant la normalisation des processus d'implantation d'embryons et la formation d'un placenta. Si le traitement de la thrombophilie est prescrit après l’implantation de l’embryon et la formation du placenta, à un stade ultérieur, cela peut menacer les complications pendant la grossesse et d’éventuelles fausses couches. En préparation à la grossesse, il est important de procéder à une prévention car la grossesse elle-même chez une femme provoque une hypercoagulation du sang. Il convient de garder à l’esprit que toute infection ne fait que contribuer au développement de la formation de thrombus; il est donc nécessaire de réorganiser régulièrement les foyers d’infection possibles. L'utilisation obligatoire d'anticoagulants après une chirurgie, même telle que la laparoscopie, à des fins de diagnostic, de curetage pendant le diagnostic, après une biopsie de l'endomètre. Des anticoagulants sont également prescrits pendant la grossesse et après l'accouchement. Au cours de la prophylaxie, il convient de prendre des préparations d'héparine, de préférence de faible poids moléculaire, des préparations vitaminées riches en vitamines B, des acides gras polyinsaturés oméga-3, des dérivés de la progestérone et de l'acide folique.

Au cours de la préparation pré-implantatoire avec une coagulation sanguine accrue, la dose d'acide folique peut passer d'une dose habituelle de 400 µg à une mégadose. Il convient de noter l’importance de prescrire de la vitamine B9 pour le traitement de l’hyperhomocystéinémie. Dans cet état pathologique, tout d'abord, la structure interne du vaisseau est endommagée en raison d'un taux élevé d'homocystéine, qui pénètre assez bien dans la barrière placentaire et provoque des troubles. L'acide folique peut réduire les niveaux d'homocystéine. En outre, l'acide folique réduit le risque d'anomalies du tube neural chez le fœtus, d'accouchement prématuré et de naissance d'un prématuré. Participe à la croissance et à la prolifération des cellules immunitaires, augmentant les propriétés protectrices de l'organisme. En outre, en association avec la vitamine B12, il est prescrit pour la prévention de l’anémie, très fréquente chez la femme enceinte. Dans des conditions telles que la thrombophilie, la production de progestérone par le corps diminue. Pour cette raison, lors de la planification de la grossesse, je prescris de la progestérone micronisée au stade de la préparation. La progestérone participe à la préparation du corps à la grossesse et à l’implantation d’embryons. Il est également important tout au long de la grossesse et affecte la gestation, est impliqué dans la préparation des glandes mammaires pour la lactation. La nomination d'acides gras polyinsaturés est justifiée par le fait qu'ils sont impliqués dans les propriétés rhéologiques du sang, produisant un effet antiagregatnoe. Ils participent à la normalisation du fond hormonal d'une femme enceinte, ce qui réduit le risque de fœtus gelés et d'accouchement prématuré. Possédant un effet hypolipidémiant, il inhibe la synthèse des lipoprotéines et des triglycérides et participe au métabolisme des graisses. Bénéfices apportent les acides polyinsaturés, en ajustant le tonus vasculaire des capillaires, normalisant ainsi la pression. L'utilisation d'oméga-3 dans la thrombophilie avant le traitement de l'infertilité à l'aide de la méthode de fécondation extracorporelle augmente les chances de succès presque deux fois.

Il est donc important de réaliser des diagnostics par ultrasons plus souvent que pendant une grossesse normale. Et le plus important est de faire attention aux résultats du doppler. Au cours du premier trimestre, dans les premiers stades, on observe une vascularisation des vaisseaux du placenta, ce qui conduit à une insuffisance placentaire. C’est pourquoi il est nécessaire de soumettre à une échographie tridimensionnelle du flux sanguin utéro-placentaire jusqu’à 10 semaines. Cette méthode permettra de diagnostiquer le développement de la grossesse et d’ajuster le traitement.

