Combien d'années vivent après un pontage coronarien: recommandations postopératoires

Ce qui est une chirurgie de pontage cardiaque et pourquoi une telle chirurgie est nécessaire n’est pas connu de tous les gens qui vont pour cette opération. L’opération de pontage cardiaque a pour objectif principal d’améliorer l’approvisionnement en sang du myocarde et de réduire le risque de crise cardiaque. Le pontage coronarien contribue à augmenter la longévité et à l'améliorer.

A quoi sert l'opération?

Le stenting des vaisseaux cardiaques et le pontage coronarien sont les techniques les plus modernes pour restaurer la perméabilité des vaisseaux. Elles sont réalisées de différentes manières, mais ont un résultat tout aussi élevé.

Le manque d'oxygène dans l'athérosclérose peut entraîner une nécrose des tissus et entraîner un infarctus du myocarde à l'avenir. Par conséquent, en l'absence de l'effet du traitement médicamenteux, il est recommandé d'installer des shunts sur le cœur. La maladie ischémique, l'athérosclérose et l'anévrisme du myocarde peuvent servir d'indication à cette opération.

Cardiopathie ischémique

Un traitement tel que le pontage coronarien ne pose pas de danger pour la vie humaine et permet de réduire plusieurs fois le taux de mortalité par pathologie cardiovasculaire. Avant la chirurgie, le patient doit suivre une formation approfondie et passer les tests nécessaires.

Réduire le risque de complications pendant la chirurgie et dans la période postopératoire aidera à éliminer les facteurs négatifs: tabagisme, diabète, hypertension artérielle, etc. Les PAC sont pratiqués sur plusieurs navires à la fois ou sur un seul, en fonction de la pathologie. La technique de respiration spéciale, que le patient doit maîtriser avant même son opération, facilitera grandement la période de rééducation après un pontage coronarien.

La manœuvre des vaisseaux des membres inférieurs aide à rétablir la circulation sanguine en l'absence d'efficacité de la méthode de traitement standard. Étant donné que cette intervention chirurgicale est considérée comme la plus dangereuse et la plus difficile, un chirurgien professionnel doté d'un équipement moderne doit effectuer l'opération.

La rééducation après le pontage des vaisseaux du cœur dans les premiers jours a lieu dans l'unité de soins intensifs, de sorte qu'il est possible d'effectuer une réanimation d'urgence si nécessaire. La présence ou l’absence de conséquences négatives dépend de la quantité de patients à l’hôpital et de la récupération du corps. En outre, le processus de guérison dépend de l'âge du patient et de la présence d'autres maladies.

Conseil: fumer augmente le risque de développer une maladie coronarienne à plusieurs reprises. Par conséquent, vous pouvez vous débarrasser des complications après l’installation d’un pontage coronarien si vous cessez de fumer une fois pour toutes.

Combien d'années vivent après AKSH

Chaque patient veut savoir combien d'années il vit après un pontage, et ce qu'il faut faire pour prolonger sa vie. Après l'opération, la qualité de vie du patient change pour le mieux:

  • réduction du risque d'ischémie;
  • l'état général s'améliore;
  • la durée de la vie augmente;
  • risque de mortalité réduit.

Après un pontage coronarien, la plupart des gens peuvent continuer à vivre une vie normale pendant de nombreuses années.

Les patients après l'opération ont la possibilité de vivre une vie bien remplie. Selon les statistiques, chez presque toutes les personnes, un pontage coronarien aide à éliminer la réocclusion des vaisseaux sanguins. En outre, avec l'aide de l'opération, il est possible de se débarrasser de nombreuses autres violations qui étaient présentes auparavant.

Il est assez difficile de donner une réponse sans équivoque à la question du nombre d'années de vie après AKSH, car tout dépend d'indicateurs individuels. La durée de vie moyenne d'un shunt établi est d'environ 10 ans chez les patients âgés et un peu plus longue chez les patients plus jeunes. Après la date d'expiration, vous devrez effectuer une nouvelle opération en remplaçant les anciens shunts.

Il est à noter que ceux qui vivent après la mise en place d'un shunt aorto-coronaire se débarrassent d'une si mauvaise habitude, comme fumer, vivent beaucoup plus longtemps. Afin d’améliorer l’effet de l’opération et de prévenir les complications, le patient devra déployer un effort maximal. Lorsque le pontage coronarien est terminé, le médecin doit familiariser le patient avec les règles générales de comportement postopératoires.

Conseil: dans une certaine mesure, la réponse à la question de savoir combien d'années une personne vivra après l'opération dépend du patient. Le respect des recommandations générales contribuera à améliorer la qualité de vie et à prévenir les cardiopathies à répétition.

Recommandations

Le respect de toutes les ordonnances du médecin contribuera à raccourcir la période de rééducation et à prolonger la durée de vie du pontage coronarien. Tout d'abord, les patients atteints de pathologies cardiaques ont besoin d'un programme de rééducation et d'un traitement en sanatorium spéciaux. Vous devriez également bien manger et suivre le régime recommandé.

Il est nécessaire de limiter la quantité d'aliments riches en calories dans le régime alimentaire et de réduire la quantité de sel dans les plats.

L'exclusion ou la limitation des graisses animales et des glucides aidera à éviter la formation de plaques d'athérosclérose. La base du menu devrait être composée d’aliments protéinés, de graisses végétales, de céréales, de légumes et de fruits.

Malgré l’installation du shunt, il est impératif de continuer à prendre les médicaments à la posologie indiquée par votre médecin pour réduire le risque de complications. De plus, les mauvaises habitudes sont complètement exclues: boire, fumer.

La tâche principale du patient qui subit une opération cardiaque est une récupération physique progressive et un retour à la vie. Choisissez un cours optimal d'exercice aidera le spécialiste en thérapie physique avec un cardiologue. Pour chaque patient, son propre ensemble d'exercices est sélectionné en tenant compte de son âge et de son état général.

À partir d'un traitement chirurgical, il est nécessaire d'abandonner les relations intimes. Habituellement, une telle pause dure environ 3 mois. Les premiers jours, il est recommandé d'éviter les activités sexuelles élevées et les positions où il y a une forte pression sur la poitrine.

Complications et leur traitement

En période postopératoire, il est très important de noter toutes les plaintes du patient et de prévenir en temps utile les conséquences négatives associées à la mise en place d'un shunt. À cette fin, les plaies sont traitées quotidiennement avec une solution antiseptique et un pansement aseptique est appliqué.

Dans certains cas, le patient peut développer une anémie, qui est la conséquence d'une perte de sang importante. Dans ce cas, il est recommandé de suivre un régime alimentaire riche en fer pour rétablir les taux d'hémoglobine. Si cela ne vous aide pas, le médecin vous prescrit des suppléments de fer.

Une activité motrice insuffisante peut entraîner une pneumonie. Pour sa prévention, on utilise des exercices de respiration et une thérapie physique.

Dans le domaine des sutures, un processus inflammatoire apparaît parfois associé à la réaction auto-immune du corps. Le traitement de cette pathologie consiste en un traitement anti-inflammatoire.

Rarement, des complications telles qu'une thrombose, une insuffisance rénale et une réparation insuffisante du sternum peuvent survenir. Dans certains cas, le patient ferme le shunt, l’opération n’ayant aucun effet, c’est-à-dire s'avère être inutile. Un examen complet du patient avant le traitement chirurgical aidera à prévenir le développement de ces problèmes dans la période postopératoire. Vous aurez également besoin de consulter périodiquement un médecin dès le départ de l'hôpital et de surveiller son état de santé.

De plus, des complications peuvent survenir si l'opération a été réalisée en présence de contre-indications directes. Ceux-ci incluent des lésions diffuses des artères coronaires, une pathologie cancéreuse, une maladie pulmonaire chronique et une insuffisance cardiaque congestive.

Pendant la période postopératoire, diverses complications peuvent survenir et affecter l’état ultérieur du patient. Le patient doit comprendre que sa santé est entre ses mains et qu'il se comporte correctement après l'opération. Seules l’élimination complète des mauvaises habitudes et l’élimination des facteurs négatifs peuvent affecter la qualité de la vie et la prolonger.

Ainsi, après avoir déréglé le cœur, une personne peut vivre longtemps si elle renonce à de mauvaises habitudes et suit les instructions de son médecin. Une bonne nutrition, des exercices et des exercices de respiration aideront à éviter les complications postopératoires.

