Bilan complet du pontage coronarien: comment ça va, les résultats du traitement

L'auteur de l'article: Nivelichuk Taras, chef du département d'anesthésiologie et de soins intensifs, expérience de travail de 8 ans. Enseignement supérieur dans la spécialité "Médecine générale".

Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce que le pontage coronarien, des informations complètes sur ce qu'une personne devra faire face à une telle intervention, ainsi que sur la manière d'obtenir le maximum de résultats positifs d'une telle thérapie.

Par pontage coronarien, on entend une intervention chirurgicale sur les vaisseaux athéroscléreux du cœur (artères coronaires), visant à rétablir leur perméabilité et leur circulation sanguine en créant des vaisseaux artificiels qui contournent les sections rétrécissantes, sous la forme de shunts entre l'aorte et la partie saine de l'artère coronaire.

Cette intervention est réalisée par des chirurgiens cardiaques. C'est difficile, mais grâce à un équipement moderne et à un équipement chirurgical avancé, il est exécuté avec succès dans toutes les cliniques de chirurgie cardiaque.

L'essence de l'opération et ses types

L’essence et la signification du pontage coronarien sont la création de nouvelles voies vasculaires circonférentielles pour rétablir l’approvisionnement en sang du myocarde (muscle cardiaque).

Ce besoin survient dans les formes chroniques de cardiopathie ischémique, dans lesquelles des plaques d'athérosclérose se déposent à l'intérieur de la lumière des artères coronaires. Cela provoque soit leur rétrécissement soit leur blocage complet, ce qui perturbe l'apport sanguin au myocarde et provoque une ischémie (manque d'oxygène). Si la circulation sanguine n’est pas rétablie à temps, elle risque de provoquer une forte diminution de la capacité de travail des patients en raison de douleurs cardiaques au cours de tout exercice, ainsi que d’un risque élevé de crise cardiaque (nécrose de la région cardiaque) et de décès du patient.

À l'aide d'un pontage coronarien, il est possible de résoudre complètement le problème de la circulation sanguine altérée dans le myocarde dans le cadre d'une maladie ischémique provoquée par le rétrécissement des artères cardiaques.

Au cours de l'intervention, de nouveaux messages vasculaires sont créés - des shunts remplacent les propres artères insolvables. En tant que tels shunts, on utilise soit des fragments (environ 5 à 10 cm) des artères de l'avant-bras, soit des veines superficielles de la cuisse, s'ils ne sont pas atteints de varices. Une extrémité d'une telle prothèse de shunt est cousue à partir de ses propres tissus dans l'aorte, et l'autre dans l'artère coronaire en dessous de son rétrécissement. Ainsi, le sang peut circuler librement dans le myocarde. Le nombre de shunts superposés au cours d'une opération, de un à trois, dépend du nombre d'artères cardiaques touchées par l'athérosclérose.

Types de pontage coronarien

Étapes d'intervention

Le succès de toute intervention chirurgicale dépend du respect de toutes les exigences et de la mise en œuvre correcte de chaque période successive: préopératoire, opératoire et postopératoire. Étant donné que l'intervention de pontage coronarien implique une manipulation directement sur le cœur, il n'y a pas de bagatelle ici. Même une opération réalisée idéalement par un chirurgien peut être vouée à l'échec en raison de la négligence des règles de préparation secondaires ou de la période postopératoire.

L'algorithme général et le chemin que doit suivre chaque patient pendant le pontage coronarien sont présentés dans le tableau:

http://okardio.com/operaciya/aortokoronarnoe-shuntirovanie-071.html

Pontage aorto-coronarien

Le pontage coronarien ou pontage coronarien est un type d’intervention chirurgicale qui utilise le propre vaisseau du patient et, le plus souvent, l’artère thoracique interne ou une partie de la veine saphène. Il est suturé à l'artère coronaire à un niveau supérieur ou inférieur au rétrécissement.

Ceci est fait afin de créer un chemin supplémentaire pour le flux sanguin en dehors de la partie endommagée ou obstruée de l'artère.

Ainsi, la quantité de sang qui coule vers le cœur augmente, ce qui contribue à l'élimination du syndrome ischémique et des accidents vasculaires cérébraux.

Essence de l'opération

Les vaisseaux artériels après un pontage coronarien fonctionnent généralement plus longtemps que les vaisseaux veineux.

Les veines de la jambe du patient sont utilisées comme shunts veineux, sans lesquels une personne peut facilement faire. Pour cette opération, l'artère radiale du bras peut être utilisée comme matériau.

Si une opération de pontage coronarien est prévue avec cette artère, un examen supplémentaire est effectué pour éviter toute complication liée à son retrait.

Plus sur la maladie

En raison d'une mauvaise gestion du mode de vie, du manque d'activité physique et du non-respect du régime alimentaire, les artères coronaires sont bloquées avec le temps par des formations de cholestérol grasses appelées plaques athérosclérotiques. Leur présence rend l'artère inégale et réduit son élasticité.

Les formations de cholestérol empêchent la circulation sanguine dans le myocarde

Une personne malade peut avoir des excroissances uniques et multiples, avec différents niveaux de cohérence et d’emplacement. Ces dépôts de cholestérol ont un effet différent sur la fonction cardiaque.

Un patient présentant une ou plusieurs lésions vasculaires ressent habituellement une douleur derrière le sternum. Un tel syndrome douloureux est un signal d'alarme qui indique au patient que quelque chose dans le corps ne fonctionne pas correctement. Les douleurs du sternum peuvent être transmises au cou, à la jambe ou au bras le plus souvent du côté gauche. Elles peuvent également apparaître lors d'efforts physiques, après avoir mangé, dans des situations stressantes et parfois même dans un état calme.

Si cet état persiste pendant longtemps, cela peut entraîner une malnutrition des cellules du muscle cardiaque - l'ischémie. Une telle maladie cause leurs dommages, ce qui conduit à l'infarctus du myocarde, ce qu'on appelle communément "crise cardiaque".

Types d'opération

Le pontage coronarien se divise en deux types:

  • AKSH par type de pontage cardiopulmonaire et de cardioplégie;
  • AKSH sans circulation artificielle;
  • CABG sur le coeur, ce qui n'arrête pas son travail avec la circulation sanguine artificielle.
  • Un pontage coronarien est pratiqué dans les cas d'angine de poitrine de classe fonctionnelle élevée, c'est-à-dire lorsque le patient ne peut même pas effectuer de tâches ménagères, telles que marcher ou manger.
Un pontage de dérivation est attaché à l'aorte et alimenté dans la zone normale de l'artère coronaire.

Une autre indication absolue est la défaite des trois artères coronaires, déterminée par l'angiographie coronaire. Effectuer AKSH aux anévrismes du coeur contre l'athérosclérose.

Le pontage coronarien est réalisé à l'aide de structures naturelles ou artificielles en forme de Y, comme autogreffe. Cela contribue à:

  • réduction de la récurrence ou élimination complète des accidents vasculaires cérébraux;
  • réduction maximale du risque d'infarctus du myocarde;
  • réduire le risque de mort subite;
  • augmentation de l'espérance de vie, comme en témoignent les critiques positives.

Hospitalisation

Après avoir posé un diagnostic précis, des études supplémentaires sont menées. L’hospitalisation est généralement effectuée 5 à 7 jours avant la chirurgie. À l'hôpital, en plus de l'examen, le patient est préparé pour la prochaine intervention chirurgicale.

Pendant cette période, le patient se familiarise avec le chirurgien et ses assistants, qui surveilleront son état général pendant et après la chirurgie de pontage aortique. Pendant cette période, il est très important de maîtriser la technique de la respiration profonde et de la toux, car elle sera nécessaire après la chirurgie de pontage coronarien.

Peu importe à quel point vous êtes contrarié, vous n’avez pas à perdre courage! En franchissant le seuil de l'hôpital où vous serez détenu (e) AKSH, le sentiment d'anxiété et de peur pour votre vie est compréhensible, et ceci ne fait pas exception à personne. En même temps, dans le service hospitalier, il est tout à fait possible de ressentir l’effet bénéfique de facteurs individuels capables de soulager le stress ressenti.

Bien entendu, la communication avec les patients en convalescence contribue également à une attitude positive. Un arrière-plan émotionnel bénéfique et une vision objective et solide de la situation aideront à comprendre ce qui suit.

Si tous ces arguments en faveur de l'opération et de la vidéo vous convainquent suffisamment, la motivation et une attitude positive, ainsi qu'un résultat positif, sont également importants. Les méthodes diagnostiques d’investigation pour le pontage coronarien comprennent:

  • analyses de sang et d'urine;
  • ECG;
  • coronaroshuntographie;
  • Échocardiographie;
  • Radiographie
  • sonographie doppler;
  • Échographie.

Manoeuvres d'exploitation

L'opération est réalisée sous anesthésie générale. Afin de pouvoir accéder au cœur pendant la manœuvre, le chirurgien effectue nécessairement une ouverture thoracique, avec ou sans arrêt cardiaque. Le choix dépend de l’état de santé du patient et d’autres conditions spécifiques. Pour la première fois, une telle opération a été réalisée sur un cœur arrêté.

La circulation sanguine a été maintenue à l'aide d'un appareil spécial, où le sang est enrichi en oxygène et pénètre dans le corps sans pénétrer dans le cœur. Pour effectuer une telle opération, le sternum est disséqué et la cage thoracique s'ouvre presque complètement. En fonction du nombre d'anastomoses superposées, l'opération peut durer de 3 à 6 heures. Et la période postopératoire, qui nécessite une adhésion complète de l'os disséqué, peut durer plusieurs mois.

L'opération peut être réalisée avec plusieurs shunts.

Aujourd'hui, il est largement connu et, assez souvent, l'AKSH, moins traumatisant, est utilisé via un mini-accès sur le cœur au travail. Ceci est possible avec l'utilisation de méthodes de traitement avancées et d'équipements modernes. Dans ce cas, l'incision est faite dans l'espace intercostal à l'aide d'un expandeur spécial, qui permet de ne pas toucher les os.L'opération dure 1 à 2 heures et la période postopératoire ne dépasse pas une semaine.

Après 2-3 mois, après l’opération de pose de pontage, les tests HEM et de tapis de course sont effectués. Avec leur aide, l'état des shunts superposés et de la circulation sanguine dans le cœur est déterminé.

Le coût de l'AKSH est le prix des procédures et des manipulations, qui sont effectuées en deux étapes (diagnostic et traitement).

Mesures préventives

Une telle opération offre la possibilité d'améliorer la circulation sanguine dans les zones les plus critiques du cœur. Cependant, il ne faut pas oublier qu'avec le temps, des plaques peuvent à nouveau se former à la fois dans des vaisseaux coronaires précédemment sains et en bonne santé, ainsi que dans des shunts. Si, après l'opération, une personne continue également à adopter un mode de vie inadéquat, la maladie «se rappellera d'elle-même».

Outre la chirurgie de pontage coronarien, il existe un certain nombre de mesures permettant de ralentir ou d'empêcher la formation et la croissance de nouvelles plaques, afin de réduire le risque de récidive et d'interventions chirurgicales répétées.

Il n’ya pas d’âge limite pour l’opération, mais la comorbidité est importante, ce qui limite les possibilités de chirurgie abdominale. Les contre-indications absolues à la chirurgie sont des maladies graves du foie et des poumons. En outre, si un pontage a déjà été pratiqué auparavant, un pontage récurrent peut entraîner de nombreuses complications. Par conséquent, de nombreux patients ne sont souvent pas réopérés.

  1. Arrêter de fumer;
  2. Mener une vie active avec un minimum de stress;
  3. Suivez un régime pour perdre du poids;
  4. Prenez des médicaments régulièrement et consultez un médecin.

Le pontage coronarien est effectué pour éliminer les signes d'angine de poitrine et réduire la fréquence de son hospitalisation en raison d'une exacerbation de la maladie. Mais malgré cela, l'opération ne garantit pas l'arrêt de la croissance des plaques athéroscléreuses. Par conséquent, même après la chirurgie, le traitement de la maladie ischémique est nécessaire.

http://cardio-life.ru/operacii/aortokoronarnoe-shuntirovanie.html

Pontage aorto-coronarien

Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce que le pontage coronarien, des informations complètes sur ce qu'une personne devra faire face à une telle intervention, ainsi que sur la manière d'obtenir le maximum de résultats positifs d'une telle thérapie.