À partir du deuxième trimestre, il est nécessaire de contrôler le développement fœtal à l'aide de la fétométrie, de la dopplerométrie et du CTG fœtal. A ce stade, la réception d'héparine de bas poids moléculaire, qui ne pénètre pas dans la barrière placentaire, se poursuit. Le risque de saignement est considérablement réduit. Le traitement antithrombotique est effectué strictement sous le contrôle des résultats des analyses de sang (coagulogramme). Le troisième trimestre est maintenu, de même que le second, à condition qu'il n'y ait pas de complications. Habituellement, les femmes enceintes atteintes de thrombophilie ne sont généralement enceintes que pendant 35 à 37 semaines. Parallèlement à la prise de médicaments de base destinés à inhiber la manifestation de la thrombophilie, il est nécessaire de prendre des complexes de vitamines supplémentaires pour les femmes enceintes, des suppléments de fer. Un traitement efficace aide à prévenir la thrombose et les formes graves de prééclampsie pouvant survenir pendant la grossesse. Avec un traitement adéquat et une prise en charge soigneuse de la femme enceinte atteinte d’une maladie telle que la thrombophilie, les indicateurs reviennent à la normale. De plus, avec le déroulement de la grossesse, les indicateurs restent au niveau caractéristique de la grossesse survenu naturellement.

Seule une approche individuelle de la méthode de traitement et le choix du protocole de FIV nous permettent d’aboutir à un résultat favorable du traitement de l’infertilité avec thrombophilie.

http://registr-eco.ru/temyi/chto-takoe-eco-ekstrakorporalnoe-oplodotvorenie/bolezni-pri-eko/eko-pri-trombofilii.html

Thrombophilie pour le traitement de l'infertilité

Pourquoi la grossesse complique-t-elle une maladie déjà grave?

Il est naturel et tout à fait normal que la coagulation sanguine augmente chez les femmes pendant la grossesse. Ce changement physiologique vise à réduire les pertes de sang pendant le travail et d’autres complications - fausse couche, décollement du placenta.

Très souvent pendant la grossesse, une thrombophilie génétique se fait sentir.

Cela est dû à l'apparition d'un autre cercle de circulation sanguine - le placentaire, qui exerce une pression supplémentaire sur le système circulatoire. Ce cercle présente des caractéristiques uniques qui contribuent à la formation de caillots sanguins.

Qu'est-ce que l'infertilité et quelle en est la cause?

L'infertilité est l'incapacité de devenir enceinte pendant l'année d'activité sexuelle. Dans le même temps, la fréquence de l'infertilité atteint 15%, avec une tendance à augmenter. L'infertilité est masculine et féminine. Aujourd'hui, nous connaissons déjà les nombreuses causes de l'infertilité féminine. Il s’agit de troubles endocriniens de l’appareil reproducteur, de malformations utérines, de lésions intra-utérines (polypes, synéchies), d’insuffisance isthmico-cervicale, de maladies inflammatoires chroniques des organes génitaux, de maladies chromosomiques, auto-immunes, etc.

Mais c’est la découverte de nouveaux défauts d’hémostase latente qui nous a permis d’aider les femmes souffrant de stérilité dont la genèse n’est pas claire. Selon un certain nombre de chercheurs (Brenner B., Kupferming M., Grandson E.), une thrombophilie génétique a été identifiée comme étant la cause de l'infertilité et de l'échec de la FIV chez 43% à 52% des femmes. Selon nos données, une thrombophilie génétique est retrouvée chez 57% des femmes atteintes d'infertilité et d'échec de FIV; thrombophilie acquise (circulation des anticorps antiphospholipides) - chez 31% des patients, dont combinaison avec celle d'origine génétique - sur 20,7%.

Aujourd'hui déjà, il existe des patients qui ne veulent pas prendre de risque et qui sont en train d'être examinés pour rechercher des anomalies d'hémostase latente afin de préserver leur santé, de prévenir d'éventuelles complications graves ayant un but préventif. Parmi eux se trouvent des hommes et des femmes. Et c’est formidable, car dans ce cas, il est possible d’éviter bon nombre des problèmes de santé causés par la thrombophilie, parfois mortelle, qui nous est génétiquement inhérente.