Nous vous conseillons de lire: cautérisation du coeur

http://vseoperacii.com/sss/zhizn-posle-aksh.html

Durée de vie après le shunt

auteur: docteur Adamenko E.N.

L’opération de pontage coronarien est la principale étape du retour à la vie normale du patient. Cette opération vise à rétablir la circulation sanguine normale du cœur, à soulager le patient de la douleur, à prévoir une diminution du développement de l'infarctus du myocarde et une augmentation de l'espérance de vie. Cependant, il ne peut pas complètement débarrasser le patient de l'athérosclérose.

Comme vous le savez, un certain nombre de facteurs prédisposants ont une incidence directe sur la formation de plaques athérosclérotiques, tels que le sexe, l'âge, l'hérédité. Cependant, des facteurs tels que l'hypertension artérielle, le tabagisme, l'hypercholestérolémie, le surpoids, le diabète, le manque d'activité physique, l'état psycho-émotionnel doivent être pris en compte et contrôlés.

Il est nécessaire de mesurer la pression artérielle quotidiennement et de la contrôler pour qu'elle se situe entre 140 et 90 mm Hg. Les patients doivent surveiller le taux de cholestérol (le taux cible de cholestérol total est inférieur à 4,5 mmol / L (170 mg / dL). Il est nécessaire de ramener le poids à la norme, qui correspond aux deux derniers chiffres de la croissance moins 10%. Circuits pédestres de 2,0 km.

Les statistiques montrent que l’étude la plus longue de patients sous shunt (30 ans d’observation) montre que 15 ans après la chirurgie, les taux de mortalité de ces patients sont les mêmes que dans l’ensemble de la population.

Des chercheurs du centre médical Erasmus de Rotterdam, aux Pays-Bas, ont observé pendant 30 ans 1041 patients ayant subi un pontage coronarien de cette clinique de 1971 à 1980. Au moment de la conclusion de l'étude, 196 patients étaient en vie, 10 d'entre eux ayant atteint l'âge de plus de 90 ans.

Les taux de survie cumulés à 10, 20 et 30 ans étaient de 77%, 40% et 15%. Cela est dû aux complications du pontage coronarien.

La première année, le taux de mortalité était de 3,2%, puis il a diminué de 0,9%, après avoir atteint 4% par an jusqu'à 15 ans. De 15 à 20 ans, le taux de mortalité était de 3,5% par an, sur 20 ans - 2,5% par an.

Après avoir construit les courbes de Kaplan-Meier, il s’est avéré que l’espérance de vie après le premier PAC était de 17,6 ans. La survie des patients avec une intervention sur différents nombres de vaisseaux était significativement différente.

Une augmentation du débit sanguin dans les artères coronaires entraînera une réduction de la douleur, un affaiblissement ou une disparition complète de l'angine de poitrine, une diminution du nombre de médicaments nécessaires et une activité physique de moins en moins fatigante. Le patient pourra reprendre son mode de vie normal, en continuant à travailler et à prendre soin de sa famille. Améliorer la qualité de vie globale. Vous ne devriez pas penser aux conséquences du pontage cardiaque, car avec le bon style de vie, ils peuvent être évités.

http://hirurgs.ru/content/prodolzhitelnost-zhizni-posle-shuntirovaniya

Combien et comment vivent les gens après le shuntage des vaisseaux cardiaques

Aujourd'hui, la médecine a fait de grands progrès. Les chirurgiens réalisent maintenant des opérations complexes qui peuvent sauver la vie de ces patients qui ont perdu tout espoir de guérison. L'une de ces opérations est la dérivation des vaisseaux cardiaques.

Quelle est l'essence de la chirurgie?

L'opération, qui est effectuée sur les vaisseaux, s'appelle un pontage. Cette intervention vous permet de rétablir la fonction de circulation sanguine, de normaliser le travail des vaisseaux et d’assurer la circulation du sang dans l’organe principal de la vie. La première opération sur les navires a été réalisée en 1960 par le spécialiste américain Robert Hans Getz.

L'opération vous permet d'ouvrir une nouvelle voie pour la circulation sanguine. Pour ce qui est de la chirurgie cardiaque, des shunts vasculaires sont utilisés à cet effet.

Quand faut-il effectuer un pontage cardiaque?

Intervention chirurgicale dans le travail du coeur - une mesure extrême, sans laquelle il ne peut pas faire. L'opération est utilisée dans les cas graves, avec une maladie coronarienne ou ischémique, il est possible avec l'athérosclérose, qui se caractérise par des symptômes similaires.

L'athérosclérose est une maladie chronique caractérisée par des taux de cholestérol élevés. La substance se dépose sur les parois des vaisseaux sanguins, tandis que la lumière se rétrécit et que la circulation sanguine est ralentie.

Le même effet est caractéristique de la maladie coronarienne: l'apport d'oxygène au corps diminue. Pour assurer un fonctionnement normal, un pontage cardiaque est effectué.

Le shunt cardiaque (CABG) est de trois types (simple, double et triple). Le type d'opération dépend de la complexité de la maladie et du nombre de vaisseaux occlus. Si un patient a une artère cassée, un seul shunt est nécessaire (simple pontage à cardan). En conséquence, pour les grandes violations - double ou triple. Un remplacement supplémentaire de la vanne est possible.

Avant l'opération, le patient subit un examen obligatoire. Il est nécessaire de passer de nombreux tests, de réaliser une coronographie, de faire une échographie et un cardiogramme. L’examen doit être effectué à l’avance, généralement 10 jours avant le début de l’opération.

Le patient doit suivre un cours spécifique sur la formation d’une nouvelle technique respiratoire, qui sera nécessaire après la chirurgie pour une récupération rapide. L'opération se déroule sous anesthésie générale et dure jusqu'à six heures.

Qu'advient-il du patient après la chirurgie?

Après l'opération, le patient est transféré en soins intensifs. Il y a une restauration de la respiration en utilisant des procédures spéciales.

Le séjour du patient opéré en soins intensifs peut durer jusqu'à 10 jours en fonction de son état. Après cela, le patient subit une rééducation dans un centre de rééducation.

Le traitement des coutures est effectué par des antiseptiques, après cicatrisation (au septième jour), les sutures sont enlevées. Une personne après la procédure de retrait peut ressentir une douleur lancinante et une légère sensation de brûlure. Après une ou deux semaines d'opération, ils permettent de nager.

Combien vivent après la chirurgie (commentaires)

Avant la chirurgie, de nombreux patients s’intéressent à la durée de vie après un pontage coronaire. Dans les maladies cardiaques graves, les manœuvres peuvent prolonger considérablement la vie.

Le shunt créé peut servir sans se boucher pendant plus de dix ans. Mais beaucoup dépend de la qualité du fonctionnement et des qualifications des spécialistes. Avant de vous décider pour une telle opération, vous devez connaître l'opinion des patients qui ont déjà eu recours à un pontage.

Dans les pays développés, tels qu'Israël, des implants sont activement implantés pour normaliser la circulation sanguine, qui servent 10 à 15 ans. Le résultat de la plupart des opérations est une augmentation de l'espérance de vie après avoir contourné les vaisseaux cardiaques.

Il existe une opinion commune qui dépend beaucoup des qualifications et de l’expérience d’un spécialiste. Les patients répondent bien aux opérations effectuées à l'étranger. Mais les chirurgiens domestiques travaillent assez bien, obtenant une augmentation significative de l’espérance de vie après un pontage aortique.

Selon les experts, le patient peut vivre plus de 20 ans après la chirurgie. Mais cela dépend de nombreux facteurs. Après l'opération, vous devriez consulter régulièrement un cardiologue et surveiller l'état de l'implant implanté. Vous devez mener une vie saine et active et bien manger.

Mode de vie après le pontage

Une fois que le patient a subi une opération et est rentré chez lui, un travail doit être effectué pour restaurer le corps. Il est nécessaire de suivre strictement les instructions du médecin, augmenter progressivement l'activité physique. Il est nécessaire de réduire les cicatrices, en utilisant les fonds prescrits par un médecin pour réduire les cicatrices.

Aksh - sexe

Tenir AKSH n'affecte pas la qualité du sexe. Le retour complet aux relations intimes sera possible après autorisation du médecin traitant.

En règle générale, il faut 6-8 semaines pour restaurer le corps. Mais chaque cas est individuel, vous ne devez donc pas avoir honte de poser de telles questions au médecin observateur.