Quels types d’opérations sont des indications? Contre-indications possibles. Préparation à l’opération. Hospitalisation, déroulement de l’opération. Vie après dérivation. Résultats du traitement

Par pontage coronarien, on entend une intervention chirurgicale sur les vaisseaux athéroscléreux du cœur (artères coronaires), visant à rétablir leur perméabilité et leur circulation sanguine en créant des vaisseaux artificiels qui contournent les sections rétrécissantes, sous la forme de shunts entre l'aorte et la partie saine de l'artère coronaire.

Cette intervention est réalisée par des chirurgiens cardiaques. C'est difficile, mais grâce à un équipement moderne et à un équipement chirurgical avancé, il est exécuté avec succès dans toutes les cliniques de chirurgie cardiaque.

L'essence de l'opération et ses types

L’essence et la signification du pontage coronarien sont la création de nouvelles voies vasculaires circonférentielles pour rétablir l’approvisionnement en sang du myocarde (muscle cardiaque).

Ce besoin survient dans les formes chroniques de cardiopathie ischémique, dans lesquelles des plaques d'athérosclérose se déposent à l'intérieur de la lumière des artères coronaires. Cela provoque soit leur rétrécissement soit leur blocage complet, ce qui perturbe l'apport sanguin au myocarde et provoque une ischémie (manque d'oxygène). Si la circulation sanguine n’est pas rétablie à temps, elle risque de provoquer une forte diminution de la capacité de travail des patients en raison de douleurs cardiaques au cours de tout exercice, ainsi que d’un risque élevé de crise cardiaque (nécrose de la région cardiaque) et de décès du patient.

À l'aide d'un pontage coronarien, il est possible de résoudre complètement le problème de la circulation sanguine altérée dans le myocarde dans le cadre d'une maladie ischémique provoquée par le rétrécissement des artères cardiaques.

Au cours de l'intervention, de nouveaux messages vasculaires sont créés - des shunts remplacent les propres artères insolvables. En tant que tels shunts, on utilise soit des fragments (environ 5 à 10 cm) des artères de l'avant-bras, soit des veines superficielles de la cuisse, s'ils ne sont pas atteints de varices. Une extrémité d'une telle prothèse de shunt est cousue à partir de ses propres tissus dans l'aorte, et l'autre dans l'artère coronaire en dessous de son rétrécissement. Ainsi, le sang peut circuler librement dans le myocarde. Le nombre de shunts superposés au cours d'une opération, de un à trois, dépend du nombre d'artères cardiaques touchées par l'athérosclérose.

Types de pontage coronarien

Étapes d'intervention

Le succès de toute intervention chirurgicale dépend du respect de toutes les exigences et de la mise en œuvre correcte de chaque période successive: préopératoire, opératoire et postopératoire. Étant donné que l'intervention de pontage coronarien implique une manipulation directement sur le cœur, il n'y a pas de bagatelle ici. Même une opération réalisée idéalement par un chirurgien peut être vouée à l'échec en raison de la négligence des règles de préparation secondaires ou de la période postopératoire.

L'algorithme général et le chemin que doit suivre chaque patient pendant le pontage coronarien sont présentés dans le tableau:

Quand est-ce que la manœuvre est indiquée

Le pontage coronarien n'est pas le seul traitement chirurgical de la maladie coronarienne. Il existe une méthode alternative - la chirurgie endovasculaire. Bien que plus facilement toléré par les patients, il reste moins radical et ne permet pas de résoudre le problème dans tous les cas.

L'indication principale du pontage coronarien est une maladie coronarienne avec rétrécissement grave et multiple des artères cardiaques:

angine de poitrine stable de 3-4 classes fonctionnelles, ainsi que sa forme instable, résistant au traitement médical chez les personnes ne souffrant pas de maladies concomitantes graves; tentatives infructueuses de traitement endovasculaire de la maladie ischémique; chevauchement de l'artère coronaire gauche de plus de la moitié (50%); rétrécissement multiple des artères cardiaques (plus de 70%); rétrécissement prononcé de l'artère interventriculaire antérieure au site de sa sortie de l'artère centrale, associé à des manifestations éventuelles d'athérosclérose des vaisseaux coronaires.

Contre-indications possibles

Parmi les patients nécessitant un pontage aorto-coronarien, il y a aussi ceux à qui on ne peut pas le faire:

rétrécissement multiple commun de toutes les artères coronaires affectant leurs extrémités; une diminution prononcée de la contractilité du myocarde à la suite d'une dégénérescence cicatricielle après une crise cardiaque massive; insuffisance cardiaque congestive; maladies concomitantes graves des poumons, du foie, des reins, des accidents vasculaires cérébraux importants, des tumeurs malignes chez les personnes de tout âge.

Un âge plus avancé n’est pas une contre-indication au pontage coronarien si l’état général du patient est satisfaisant.

Préparation à la chirurgie

Les patients interrogés avec un diagnostic établi et des indications de pontage coronarien choisissent une clinique où l’opération sera effectuée, ainsi qu’un chirurgien cardiologue en opération, le consultent d’abord avec lui, décident de la date de l’hospitalisation.

Examens obligatoires

Chaque patient qui doit subir un pontage coronarien doit faire l'objet d'un examen approfondi. Cela est nécessaire pour évaluer l'état général du patient et les caractéristiques de la maladie, déterminer le degré de risque et se préparer à surmonter d'éventuelles difficultés avant l'intervention.

La portée des diagnostics obligatoires est indiquée dans le tableau:

Les méthodes de diagnostic qui doivent être passés avant la chirurgie

Hospitalisation, comment se passe l'opération

Il est préférable d'aller à l'hôpital pendant 3-5 jours avant l'opération. Pendant ce temps:

Des examens supplémentaires, des diagnostics supplémentaires et des consultations de différents spécialistes sont effectués, le cas échéant. Les patients communiquent avec leur médecin, avec d’autres patients en convalescence. Cela réduit considérablement l'anxiété et les sentiments, permet à une personne d'obtenir un résultat positif du contournement. Offre une paix physique maximale, apprenant à bien respirer au début de la période postopératoire.

Le jour de la chirurgie

L'intervention chirurgicale commence le matin. Tôt le matin, rase les poils de la poitrine afin de préparer la zone opérée. Le patient est examiné par l'anesthésiste (le médecin qui effectuera l'anesthésie), il mesure tous les signes vitaux. Il n'y a rien le matin, le dernier repas de la veille sous forme de dîner léger. Si tout se déroule comme prévu, le patient est transporté dans la salle d'opération sur un chariot couché.

Comment se passe l'opération?

La durée moyenne de pontage coronarien est de 3 à 6 heures (plus les shunts se chevauchent et plus les artères coronaires sont sévèrement atteintes, plus l'opération est longue). Nécessite une anesthésie combinée profonde sur la respiration du matériel. En fonction de la complexité de la manœuvre, la question est résolue: faut-il arrêter le cœur du patient en fournissant un appareil artificiel à la circulation sanguine? S'il n'y a qu'un shunt et que le chirurgien est sûr que l'imposition de sutures vasculaires ne posera pas de problèmes, des manipulations sont effectuées sur le cœur en travail. Sinon, utilisez l'appareil de la circulation sanguine artificielle.

Une courte vidéo avec une illustration du processus (en anglais):

accès au coeur - une incision à travers toute la poitrine au milieu du sternum avec une intersection osseuse longitudinale; évaluation du cœur, de l'aorte et des artères coronaires; collection de fragments de vaisseaux sanguins qui serviront de shunts - zones de la grande veine saphène aux artères de la cuisse ou de l’avant-bras (généralement la radiale); arrêt cardiaque (si nécessaire) et l’apparition de la machine cœur-poumon; l'imposition de sutures vasculaires entre l'aorte, les artères coronaires et les extrémités du shunt; lancer le cœur et rétablir son activité normale; agrafage en couches plaies instruites dans la poitrine. Incisions pour pontage coronarien

La vie après les manœuvres

Les patients qui ont subi un pontage coronarien sont en soins intensifs pendant les premiers jours suivant la chirurgie. Le transfert au département général est effectué après reprise totale de conscience, respiration, circulation sanguine. Au début de la période postopératoire, il est important de respecter ces règles:

Ne surchargez pas, effectuez progressivement et en douceur tous les mouvements autorisés par le médecin (asseyez-vous, sortez du lit, marchez). Contrôler la respiration (respiration modérément profonde et régulière) afin de prévenir la pneumonie, accélérer la guérison du sternum et rétablir l'activité physique de la poitrine; Si vous voulez tousser, ne vous retenez pas et n’ayez pas peur de le faire. Une toux rare et modérée améliore l'état des poumons.

La ligature et la cicatrisation sont effectuées quotidiennement. Les points de suture sont retirés des jours 9 à 14. Malgré la cicatrisation de la peau, la cicatrice osseuse reste encore très faible. Des bandages postopératoires spéciaux pour la poitrine permettent une cicatrisation plus rapide.

Réhabilitation

La restauration de l'activité motrice doit être progressive: à partir de 3 à 4 jours, s'asseoir indépendamment, se lever du lit, se promener dans le service, puis dans le couloir. Habituellement, au moment de leur sortie, les patients sont autorisés à marcher environ 1 km par jour.

Après le congé, il est préférable de passer 2 à 3 semaines dans un sanatorium spécialisé. La durée moyenne de rééducation est de 1,5 à 3 mois. Dans ce cas, en cas d'absence totale de plainte, un ECG est réalisé avec une rupture de charge. Si les modifications caractéristiques de la maladie coronarienne ne sont pas détectées, le patient retourne au travail et à la vie quotidienne.

Les résultats du traitement

La probabilité de complications précoces (crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, thrombose, altération de la cicatrisation ou suppuration de la plaie, décès, etc.) est de 4–6%. Prévoir la probabilité de complications tardives et l'espérance de vie du patient sont difficiles, mais la durée moyenne de fonctionnement normal des shunts est de 10 ans.

Environ 60 à 70% des personnes après un pontage coronarien ont subi une disparition complète des symptômes et chez 20 à 30% des anomalies ont été considérablement réduites. Sous réserve du respect de toutes les recommandations des spécialistes, l'athérosclérose récurrente des artères coronaires et des shunts peut être évitée dans 85% des cas.

(4 votes, note moyenne: 5.00)

Le pontage cardiaque est une opération prescrite pour les maladies coronariennes. Lorsque la lumière se rétrécit (sténose) à la suite de la formation de plaques d'athérosclérose dans les artères alimentant le sang en sang vers le cœur, elle menace le patient des conséquences les plus graves. Le fait est que si l’alimentation en sang du muscle cardiaque est perturbée, le myocarde cesse de recevoir suffisamment de sang pour un fonctionnement normal, ce qui finit par entraîner son affaiblissement et ses lésions. Au cours de l'activité physique, le patient a des douleurs à la poitrine (angine de poitrine). En outre, en cas de manque de sang, la région du muscle cardiaque peut être mortelle - infarctus du myocarde.

De toutes les maladies cardiaques, la cardiopathie ischémique est la pathologie la plus courante. C'est le tueur numéro un qui ne favorise ni les hommes ni les femmes. Une insuffisance de l'apport sanguin au myocarde à la suite d'un blocage des vaisseaux coronaires conduit à une crise cardiaque, entraînant de graves complications, voire la mort... Le plus souvent, la maladie survient après 50 ans et affecte principalement les hommes.

Dans les maladies coronariennes, pour prévenir les crises cardiaques ainsi que pour en éliminer les effets, si un traitement conservateur n’avait pas produit d’effet positif, les patients se voient prescrire un pontage coronarien (PAC), c’est le moyen le plus radical mais aussi le plus adéquat de rétablir le flux sanguin.

AKSH peut être pratiqué sur une ou plusieurs lésions des artères. Son essence réside dans le fait que dans les artères où le flux sanguin est perturbé, de nouvelles solutions de contournement sont créées - les shunts. Ceci est fait avec l'aide de vaisseaux sains qui s'attachent aux artères coronaires. À la suite de l'opération, le sang peut suivre le site de la sténose ou du blocage.

Ainsi, l'objectif du PAC est de normaliser le flux sanguin et de fournir un apport sanguin complet au muscle cardiaque.

Comment se préparer à la manœuvre?

L'attitude positive du patient pour le succès du traitement chirurgical revêt une importance primordiale - pas moins que le professionnalisme de l'équipe chirurgicale.