Une autre chose est qu'il y a des indications pour l'étude:

  • thrombose, thrombose idiopathique
  • thromboembolique héréditaire, antécédents hémorragiques
  • maladies somatiques associées à une hémostase altérée
  • antécédents de complications obstétricales (perte de fœtus, PONRP, placenta previa, gestose, sdfd, infertilité d'origine inconnue, échec de la FIV)
  • la présence de facteurs de risque (grossesse, nomination du COC, THS, âge, etc.)
  • opération à venir
  • la présence de facteurs de risque de thrombose (antécédents thrombotiques héréditaires aggravés, voyages en avion, tabagisme, infection virale, etc.)
  • changements détectés lors des examens dans l'hémostasiogramme, augmentation du niveau de marqueurs de la CID

Outre les défauts latents de l'hémostase, il est très important d'évaluer l'état fonctionnel du système de coagulation du sang. À cette fin, une analyse du dépistage de l'hémostase est appelée hémostase. L'hémostasiogramme reflète l'état du plasma, le niveau des plaquettes, les marqueurs de la CID. Cette analyse est très importante en pratique clinique pour le médecin, car elle vous permet d’évaluer de manière adéquate l’efficacité du traitement.

Comment augmenter les chances de porter un enfant

Les femmes enceintes présentant un diagnostic de thrombophilie ont besoin d'une surveillance particulière.

Les résultats des ultrasons doivent également être pris en compte, ainsi que l’étude du débit sanguin dans le placenta.

Au cours du premier trimestre, il existe une diminution de la vascularisation dans différentes zones du placenta, ce qui peut constituer un préalable à la formation d'une insuffisance chronique.

Jusqu'à 8 semaines, les femmes peuvent effectuer une échographie en trois dimensions du flux sanguin placentaire. C'est la méthode la plus informative pour déterminer les complications aux premiers stades.

Aux deuxième et troisième trimestres, une surveillance constante de l'état du bébé par dopplerométrie, fœtométrie et cardiotocographie du fœtus est nécessaire.

Dans la prévention du développement de complications pendant la grossesse, le traitement antithrombotique, sans danger pour la mère et l’enfant, occupe la place principale.

Le traitement peut être considéré comme efficace si une femme ne présente pas de formes graves de prééclampsie ni de thrombose en arrière-plan de la grossesse, s'il n'y a pas de risque d'échec de la grossesse, s'il n'y a pas de signe d'insuffisance placentaire ni de décollement placentaire.

Dans le cadre d'un traitement approprié, les marqueurs de la thrombophilie reviennent à la normale. A l'avenir, ces paramètres resteront au niveau caractéristique d'une grossesse physiologique normale.

Quel est l'algorithme d'examen des femmes atteintes d'infertilité et d'hémostase dans le cadre du programme de FIV?

Les femmes infertiles devraient être dépistées pour toutes les causes connues d'infertilité. Les principaux sont les troubles endocriniens, les infections, les malformations utérines, les lésions intra-utérines, les troubles de l'hémostase. Sur la base des résultats de l'examen, un algorithme de traitement du patient est compilé. Cela peut être l’une des raisons énumérées, peut-être une combinaison des deux.

Dans le programme de FIV, le patient est prescrit pour une thrombophilie génétique et acquise, un hémostasiogramme et des marqueurs de la CID cachés. En fonction du résultat, un traitement individuel et un contrôle dynamique de l'hémostasiogramme sont prescrits une fois toutes les deux semaines, avec correction du traitement en fonction des résultats de l'examen.

Thrombophilie et planification de la grossesse

En règle générale, la thrombophilie est sans danger pour les femmes, mais les conséquences peuvent être plus graves pendant la grossesse.

Le risque de thrombose est multiplié par 6. Le plus grand danger est une éventuelle fausse couche.

Si une femme présente un diagnostic de thrombophilie génétique héréditaire et que la grossesse coïncide, la naissance a souvent lieu prématurément.

Cela se produit généralement entre 35 et 37 semaines. Une telle finale peut être considérée comme réussie.