Il est déconseillé d’utiliser des poses susceptibles de créer un stress excessif sur le muscle cardiaque. Il est préférable d’utiliser la position dans laquelle la charge sur la poitrine est minimale.

Fumer après AKSH

Après la manœuvre, il est bon d’oublier les mauvaises habitudes. Vous ne pouvez pas fumer, boire de l'alcool et trop manger. La nicotine affecte négativement les parois des vaisseaux sanguins, les détruit, provoque le développement d'une maladie coronarienne, contribue à la formation de plaques.

En soi, l'opération ne guérit pas les maladies existantes, mais améliore simplement la nutrition du muscle cardiaque. Pendant la dérivation, une nouvelle voie pour la circulation sanguine se forme, contournant les vaisseaux aortiques bloqués. Lorsque vous fumez, la maladie évolue et vous devez vous débarrasser de cette dépendance.

Prise de drogue

Après la dérivation, il est important de suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin traitant. L'une des règles principales - le strict respect du schéma thérapeutique.

Le plus souvent, on prescrit aux patients des médicaments qui fluidifient le sang et empêchent la formation de caillots sanguins, des médicaments réduisant le cholestérol et des médicaments normalisant la pression artérielle.

Nourriture après pont

Il est important de changer votre régime alimentaire, sinon vous ne devriez pas compter sur une tendance positive après un PAC. Les aliments riches en graisses trans et en cholestérol devraient être exclus. Ces actions aideront à prévenir la formation de plaques et de dépôts sur les parois des vaisseaux sanguins qui bloquent la lumière. Après l'opération, vous pouvez contacter un nutritionniste pour coordonner votre régime alimentaire habituel.

Les repas doivent être des produits diversifiés contenant des acides gras oméga-3, des légumes et des fruits, auxquels s’ajoutent des céréales complètes. Un tel menu vous permettra de vous protéger contre l'hypertension et contre le développement du diabète, mais il sera possible de maintenir un poids normal.

Nul besoin de se limiter à tout, le corps est stressant. Il est important de manger pour que les aliments soient sains mais aussi agréables. Cela permettra sans effort de se conformer à un tel régime tout au long de la vie.

Après la manœuvre, il vaut la peine de suivre un programme de réadaptation cardiaque, qui implique de changer le mode de vie du patient, d’abandonner les mauvaises habitudes et de bien manger.

Exercices après Aksh

La reprise de l'activité physique doit être progressive, la récupération commence au moment du séjour à la clinique. Après un mois et demi, les charges augmentent progressivement, mais il est strictement interdit de lever de lourdes charges. L'introduction de nouvelles charges n'est possible qu'après autorisation du médecin. Il faut du temps pour guérir les plaies et le tissu osseux.

La gymnastique thérapeutique, réduisant la charge sur le myocarde, permet de marcher régulièrement sur de courtes distances. Ces activités contribuent à la normalisation du flux sanguin et à la diminution du taux de cholestérol dans le sang. Une attention particulière doit être portée à la régularité des cours, les exercices doivent être épargnés.

Vous devez répéter les exercices quotidiennement en augmentant progressivement la charge. Si après le cours il y a un essoufflement ou une douleur au cœur, la charge doit être réduite. Si le patient se sent bien et ne ressent plus aucune gêne après un effort physique, vous pouvez augmenter progressivement la charge. Cela vous permet de restaurer le travail des poumons et du muscle cardiaque.

Besoin de traiter avant de manger une demi-heure ou une heure et demi après avoir mangé. Évitez les entraînements en soirée, contrôlez votre rythme cardiaque pendant les cours (ne doit pas être supérieur à la moyenne).

La marche régulière sur de courtes distances est très utile. Une telle charge peut améliorer la respiration et la circulation sanguine, renforcer les muscles du cœur et augmenter l'endurance de l'organisme dans son ensemble. Le moment idéal pour faire des randonnées le soir, de 5 à 7 heures, ou de 11 heures à une journée. Pour les promenades, vous devez choisir des chaussures confortables et des vêtements amples.

Les escaliers sont autorisés jusqu'à 4 fois par jour. La charge ne doit pas dépasser la norme (60 pas par minute). En soulevant, le patient ne devrait pas ressentir de gêne, sinon la charge devrait être réduite.

Attention au diabète et régime quotidien

Le développement de complications est possible chez les personnes atteintes de diabète. Le traitement de la maladie devrait être le même qu'avant l'opération. En ce qui concerne la routine quotidienne - repos approprié et charges modérées. Pendant la journée, le patient doit dormir au moins 8 heures. Il est nécessaire de porter une attention particulière à l'état émotionnel du patient afin d'éviter le stress, d'être moins nerveux et contrarié.

Les patients après un pontage coronarien sont souvent déprimés. Beaucoup de patients refusent d'accepter de la nourriture et d'observer le mode correct. Les opérés ne croient pas en une issue heureuse et considèrent toutes les tentatives comme inutiles.

Mais les statistiques disent: après AKSH, les gens vivent pendant des décennies. Il est très important de suivre toutes les recommandations des médecins. Dans les cas graves et négligés, il est possible de prolonger la vie et d'assurer une existence normale pendant plusieurs années.

Statistiques de manœuvre

Selon les statistiques et les résultats d’enquêtes sociologiques, dans notre pays et à l’étranger, la plupart des opérations aboutissent. Seulement 2% des patients ne tolèrent pas les manœuvres. Pour dériver ce chiffre, 60 000 cas ont été étudiés.

Le résultat du PAC est influencé non seulement par le professionnalisme des chirurgiens cardiologues, mais également par des facteurs individuels tels que: la tolérance à l'anesthésie, les comorbidités et l'état du corps dans son ensemble.

Dans une étude, 1041 patients ont participé. Selon les résultats, environ 200 patients ont non seulement subi l'opération avec succès, mais ont également franchi le cap des 90 ans.

http://cardio-life.ru/operacii/zhizn-posle-aksh.html

Chirurgie de pontage coronarien: la vie avant et après

Le pontage cardiaque est une opération prescrite pour les maladies coronariennes. Lorsque la lumière se rétrécit (sténose) à la suite de la formation de plaques d'athérosclérose dans les artères alimentant le sang en sang vers le cœur, elle menace le patient des conséquences les plus graves. Le fait est que si l’alimentation en sang du muscle cardiaque est perturbée, le myocarde cesse de recevoir suffisamment de sang pour un fonctionnement normal, ce qui finit par entraîner son affaiblissement et ses lésions. Au cours de l'activité physique, le patient a des douleurs à la poitrine (angine de poitrine). En outre, en cas de manque de sang, la région du muscle cardiaque peut être mortelle - infarctus du myocarde.

De toutes les maladies cardiaques, la cardiopathie ischémique est la pathologie la plus courante. C'est le tueur numéro un qui ne favorise ni les hommes ni les femmes. Une insuffisance de l'apport sanguin au myocarde à la suite d'un blocage des vaisseaux coronaires conduit à une crise cardiaque, entraînant de graves complications, voire la mort... Le plus souvent, la maladie survient après 50 ans et affecte principalement les hommes.

Dans les maladies coronariennes, pour prévenir les crises cardiaques ainsi que pour en éliminer les effets, si un traitement conservateur n’avait pas produit d’effet positif, les patients se voient prescrire un pontage coronarien (PAC), c’est le moyen le plus radical mais aussi le plus adéquat de rétablir le flux sanguin.

AKSH peut être pratiqué sur une ou plusieurs lésions des artères. Son essence réside dans le fait que dans les artères où le flux sanguin est perturbé, de nouvelles solutions de contournement sont créées - les shunts. Ceci est fait avec l'aide de vaisseaux sains qui s'attachent aux artères coronaires. À la suite de l'opération, le sang peut suivre le site de la sténose ou du blocage.

Ainsi, l'objectif du PAC est de normaliser le flux sanguin et de fournir un apport sanguin complet au muscle cardiaque.

Comment se préparer à la manœuvre?

L'attitude positive du patient pour le succès du traitement chirurgical revêt une importance primordiale - pas moins que le professionnalisme de l'équipe chirurgicale.

Cela ne veut pas dire que cette opération est plus dangereuse que d'autres interventions chirurgicales, mais elle nécessite également une préparation préalable minutieuse. Comme avant toute chirurgie cardiaque, avant que le pontage cardiaque soit effectué, le patient est envoyé pour un examen complet. Outre les tests de laboratoire et la recherche requis, l'ECG, l'échographie et l'évaluation de l'état général, il devra subir une angiographie coronaire (angiographie). Il s’agit d’une procédure médicale permettant de déterminer l’état des artères alimentant le muscle cardiaque, de déterminer le degré de rétrécissement et l’endroit exact où la plaque s’est formée. L'étude est réalisée à l'aide d'appareils à rayons X et consiste en l'introduction d'une substance radio-opaque dans les vaisseaux.