Cela ne veut pas dire que cette opération est plus dangereuse que d'autres interventions chirurgicales, mais elle nécessite également une préparation préalable minutieuse. Comme avant toute chirurgie cardiaque, avant que le pontage cardiaque soit effectué, le patient est envoyé pour un examen complet. Outre les tests de laboratoire et la recherche requis, l'ECG, l'échographie et l'évaluation de l'état général, il devra subir une angiographie coronaire (angiographie). Il s’agit d’une procédure médicale permettant de déterminer l’état des artères alimentant le muscle cardiaque, de déterminer le degré de rétrécissement et l’endroit exact où la plaque s’est formée. L'étude est réalisée à l'aide d'appareils à rayons X et consiste en l'introduction d'une substance radio-opaque dans les vaisseaux.

Une partie de la recherche nécessaire est effectuée en ambulatoire et une autre en hospitalisation. À l'hôpital, où le patient se couche habituellement une semaine avant l'opération, la préparation de l'opération commence également. Une des étapes importantes de la préparation est la maîtrise de la technique de respiration spéciale, utile au patient par la suite.

Comment va CASH?

Le pontage coronarien consiste à créer une solution de contournement supplémentaire de l'aorte à l'artère à l'aide d'un shunt, ce qui vous permet de contourner la zone où le blocage s'est produit et de rétablir le flux sanguin vers le cœur. L'artère thoracique devient le plus souvent un shunt. En raison de ses caractéristiques uniques, il présente une résistance élevée à l'athérosclérose et une durabilité en tant que shunt. Cependant, une grande veine saphène et une artère radiale peuvent être utilisées.

AKSH peut être simple, double, triple, etc. Autrement dit, si le rétrécissement s'est produit dans plusieurs vaisseaux coronaires, insérez autant de shunts que nécessaire. Mais leur nombre ne dépend pas toujours de l'état du patient. Par exemple, en cas de maladie ischémique grave, un seul shunt peut être nécessaire, et un IHD moins grave, au contraire, nécessite un pontage double, voire triple.

Il existe plusieurs méthodes alternatives pour améliorer l'apport sanguin au coeur lorsque les artères sont rétrécies:

Traitement médicamenteux (par exemple, bêta-bloquants, statines); L'angioplastie coronaire est une méthode de traitement non chirurgicale, lorsqu'un ballon spécial est amené sur le site de constriction qui, une fois gonflé, ouvre le canal rétréci; Stenting - un tube en métal est inséré dans le vaisseau affecté, ce qui augmente sa lumière. Le choix de la méthode dépend de l'état des artères coronaires. Mais dans certains cas, il est montré exclusivement AKSH.

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale à cœur ouvert, sa durée dépend de la complexité et peut durer de trois à six heures. L'équipe chirurgicale n'effectue généralement qu'une seule opération de ce type par jour.

Il existe 3 types de pontage coronarien:

Avec la connexion de l'appareil IR (circulation sanguine artificielle). Dans ce cas, le coeur du patient est arrêté. Sans IC sur un cœur actif - cette méthode réduit le risque de complications, réduit la durée de l'opération et permet au patient de récupérer plus rapidement, mais nécessite beaucoup d'expérience du chirurgien. Technologie relativement nouvelle - accès peu invasif avec ou sans IR. Avantages: moins de perte de sang; réduire le nombre de complications infectieuses; réduction du temps d'hospitalisation à 5-10 jours; récupération plus rapide.

Toute chirurgie cardiaque implique un certain risque de complications. Mais grâce à des techniques de conduite bien développées, à des équipements modernes et à une large application pratique, AKSH affiche des taux de résultats positifs très élevés. Néanmoins, le pronostic dépend toujours des caractéristiques individuelles de la maladie et seul un spécialiste peut le faire.

Vidéo: animation du processus de dérivation du cœur (eng)

Après la chirurgie

Après avoir effectué un pontage coronarien, le patient est généralement placé en soins intensifs, où commence la récupération primaire de l’activité du muscle cardiaque et des poumons. Cette période peut durer jusqu'à dix jours. Il est nécessaire que le exploité à ce moment respire correctement. En ce qui concerne la rééducation, la rééducation primaire est toujours effectuée à l'hôpital et les activités se poursuivent au centre de rééducation.

Les coutures sur la poitrine et à l'endroit où ils ont pris le matériel pour le shunt, ont été lavées avec des antiseptiques afin d'éviter la contamination et la suppuration. Ils sont enlevés en cas de guérison réussie des plaies vers le septième jour. Il y aura une sensation de brûlure et même de la douleur dans les plaies, mais au bout d'un moment cela passe. Après 1 à 2 semaines, lorsque les plaies cutanées guérissent un peu, le patient est autorisé à prendre une douche.

L’os du sternum guérit plus longtemps - jusqu’à quatre et parfois six mois. Pour accélérer ce processus, le sternum doit fournir du repos. Ici aidera pour les bandages thoraciques. Au cours des 4 à 7 premières semaines, pour éviter la stase veineuse et prévenir la thrombose, portez des bas élastiques spéciaux et évitez également les efforts physiques excessifs.

En raison de la perte de sang au cours de la chirurgie, le patient peut développer une anémie, mais ne nécessite aucun traitement particulier. Suffit de suivre un régime qui comprend des aliments riches en fer et après un mois, l'hémoglobine reviendra à la normale.

Après un PAC, le patient devra faire des efforts pour retrouver une respiration normale et éviter la pneumonie. Au début, il a besoin de faire des exercices de respiration qu'il avait appris avant l'opération.

C'est important! N'ayez pas peur de tousser après AKSH: la toux est une partie importante de la rééducation. Pour faciliter la toux, vous pouvez appuyer une balle ou des paumes sur votre poitrine. Accélère le processus de guérison des changements fréquents de la position du corps. Les médecins expliquent généralement quand et comment s'allonger.

La poursuite de la réadaptation se traduit par une augmentation progressive de l'activité physique. Après l'opération, le patient ne souffre plus d'angine de poitrine et on lui prescrit le régime moteur nécessaire. Initialement, il s'agit de parcourir des corridors d'hôpitaux sur de courtes distances (jusqu'à 1 km par jour), puis les charges augmentent progressivement et, au bout d'un moment, la plupart des restrictions sur le mode moteur sont levées.

Lorsque le patient quitte la clinique pour son rétablissement final, il est souhaitable qu’il soit envoyé dans un sanatorium. Et après un mois ou deux, le patient peut déjà retourner au travail.

Deux ou trois mois après la dérivation, vous pouvez effectuer un test de résistance qui vous permettra d’évaluer la perméabilité de nouvelles voies et de vérifier l’alimentation en oxygène du cœur. En l'absence de douleur et de modifications de l'ECG pendant le test, la récupération est considérée comme réussie.

Complications possibles de pontage aortique

Les complications après dérivation cardiaque sont assez rares et sont généralement associées à une inflammation ou à un gonflement. Encore moins souvent, le saignement d'une plaie s'ouvre. Les processus inflammatoires peuvent être accompagnés de fièvre, de faiblesse, de douleurs thoraciques, articulaires et de troubles du rythme cardiaque. Dans de rares cas, des saignements et des complications infectieuses sont possibles. Les inflammations peuvent être associées à une réaction auto-immune: le système immunitaire peut réagir à ses propres tissus.

Complications rares d'AKSH:

Non-fusion (fusion incomplète) du sternum; AVC Infarctus du myocarde; La thrombose; Cicatrices chéloïdes; Perte de mémoire; Insuffisance rénale; Douleur chronique dans la région où l'opération a été effectuée; Syndrome post-perfusion.

Heureusement, cela se produit assez rarement et le risque de telles complications dépend de l'état du patient avant l'opération. Afin de réduire les risques éventuels, le chirurgien évalue nécessairement, avant de réaliser un PAC, tous les facteurs susceptibles d’avoir une incidence défavorable sur le déroulement de l’opération ou de provoquer des complications du pontage coronarien. Les facteurs de risque incluent:

Fumer; L'hypodynamie; L'obésité; Insuffisance rénale; Haute pression; Taux de cholestérol élevé; Le diabète.

En outre, si le patient ne se conforme pas aux recommandations du médecin traitant ou arrête de prendre les mesures prescrites, les recommandations en matière de nutrition, d'exercice, etc., pendant la période de rétablissement, une nouvelle plaque peut se reproduire et bloquer le vaisseau (resténose). Habituellement, dans de tels cas, ils refusent d'effectuer une autre opération, mais ils peuvent effectuer le stentage de nouveaux rétrécissements.

Attention! Après la chirurgie, vous devez suivre un certain régime: réduisez la consommation de graisses, de sel et de sucre. Sinon, le risque de réapparition de la maladie est élevé.

Résultats du pontage coronarien

La création d'une nouvelle partie du vaisseau en cours de manœuvre modifie qualitativement l'état du patient. En raison de la normalisation du flux sanguin vers le myocarde, sa vie après un pontage cardiaque est améliorée:

Les attaques d'angine disparaissent; Réduction du risque de crise cardiaque; Amélioration de la condition physique; La capacité de travail est rétablie; Augmente la quantité sécuritaire d'activité physique; Le risque de mort subite est réduit et l'espérance de vie augmente. Les besoins en médicaments ne sont réduits qu'au minimum préventif.

En un mot, après un PAC, une vie normale devient accessible à une personne malade. Les examens des patients cardiocliniques confirment que la chirurgie de pontage les ramène à une vie bien remplie.

Selon les statistiques, presque tous les troubles disparaissent chez 50 à 70% des patients après la chirurgie, dans 10 à 30% des cas, l'état de ceux-ci s'est nettement amélioré. Une nouvelle occlusion vasculaire ne survient pas dans 85% des cas.

Bien entendu, tout patient qui décide de mener cette opération est principalement préoccupé par la question de combien de temps il vit après une chirurgie de pontage cardiaque. C'est une question plutôt compliquée, et aucun médecin ne prendra la liberté de garantir un terme spécifique. Le pronostic dépend de nombreux facteurs: l'état de santé général du patient, son mode de vie, son âge, la présence de mauvaises habitudes, etc. On peut dire que le shunt sert habituellement environ 10 ans et que sa durée de vie peut être plus longue chez les patients plus jeunes. Ensuite, une deuxième opération est effectuée.

C'est important! Après AKSH, il est nécessaire de renoncer à une aussi mauvaise habitude que de fumer. Le risque de retour de la maladie coronarienne chez le patient opéré augmente de nombreuses fois s'il continue à «se livrer» à la cigarette. Après l'opération, le patient n'a plus qu'un moyen: oublier de fumer pour toujours!

Qui est montré l'opération?

Si une intervention percutanée ne peut pas être réalisée, si l'angioplastie ou le stent échouent, un PAC est indiqué. Les principales indications du pontage coronarien:

Affection d'une partie ou de la totalité des artères coronaires; Le rétrécissement de la lumière de l'artère gauche.

La décision de l'opération est prise séparément dans chaque cas, en tenant compte de l'étendue de la lésion, de l'état du patient, des risques, etc.

Combien coûte un pontage cardiaque?

Le pontage coronarien est une méthode moderne de restauration du flux sanguin vers le muscle cardiaque. Cette opération est plutôt de haute technologie, son coût est donc assez élevé. Le coût de l'opération dépend de sa complexité, du nombre de shunts; l'état actuel du patient, le confort qu'il souhaite recevoir après l'opération. Le niveau de la clinique est un autre facteur qui détermine le coût de l'opération. Le pontage peut être pratiqué dans un hôpital de cardiologie conventionnelle ou dans une clinique privée spécialisée. Par exemple, le coût à Moscou varie entre 150 000 et 500 000 roubles, dans les cliniques allemandes et israéliennes - entre 0,8 et 1,5 million de roubles en moyenne.

Avis patients indépendants

Vadim, Astrakhan: «Après l’angiographie coronarienne à partir des mots du médecin, j’ai réalisé que je ne tiendrais pas pendant plus d’un mois. Naturellement, quand on m’a offert un PAC, je n’avais même pas pensé à le faire ou non. L'opération a eu lieu en juillet et si auparavant je ne pouvais absolument pas me passer de nitrospray, je ne l'avais jamais utilisée après le shunt. Un grand merci à l'équipe du centre cardiaque et à mon chirurgien!