Parfois, des caillots sanguins dans les vaisseaux du placenta provoquent une insuffisance placentaire. Ceci, à son tour, conduit à une privation d'oxygène ou à un retard de développement du fœtus.

Les experts disent que les complications apparaissent généralement après la dixième semaine de grossesse.

Jusqu'à cette date, il n'y avait aucune information sur l'effet de la thrombophilie sur le développement et la gestation du fœtus.

Le deuxième trimestre de la grossesse chez les femmes atteintes de thrombophilie survient dans la plupart des cas de manière calme et sans complications. Le risque augmente après 30 semaines. Pendant cette période, des formes graves de prééclampsie ou d'insuffisance phyto-placentaire peuvent survenir.

La prévention de la thrombophilie doit être effectuée avant la conception. Le début du traitement en temps voulu assurera le processus normal de placentation et d’implantation de l’embryon.

La nomination d'un traitement aux derniers stades de la grossesse réduit considérablement les chances de porter un enfant sans complications.

Lors de la préparation à la conception, les femmes atteintes de thrombophilie doivent observer les mesures préventives suivantes:

  1. Remédiation des foyers d’infection - organes génitaux, cavité buccale, etc. Sa présence peut contribuer à la thrombose.
  2. Acceptation des anticoagulants après toute intervention chirurgicale, y compris les procédures peu invasives.
  3. Observance du traitement anticoagulant pendant et après la grossesse (minimum 6 semaines).

Les médicaments suivants sont utilisés pour le traitement prophylactique de la thrombophilie:

  • acide folique;
  • héparine à faible localisation;
  • Vitamines B;
  • agents antiplaquettaires;
  • acides gras oméga-3;
  • progestérone naturelle.

La thrombophilie est une affection pathologique caractérisée par une hémostase altérée avec le développement d'une tendance à une formation accrue de caillots sanguins dans le système vasculaire du corps.

La gravité de la pathologie, ainsi que la localisation des lésions peuvent varier considérablement. Cela dépend en grande partie des caractéristiques individuelles de la rhéologie (fluidité) du sang chez un patient donné.

L'un des problèmes urgents de la médecine moderne est la thrombophilie pendant la grossesse. Cela entraîne le développement de complications graves lors du port d'un enfant avec le risque d'interruption prématurée de la grossesse et de mort fœtale.

La prévalence de la pathologie est assez grande - jusqu'à 20% de la population mondiale est atteinte d'une forme de thrombophilie. Seules la forme et la gravité de la maladie diffèrent.

L'essence de la pathogenèse de la thrombophilie réside dans la formation de microthrombus, qui obstruent les petits vaisseaux dans tout le corps. Cela conduit à des modifications fonctionnelles et organiques dans les tissus affectés avec l'ajout de symptômes typiques (en fonction du site de localisation).

Les organes les plus fréquemment touchés sont:

  • Artères coronaires - infarctus du myocarde.
  • Vaisseaux cérébraux - AVC ischémique.
  • Veines des membres inférieurs - thromboembolie de l'artère pulmonaire due à la migration du thrombus.

En parallèle, les vaisseaux de l'intestin, de la rétine, de l'endomètre avec une mort tissulaire due à un manque d'oxygène peuvent être affectés.

La tendance du système circulatoire humain à une coagulation accrue est un problème grave qu’il n’est pas toujours possible de diagnostiquer rapidement. Dans une forme subclinique de la maladie, les symptômes peuvent ne pas être graves.

L'une des manifestations est l'incapacité de concevoir un enfant. La raison en est la thrombophilie. L'infertilité dans ce cas se développe en raison de la pathologie de la vascularisation de l'endomètre. Il n'est pas en mesure d'assurer l'implantation de l'embryon. Dans certaines situations, le fœtus est acclimaté mais très rapidement rejeté en raison d’une violation de l’approvisionnement en sang.

En outre, une violation de la rhéologie du sang peut entraîner un dysfonctionnement ovarien avec une maturation inappropriée du follicule et la formation d'œufs défectueux. Le résultat de tels changements est l'infertilité anovulatoire.