Une partie de la recherche nécessaire est effectuée en ambulatoire et une autre en hospitalisation. À l'hôpital, où le patient se couche habituellement une semaine avant l'opération, la préparation de l'opération commence également. Une des étapes importantes de la préparation est la maîtrise de la technique de respiration spéciale, utile au patient par la suite.

Comment va CASH?

Le pontage coronarien consiste à créer une solution de contournement supplémentaire de l'aorte à l'artère à l'aide d'un shunt, ce qui vous permet de contourner la zone où le blocage s'est produit et de rétablir le flux sanguin vers le cœur. L'artère thoracique devient le plus souvent un shunt. En raison de ses caractéristiques uniques, il présente une résistance élevée à l'athérosclérose et une durabilité en tant que shunt. Cependant, une grande veine saphène et une artère radiale peuvent être utilisées.

AKSH peut être simple, double, triple, etc. Autrement dit, si le rétrécissement s'est produit dans plusieurs vaisseaux coronaires, insérez autant de shunts que nécessaire. Mais leur nombre ne dépend pas toujours de l'état du patient. Par exemple, en cas de maladie ischémique grave, un seul shunt peut être nécessaire, et un IHD moins grave, au contraire, nécessite un pontage double, voire triple.

Il existe plusieurs méthodes alternatives pour améliorer l'apport sanguin au coeur lorsque les artères sont rétrécies:

  1. Traitement médicamenteux (par exemple, bêta-bloquants, statines);
  2. L'angioplastie coronaire est une méthode de traitement non chirurgicale, lorsqu'un ballon spécial est amené sur le site de constriction qui, une fois gonflé, ouvre le canal rétréci;
  3. Stenting - un tube en métal est inséré dans le vaisseau affecté, ce qui augmente sa lumière. Le choix de la méthode dépend de l'état des artères coronaires. Mais dans certains cas, il est montré exclusivement AKSH.

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale à cœur ouvert, sa durée dépend de la complexité et peut durer de trois à six heures. L'équipe chirurgicale n'effectue généralement qu'une seule opération de ce type par jour.

Il existe 3 types de pontage coronarien:

  • Avec la connexion de l'appareil IR (circulation sanguine artificielle). Dans ce cas, le coeur du patient est arrêté.
  • Sans IC sur un cœur actif - cette méthode réduit le risque de complications, réduit la durée de l'opération et permet au patient de récupérer plus rapidement, mais nécessite beaucoup d'expérience du chirurgien.
  • Technologie relativement nouvelle - accès peu invasif avec ou sans IR. Avantages: moins de perte de sang; réduire le nombre de complications infectieuses; réduction du temps d'hospitalisation à 5-10 jours; récupération plus rapide.

Toute chirurgie cardiaque implique un certain risque de complications. Mais grâce à des techniques de conduite bien développées, à des équipements modernes et à une large application pratique, AKSH affiche des taux de résultats positifs très élevés. Néanmoins, le pronostic dépend toujours des caractéristiques individuelles de la maladie et seul un spécialiste peut le faire.

Vidéo: animation du processus de dérivation du cœur (eng)

Après la chirurgie

Les coutures sur la poitrine et à l'endroit où ils ont pris le matériel pour le shunt, ont été lavées avec des antiseptiques afin d'éviter la contamination et la suppuration. Ils sont enlevés en cas de guérison réussie des plaies vers le septième jour. Il y aura une sensation de brûlure et même de la douleur dans les plaies, mais au bout d'un moment cela passe. Après 1 à 2 semaines, lorsque les plaies cutanées guérissent un peu, le patient est autorisé à prendre une douche.

L’os du sternum guérit plus longtemps - jusqu’à quatre et parfois six mois. Pour accélérer ce processus, le sternum doit fournir du repos. Ici aidera pour les bandages thoraciques. Au cours des 4 à 7 premières semaines, pour éviter la stase veineuse et prévenir la thrombose, portez des bas élastiques spéciaux et évitez également les efforts physiques excessifs.

En raison de la perte de sang au cours de la chirurgie, le patient peut développer une anémie, mais ne nécessite aucun traitement particulier. Suffit de suivre un régime qui comprend des aliments riches en fer et après un mois, l'hémoglobine reviendra à la normale.

Après un PAC, le patient devra faire des efforts pour retrouver une respiration normale et éviter la pneumonie. Au début, il a besoin de faire des exercices de respiration qu'il avait appris avant l'opération.

C'est important! N'ayez pas peur de tousser après AKSH: la toux est une partie importante de la rééducation. Pour faciliter la toux, vous pouvez appuyer une balle ou des paumes sur votre poitrine. Accélère le processus de guérison des changements fréquents de la position du corps. Les médecins expliquent généralement quand et comment s'allonger.

La poursuite de la réadaptation se traduit par une augmentation progressive de l'activité physique. Après l'opération, le patient ne souffre plus d'angine de poitrine et on lui prescrit le régime moteur nécessaire. Initialement, il s'agit de parcourir des corridors d'hôpitaux sur de courtes distances (jusqu'à 1 km par jour), puis les charges augmentent progressivement et, au bout d'un moment, la plupart des restrictions sur le mode moteur sont levées.

Lorsque le patient quitte la clinique pour son rétablissement final, il est souhaitable qu’il soit envoyé dans un sanatorium. Et après un mois ou deux, le patient peut déjà retourner au travail.

Deux ou trois mois après la dérivation, vous pouvez effectuer un test de résistance qui vous permettra d’évaluer la perméabilité de nouvelles voies et de vérifier l’alimentation en oxygène du cœur. En l'absence de douleur et de modifications de l'ECG pendant le test, la récupération est considérée comme réussie.

Complications possibles de pontage aortique

Les complications après dérivation cardiaque sont assez rares et sont généralement associées à une inflammation ou à un gonflement. Encore moins souvent, le saignement d'une plaie s'ouvre. Les processus inflammatoires peuvent être accompagnés de fièvre, de faiblesse, de douleurs thoraciques, articulaires et de troubles du rythme cardiaque. Dans de rares cas, des saignements et des complications infectieuses sont possibles. Les inflammations peuvent être associées à une réaction auto-immune: le système immunitaire peut réagir à ses propres tissus.

Complications rares d'AKSH:

  1. Non-fusion (fusion incomplète) du sternum;
  2. AVC
  3. Infarctus du myocarde;
  4. La thrombose;
  5. Cicatrices chéloïdes;
  6. Perte de mémoire;
  7. Insuffisance rénale;
  8. Douleur chronique dans la région où l'opération a été effectuée;
  9. Syndrome post-perfusion.

Heureusement, cela se produit assez rarement et le risque de telles complications dépend de l'état du patient avant l'opération. Afin de réduire les risques éventuels, le chirurgien évalue nécessairement, avant de réaliser un PAC, tous les facteurs susceptibles d’avoir une incidence défavorable sur le déroulement de l’opération ou de provoquer des complications du pontage coronarien. Les facteurs de risque incluent:

En outre, si le patient ne se conforme pas aux recommandations du médecin traitant ou arrête de prendre les mesures prescrites, les recommandations en matière de nutrition, d'exercice, etc., pendant la période de rétablissement, une nouvelle plaque peut se reproduire et bloquer le vaisseau (resténose). Habituellement, dans de tels cas, ils refusent d'effectuer une autre opération, mais ils peuvent effectuer le stentage de nouveaux rétrécissements.

Attention! Après la chirurgie, vous devez suivre un certain régime: réduisez la consommation de graisses, de sel et de sucre. Sinon, le risque de réapparition de la maladie est élevé.

Résultats du pontage coronarien

La création d'une nouvelle partie du vaisseau en cours de manœuvre modifie qualitativement l'état du patient. En raison de la normalisation du flux sanguin vers le myocarde, sa vie après un pontage cardiaque est améliorée:

  1. Les attaques d'angine disparaissent;
  2. Réduction du risque de crise cardiaque;
  3. Amélioration de la condition physique;
  4. La capacité de travail est rétablie;
  5. Augmente la quantité sécuritaire d'activité physique;
  6. Le risque de mort subite est réduit et l'espérance de vie augmente.
  7. Les besoins en médicaments ne sont réduits qu'au minimum préventif.