Alexandra, Moscou: «Après l'opération, il a fallu un certain temps pour récupérer - cela ne se produit pas instantanément. Je ne peux pas dire qu'il y avait une douleur très forte, mais on m'a prescrit beaucoup d'antibiotiques. Au début, il était difficile de respirer, surtout la nuit, je devais dormir à moitié assis. Le mois était faible, mais elle s’est forcée à faire les cent pas, puis il s’est amélioré. La chose la plus importante qui a stimulé que la douleur derrière le sternum a immédiatement disparu. "

Ekaterina, Iekaterinbourg: «En 2008, le PAC a été réalisé gratuitement, car il a été déclaré l'année du cœur. En octobre, mon père (il avait alors 63 ans) a été opéré. Il l'a très bien transférée, a passé deux semaines à l'hôpital, puis a été envoyé dans un sanatorium pendant trois semaines. Je me suis souvenu qu'il avait été forcé de gonfler un ballon pour que ses poumons puissent fonctionner normalement. Jusqu'à présent, il se sent bien et comparé à ce qu'il était avant l'opération, il est excellent. "

Igor, Yaroslavl: «On m'a donné AKSH en septembre 2011. Ils l'ont fait sur un cœur en bon travail, ont placé deux navires de shunt au-dessus et le cœur n'a pas dû être retourné. Tout s'est bien passé, il n'y avait pas de douleur dans mon cœur, au début le sternum me faisait un peu mal. Je peux dire que plusieurs années ont passé et je me sens au même niveau que les personnes en bonne santé. C'est vrai, j'ai dû arrêter de fumer. "

Le pontage coronarien est une opération souvent vitale pour le patient; dans certains cas, seule une intervention chirurgicale peut prolonger la vie. Par conséquent, bien que le prix du pontage coronarien soit relativement élevé, il n’est pas comparable à la vie humaine inestimable. Effectuée à temps, l'opération aide à prévenir une crise cardiaque et ses conséquences et à reprendre une vie normale. Toutefois, cela ne signifie pas qu’après la répartition, vous pouvez à nouveau vous livrer à un excès. Au contraire, vous devrez reconsidérer votre style de vie - suivez un régime, bougez plus et oubliez les mauvaises habitudes pour toujours.

Reportage vidéo d'une opération de manœuvre sur le cœur qui travaille

Étape 1: payez la consultation en utilisant le formulaire → Étape 2: après le paiement, posez votre question dans le formulaire ci-dessous Étape 3: Vous pouvez en outre remercier le spécialiste avec un autre paiement d'un montant arbitraire.

http://medic-tut.ru/bykov-aortokoronarnoe-shuntirovanie/

Pontage artériel coronaire

Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce que le pontage coronarien, des informations complètes sur ce qu'une personne devra faire face à une telle intervention, ainsi que sur la manière d'obtenir le maximum de résultats positifs d'une telle thérapie.

Par pontage coronarien, on entend une intervention chirurgicale sur les vaisseaux athéroscléreux du cœur (artères coronaires), visant à rétablir leur perméabilité et leur circulation sanguine en créant des vaisseaux artificiels qui contournent les sections rétrécissantes, sous la forme de shunts entre l'aorte et la partie saine de l'artère coronaire.

Cette intervention est réalisée par des chirurgiens cardiaques. C'est difficile, mais grâce à un équipement moderne et à un équipement chirurgical avancé, il est exécuté avec succès dans toutes les cliniques de chirurgie cardiaque.

L'essence de l'opération et ses types

L’essence et la signification du pontage coronarien sont la création de nouvelles voies vasculaires circonférentielles pour rétablir l’approvisionnement en sang du myocarde (muscle cardiaque).

Ce besoin survient dans les formes chroniques de cardiopathie ischémique, dans lesquelles des plaques d'athérosclérose se déposent à l'intérieur de la lumière des artères coronaires. Cela provoque soit leur rétrécissement soit leur blocage complet, ce qui perturbe l'apport sanguin au myocarde et provoque une ischémie (manque d'oxygène). Si la circulation sanguine n’est pas rétablie à temps, elle risque de provoquer une forte diminution de la capacité de travail des patients en raison de douleurs cardiaques au cours de tout exercice, ainsi que d’un risque élevé de crise cardiaque (nécrose de la région cardiaque) et de décès du patient.

À l'aide d'un pontage coronarien, il est possible de résoudre complètement le problème de la circulation sanguine altérée dans le myocarde dans le cadre d'une maladie ischémique provoquée par le rétrécissement des artères cardiaques.

Au cours de l'intervention, de nouveaux messages vasculaires sont créés - des shunts remplacent les propres artères insolvables. En tant que tels shunts, on utilise soit des fragments (environ 5 à 10 cm) des artères de l'avant-bras, soit des veines superficielles de la cuisse, s'ils ne sont pas atteints de varices. Une extrémité d'une telle prothèse de shunt est cousue à partir de ses propres tissus dans l'aorte, et l'autre dans l'artère coronaire en dessous de son rétrécissement. Ainsi, le sang peut circuler librement dans le myocarde. Le nombre de shunts superposés au cours d'une opération, de un à trois, dépend du nombre d'artères cardiaques touchées par l'athérosclérose.

Types de pontage coronarien

Étapes d'intervention

Le succès de toute intervention chirurgicale dépend du respect de toutes les exigences et de la mise en œuvre correcte de chaque période successive: préopératoire, opératoire et postopératoire. Étant donné que l'intervention de pontage coronarien implique une manipulation directement sur le cœur, il n'y a pas de bagatelle ici. Même une opération réalisée idéalement par un chirurgien peut être vouée à l'échec en raison de la négligence des règles de préparation secondaires ou de la période postopératoire.

L'algorithme général et le chemin que doit suivre chaque patient pendant le pontage coronarien sont présentés dans le tableau:

UDC 616.12-005.4-089.843 E.Yu. Sabirova, E.N. Chicherin, A.M. Epstein

PROGRAMME AORTICORARISTE DANS LE TRAITEMENT DES PATIENTS ATTEINTS DE MALADIE CARDIAQUE ISCHÉMIQUE. ÉTAT ACTUEL DE LA QUESTION

Kirov State Medical Academy E.Y. 8aHygawa, E.N. ChiAeiim, A.M. EPSHTEIN CORONARY ART BYPASS GREFT DANS LE TRAITEMENT DE LA MALADIE CORONAIRE DU CŒUR. ÉTAT ACTUEL DE LA QUESTION

Académie de médecine de Kirov

Les maladies cardiovasculaires restent le problème de santé le plus urgent dans la plupart des pays du monde, y compris la Fédération de Russie. De plus en plus, le rôle du PAC dans le traitement de la maladie coronarienne. Cependant, les avis divergent quant aux résultats à long terme d’AKSH.

À cet égard, il est nécessaire d’étudier de manière plus approfondie les résultats à long terme du PAC sous diverses catégories de patients.

Mots clés: maladie coronarienne, pontage aorto-coronarien.

Le problème de santé le plus urgent dans la plupart des pays, y compris la Russie. De plus en plus, le rôle du PAC dans le traitement de la maladie coronarienne. Cependant, il existe des points de vue contradictoires sur les résultats à long terme du PAC. À cet égard, il est révélé.

Mots-clés: maladie coronarienne, pontage coronarien.

Les maladies cardiovasculaires restent le problème de santé le plus urgent dans la plupart des pays du monde, y compris la Fédération de Russie (FR), malgré les progrès importants accomplis au cours des dernières décennies dans le domaine du diagnostic et du traitement de la pathologie cardiovasculaire.

En 2009, 10 millions de personnes en Russie souffraient de coronaropathie, dont 4 millions d'angine de poitrine et 1,5 million d'infarctus du myocarde (IM). L'incidence globale de coronaropathie augmente régulièrement, en moyenne de 3,6%, ce qui lui confère un caractère épidémique. Selon les statistiques officielles, l'incidence sur l'ensemble de la Fédération de Russie était de 26,1 pour 1000 habitants et dans la région de Kirov en 2010, elle était de 22,8 pour 1000 habitants.

Parmi les maladies cardiovasculaires, la maladie coronarienne est une des principales causes. L’IHD est l’une des principales causes de mortalité et d’invalidité chez les personnes valides. Pour ses conséquences invalidantes, il occupe le cinquième rang parmi toutes les maladies et devrait occuper la première place d’ici 2020. Par son imprévisibilité, la gravité de ses manifestations, le rajeunissement continu de l'IHD, il est possible de nommer la principale maladie humaine.

En 2010, le nombre de décès dus aux maladies de l'appareil circulatoire dans la Fédération de Russie s'élevait à 1 151 900 habitants, dont 597 900 étaient dus à une coronaropathie, dont 67,4 à l'infarctus du myocarde. mille personnes L'Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit que d'ici 2030, environ 23,6 millions de personnes mourront de maladies cardiovasculaires, principalement de maladies cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux, qui, selon les prévisions, resteront la seule cause principale de décès. Il convient de noter que, selon les statistiques officielles de la Fédération de Russie, la mortalité en âge de travailler chez les hommes dans l'ensemble de la Russie représentait 33,2% du nombre total de décès en 2010. Le taux de mortalité par maladies cardiovasculaires dans la région de Kirov en 2010 était de 1015,4% du nombre de décès pour 100 000 habitants.

Aux États-Unis d’Amérique, le coût du traitement des patients souffrant d’angine de poitrine par des patients hospitalisés dépasse 25 milliards de dollars. Ce montant considérable ne comprend pas le coût du traitement des troubles coronariens aigus (de taille comparable), ni les pertes financières dues à une invalidité temporaire handicap. Les dommages économiques causés par les maladies cardiovasculaires dans la Fédération de Russie en 2007 représentaient 2,8% du produit intérieur brut du pays. Une augmentation des dommages d’ici à 2015 est prévue.

La maladie coronarienne est due à des modifications athéroscléreuses des vaisseaux coronaires. Il existe un avis sur le but de la séparation de l'évolution clinique de l'athérosclérose en variants bénins et malins. «Dans l’athérosclérose bénigne, l’occlusion des artères coronaires détectée au cours de l’angiographie coronarienne n’est souvent pas accompagnée d’angine de poitrine ou d’insuffisance cardiaque cliniquement significative (CH). Dans le même temps, il existe une autre variante: lorsque, après des interventions réussies de reconstruction-restauration (chirurgie, pontage coronarien, angioplastie, stenting), les symptômes réapparaissent, une sténose est détectée dans le nouveau segment de l'artère ».

Dans l'IHD, le développement de la dysfonction ventriculaire gauche (VG) est associé à la présence et à l'étendue de lésions myocardiques cicatricielles, ainsi qu'à des modifications ischémiques et post-ischémiques de la contractilité du myocarde, à la gravité des lésions de l'artère coronaire et à la fonction diastolique.

Dans les conditions modernes, parallèlement à l'introduction généralisée dans la pratique clinique de nouvelles méthodes médicales efficaces utilisées pour le traitement de la maladie coronarienne, le rôle de la chirurgie

Actuellement, dans notre pays, l’une des tâches les plus importantes de la modernisation des soins de santé consiste à accroître la disponibilité des soins de haute technologie, y compris la chirurgie cardiaque.

Le professeur roumain Toma Ionescu, qui a réalisé une sympathectomie en 1916 pour le traitement de l'angine de poitrine, a commencé le traitement chirurgical de la coronaropathie. V.V. Demikhov a été le premier à effectuer l'opération de revascularisation directe du myocarde en 1953 au moyen d'une dérivation mammocoronaire (MCS). En 1962, D. Sabiston a joué AKSH et en 1964, V.I. Kolosov a subi une revascularisation du myocarde par МК. La technique AKSH adoptée dans le monde entier, qui permet de rétablir un débit sanguin coronaire adéquat, a été proposée par R. Favaloro en 1968.

En 2010, 122 740 opérations cardiaques ont été réalisées dans la Fédération de Russie, ce qui représente 81,4% du nombre total de chirurgies utilisant des technologies médicales élevées. Le besoin de cette intervention en Russie est de 550 à 600 opérations pour 100 000 habitants. Selon l’American Association of Cardiology, 427 000 opérations de pontage ont été pratiquées aux États-Unis en 2004, parmi les plus fréquentes. L'augmentation du nombre de ces opérations dépasse largement celle des autres interventions chirurgicales sur le cœur.