La thrombophilie pendant la grossesse avec l'évolution naturelle de la maladie entraîne l'incapacité de porter le fœtus avant l'accouchement. Les principaux risques associés à la thrombophilie sont:

  • Violation des processus de vascularisation (apport sanguin) pendant la formation du placenta. Cela conduit souvent à la progression de l'insuffisance placentaire.
  • Risque accru de rejet du fœtus en raison de la perturbation de son apport sanguin.
  • Fin de grossesse. Dans ce cas, la thrombophilie est un facteur d’arrêt du développement normal du fœtus dans l’utérus.
  • Décollement prématuré du placenta.

Ces problèmes, parmi d’autres, obligent les médecins et les patientes à planifier soigneusement leur grossesse pendant la thrombophilie. Il est possible de concevoir et de porter un enfant. Cependant, vous devez choisir un traitement pour prévenir le développement de complications graves.

Pour rétablir la fertilité, il est nécessaire de corriger l'état du patient afin de réduire la gravité d'une pathologie telle que la thrombophilie. La FIV est l'une des méthodes pour vaincre l'infertilité.

Les spécialistes de la reproduction sont particulièrement concernés par les femmes atteintes de thrombophilie.

Grossesse (normale ou après FIV), elles présentent plusieurs caractéristiques importantes:

  1. Contrôle de l'hémostase
  2. Consultation et / ou gestion conjointe de la grossesse en collaboration avec un hématologue
  3. Conduite d'un traitement antithrombotique pour prévenir l'apparition de complications.

Dans le cas de la FIV, il faut tenir compte de la stimulation hormonale grave du corps de la femme, qui devient un facteur supplémentaire conduisant à une hypercoagulation et à une aggravation de la maladie.

Les désagrégeants, les anticoagulants et les médicaments thrombolytiques sont à la base du traitement de la thrombophilie. La sélection des doses et du mode d'administration n'est effectuée que par le médecin traitant, en fonction des caractéristiques individuelles de chaque cas.

Les médicaments auxiliaires sont:

  • Acide folique
  • Vitamines du groupe B.
  • Antioxydants

En parallèle, une surveillance des paramètres de laboratoire du sang du patient est effectuée. La thrombophilie acquise ou héréditaire et la grossesse sont des combinaisons avec lesquelles vous pouvez avoir un bébé en bonne santé. L'essentiel est de consulter un médecin à temps et de commencer le traitement.

Annuler Clexan avant la livraison

Hormonothérapie par les œstrogènes et le risque de thrombose

La thrombophilie est dangereuse et difficile à traiter. La thrombophilie est une caractéristique de l'organisme qui forme des caillots sanguins dans les vaisseaux. Une telle maladie peut être acquise ou héréditaire. La base de cette maladie réside dans la coagulation sanguine élevée.

La thrombophilie est dangereuse pour la grossesse. Le développement complet du bébé nécessite une bonne circulation sanguine, car c'est à travers le mouvement du sang que l'enfant reçoit de l'oxygène et est nécessaire à la vie de la substance. Si la formation de caillots sanguins a commencé pendant la grossesse, cela peut entraîner des pathologies. La thrombophilie est dangereuse tant pour la vie de la mère que pour celle du nourrisson.

Souvent, pendant la grossesse, une femme ne soupçonne pas une telle maladie et découvre le diagnostic après un examen approfondi. Malgré cela, la thrombophilie présente un certain nombre de symptômes chez les femmes. Ce sont des symptômes de dystonie végétative - vasculaire. La thrombophilie et la planification de la grossesse sont compatibles si vous diagnostiquez la pathologie à temps et commencez le traitement correctement.

La thrombophilie est la tendance à développer des caillots sanguins (caillots sanguins). Il peut se développer à la fois lors de la prise de certains médicaments (chimiothérapie, hormones, etc.) et en raison de la mutation (modifications) des gènes responsables de l'activité des facteurs de coagulation sanguine.