En un mot, après un PAC, une vie normale devient accessible à une personne malade. Les examens des patients cardiocliniques confirment que la chirurgie de pontage les ramène à une vie bien remplie.

Selon les statistiques, presque tous les troubles disparaissent chez 50 à 70% des patients après la chirurgie, dans 10 à 30% des cas, l'état de ceux-ci s'est nettement amélioré. Une nouvelle occlusion vasculaire ne survient pas dans 85% des cas.

Bien entendu, tout patient qui décide de mener cette opération est principalement préoccupé par la question de combien de temps il vit après une chirurgie de pontage cardiaque. C'est une question plutôt compliquée, et aucun médecin ne prendra la liberté de garantir un terme spécifique. Le pronostic dépend de nombreux facteurs: l'état de santé général du patient, son mode de vie, son âge, la présence de mauvaises habitudes, etc. On peut dire que le shunt sert habituellement environ 10 ans et que sa durée de vie peut être plus longue chez les patients plus jeunes. Ensuite, une deuxième opération est effectuée.

C'est important! Après AKSH, il est nécessaire de renoncer à une aussi mauvaise habitude que de fumer. Le risque de retour de la maladie coronarienne chez le patient opéré augmente de nombreuses fois s'il continue à «se livrer» à la cigarette. Après l'opération, le patient n'a plus qu'un moyen: oublier de fumer pour toujours!

Qui est montré l'opération?

Si une intervention percutanée ne peut pas être réalisée, si l'angioplastie ou le stent échouent, un PAC est indiqué. Les principales indications du pontage coronarien:

  • Affection d'une partie ou de la totalité des artères coronaires;
  • Le rétrécissement de la lumière de l'artère gauche.

La décision de l'opération est prise séparément dans chaque cas, en tenant compte de l'étendue de la lésion, de l'état du patient, des risques, etc.

Combien coûte un pontage cardiaque?

Le pontage coronarien est une méthode moderne de restauration du flux sanguin vers le muscle cardiaque. Cette opération est plutôt de haute technologie, son coût est donc assez élevé. Le coût de l'opération dépend de sa complexité, du nombre de shunts; l'état actuel du patient, le confort qu'il souhaite recevoir après l'opération. Le niveau de la clinique est un autre facteur qui détermine le coût de l'opération. Le pontage peut être pratiqué dans un hôpital de cardiologie conventionnelle ou dans une clinique privée spécialisée. Par exemple, le coût à Moscou varie entre 150 000 et 500 000 roubles, dans les cliniques allemandes et israéliennes - entre 0,8 et 1,5 million de roubles en moyenne.

Avis patients indépendants

Vadim, Astrakhan: «Après l’angiographie coronarienne à partir des mots du médecin, j’ai réalisé que je ne tiendrais pas pendant plus d’un mois. Naturellement, quand on m’a offert un PAC, je n’avais même pas pensé à le faire ou non. L'opération a eu lieu en juillet et si auparavant je ne pouvais absolument pas me passer de nitrospray, je ne l'avais jamais utilisée après le shunt. Un grand merci à l'équipe du centre cardiaque et à mon chirurgien!

Alexandra, Moscou: «Après l'opération, il a fallu un certain temps pour récupérer - cela ne se produit pas instantanément. Je ne peux pas dire qu'il y avait une douleur très forte, mais on m'a prescrit beaucoup d'antibiotiques. Au début, il était difficile de respirer, surtout la nuit, je devais dormir à moitié assis. Le mois était faible, mais elle s’est forcée à faire les cent pas, puis il s’est amélioré. La chose la plus importante qui a stimulé que la douleur derrière le sternum a immédiatement disparu. "

Ekaterina, Iekaterinbourg: «En 2008, le PAC a été réalisé gratuitement, car il a été déclaré l'année du cœur. En octobre, mon père (il avait alors 63 ans) a été opéré. Il l'a très bien transférée, a passé deux semaines à l'hôpital, puis a été envoyé dans un sanatorium pendant trois semaines. Je me suis souvenu qu'il avait été forcé de gonfler un ballon pour que ses poumons puissent fonctionner normalement. Jusqu'à présent, il se sent bien et comparé à ce qu'il était avant l'opération, il est excellent. "

Igor, Yaroslavl: «On m'a donné AKSH en septembre 2011. Ils l'ont fait sur un cœur en bon travail, ont placé deux navires de shunt au-dessus et le cœur n'a pas dû être retourné. Tout s'est bien passé, il n'y avait pas de douleur dans mon cœur, au début le sternum me faisait un peu mal. Je peux dire que plusieurs années ont passé et je me sens au même niveau que les personnes en bonne santé. C'est vrai, j'ai dû arrêter de fumer. "

Le pontage coronarien est une opération souvent vitale pour le patient; dans certains cas, seule une intervention chirurgicale peut prolonger la vie. Par conséquent, bien que le prix du pontage coronarien soit relativement élevé, il n’est pas comparable à la vie humaine inestimable. Effectuée à temps, l'opération aide à prévenir une crise cardiaque et ses conséquences et à reprendre une vie normale. Toutefois, cela ne signifie pas qu’après la répartition, vous pouvez à nouveau vous livrer à un excès. Au contraire, vous devrez reconsidérer votre style de vie - suivez un régime, bougez plus et oubliez les mauvaises habitudes pour toujours.

http://sosudinfo.ru/serdce/aortokoronarnoe-shuntirovanie/

Pontage coronarien

Plusieurs études ont montré une amélioration significative de l'évolution de l'IC après la revascularisation. Cependant, les résultats pourraient être erronés en raison du possible effet placebo provoqué par la chirurgie. Dans une étude, 15 patients sur 21 atteints de CHF NYHA III / IV CHF 13 mois après la revascularisation ont été transférés sur NYHA FC I / II. Di Carli M.E. et al. 36 patients avec EF EF de 28% ont été examinés à l'aide de PET.

Un degré élevé de corrélation a été trouvé entre la limite totale de perfusion et le déséquilibre métabolique dans la TEP et le pourcentage d’amélioration de la PK après un pontage corallien. La divergence entre les indices de métabolisme et de débit sanguin dans le myocarde> 18% était associée à une sensibilité de 76% et à une spécificité de 78% lors du diagnostic des modifications fonctionnelles potentielles après la revascularisation.

Une augmentation significative de la tolérance à l'effort a été observée chez les patients présentant une discordance de la perfusion et du métabolisme diagnostiquée avant l'opération, occupant au moins 20% du myocarde ventriculaire. Ainsi, chez les patients présentant des différences significatives de perfusion et de métabolisme, l'effet clinique positif le plus important de la revascularisation du myocarde a été observé.

Dans une autre étude, des patients présentant des incohérences avec la TEP ont montré des améliorations fonctionnelles prononcées similaires sur le fond de la revascularisation sous la forme d'une augmentation de la NPT de 34%, de 5,6 à 7,5 ME (équivalent métabolique).

L'effet du pontage coronarien sur l'espérance de vie

La mortalité tardive variait de 10% en un an à 50% après 5 ans. Sélection de 7 études dans lesquelles les patients ont été traités de manière conservatrice. Dans 6 d’entre elles, la tactique thérapeutique a été comparée au traitement chirurgical. Dans les 6 études du groupe de patients opérés, une amélioration de la survie tardive a été constatée avec une diminution de la mortalité tardive de 30 à 50%.

Néanmoins, il n'est pas tout à fait clair si la chirurgie aide les patients dont le principal symptôme n'est pas l'angine de poitrine, mais une insuffisance circulatoire. Dans une méta-analyse de 24 études (sur un total de 3088 patients avec ICMP), la revascularisation a réduit le risque de décès de 79,6% chez les patients présentant des signes de myocarde viable (taux de mortalité de 3,2%) contre 16,0% dans le groupe de patients n'ayant pas subi de revascularisation. Dans cette analyse, la méthode choisie pour le diagnostic de la viabilité du myocarde (SPECT avec thallium-201, PET ou stress-échoCG avec dobutamine) n’a pas affecté le résultat clinique.

En outre, plus la fonction LV est faible, plus les résultats sont impressionnants. Chez les patients ne présentant aucun signe de viabilité du myocarde, la revascularisation n'a pas eu d'effet positif. Cependant, chacun des protocoles de recherche inclus dans la méta-analyse contenait son imprécision, et aucune des études n'était un essai clinique randomisé idéal.