Aujourd'hui, le PAC est l'une des méthodes les plus efficaces, à la fois complexes et onéreuses pour le traitement de la maladie coronarienne. Le nombre de patients de la Fédération de Russie qui ont subi une revascularisation chirurgicale du myocarde en 2009 par rapport à 2007 a augmenté de 10,7%. Chez les patients coronariens ayant subi un pontage coronarien, à la différence de la gestion médicale en période périopératoire et de 3 années d’observation, les meilleurs résultats cliniques et un coût moindre des coûts ont été observés, compte tenu de la période postopératoire précoce et du coût du traitement médical pendant une période d’observation de trois ans. À bien des égards, au cours des dernières années, l’augmentation du nombre des interventions de pontage coronarien est due à la multiplication des indications de traitement chirurgical des patients âgés et âgés et à la multiplication des opérations répétées.

Il est connu que la présence d'une ischémie myocardique chronique dans l'angine de poitrine améliore le dysfonctionnement diastolique. Par conséquent, la revascularisation peut avoir un effet sur l'amélioration de la relaxation. Dans le travail de V.N. Kovalenko et ses co-auteurs ont montré que le degré de dysfonctionnement endothélial était plus prononcé chez les patients atteints d'hypertension artérielle associée à un retard de croissance humain que chez les patients atteints d'un déficit isolant isolé. Dans d’autres études, il a été constaté que l’effet des facteurs vasoconstricteurs était renforcé chez les patients hypertendus associés à une coronaropathie. V.M. Hayutin et ses collègues ont attiré l'attention sur la relation entre l'hypertension et la production de facteur de relaxation endothéliale. Ainsi, on peut supposer que l'association d'un dysfonctionnement diastolique et systolique et de la formation d'un dysfonctionnement de type mixte est caractérisée par une atteinte plus prononcée de la circulation coronaire et de la fonction endothéliale que dans des types isolés de dysfonctionnement du myocarde. En conséquence, la revascularisation du myocarde est plus efficace chez ces patients, ce qui entraîne une amélioration de l'hémodynamique intracardiaque.

Dans le très grand nombre d’études, l’efficacité du choix de l’intervention chirurgicale, chirurgicale et endovasculaire (pontage coronaire, ballonnet transluminale percutanée, angioplastie coronarienne transluminale (APTC) et stenting) dans le traitement des patients coronariens a été confirmée. Chez les patients après un pontage coronarien, pendant 5 ans après le traitement chirurgical, l'évolution clinique était plus favorable et le nombre d'infarctus du myocarde diminué de manière significative, ainsi qu'un nombre significativement inférieur d'hospitalisations répétées. Selon une méta-analyse de Yusuf réalisée en 1994, il a été révélé que les avantages statistiquement significatifs du pontage anticancéreux par rapport au traitement médicamenteux pour la survie, qui persistent jusqu'à 7 ans, après 10 ans, les différences deviennent statistiquement insignifiantes.

Au cours du suivi de 5 ans de l’étude MASS II, la fréquence du point principal combiné (décès, causes quelconques, infarctus du myocarde avec onde Q ou angine de poitrine réfractaire, nécessitant une revascularisation) était de 36%, 33% et 21% chez les patients ayant subi un TOM, PCI et AKSh, respectivement, et la fréquence de la revascularisation ultérieure - 9%, 11% et 4%.

En 2009, une méta-analyse a révélé une diminution du risque relatif de décès après un PAC par rapport au traitement médicamenteux optimal, qui incluait des médicaments antithrombocytaires, des statines, des bêta-bloquants (BAB), des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC).

Selon des registres indépendants, chez des groupes comparables de patients présentant des lésions de plusieurs artères coronaires ou de la tige principale gauche, la stratégie du premier pontage coronaire performant par rapport au PCI modifie le taux de survie de 3 à 5 ans d’environ 5% et s’accompagne d’une diminution du besoin d’interventions répétées 4-7. fois

L’étude STICH, qui a pris fin en 2011, a été la première à montrer qu’il n’y avait pas de différence de mortalité chez les patients dont la fraction d’éjection était inférieure à 35% sous traitement médicamenteux et après un PAC. Après cela, l'opinion a été exprimée selon laquelle ces derniers ont peu d'effet sur l'évolution de la maladie à condition que le patient reçoive un traitement médicamenteux prescrit avec compétence: anti-plaquettes, statines, BAB et inhibiteurs de l'ECA. Toutefois, dans l’étude, la revascularisation du myocarde a entraîné une diminution de 16 ml / m2 de l’indice du volume systolique final du ventricule gauche, ce qui était plus significatif qu’après le PAC et moins important que dans les études d’observation précédentes. Ce dernier fait nous permet d’exprimer nos inquiétudes quant à la prévalence de la procédure de reconstruction chirurgicale réalisée dans le cadre de cette étude randomisée.

L’efficacité et le pronostic des CHD postopératoires dépendent de la nature du problème

mesures de réhabilitation visant à consolider les résultats de l'opération et à éliminer les facteurs de risque de progression du DHI.

Une étape importante après l'opération est constituée par les mesures de réadaptation, qui comprennent 4 aspects principaux:

1. clinique (médical);

2. physique, basée sur la lutte contre l'inactivité physique;

3. psychophysiologique - restauration de l'état psycho-émotionnel;

4. social et travail - réadaptation professionnelle du patient, rétablissement de sa capacité de travailler, son retour dans l'environnement social, la famille.

Il a été établi qu'un entraînement physique systématique dosé associé à une revascularisation du myocarde un an après la chirurgie augmentait significativement la tolérance à l'effort, réduisait l'incidence d'événements coronaires aigus chez les patients présentant un infarctus aigu du myocarde et améliorait la qualité de vie après une revascularisation invasive.

L’amélioration de la rééducation après un pontage coronarien a non seulement une importance médicale immédiate, mais aussi une grande importance pratique. Il a été prouvé que la participation à des programmes de réadaptation réduisait considérablement les coûts économiques de la santé publique, principalement en réduisant la durée d'hospitalisation après la chirurgie et en réduisant les besoins du patient en hospitalisations répétées.

Selon une étude de Bendeliani (2009), il a été constaté qu'en ambulatoire, le suivi des patients après un PAC était faible, de même qu'un traitement médical insuffisamment intensif avec des classes de médicaments telles que les inhibiteurs de l'ECA, le BAB, les statines et le manque d'observance des mesures non pharmacologiques administrées par ceux-ci. pa cientov. Cette circonstance entraîne également une diminution de l'efficacité du traitement chirurgical.

Cependant, malgré les progrès réalisés, on ne peut ignorer les effets négatifs de la chirurgie de pontage coronarien classique dans des conditions de circulation sanguine artificielle (CI), parmi lesquelles l'impact négatif de l'ischémie globale et de la cardioplégie sur le myocarde, l'effet néfaste de la CI sur le foie, les reins, les poumons, système nerveux central. Lorsque des chirurgiens expérimentés effectuaient des opérations sur le cœur battant et avec une IR, les résultats cliniques, la fréquence de perméabilité du shunt et la qualité de vie des patients après un an étaient comparables. Ainsi, l’incohérence des données disponibles reflète probablement les caractéristiques particulières de la sélection du patient et / ou de la technique chirurgicale.

Au stade tardif de la réadaptation, les patients atteints de coronaropathie après une chirurgie de pontage coronarien révèlent: anémie, insuffisance respiratoire (FVD), hypercoagulation, syndrome «hypoxique», ces modifications entraînent une altération de la respiration des tissus, une hypoxie des organes et des tissus, une aggravation de la période postopératoire en conséquence, ils entraînent des perturbations de l'hémodynamique centrale et périphérique, une tolérance réduite au stress physique (PNT).

La sténose des shunts à long terme après un pontage coronarien est également un problème grave. La durée de fonctionnement des greffes auto-artérielles dépasse 15 ans après la chirurgie, alors que la durée moyenne de fonctionnement d'un shunt autovéneux est en moyenne de 5 à 6 ans.

Après récidive coronarienne, 3 à 7% des patients souffrant d'angine de récidive annuellement, et après 5 ans après la chirurgie, la proportion de ces patients passe à 40%. Après 5 ans, les patients porteurs d'un PAC, contrairement aux patients un an après la chirurgie, ont présenté une augmentation significative du nombre de patients souffrant d'angine de poitrine récidivante.

Aux États-Unis, environ un milliard de dollars sont dépensés chaque année pour le traitement des complications après un PAC, ce qui représente environ 10% du montant total consacré à la revascularisation chirurgicale du myocarde.

La dyslipidémie athérogénique et d’autres facteurs de risque associés sont l’hypertension artérielle, le tabagisme, l’obésité et une altération du métabolisme des glucides, qui ont une incidence négative sur les résultats à long terme d’une intervention chirurgicale réussie.

Selon les résultats d'une étude internationale à grande échelle, EUROASPIRE III, auquel la Russie, parmi 22 pays européens, a participé, même chez des patients atteints de cardiopathie ischémique, ayant subi un infarctus du myocarde, d'autres syndromes coronariens aigus et des interventions pour la revascularisation du myocarde, le contrôle adéquat du cholestérol, du glucose, activité, pression artérielle.

Quel que soit le statut social des patients qui subissent un PAC, seuls 60% d’entre eux retournent au travail, alors que 90% au moins des personnes interrogées ont bénéficié d’un traitement à la TFN, qui est possible pour la reprise de leur activité professionnelle, mais ces disparités sont dues à des programmes de rééducation imparfaits ne intégration sociale adéquate des patients opérés.

Selon les témoignages de divers auteurs qui disposent de nombreuses informations sur le suivi à long terme des patients opérés, le tabagisme après un pontage coronarien est un des facteurs importants contribuant au développement de la thrombose des shunts de l'artère coronaire. L'abandon du tabac après un PAC a permis de réduire le risque de mort subite et d'infarctus du myocarde dans tous les groupes d'âge.

La durée limitée des observations (généralement moins de 5 ans) ne permet pas de pleinement apprécier les avantages du PAC, qui augmentent avec le temps.

Ainsi, en raison de l’augmentation du nombre d’opérations menées par la CABS, les incohérences

Les opinions sur les résultats à long terme du PAC ont révélé la nécessité d'une étude plus approfondie des résultats à distance chez différentes catégories de patients.

1. Abyshev R.A. L'évolution de la maladie coronarienne chez les patients subissant un pontage coronarien: facteurs de risque et prophylaxie secondaire, auteur. dis. Ph.D. SPb., 2009. 105 p.

2. Akchurin P.C., Shiryaev A.A. Problèmes actuels de chirurgie coronaire. M.: GEOTAR-MED, 2004. 88 p.

3. Antoshina I.N. Caractéristiques cliniques, psychologiques, sociales et du travail des patients subissant un pontage aorto-coronarien en période de rééducation, thèse. dis. Ph.D. M., 2002. 177 p.

4. Aptekar V.D., Teplyakov A.T., Zheltonogova N.M. Influence des facteurs de risque lipidiques de la maladie coronarienne sur la progression de l’insuffisance coronarienne chez les patients subissant un pontage coronarien au début et à la fin (jusqu’à 10 ans) après l’intervention // Physiologie clinique de la circulation sanguine. 2007. No 4. S. 55-63.

5. Ardashev V.N., Bulychev A.B. Variantes cliniques de l'évolution de la maladie coronarienne // Opportunités et perspectives du diagnostic et du traitement en pratique clinique: Proc. rapport scientifique.- pratique. conf. 9 déc. 1992 / Sous total. ed. E.A. Nechaev. M., 1992, pages 138-139.

6.Aretinsky V.F., Antufiev A.M., Shchegolkov A.M. et al., Traitement régénératif des patients atteints de cardiopathie ischémique après une revascularisation chirurgicale du myocarde // Guide à l'intention des médecins. M., 2007. 374 p.

7. Aronov D.M. Réadaptation des patients atteints de cardiopathie ischémique au stade dispensaire-polyclinique // Cardiologie. 2006. № 2. S. 86-99.

8. Belenkov Yu.N., Akchurin R.S., Savchenko A.P. et autres Résultats de la pose de stents coronaires et du traitement chirurgical de patients atteints de cardiopathie ischémique avec une lésion multivasculaire du lit coronaire // Cardiology. 2002. No. 5. P. 42-47.

9. Bendeliani N.G. La qualité du traitement ambulatoire des patients présentant une cardiopathie ischémique à très haut risque après une chirurgie cardiaque // Bulletin du Centre scientifique de chirurgie cardiovasculaire. A.N. Bakulev RAMS "Maladies cardiovasculaires". 2009. No. 4. T. 10. S. 45-51.

10. Bogopolskaya OM Prévention secondaire des complications cardiovasculaires après pontage coronarien // Cardiologie et chirurgie cardiovasculaire. 2007. N ° 1. T. 1. S. 52-55.