La grossesse est un examen de la présence de thrombophilie "cachée". Au cours de cette période délicate, un état d'hypercoagulabilité est formé. Ces modifications sont conçues pour soutenir une grossesse en développement normal, à commencer par l'introduction de l'embryon et la croissance de son placenta.

Cependant, en présence de mutations et de polymorphismes (variétés) de certains gènes, ces modifications sont pathologiques et ne contribuent pas à la progression de la grossesse, mais conduisent au contraire à la survenue de complications.

Chez les femmes enceintes atteintes de thrombophilie, le risque de thrombose augmente considérablement. Ceci s'applique à tous les organes vitaux, y compris le système mère-placenta-fœtus. Violation de utéro-placentaire et le flux sanguin foetoplacentaire due à une thrombose, l'inflammation des vaisseaux sanguins des attaques du placenta et du cœur peut provoquer un avortement spontané, grossesse non développement, un retard de croissance et la mort du fœtus, placentas de abruption, l'accouchement prématuré, la prééclampsie, l'éclampsie et éclampsie.

Avec la thrombophilie, la profondeur de l'embryon est réduite et l'implantation devient inadéquate, ce qui est souvent la cause de l'infertilité et de la perte de l'embryon avant son rattachement au site parent, ainsi que de l'inefficacité de la FIV

Les futures mamans atteintes de thrombophilie diagnostiquée doivent faire l'objet d'une surveillance particulière au cours de cette période délicate. Les données échographiques sur différentes périodes de la grossesse, ainsi que l’étude du débit sanguin (Doppler) dans le placenta, doivent être étudiées avec une importance particulière. Au cours du premier trimestre, la thrombophilie entraîne une diminution de la vascularisation dans diverses zones du placenta, condition préalable à la formation d'une insuffisance placentaire chronique.

Les femmes enceintes atteintes de thrombophilie au cours du premier trimestre pendant une période allant jusqu'à 8 semaines peuvent effectuer une échographie en trois dimensions du flux sanguin utéro-placentaire. C'est une méthode très informative pour détecter les complications gestationnelles chez les femmes atteintes de thrombophilie à un stade précoce. Aux trimestres II et III, il est nécessaire de surveiller l'état du fœtus en fonction de la fœtométrie, du Doppler et de la cardiotocographie fœtale (CTG).

La place principale dans la prévention des complications thromboemboliques pendant la grossesse est le traitement antithrombotique, sans danger pour la mère et le fœtus. Le médicament de choix est actuellement l'héparine de bas poids moléculaire, qui ne traverse pas le placenta, crée un faible risque de saignement et de thrombocytopénie induite par l'héparine (TIH), et est également facile à utiliser (1 injection par jour).

Méthodes de diagnostic

L'une des principales méthodes de diagnostic d'une maladie est le test sanguin, qui fait l'objet d'une enquête en plusieurs étapes:

  1. Le premier est une projection. Son objectif principal est la détection de pathologies dans un lien particulier du système de coagulation.
  2. La deuxième étape est une analyse spécifique de la thrombophilie au cours de la grossesse.

Les tests de dépistage permettent d'identifier les formes de thrombophilie suivantes:

  1. Une augmentation de la viscosité du sang et une augmentation de l'hémocrite indiquent une forme hémorhéologique de thrombophilie.
  2. L'augmentation de la capacité d'agrégation plaquettaire indique la présence d'une thrombophilie provoquée par une hémostase altérée.
  3. La détermination du taux d’antithrombine révélera l’absence d’anticoagulants primaires.
  4. Le "test de manchette" permettra de juger de la thrombophilie provoquée par la violation du système de fibrinolyse.
  5. La présence d'anticoagulant lupique est un signe de tombophilie auto-immune.

Si une femme enceinte présente les indicateurs suivants, il convient de réfléchir au développement de la thrombophilie et à ses conséquences éventuelles - polycythémie, érythrocytose, diminution de la RSE, hyperthrombocytose isolée, augmentation de l'hématocrite.

De plus, des modifications de la forme et de la taille des globules rouges peuvent provoquer des caillots sanguins.