Ainsi, bien qu'il ait été prouvé que le PAC permettait d'améliorer l'évolution clinique et la survie des patients présentant une FE légèrement réduite et un angor, les patients présentant une insuffisance circulatoire cliniquement marquée ou une fonction ventriculaire considérablement réduite étaient en grande partie exclus de ces études. Les patients chez lesquels l'insuffisance circulatoire était secondaire, en raison d'une cardiopathie congénitale (ICMP), ont présenté un CAG, et chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque sévère, il est également nécessaire d'étudier la viabilité du myocarde.

Selon les données de la médecine moderne fondée sur des preuves, il est recommandé de réaliser un PAC lorsque les résultats de la recherche sont positifs, car dans le même temps, la survie et la qualité de vie sont meilleures que les traitements thérapeutiques. Les dernières recommandations de l’American College of Cardiology et de l’American Heart Association classent la nomination d’un CABG chez des patients présentant une fonction VG réduite comme suit: classe I - patients présentant une sténose de l’artère coronaire gauche ou une forme équivalente de maladie coronarienne; classe IIa - patients avec myocarde dormant viable; classe III (la nomination d'un pontage coronarien est inutile, potentiellement dangereuse) - patients ne présentant aucun signe d'ischémie ou de viabilité du myocarde.

Comme indiqué précédemment, les résultats d'une étude en cours sur STICH devraient fournir des données plus précises sur l'efficacité de l'AKSH chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque.

http://meduniver.com/Medical/cardiologia/1857.html

Pontage aorto-coronarien

Rééducation des patients subissant un pontage coronarien (PAC)

La coronaropathie est l'une des principales causes de décès dans les pays développés. Selon des données consolidées, plus de 2,5 millions de personnes sur la planète meurent chaque année, dont plus du tiers sont des personnes en âge de travailler.

Le pronostic des patients subissant un pontage coronarien dépend d'un certain nombre de circonstances.

Le premier concerne les caractéristiques «techniques» de la chirurgie pratiquée (par exemple, le pontage auto-artériel par rapport à un autovirus est caractérisé par une meilleure passabilité des shunts et un risque moindre d'exacerbations répétées de l'IHD).

La seconde est la présence de maladies concomitantes avant l'opération (infarctus du myocarde antérieur, diabète sucré, insuffisance cardiaque, âge, etc.).

Le troisième est une dépendance directe aux efforts du patient et du médecin visant à prévenir et à prévenir les complications précoces du pontage coronarien (fibrillation auriculaire, insuffisance cardiaque, thrombose veineuse et thromboembolique, médiastinite, infections), empêchant la progression de l'athérosclérose et de l'IHD.

À cette fin, une réadaptation médicale, physique et psychologique des patients devrait être mise en place afin de permettre le retour rapide au mode de vie habituel.

L'expérience de nombreuses cliniques montre que cette catégorie de patients nécessite des approches spéciales dès les premiers jours de la chirurgie. Dans le monde entier, la préférence est donnée à l’activation précoce des patients dès le premier jour.

Les principes de base de la réadaptation des patients après un PAC sont la mise en phase et la continuité.

La durée de la rééducation à tous les stades est de 6 à 8 semaines. La première étape (dans la clinique de chirurgie cardiaque) est de 10 à 14 jours. La durée de la deuxième étape (service de cardiologie ou service de réadaptation) est de deux à trois semaines, la troisième étape (traitement au sanatorium) de trois à quatre semaines. Pratiquement, la majeure partie de la réadaptation pour toxicomanes, physique, psychologique et sociale est réalisée aux deuxième et troisième étapes de la réadaptation.

La pharmacothérapie est réalisée strictement individuellement pour chaque patient, en tenant compte de la gravité de l'état clinique et de la sensibilité aux médicaments. L'aspirine, le clopidogrel, les bêta-bloquants, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ACF) et les statines sont à la base du traitement médical précoce des patients atteints d'AKSH.

La rééducation physique chez les patients subissant un PAC est d’une importance capitale dès les premiers jours de la période postopératoire, lorsque, parallèlement à la pharmacothérapie, on leur prescrit de la gymnastique et des massages.

Le premier jour après l'opération, le patient s'assied et le deuxième jour, il est autorisé à se tenir doucement près du lit et à effectuer des exercices simples pour les bras et les jambes. Le troisième jour, le nombre de mouvements indépendants du lit à la chaise augmente jusqu'à 4 fois. Des promenades guidées dans le couloir sont recommandées. Le quatrième jour, le patient continue à effectuer des exercices de respiration, des exercices légers pour les bras et les jambes, il est autorisé à utiliser la salle de bain.

Au cours des jours suivants, les patients augmentent progressivement leur activité physique, principalement en raison de la marche dosée dans le couloir. Ils peuvent dépasser 100 mètres à 10-14 jours. Le meilleur moment pour marcher est de 11h à 13h et de 17h à 19h.

Lorsque la marche est dosée, il est nécessaire de tenir un journal de contrôle de soi, où le pouls est enregistré au repos, après l'exercice et après le repos après 3-5 minutes, conformément à la méthodologie établie. Le rythme de la marche est déterminé par le bien-être du patient et la performance du cœur. Tout d'abord, le rythme lent est maîtrisé - 60–70 m / min. avec une augmentation progressive de la distance, puis une vitesse moyenne de 80 à 90 m / min, augmentant également progressivement la distance; et ensuite rapide - 100–110 m / min.

La montée dosée aux escaliers est également importante à tous les stades. Le pas dans les escaliers est lent, pas plus rapide que 60 pas par minute. La descente équivaut à 30% de la montée. Comme pour toute charge d'entraînement, un journal de maîtrise de soi est tenu pour les patients.

Programme de rééducation après AKSH à partir du 2ème jour

Le patient effectue une thérapie d'exercices de manière bénigne, en se concentrant principalement sur des exercices de respiration. Parmi les méthodes d'exposition générale, la thérapie par biorésonance et l'aérothérapie sont utilisées.

Les méthodes d'exposition locale incluent l'inhalation par un nébuliseur (mucolytiques, bronchodilatateurs, furatsilline, etc.) deux fois par jour.

Pour contrôler la sécurité et l'efficacité de la réadaptation des patients, des méthodes de recherche obligatoires sont utilisées - électrocardiogramme (ECG), tension artérielle (TA), fréquence cardiaque (HR) quotidiennement.

En outre, la troponine, la créatine phosphokinase (CPK), la transaminase, la prothrombine, le temps de thromboplastine activée (APTT), le saignement et la coagulation sanguine sont surveillés, un test sanguin et une analyse d'urine sont effectués. Parmi les autres méthodes utilisées, la surveillance Holter, l’échocardiographie (EchoCG), la définition d’indicateurs d’analyse biochimique du sang.

La durée du cours est de 7 à 10 jours avec une transition supplémentaire vers la prochaine étape du traitement de réadaptation.

Programme de rééducation après AKSH du 7 au 10ème jour

Le patient continue à effectuer une thérapie physique en mode épargne. La thérapie au laser par voie intraveineuse ou la thérapie à l'ozone par voie intraveineuse, la thérapie par biorésonance, l'aérophytothérapie peuvent être ajoutées aux méthodes d'exposition générale.

Les méthodes d’impact local comprennent le massage thérapeutique classique périphérique, le massage dans le champ électrique du collet, le rayonnement laser de faible intensité sur le cœur et les cicatrices postopératoires, la thérapie magnétique de l’impact périphérique (sur les muscles gastrocnémiens) et l’ultratonophorèse (lidaza, pantovéginine).

Les méthodes obligatoires et supplémentaires de contrôle de la sécurité et de l'efficacité de la rééducation des patients sont les mêmes qu'après le deuxième jour de rééducation après un PAC.

La durée du cours est de 10 à 15 jours avant la transition vers la prochaine étape du traitement de réadaptation.

Programme de rééducation après AKSH à partir du 21ème jour

Exercice de thérapie ou de cardio-training sur simulateurs de puissance et cycliques dans le mode de dosage progressif de l’activité physique. Le choix des simulateurs et la charge doivent être traités individuellement, en fonction de l'état des sutures et des cicatrices postopératoires. Pour les patients non entraînés, les patients présentant une faible tolérance à l'effort physique, il est recommandé de commencer le cours avec un traitement par l'exercice avec douceur.