11. Bockeria L. A., Alekyan B. G., Colombo A., Buziashvili Yu.I. Traitement interventionnel de la maladie coronarienne. M.: NTSSSH eux. A.N. Bakulev RAMS, 2002. 417 p.

12. Bokeria L.A., Berishvili I.I., Sigaev I.Yu. Revascularisation myocardique mini-invasive. M: Izd- dans NTSSSH. A.N. Bakulev RAMS, 2001. 276 p.

13. Bockeria L. A., Gudkova R.G. Chirurgie Cardiovasculaire-2007. Maladies et anomalies congénitales du système circulatoire. M.: NTSSSH eux. A.N. Bakulev RAMS,

14. Bokeria LA, Gudkova R.G. Chirurgie cardiovasculaire-2008. Maladies et anomalies congénitales du système circulatoire. M.: NTSSSH eux. A.N. Bakulev RAMS,

15. Grinshtein Yu.I., Kusaev VV, Gubich S.G. Qualité de vie des patients présentant un infarctus du myocarde avec différents types de revascularisation, Siberian Medical Review. 2006. N ° 6. T. 43. pages 50-53.

16. Ezhov, M.V., Safarova, M.S., Afanaseva, O.I. et al. Un taux élevé de lipoprotéines (A) comme facteur prédictif d’un pronostic défavorable à long terme après l’opération de pontage coronarien // Cardiology. 2011. No. 1. V. 51. P. 18-22.

17. Zhbanov I.V., Shabalkin B.V. Récidive d'angine après AKSH. Choix de la méthode de traitement et de la tactique chirurgicale dans la revascularisation répétée du myocarde // Chirurgie mammaire et cardiovasculaire. 1999. № 5. S. 29-33.

18. Santé en Russie. 2011: Stat.sb./ Rosstat. - M. 2011. 326 p.

19.Kremnev Yu.A. "Réhabilitation des patients après pontage aorto-coronarien". 2008 URL: http://www.smclinic.ru (Date de diffusion: 15 octobre 2008).

20.Kokhan E., Bykov V., Rééducation de patients subissant un pontage coronarien, Doktor. 2003. No. 1. P. 25-26.

21.Lebedev L.V. Perspectives d'un traitement complexe de l'athérosclérose // Circulation sanguine régionale et microcirculation. 2002. № 1. V. 1. S. 13.

22.Magomedov A.A. Jalons historiques du développement et aspects modernes du contrôle de l'efficacité du pontage aortique // Bulletin de la NCSSKh nommé. A.N. Ba Kulev RAMS. 2011. № 6.Т. 6. P. 11-18.

23. Mansurov A.A., Akhmedov UB., Khalikulov Kh.G. et al. Analyse comparative des résultats de revascularisation chirurgicale et endovasculaire des artères coronaires chez des patients atteints de cardiopathie ischémique // Pathologie de la circulation sanguine et chirurgie cardiaque. 2008. No. 4. P. 39-43.

24.Martsevich S.Yu., Kutishchenko N.P. L’étude STICH - l’importance des médicaments chez les patients coronariens était plus élevée que prévu // Pharmacothérapie rationnelle en cardiologie. 2011. N ° 7. Volume 4. S. 516-518.

25. Nazarenko G. I., Kiskun A.A. Évaluation clinique des résultats de laboratoire. M.: Medicine, 2000. 181-190 p.

26. Recommandations nationales pour le diagnostic et le traitement de l'angine de poitrine stable // Thérapie cardiovasculaire et prévention. 2008. N ° 7. V. 6. Annexe 4. P. 1-46.

27. Recommandations nationales sur la prophylaxie cardiovasculaire // Thérapie cardiovasculaire et prophylaxie. 2011. N ° 10. V. 6. Appendice 2. P. 39-42.

28.Nikitin N.P., Alyavi A.L. Caractéristiques de la dysfonction diastolique dans le processus de remodelage du ventricule gauche dans l'insuffisance cardiaque chronique // Cardiology. 1998. № 3. S. 56-60.

29.Oschepkova E.V. Mortalité de la population due aux maladies cardiovasculaires dans la Fédération de Russie en 2001-2006 et moyens de la réduire // Cardiologie. 2009. № 2. V. 49. P. 67.

30. Petrov V.I., Lopatin Yu.M., Dronova E.P. Revascularisation myocardique dans le traitement de patients atteints de coronaropathie du point de vue des aspects cliniques et économiques de l’efficacité // Volgograd State Medical University Bulletin. 2010. No 4. P. 18-21.

31. Recommandations pour la revascularisation du myocarde: pharmacothérapie rationnelle en cardiologie. 2011. № 3. 62 p.

32. Annuaire statistique russe. 2011: Stat. Sam. / Rosstat. - M., 2011. 795 p.

33. Seyidov V.G., Fisun A.Y., Evsyukov V.V. et autres Résultats à long terme d'une chirurgie de pontage coronarien sur une période d'observation de 5 ans. Facteurs influant sur la récurrence de l'angor après un pontage coronarien: Bulletin of Siberian Medicine. 2006. No. 3. P. 105-111.

34.Soloviev G.M., Popov L.V., Uymanova M.Yu., Kirill A.M. Notre expérience dans l'utilisation du shunt artériel dans les opérations de revascularisation directe du myocarde // Progrès et problèmes dans le diagnostic et le traitement de maladies

Coeurs et vaisseaux: matériel d'anniversaire. conf., dédié. 100ème anniversaire du département fac. chirurgie et fac. thérapie de Saint-Pétersbourg. l'état chérie un-ça eux. I.P. Pavlova. SPb., 2000. S. 63.

35.Sychev V.V. Réadaptation médicale des patients atteints de coronaropathie après pontage aortique avec bains d’air-ozone au stade tardif de l’hôpital. Auteur dis. Ph.D. M., 2008. 131 p.

36. Khayutin V.M., Lukoshkova E.V., Rogoza A.N. et autres réactions rétroactives dans la pathogenèse de l'hypertension artérielle primitive: la sensibilité mécanique de l'endothélium // Fiziol. magazine eux. I.M. Sechenov. 1993. № 8. S. 1-21.

37. Shedaniya S.A., Boeriya L.A., Matskeplishvili S.T. et al., Analyse comparative des résultats à long terme du traitement chirurgical et médicamenteux des patients présentant une HPI avec insuffisance cardiaque chronique, identification des prédicteurs de la prédiction // Chirurgie thoracique et cardiovasculaire. 2009. № 6. P. 51.

38.Shlyahto E.V. Nanotechnologies en biologie et cuivre, Saint-Pétersbourg. Saint-Pétersbourg, 2009. 320 p.

39. Mise à jour des lignes directrices 2004 de l'ACC / AHA pour la chirurgie de greffe d'artère coronaire par déviation. American College of Cardiology / Groupe de travail de l'American Heart Association sur les directives de pratique (Comité chargé de mettre à jour les instructions de 1999 pour la chirurgie de pontage de l'artère coronaire). Développé en collaboration pour les chirurgiens thoraciques et la Society of Thoracic Surgeons. J Am Coll Cardiol. 2004. Vol. 44. P. 1146-1154.

40. Apostolakis T. et al. Patients correspondants chez les patients coronaux en préopératoire? // Eur J. Cardiothorac Surg. 2009. Vol. 35. P. 746-747.

41. J. Bergsland, S. Hasnain et Lajos T.Z. et al. Élimination du pontage cardiopulmonaire: un objectif primordial du pontage coronarien réopératoire // Eur. J. Cardiothorac. Surg. 1998. Vol. 14. P. 59-63.

42. Blacher J. homocysteine ​​à la mortalité cardiovasculaire dans une population française. / Blacher J., Benetos A., Kirzin J. et al. // suis J Cardiol. 2002. Vol. 90 (6). P. 591-595.

43. R. Blumenthal, Cohn G., Schulman S.P. Traitement médical contre maladie coronarienne: revue critique de la littérature // Journal of Am.Coll. Carte 2000. vol. 36. № 3. P. 668-673.

44.Di Donato, M., Castelvecchio, S., Menicanti L. Endosynthèse de patients atteints de cardiomyopathie dilatée ischémique. Eur J Heart Fail. 2010. Vol. 12. P. 375-381.

45. Hannan E. L., Wu C., Walford G., Culliford A. T., Gold J. P., Smith C. R., Higgins R. S., Carlson R. E., Jones R.H. Stents à élution médicamenteuse vs. pontage aortocoronarien dans la maladie coronaire multivasculaire. N Engl J Med. 2008. Vol. 358. P. 331-341.

46. ​​Hueb W., Lopes N.H., Gersh B.J., Soares P., Machado L.A., Jatene F.B., Oliveira S.A., Ramires J.A. Suivi à cinq ans de l’étude de chirurgie mortelle (MASS II): essai clinique contrôlé et randomisé portant sur la maladie coronarienne à plusieurs vaisseaux. Circulation 2007. Vol. 115. P. 1082-1089.

47. Jeremias A., Kaul S., Rosengart T.K., Gruberg L., Brown D.L. L'impact de la revascularisation chez les patients atteints de coronaropathie non aiguë. Suis J Med. 2009. Vol. 122. P. 152-161.

48. Kotseva K., Wood D., De Backer G., De Bacquer D., Pyorala K., Reiner Z., Keil U.; Groupe d'étude EUROASPIRE. EUROASPIRE III. Patients à haut risque en pratique générale: Enquête transversale dans 12 pays européens. Eur J Cardiovasc Prev Rehabil. 2010. Vol. 17. N ° 5. P. 530-540.

49. Lindal E. Dépression postopératoire et pontage coronarien // Int-Disabil-Stud. 1990. Vol. 12. No. 2. P. 70-74.

50.Piccini J., Hranitzky P. Stratégies de surveillance diagnostique dans la gestion de l'insuffisance cardiaque // Am. Heart J. 2007. Vol. 153. P.

51. Pieske B. Remodelage inverse dans l'insuffisance cardiaque: réalité ou fiction? // Eur. Heart J., 2004. Vol. 6 (Suppl. D). P. 66-78.

52. Segura J., H. Christiansen, C. Campo, Ruilope L.M. Comment titrer les inhibiteurs de l'ECA et les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine dans

patients rénaux; en fonction de la pression artérielle ou de la protéinurie? // Curr. Hyper. Rep. 2003. No. 5. P. 426-429.

53. Sessuys P.W., Feyter P., Macaya C. et al. (LIPS) Fluvastatine pour la prévention des événements cardiaques après la réussite de la première intervention coronarienne percutanée. Un essai contrôlé randomisé. Jama. 2002. Vol. 287. N ° 24. P. 3215-3220.

54.Stroyer A.L., GroverL.L., Hattler B., Collins J.F., McDonald G.O., Kozora E., Lucke C.C., Baltz J., Novitzky D. avec pontage aortocérulaire de l'artère coronaire à l'extérieur de la pompe. N Engl J Med. 2009. Vol. 361. P. 1827-1837.

55. Smith P.K., Califf R. M., Tuttle R.H., Shaw L. K., Lee K. L., DeLong E. R., Lilly R. E., Sketch M.H. Jr., Peterson E.D., Jones R.H. Le choix d'une intervention coronarienne chirurgicale ou percutanée procure un avantage différentiel en termes de longévité. Ann Thorac. Surg. 2006. Vol. 82. P. 1420-1428.

56.Stamou S.C. et Paul J. Corso. Revascularisation coronaire sans pontage cardiopulmonaire chez les patients à haut risque: une voie vers l'avenir // Ann. Thorac. Surg. 2001. Vol. 71. P. 1056-1061.

57. Van De Werf F., J. Bax, A. Betriu et al. Durabilité de la Société européenne de cardiologie. Eur Heart J. 2008. Vol. 29. P. 2909-2945.

58. Velazquez E., Lee K., Deja M. et al. Pontage coronarien chez les patients présentant un dysfonctionnement du ventricule gauche. N. Engl. J. Med. 2011. Vol. 364. P. 1607-1616.

59.Base mondiale d'information de l'OMS, 2011.. URL: http: www.infobase.int.

Informations sur les auteurs

Sabirova Eleonora Yuryevna - étudiante de troisième cycle à temps plein au Département des maladies internes, 610014, Kirov, ul. Shchorsa, 64. E-mail: [email protected];

Elena Nikolaevna Chicherina - Chef du département des maladies internes, MD, professeur. 610001, Kirov, ul. Karl Marx, 112, tél. esclave: (8332) 60-40-38.