Qu'est-ce qui détermine l'efficacité du traitement?

Les concepts de thrombophilie et de planification de la grossesse, s’ils sont interdépendants, nécessitent le traitement suivant:

  • porter des bandages élastiques et des vêtements de compression;
  • évitez de rester debout ou assis longtemps;
  • massage
  • la natation;
  • phytothérapie;
  • bonne nutrition;
  • thérapie électromagnétique.

Nous pensons que l'efficacité du traitement dépend du niveau de connaissances spécialisées, tant en hémostasiologie clinique que moléculaire. Un laboratoire moderne est un élément important de notre succès dans la prise en charge des patients atteints d’infertilité thrombophilique, ce qui nous permet de localiser ou d’éliminer de manière fiable les troubles hémostatiques.

Souvent, avec la prise en charge systématique des patientes, non pas un, mais plusieurs "coupables" sont identifiés, et non le début, l'interruption de la grossesse. Dans une telle situation, il est important d’assurer un traitement complet, en tenant compte de toutes les violations identifiées. Selon nos données, chez les patients présentant une infertilité et un échec de FIV sous thrombophilie, une thérapie dynamique spécialisée peut augmenter l'efficacité du programme de FIV jusqu'à 60% et, dans certains cas, contribuer à la conception selon un cycle spontané.

Ainsi, le dépistage de la thrombophilie génétique et acquise chez les patients infertiles augmente le risque de grossesse spontanée, en raison de l’invasion trophoblastique et de la placentation favorisées, réduit la charge hormonale du système de coagulation du sang et augmente l’efficacité du programme de FIV et, surtout, éviter les thromboemboliques. complications.

Procédures de traitement

L'objectif principal des procédures médicales de thrombophilie au cours de la grossesse est d'éliminer les complications. Lors d'un traitement non pharmacologique, il est nécessaire:

  • porter des tricots médicaux ou des bandages élastiques,
  • éviter de rester debout et de soulever des poids de façon prolongée,
  • exercer,
  • faire un massage
  • aller nager
  • phytothérapie
  • une bonne nutrition, l'exclusion des aliments gras et épicés,
  • thérapie électromagnétique.

Pendant le traitement médical de la thrombophilie chez la femme enceinte:

  1. Les médicaments qui aident à renforcer les parois des vaisseaux sanguins, améliorent les propriétés du sang et la microcirculation. Par exemple, la nadroparine calcique.
  2. Dans la thrombose aiguë des vaisseaux cérébraux, si des hémorragies intracrâniennes ont été évitées, des anticoagulants sont utilisés. Pour prévenir l'œdème cérébral, les médecins prescrivent un magnétophone ou de la dexaméthasone.

Effets de la thrombophilie

De nombreux médicaments ont des effets secondaires se manifestant par le développement d'une susceptibilité à une augmentation du nombre de caillots sanguins dans le sang. Ces qualités ont des contraceptifs, des œstrogènes et certains groupes de cytostatiques.

Cette liste peut être reconstituée avec de l'héparine et des thrombolytiques.

La thrombocytopénie survenue aux jours 2 à 3 après le traitement par l'héparine est appelée à un stade précoce. En retard peut se produire après 1-1.5 semaines, il est caractérisé par des symptômes tels que la thrombose et le saignement en même temps.

Pour prévenir les conséquences indésirables de ce traitement, il ne faut pas oublier la prévention et combiner l'utilisation de thrombolytiques et d'héparine avec le tiklidom, l'acide acétylsalicylique et d'autres.

  1. Au cours du premier trimestre, la grossesse se développe sans pathologies, mais après la dixième semaine, le fœtus est en danger.
  2. Au deuxième trimestre, le risque de complications diminue et la grossesse se déroule dans le calme.
  3. Un nouveau cycle commence après la trentième semaine de grossesse. Cette période est la plus dangereuse et une femme peut commencer à développer une prééclampsie ou d’autres pathologies.