Les méthodes d’impact général ont été développées: entraînement hypoxique par intervalles, halothérapie complexe, bains secs de dioxyde de carbone (pour les mains ou en alternance - tous les jours pour les bras et les jambes), thérapie par biorésonance, aéro-ionothérapie, aérophytothérapie.

Parmi les méthodes d’exposition locale, vous pouvez choisir un massage thérapeutique classique du dos en utilisant une méthode douce, un massage dans le champ électrostatique de la face antérieure du thorax, un rayonnement laser de faible intensité sur la région cardiaque, un champ électromagnétique à basse fréquence au niveau du cou, une électrophorèse médicale (sulfate de magnésium, panangine, anaprine, etc.). - shpa, papavérine) sur la région cervicotrope, électrothérapie (SMT).

Les méthodes obligatoires et supplémentaires de surveillance du statut du patient restent les mêmes. Durée du cours 20–40 jours.

Programme de réadaptation après un pontage à cardiaques dans 1-2 mois

Continuez à effectuer une thérapie physique ou des simulateurs cycliques sur des simulateurs de puissance et cardiovasculaires selon le mode d'activité physique graduelle et mesurée. Pour les patients entraînés, les patients avec une faible tolérance à l'effort, il est recommandé de commencer

Cours avec thérapie d'exercice dans le mode épargnant. Vous pouvez appliquer l'hydrokinésithérapie.

Aéro phytothérapie, bains de dioxyde de carbone selon A. Zalmanov, alternant chaque jour avec des bains de dioxyde de carbone secs, quatre compartiments sont ajoutés aux méthodes d'exposition générale.

Contrastez les bains à remous tous les jours avec des bains de potassium, de sodium, de magnésium ou d’iode-brome.

Le choix des méthodes d’exposition locale est étendu: massage thérapeutique classique du dos en mode épargne, massage dans le champ électrostatique de la région du col cervical, rayonnement laser de faible intensité sur la région du coeur, thérapie magnétique, électroanalgésie transcérébrale, ultratonophorèse (lidaza, pantovégin, héparine).

Méthodes obligatoires pour surveiller la sécurité et l'efficacité

Il existe les mêmes études qu'au stade précédent de rééducation.

La durée du cours est de 15-30 jours.

La réhabilitation psychologique des patients après un PAC est extrêmement nécessaire car, à la suite d'un traumatisme thoracique important, source de douleur, d'hypoxie cérébrale postopératoire, presque tous les patients après un PAC révèlent des troubles fonctionnels du système nerveux. Ces patients sont irrités, attachés au syndrome douloureux, anxieux, dorment mal, se plaignent de maux de tête, de vertiges.

Pontage coronarien

Les maladies cardiovasculaires demeurent le problème le plus urgent de la médecine moderne, tant en Russie que dans d'autres pays du monde. La maladie coronarienne est l'une des principales causes d'invalidité et de décès. Comme on le sait, la cause en est une lésion athéroscléreuse des vaisseaux coronaires, qui réduit le flux sanguin vers le muscle cardiaque. Il existe des méthodes médicales et chirurgicales de traitement de cette pathologie. Au stade initial, la coronaropathie peut faire l’objet d’une correction médicale, mais il est nécessaire, à un stade ultérieur, de recourir à des méthodes chirurgicales de traitement.

Aujourd'hui, le pontage coronarien (pontage coronarien) est l'une des interventions les plus efficaces, à la fois difficiles et coûteuses, en cas de maladie coronarienne. Elle est réalisée dans les cas où le traitement médicamenteux et les procédures chirurgicales peu invasives, telles que l'angioplastie par ballonnet avec endoprothèse vasculaire, n'entraînent pas un effet approprié. Le nombre d'opérations effectuées augmente chaque année, ce qui est lié à l'expansion des indications de cette méthode de traitement.

Le pontage coronarien est une opération chirurgicale qui consiste à rétablir le flux sanguin normal dans le muscle cardiaque à l'aide de shunts en créant des détours de l'aorte vers les artères coronaires, en contournant la zone affectée (rétrécie) des vaisseaux sanguins qui alimentent le cœur.

Il existe plusieurs types de pontage coronarien:

• Sur un cœur en panne utilisant la machine cœur-poumon (IC). Dans ce cas, le cœur est arrêté et sa fonction sur l'apport sanguin à tous les organes prend temporairement le contrôle de l'appareil.

• Sur un coeur qui travaille. Une intervention plus compliquée, mais le risque de complications est beaucoup plus faible et le patient récupère beaucoup plus rapidement.

• Endoscopique avec un minimum d'incisions chirurgicales utilisant ou sans dispositif IR.

Par type de shunts est divisé en:

• Pontage coronarien mammaire: une section de l'artère thoracique interne est utilisée.
• Pontage coronarien auto-artériel - une partie de l’artère radiale est distinguée.
• Manœuvre autovénéreuse - une partie de la veine superficielle prélevée sur le membre inférieur (cuisse ou tibia) est utilisée.

Également pendant l'opération, un ou plusieurs shunts peuvent être utilisés, généralement jusqu'à cinq.

Indications pour chirurgie de pontage coronarien

• La présence de sténose de l'artère coronaire gauche de 50% ou plus.
• Lésion de deux artères coronaires principales avec atteinte de la branche interventriculaire antérieure.
• Lésions des trois principales artères coronaires associées à un dysfonctionnement du ventricule gauche (fraction d'éjection ventriculaire gauche comprise entre 35 et 50% selon l'échocardiographie).
• Dommages causés à une ou deux artères coronaires, à condition que l'angioplastie soit impossible, en raison de l'anatomie complexe des vaisseaux (forte tortuosité)
• Complications lors d'une angioplastie coronaire percutanée. La dissection (dissection) ou l'occlusion aiguë (blocage) de l'artère coronaire est également une indication du pontage artériel coronarien urgent.
• Angine de classe fonctionnelle élevée.
• Infarctus du myocarde, lorsqu'il est impossible d'effectuer une angioplastie.
• malformations cardiaques.

Chez les patients atteints de diabète sucré, occlusions prolongées (occlusion) des artères, calcification prononcée, lésion du tronc principal de l'artère coronaire gauche et présence d'un rétrécissement marqué des trois principales artères coronaires, la préférence est donnée au pontage de l'artère coronaire plutôt qu'à l'angioplastie par ballonnet.

Contre-indications à la chirurgie

• Obstruction de l'artère coronaire gauche de plus de 50%.
• Lésion diffuse des vaisseaux coronaires, lorsqu'il est impossible de faire un shunt.
• contractilité réduite du ventricule gauche (fraction d'éjection ventriculaire gauche inférieure à 40% selon l'échocardiographie).
• insuffisance rénale.
• insuffisance hépatique.
• insuffisance cardiaque.
• Maladies pulmonaires chroniques non spécifiques

Préparer le patient à un pontage coronarien

Si le pontage coronarien est effectué de manière planifiée, un examen ambulatoire est nécessaire avant l'hospitalisation à l'hôpital pour effectuer l'opération. Joué Radio-Canada, analyse d'urine, la chimie du sang (transaminases, bilirubine, lipides, la créatinine, les électrolytes, le glucose), la coagulation, elektrokardigrafiya, échocardiographie, radiographie X, échographie des vaisseaux du cou et des membres inférieurs, fibrogastroduodenskopiya, ultrasonographie organes abdominaux, résultats d'angiographie coronarienne (disque), recherche sur l'hépatite B, C, VIH, syphilis, examen d'un gynécologue pour femme, d'un urologue pour homme, san Ia cavité buccale.

Après l'examen effectué, l'hospitalisation est effectuée dans le service de chirurgie cardiaque 5-7 jours avant l'opération. À l'hôpital, le patient rencontre son médecin - un chirurgien cardiaque, un cardiologue et un anesthésiste sont examinés. Même avant l'opération, il est nécessaire d'apprendre la technique de la respiration profonde spéciale, des exercices de respiration, ce qui est très utile dans la période postopératoire.

La veille de l'opération, le médecin traitant, un anesthésiologiste, vous rendra visite afin de clarifier les détails de l'opération et de l'anesthésie. Le soir, ils nettoieront les intestins, suivront un traitement hygiénique du corps et administreront des sédatifs (sédatifs) pour la nuit afin que le sommeil soit profond et reposant.

Comment se déroule l'opération?

Le matin de l'opération, vous déposerez vos effets personnels (lunettes, lentilles de contact, dentiers amovibles, bijoux) chez une infirmière.