Epstein Andrei Maratovich - Directeur de la clinique de l'Académie de médecine de l'État de Kirov, PhD, docteur honoré de la Fédération de Russie. Tél. esclave.: (8332) 67-77-28, 62-04-47.

Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce que le pontage coronarien, des informations complètes sur ce qu'une personne devra faire face à une telle intervention, ainsi que sur la manière d'obtenir le maximum de résultats positifs d'une telle thérapie.

Quels types d’opérations sont des indications? Contre-indications possibles. Préparation à l’opération. Hospitalisation, déroulement de l’opération. Vie après dérivation. Résultats du traitement

Par pontage coronarien, on entend une intervention chirurgicale sur les vaisseaux athéroscléreux du cœur (artères coronaires), visant à rétablir leur perméabilité et leur circulation sanguine en créant des vaisseaux artificiels qui contournent les sections rétrécissantes, sous la forme de shunts entre l'aorte et la partie saine de l'artère coronaire.

Cette intervention est réalisée par des chirurgiens cardiaques. C'est difficile, mais grâce à un équipement moderne et à un équipement chirurgical avancé, il est exécuté avec succès dans toutes les cliniques de chirurgie cardiaque.

L'essence de l'opération et ses types

L’essence et la signification du pontage coronarien sont la création de nouvelles voies vasculaires circonférentielles pour rétablir l’approvisionnement en sang du myocarde (muscle cardiaque).

Ce besoin survient dans les formes chroniques de cardiopathie ischémique, dans lesquelles des plaques d'athérosclérose se déposent à l'intérieur de la lumière des artères coronaires. Cela provoque soit leur rétrécissement soit leur blocage complet, ce qui perturbe l'apport sanguin au myocarde et provoque une ischémie (manque d'oxygène). Si la circulation sanguine n’est pas rétablie à temps, elle risque de provoquer une forte diminution de la capacité de travail des patients en raison de douleurs cardiaques au cours de tout exercice, ainsi que d’un risque élevé de crise cardiaque (nécrose de la région cardiaque) et de décès du patient.

À l'aide d'un pontage coronarien, il est possible de résoudre complètement le problème de la circulation sanguine altérée dans le myocarde dans le cadre d'une maladie ischémique provoquée par le rétrécissement des artères cardiaques.

Au cours de l'intervention, de nouveaux messages vasculaires sont créés - des shunts remplacent les propres artères insolvables. En tant que tels shunts, on utilise soit des fragments (environ 5 à 10 cm) des artères de l'avant-bras, soit des veines superficielles de la cuisse, s'ils ne sont pas atteints de varices. Une extrémité d'une telle prothèse de shunt est cousue à partir de ses propres tissus dans l'aorte, et l'autre dans l'artère coronaire en dessous de son rétrécissement. Ainsi, le sang peut circuler librement dans le myocarde. Le nombre de shunts superposés au cours d'une opération, de un à trois, dépend du nombre d'artères cardiaques touchées par l'athérosclérose.

Types de pontage coronarien

Étapes d'intervention

Le succès de toute intervention chirurgicale dépend du respect de toutes les exigences et de la mise en œuvre correcte de chaque période successive: préopératoire, opératoire et postopératoire. Étant donné que l'intervention de pontage coronarien implique une manipulation directement sur le cœur, il n'y a pas de bagatelle ici. Même une opération réalisée idéalement par un chirurgien peut être vouée à l'échec en raison de la négligence des règles de préparation secondaires ou de la période postopératoire.

L'algorithme général et le chemin que doit suivre chaque patient pendant le pontage coronarien sont présentés dans le tableau:

Quand est-ce que la manœuvre est indiquée

Le pontage coronarien n'est pas le seul traitement chirurgical de la maladie coronarienne. Il existe une méthode alternative - la chirurgie endovasculaire. Bien que plus facilement toléré par les patients, il reste moins radical et ne permet pas de résoudre le problème dans tous les cas.

L'indication principale du pontage coronarien est une maladie coronarienne avec rétrécissement grave et multiple des artères cardiaques:

angine de poitrine stable de 3-4 classes fonctionnelles, ainsi que sa forme instable, résistant au traitement médical chez les personnes ne souffrant pas de maladies concomitantes graves; tentatives infructueuses de traitement endovasculaire de la maladie ischémique; chevauchement de l'artère coronaire gauche de plus de la moitié (50%); rétrécissement multiple des artères cardiaques (plus de 70%); rétrécissement prononcé de l'artère interventriculaire antérieure au site de sa sortie de l'artère centrale, associé à des manifestations éventuelles d'athérosclérose des vaisseaux coronaires.

Contre-indications possibles

Parmi les patients nécessitant un pontage aorto-coronarien, il y a aussi ceux à qui on ne peut pas le faire:

rétrécissement multiple commun de toutes les artères coronaires affectant leurs extrémités; une diminution prononcée de la contractilité du myocarde à la suite d'une dégénérescence cicatricielle après une crise cardiaque massive; insuffisance cardiaque congestive; maladies concomitantes graves des poumons, du foie, des reins, des accidents vasculaires cérébraux importants, des tumeurs malignes chez les personnes de tout âge.

Un âge plus avancé n’est pas une contre-indication au pontage coronarien si l’état général du patient est satisfaisant.

Préparation à la chirurgie

Les patients interrogés avec un diagnostic établi et des indications de pontage coronarien choisissent une clinique où l’opération sera effectuée, ainsi qu’un chirurgien cardiologue en opération, le consultent d’abord avec lui, décident de la date de l’hospitalisation.

Examens obligatoires

Chaque patient qui doit subir un pontage coronarien doit faire l'objet d'un examen approfondi. Cela est nécessaire pour évaluer l'état général du patient et les caractéristiques de la maladie, déterminer le degré de risque et se préparer à surmonter d'éventuelles difficultés avant l'intervention.

La portée des diagnostics obligatoires est indiquée dans le tableau:

Les méthodes de diagnostic qui doivent être passés avant la chirurgie

Hospitalisation, comment se passe l'opération

Il est préférable d'aller à l'hôpital pendant 3-5 jours avant l'opération. Pendant ce temps:

Des examens supplémentaires, des diagnostics supplémentaires et des consultations de différents spécialistes sont effectués, le cas échéant. Les patients communiquent avec leur médecin, avec d’autres patients en convalescence. Cela réduit considérablement l'anxiété et les sentiments, permet à une personne d'obtenir un résultat positif du contournement. Offre une paix physique maximale, apprenant à bien respirer au début de la période postopératoire.

Le jour de la chirurgie

L'intervention chirurgicale commence le matin. Tôt le matin, rase les poils de la poitrine afin de préparer la zone opérée. Le patient est examiné par l'anesthésiste (le médecin qui effectuera l'anesthésie), il mesure tous les signes vitaux. Il n'y a rien le matin, le dernier repas de la veille sous forme de dîner léger. Si tout se déroule comme prévu, le patient est transporté dans la salle d'opération sur un chariot couché.

Comment se passe l'opération?

La durée moyenne de pontage coronarien est de 3 à 6 heures (plus les shunts se chevauchent et plus les artères coronaires sont sévèrement atteintes, plus l'opération est longue). Nécessite une anesthésie combinée profonde sur la respiration du matériel. En fonction de la complexité de la manœuvre, la question est résolue: faut-il arrêter le cœur du patient en fournissant un appareil artificiel à la circulation sanguine? S'il n'y a qu'un shunt et que le chirurgien est sûr que l'imposition de sutures vasculaires ne posera pas de problèmes, des manipulations sont effectuées sur le cœur en travail. Sinon, utilisez l'appareil de la circulation sanguine artificielle.

Une courte vidéo avec une illustration du processus (en anglais):

accès au coeur - une incision à travers toute la poitrine au milieu du sternum avec une intersection osseuse longitudinale; évaluation du cœur, de l'aorte et des artères coronaires; collection de fragments de vaisseaux sanguins qui serviront de shunts - zones de la grande veine saphène aux artères de la cuisse ou de l’avant-bras (généralement la radiale); arrêt cardiaque (si nécessaire) et l’apparition de la machine cœur-poumon; l'imposition de sutures vasculaires entre l'aorte, les artères coronaires et les extrémités du shunt; lancer le cœur et rétablir son activité normale; agrafage en couches plaies instruites dans la poitrine. Incisions pour pontage coronarien

La vie après les manœuvres

Les patients qui ont subi un pontage coronarien sont en soins intensifs pendant les premiers jours suivant la chirurgie. Le transfert au département général est effectué après reprise totale de conscience, respiration, circulation sanguine. Au début de la période postopératoire, il est important de respecter ces règles:

Ne surchargez pas, effectuez progressivement et en douceur tous les mouvements autorisés par le médecin (asseyez-vous, sortez du lit, marchez). Contrôler la respiration (respiration modérément profonde et régulière) afin de prévenir la pneumonie, accélérer la guérison du sternum et rétablir l'activité physique de la poitrine; Si vous voulez tousser, ne vous retenez pas et n’ayez pas peur de le faire. Une toux rare et modérée améliore l'état des poumons.

La ligature et la cicatrisation sont effectuées quotidiennement. Les points de suture sont retirés des jours 9 à 14. Malgré la cicatrisation de la peau, la cicatrice osseuse reste encore très faible. Des bandages postopératoires spéciaux pour la poitrine permettent une cicatrisation plus rapide.

Réhabilitation

La restauration de l'activité motrice doit être progressive: à partir de 3 à 4 jours, s'asseoir indépendamment, se lever du lit, se promener dans le service, puis dans le couloir. Habituellement, au moment de leur sortie, les patients sont autorisés à marcher environ 1 km par jour.

Après le congé, il est préférable de passer 2 à 3 semaines dans un sanatorium spécialisé. La durée moyenne de rééducation est de 1,5 à 3 mois. Dans ce cas, en cas d'absence totale de plainte, un ECG est réalisé avec une rupture de charge. Si les modifications caractéristiques de la maladie coronarienne ne sont pas détectées, le patient retourne au travail et à la vie quotidienne.

Les résultats du traitement

La probabilité de complications précoces (crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, thrombose, altération de la cicatrisation ou suppuration de la plaie, décès, etc.) est de 4–6%. Prévoir la probabilité de complications tardives et l'espérance de vie du patient sont difficiles, mais la durée moyenne de fonctionnement normal des shunts est de 10 ans.

Environ 60 à 70% des personnes après un pontage coronarien ont subi une disparition complète des symptômes et chez 20 à 30% des anomalies ont été considérablement réduites. Sous réserve du respect de toutes les recommandations des spécialistes, l'athérosclérose récurrente des artères coronaires et des shunts peut être évitée dans 85% des cas.

(4 votes, note moyenne: 5.00)

Le pontage cardiaque est une opération prescrite pour les maladies coronariennes. Lorsque la lumière se rétrécit (sténose) à la suite de la formation de plaques d'athérosclérose dans les artères alimentant le sang en sang vers le cœur, elle menace le patient des conséquences les plus graves. Le fait est que si l’alimentation en sang du muscle cardiaque est perturbée, le myocarde cesse de recevoir suffisamment de sang pour un fonctionnement normal, ce qui finit par entraîner son affaiblissement et ses lésions. Au cours de l'activité physique, le patient a des douleurs à la poitrine (angine de poitrine). En outre, en cas de manque de sang, la région du muscle cardiaque peut être mortelle - infarctus du myocarde.

De toutes les maladies cardiaques, la cardiopathie ischémique est la pathologie la plus courante. C'est le tueur numéro un qui ne favorise ni les hommes ni les femmes. Une insuffisance de l'apport sanguin au myocarde à la suite d'un blocage des vaisseaux coronaires conduit à une crise cardiaque, entraînant de graves complications, voire la mort... Le plus souvent, la maladie survient après 50 ans et affecte principalement les hommes.

Dans les maladies coronariennes, pour prévenir les crises cardiaques ainsi que pour en éliminer les effets, si un traitement conservateur n’avait pas produit d’effet positif, les patients se voient prescrire un pontage coronarien (PAC), c’est le moyen le plus radical mais aussi le plus adéquat de rétablir le flux sanguin.

AKSH peut être pratiqué sur une ou plusieurs lésions des artères. Son essence réside dans le fait que dans les artères où le flux sanguin est perturbé, de nouvelles solutions de contournement sont créées - les shunts. Ceci est fait avec l'aide de vaisseaux sains qui s'attachent aux artères coronaires. À la suite de l'opération, le sang peut suivre le site de la sténose ou du blocage.