Il est très difficile de déterminer la thrombophilie à l'aide d'un examen, malgré le fait qu'une femme puisse se plaindre d'une lourdeur dans ses jambes ou d'un vide physique. Par conséquent, il existe un diagnostic spécial coûteux. Selon les statistiques, la thrombophilie est diagnostiquée chez un petit pourcentage de femmes, il est irrationnel d'examiner chaque femme. C'est pour cette raison qu'une femme n'apprend la présence de complications qu'après une grossesse infructueuse.

Un certain nombre d'indicateurs indiquent la présence de thrombophilie:

  • la présence de thrombophilie génétique chez les membres de la famille;
  • fausses couches;
  • complications et pathologies des grossesses précédentes;
  • hémorragie dans la peau d'un nouveau-né.

La thrombophilie peut être diagnostiquée par un test sanguin. Cette analyse se déroule en deux étapes:

  1. La première étape comprend le dépistage du sang, grâce auquel le lien dans lequel se produit la violation est détecté.
  2. La deuxième étape comprend une numération sanguine complète, qui aide à identifier la pathologie au cours de la grossesse.

Ce n’est que grâce au dépistage qu’un spécialiste pourra obtenir des informations sur le statut d’une femme.

Souvent, pendant le traitement, les femmes subissent des effets indésirables liés à la prise de ces médicaments. Il y a une formation accrue de caillots sanguins dans les vaisseaux. Les contraceptifs, qui contiennent des préparations d'œstrogène et d'héparine, sont des effets secondaires particulièrement importants.

Afin d'éviter les effets secondaires, les médecins rédigent une ordonnance pour les médicaments qui atténuent les effets secondaires. Par exemple, l'acide acétylsalicylique a de telles propriétés. Le spécialiste surveille régulièrement le coagulogramme de la femme afin d'éviter le développement de complications précoces pendant la grossesse.

Thrombophilie et planification de la grossesse sont loin de s’exclure mutuellement. Beaucoup de femmes associent souvent un tel diagnostic à l'infertilité, mais ce n'est pas le cas. Si vous suivez l'intégralité du programme de traitement, que le spécialiste vous aidera à élaborer individuellement, il est tout à fait possible de donner naissance à un enfant en bonne santé.

Il est fort probable qu'une femme atteinte de thrombophilie accouche prématurément. Mais la médecine moderne fait des merveilles et le développement des bébés prématurés n’est pas inférieur à celui des bébés nés à temps. Avec l'aide de la technologie moderne, les bébés prématurés atteignent rapidement les niveaux normaux inhérents aux enfants nés après 9 mois.

Comme vous l'avez peut-être noté, thrombophilie et planification de la grossesse sont des concepts compatibles si la future mère abordera la grossesse de manière responsable et ne croira que dans les meilleures conditions.

La prévention des manifestations thrombophiliques est réalisée, à commencer par la préparation à la conception! L'initiation précoce du traitement assure les processus normaux d'implantation de l'embryon et de placentation. Le but de ce traitement dans les derniers stades de la grossesse, après la fin de l’invasion du trophoblaste et de la placentation, réduit considérablement les chances de subir une grossesse sans complications.

Le traitement préventif comprend les médicaments suivants:

  • Héparine de faible molécule (HBPM).
  • Acide folique
  • Vitamines du groupe B.
  • Acides gras polyinsaturés oméga-3.
  • Agents antiplaquettaires.
  • Progestérone naturelle (micronisée).
http://sifil.ru/besplodie/trombofiliya-besplodii-lechenie/

Plus D'Articles Sur Les Varices

  • Puissance
    Les symptômes
    * En cliquant sur le bouton "Envoyer", j'autorise le traitement de mes données personnelles conformément à la politique de confidentialité.Après l'application de régimes rigides, on observe souvent une détérioration de la peau des zones à problèmes: fesses, abdomen et hanches.

L'une des variantes du syndrome du côlon irritable est le SCI avec diarrhée. C’est la manifestation clinique la plus fréquente et la plus désagréable de cette maladie, caractérisée par des crampes abdominales soudaines avec soulagement après la défécation, des modifications de la fréquence et de la nature des selles.