Une fois toutes les mesures préparatoires terminées une heure avant l'opération, des sédatifs (sédatifs) sont injectés au patient et des tranquillisants (phénobarbital, types phénotypiques) sont administrés pour un meilleur transfert de l'anesthésie et délivrés au bloc opératoire, où le système intraveineux est connecté, plusieurs injections sont effectuées dans la veine, des capteurs superposés. pouls, tension artérielle, électrocardiogramme et vous vous endormez. Un pontage coronarien est pratiqué sous anesthésie générale. Le patient ne ressent aucune sensation pendant l'opération et ne remarque pas combien de temps il dure. La durée moyenne est de 4 à 6 heures.

Après l'introduction du patient sous anesthésie produire l'accès à la poitrine. Auparavant, cela était réalisé par sternotomie (dissection du sternum, il s'agit d'une technique classique), mais récemment, la chirurgie endoscopique a été de plus en plus utilisée avec une petite incision dans l'espace intercostal gauche dans la projection du cœur. Ensuite, le cœur est connecté au périphérique IR ou effectuez une opération sur un cœur actif. Les chirurgiens le déterminent à l’avance lorsqu’ils discutent du déroulement de l’opération.

Vient ensuite la collecte des shunts, un ou plusieurs, en fonction du nombre de navires affectés. L'artère thoracique interne, l'artère radiale ou la grande veine saphène peuvent faire office de shunts. Une incision est faite sur le bras ou la jambe (selon l'endroit où le médecin a décidé de couper le vaisseau), les vaisseaux sont coupés, leurs bords sont coupés. Les vaisseaux peuvent être isolés avec les tissus environnants et sous la forme d'une squelette complète du vaisseau, après quoi les chirurgiens vérifient la perméabilité des vaisseaux excisés.

L'étape suivante consiste à installer un drainage dans la zone du péricarde (membrane externe du cœur) afin d'exclure une complication sous forme d'hémopéricarde (accumulation de sang dans la cavité péricardique). Après cela, un bord du shunt est cousu à l'aorte par incision de son mur extérieur et l'autre extrémité est cousue à l'artère coronaire touchée sous le rétrécissement.

De cette manière, un chemin de dérivation est formé autour de la zone touchée de l'artère coronaire et le flux sanguin normal vers le muscle cardiaque est rétabli. Les manœuvres sont soumises aux principales artères coronaires et à leurs grosses branches. Le volume de l'opération est déterminé par le nombre d'artères atteintes alimentant en sang le myocarde viable. A la suite de l'opération, le flux sanguin dans toutes les zones ischémiques du myocarde doit être rétabli.

Après avoir appliqué tous les shunts nécessaires, le drainage du péricarde est enlevé et des supports métalliques sont appliqués sur les bords du sternum si l'accès au thorax a été réalisé par sternotomie et que l'opération est terminée. Si l'opération était réalisée par de petites incisions dans l'espace intercostal, alors une suture.

Après 7 à 10 jours, les points de suture ou les agrafes peuvent être retirés, les pansements sont effectués chaque jour.

Après l'opération, le patient est autorisé à s'asseoir le premier jour, le deuxième jour, à se tenir parfaitement près du lit et à effectuer des exercices simples pour les bras et les jambes.

À partir de 3-4 jours, il est recommandé d'effectuer des exercices de respiration, une thérapie respiratoire (inhalation), une oxygénothérapie. Étendre progressivement le mode d'activité du patient. Avec l'exercice mesuré, il est nécessaire de tenir un journal de contrôle de soi, où le pouls est enregistré au repos, après l'exercice et après le repos après 3-5 minutes. Le rythme de la marche est déterminé par le bien-être du patient et la performance du cœur. Tous les patients en période postopératoire doivent porter un corset spécial.

Même si le rôle d'une veine distante (prise comme dérivation) est assumé par de petites veines sur la jambe ou le bras, il existe toujours un risque d'œdème. Par conséquent, il est conseillé aux patients de porter un bas élastique pendant les quatre à six semaines suivant la chirurgie. En règle générale, le gonflement de la jambe ou de la cheville se produit en six à sept semaines.

La rééducation après pontage coronarien prend en moyenne 6 à 8 semaines.

Rééducation après chirurgie

Une étape importante après le pontage coronarien est la rééducation, qui comprend plusieurs aspects principaux:

• Médicament clinique (médical) - postopératoire.

• Physique - vise à lutter contre l'hypodynamie (immobilité). Il est établi que la charge physique dosée conduit à des résultats positifs de la récupération du patient.

• psychophysiologique - restauration de l'état psycho-émotionnel.

• Travail social - restauration de la capacité de travail, retour au milieu social et à la famille.

Dans la très grande majorité des études, il a été prouvé que les méthodes chirurgicales de traitement des cardiopathies ischémiques étaient à bien des égards supérieures à celles des médicaments. Chez les patients ayant subi un pontage coronarien pendant 5 ans, une évolution plus favorable de la maladie et une diminution significative du nombre d'infarctus du myocarde, ainsi que des hospitalisations répétées, ont été observés. Mais, malgré le succès de l'opération, il est nécessaire de porter une attention particulière aux modifications du mode de vie, de rationaliser les médicaments afin de prolonger la qualité de vie le plus longtemps possible.

Le pronostic après une chirurgie réussie du pontage coronarien est assez favorable. Le nombre de cas mortels est minime et le pourcentage d'absence d'infarctus du myocarde et de signes de maladie coronarienne est très élevé. Après l'opération, les crises d'angor disparaissent, l'essoufflement et les troubles du rythme du rythme diminuent.

Un moment très important après le traitement chirurgical est la modification du mode de vie, l’élimination des facteurs de risque pour le développement de maladies coronariennes (tabagisme, surpoids et obésité, hypertension et cholestérol dans le sang, hypodynamie). Mesures à prendre après un traitement chirurgical: cesser de fumer, adhésion stricte au régime de cholestérol, activité physique quotidienne obligatoire, réduction des situations stressantes, prise régulière de médicaments.

Il est très important de comprendre qu'une opération réussie et l'absence de symptômes de l'IHD n'annulent pas la consommation régulière de médicaments, à savoir: des médicaments hypolipidémiants (statines) sont utilisés pour stabiliser les plaques d'athérosclérose existantes, nuire à leur croissance, réduire le taux de "mauvais" cholestérol, médicaments antiplaquettaires - réduire coagulation sanguine, prévient la formation de caillots sanguins dans les shunts et les artères, bêta-bloquants adrénergiques - aide le cœur à fonctionner de manière plus "économique", les inhibiteurs de l'ECA stabilisent la circulation artérielle pression, stabiliser la couche interne des artères, on effectue la prévention du remodelage cardiaque.

La liste des médicaments nécessaires peut être complétée en fonction de la situation clinique: des diurétiques peuvent être nécessaires, ainsi que des anticoagulants valvulaires prothétiques.

Cependant, malgré les progrès réalisés, les effets négatifs du pontage coronarien standard dans les conditions de pontage cardiopulmonaire, tels que l'effet négatif de la CI sur les reins, le foie et le système nerveux central, ne peuvent être ignorés. En cas de pontage coronarien d'urgence, ainsi que de troubles concomitants tels qu'emphysème pulmonaire, pathologie rénale, diabète sucré ou maladies des artères périphériques des jambes, le risque de complications est plus élevé qu'avec une intervention chirurgicale planifiée. Environ un quart des patients présentent un rythme cardiaque anormal dans les premières heures qui suivent la dérivation. Il s’agit généralement d’une fibrillation auriculaire temporaire, associée à un traumatisme cardiaque au cours d’une intervention chirurgicale, qui peut faire l’objet d’un traitement médical.

À un stade ultérieur de la rééducation, une anémie, un dysfonctionnement de la respiration externe, une hypercoagulation (risque accru de caillots sanguins) peuvent apparaître.

À la fin de la période postopératoire, la sténose des shunts n'est pas exclue. La durée moyenne des shunts auto-artériels est supérieure à 15 ans et celle des autovirus 5-6 ans.

Une récidive d'angine survient chez 3 à 7% des patients au cours de la première année après la chirurgie et, dans les cinq ans, elle atteint 40%. Après 5 ans, le pourcentage d'accidents vasculaires cérébraux augmente.

http://rakprotiv.ru/aortokoronarnoe-shuntirovanie-prognoz-zhizni/

Plus D'Articles Sur Les Varices