Ainsi, l'objectif du PAC est de normaliser le flux sanguin et de fournir un apport sanguin complet au muscle cardiaque.

Comment se préparer à la manœuvre?

L'attitude positive du patient pour le succès du traitement chirurgical revêt une importance primordiale - pas moins que le professionnalisme de l'équipe chirurgicale.

Cela ne veut pas dire que cette opération est plus dangereuse que d'autres interventions chirurgicales, mais elle nécessite également une préparation préalable minutieuse. Comme avant toute chirurgie cardiaque, avant que le pontage cardiaque soit effectué, le patient est envoyé pour un examen complet. Outre les tests de laboratoire et la recherche requis, l'ECG, l'échographie et l'évaluation de l'état général, il devra subir une angiographie coronaire (angiographie). Il s’agit d’une procédure médicale permettant de déterminer l’état des artères alimentant le muscle cardiaque, de déterminer le degré de rétrécissement et l’endroit exact où la plaque s’est formée. L'étude est réalisée à l'aide d'appareils à rayons X et consiste en l'introduction d'une substance radio-opaque dans les vaisseaux.

Une partie de la recherche nécessaire est effectuée en ambulatoire et une autre en hospitalisation. À l'hôpital, où le patient se couche habituellement une semaine avant l'opération, la préparation de l'opération commence également. Une des étapes importantes de la préparation est la maîtrise de la technique de respiration spéciale, utile au patient par la suite.

Comment va CASH?

Le pontage coronarien consiste à créer une solution de contournement supplémentaire de l'aorte à l'artère à l'aide d'un shunt, ce qui vous permet de contourner la zone où le blocage s'est produit et de rétablir le flux sanguin vers le cœur. L'artère thoracique devient le plus souvent un shunt. En raison de ses caractéristiques uniques, il présente une résistance élevée à l'athérosclérose et une durabilité en tant que shunt. Cependant, une grande veine saphène et une artère radiale peuvent être utilisées.

AKSH peut être simple, double, triple, etc. Autrement dit, si le rétrécissement s'est produit dans plusieurs vaisseaux coronaires, insérez autant de shunts que nécessaire. Mais leur nombre ne dépend pas toujours de l'état du patient. Par exemple, en cas de maladie ischémique grave, un seul shunt peut être nécessaire, et un IHD moins grave, au contraire, nécessite un pontage double, voire triple.

Il existe plusieurs méthodes alternatives pour améliorer l'apport sanguin au coeur lorsque les artères sont rétrécies:

Traitement médicamenteux (par exemple, bêta-bloquants, statines); L'angioplastie coronaire est une méthode de traitement non chirurgicale, lorsqu'un ballon spécial est amené sur le site de constriction qui, une fois gonflé, ouvre le canal rétréci; Stenting - un tube en métal est inséré dans le vaisseau affecté, ce qui augmente sa lumière. Le choix de la méthode dépend de l'état des artères coronaires. Mais dans certains cas, il est montré exclusivement AKSH.

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale à cœur ouvert, sa durée dépend de la complexité et peut durer de trois à six heures. L'équipe chirurgicale n'effectue généralement qu'une seule opération de ce type par jour.

Il existe 3 types de pontage coronarien:

Avec la connexion de l'appareil IR (circulation sanguine artificielle). Dans ce cas, le coeur du patient est arrêté. Sans IC sur un cœur actif - cette méthode réduit le risque de complications, réduit la durée de l'opération et permet au patient de récupérer plus rapidement, mais nécessite beaucoup d'expérience du chirurgien. Technologie relativement nouvelle - accès peu invasif avec ou sans IR. Avantages: moins de perte de sang; réduire le nombre de complications infectieuses; réduction du temps d'hospitalisation à 5-10 jours; récupération plus rapide.

Toute chirurgie cardiaque implique un certain risque de complications. Mais grâce à des techniques de conduite bien développées, à des équipements modernes et à une large application pratique, AKSH affiche des taux de résultats positifs très élevés. Néanmoins, le pronostic dépend toujours des caractéristiques individuelles de la maladie et seul un spécialiste peut le faire.

Vidéo: animation du processus de dérivation du cœur (eng)

Après la chirurgie

Après avoir effectué un pontage coronarien, le patient est généralement placé en soins intensifs, où commence la récupération primaire de l’activité du muscle cardiaque et des poumons. Cette période peut durer jusqu'à dix jours. Il est nécessaire que le exploité à ce moment respire correctement. En ce qui concerne la rééducation, la rééducation primaire est toujours effectuée à l'hôpital et les activités se poursuivent au centre de rééducation.

Les coutures sur la poitrine et à l'endroit où ils ont pris le matériel pour le shunt, ont été lavées avec des antiseptiques afin d'éviter la contamination et la suppuration. Ils sont enlevés en cas de guérison réussie des plaies vers le septième jour. Il y aura une sensation de brûlure et même de la douleur dans les plaies, mais au bout d'un moment cela passe. Après 1 à 2 semaines, lorsque les plaies cutanées guérissent un peu, le patient est autorisé à prendre une douche.

L’os du sternum guérit plus longtemps - jusqu’à quatre et parfois six mois. Pour accélérer ce processus, le sternum doit fournir du repos. Ici aidera pour les bandages thoraciques. Au cours des 4 à 7 premières semaines, pour éviter la stase veineuse et prévenir la thrombose, portez des bas élastiques spéciaux et évitez également les efforts physiques excessifs.

En raison de la perte de sang au cours de la chirurgie, le patient peut développer une anémie, mais ne nécessite aucun traitement particulier. Suffit de suivre un régime qui comprend des aliments riches en fer et après un mois, l'hémoglobine reviendra à la normale.

Après un PAC, le patient devra faire des efforts pour retrouver une respiration normale et éviter la pneumonie. Au début, il a besoin de faire des exercices de respiration qu'il avait appris avant l'opération.

C'est important! N'ayez pas peur de tousser après AKSH: la toux est une partie importante de la rééducation. Pour faciliter la toux, vous pouvez appuyer une balle ou des paumes sur votre poitrine. Accélère le processus de guérison des changements fréquents de la position du corps. Les médecins expliquent généralement quand et comment s'allonger.

La poursuite de la réadaptation se traduit par une augmentation progressive de l'activité physique. Après l'opération, le patient ne souffre plus d'angine de poitrine et on lui prescrit le régime moteur nécessaire. Initialement, il s'agit de parcourir des corridors d'hôpitaux sur de courtes distances (jusqu'à 1 km par jour), puis les charges augmentent progressivement et, au bout d'un moment, la plupart des restrictions sur le mode moteur sont levées.

Lorsque le patient quitte la clinique pour son rétablissement final, il est souhaitable qu’il soit envoyé dans un sanatorium. Et après un mois ou deux, le patient peut déjà retourner au travail.

Deux ou trois mois après la dérivation, vous pouvez effectuer un test de résistance qui vous permettra d’évaluer la perméabilité de nouvelles voies et de vérifier l’alimentation en oxygène du cœur. En l'absence de douleur et de modifications de l'ECG pendant le test, la récupération est considérée comme réussie.

Complications possibles de pontage aortique

Les complications après dérivation cardiaque sont assez rares et sont généralement associées à une inflammation ou à un gonflement. Encore moins souvent, le saignement d'une plaie s'ouvre. Les processus inflammatoires peuvent être accompagnés de fièvre, de faiblesse, de douleurs thoraciques, articulaires et de troubles du rythme cardiaque. Dans de rares cas, des saignements et des complications infectieuses sont possibles. Les inflammations peuvent être associées à une réaction auto-immune: le système immunitaire peut réagir à ses propres tissus.

Complications rares d'AKSH:

Non-fusion (fusion incomplète) du sternum; AVC Infarctus du myocarde; La thrombose; Cicatrices chéloïdes; Perte de mémoire; Insuffisance rénale; Douleur chronique dans la région où l'opération a été effectuée; Syndrome post-perfusion.

Heureusement, cela se produit assez rarement et le risque de telles complications dépend de l'état du patient avant l'opération. Afin de réduire les risques éventuels, le chirurgien évalue nécessairement, avant de réaliser un PAC, tous les facteurs susceptibles d’avoir une incidence défavorable sur le déroulement de l’opération ou de provoquer des complications du pontage coronarien. Les facteurs de risque incluent:

Fumer; L'hypodynamie; L'obésité; Insuffisance rénale; Haute pression; Taux de cholestérol élevé; Le diabète.

En outre, si le patient ne se conforme pas aux recommandations du médecin traitant ou arrête de prendre les mesures prescrites, les recommandations en matière de nutrition, d'exercice, etc., pendant la période de rétablissement, une nouvelle plaque peut se reproduire et bloquer le vaisseau (resténose). Habituellement, dans de tels cas, ils refusent d'effectuer une autre opération, mais ils peuvent effectuer le stentage de nouveaux rétrécissements.

Attention! Après la chirurgie, vous devez suivre un certain régime: réduisez la consommation de graisses, de sel et de sucre. Sinon, le risque de réapparition de la maladie est élevé.

Résultats du pontage coronarien

La création d'une nouvelle partie du vaisseau en cours de manœuvre modifie qualitativement l'état du patient. En raison de la normalisation du flux sanguin vers le myocarde, sa vie après un pontage cardiaque est améliorée:

Les attaques d'angine disparaissent; Réduction du risque de crise cardiaque; Amélioration de la condition physique; La capacité de travail est rétablie; Augmente la quantité sécuritaire d'activité physique; Le risque de mort subite est réduit et l'espérance de vie augmente. Les besoins en médicaments ne sont réduits qu'au minimum préventif.

En un mot, après un PAC, une vie normale devient accessible à une personne malade. Les examens des patients cardiocliniques confirment que la chirurgie de pontage les ramène à une vie bien remplie.

Selon les statistiques, presque tous les troubles disparaissent chez 50 à 70% des patients après la chirurgie, dans 10 à 30% des cas, l'état de ceux-ci s'est nettement amélioré. Une nouvelle occlusion vasculaire ne survient pas dans 85% des cas.

Bien entendu, tout patient qui décide de mener cette opération est principalement préoccupé par la question de combien de temps il vit après une chirurgie de pontage cardiaque. C'est une question plutôt compliquée, et aucun médecin ne prendra la liberté de garantir un terme spécifique. Le pronostic dépend de nombreux facteurs: l'état de santé général du patient, son mode de vie, son âge, la présence de mauvaises habitudes, etc. On peut dire que le shunt sert habituellement environ 10 ans et que sa durée de vie peut être plus longue chez les patients plus jeunes. Ensuite, une deuxième opération est effectuée.

C'est important! Après AKSH, il est nécessaire de renoncer à une aussi mauvaise habitude que de fumer. Le risque de retour de la maladie coronarienne chez le patient opéré augmente de nombreuses fois s'il continue à «se livrer» à la cigarette. Après l'opération, le patient n'a plus qu'un moyen: oublier de fumer pour toujours!

Qui est montré l'opération?

Si une intervention percutanée ne peut pas être réalisée, si l'angioplastie ou le stent échouent, un PAC est indiqué. Les principales indications du pontage coronarien:

Affection d'une partie ou de la totalité des artères coronaires; Le rétrécissement de la lumière de l'artère gauche.

La décision de l'opération est prise séparément dans chaque cas, en tenant compte de l'étendue de la lésion, de l'état du patient, des risques, etc.

Combien coûte un pontage cardiaque?

Le pontage coronarien est une méthode moderne de restauration du flux sanguin vers le muscle cardiaque. Cette opération est plutôt de haute technologie, son coût est donc assez élevé. Le coût de l'opération dépend de sa complexité, du nombre de shunts; l'état actuel du patient, le confort qu'il souhaite recevoir après l'opération. Le niveau de la clinique est un autre facteur qui détermine le coût de l'opération. Le pontage peut être pratiqué dans un hôpital de cardiologie conventionnelle ou dans une clinique privée spécialisée. Par exemple, le coût à Moscou varie entre 150 000 et 500 000 roubles, dans les cliniques allemandes et israéliennes - entre 0,8 et 1,5 million de roubles en moyenne.

Avis patients indépendants

Vadim, Astrakhan: «Après l’angiographie coronarienne à partir des mots du médecin, j’ai réalisé que je ne tiendrais pas pendant plus d’un mois. Naturellement, quand on m’a offert un PAC, je n’avais même pas pensé à le faire ou non. L'opération a eu lieu en juillet et si auparavant je ne pouvais absolument pas me passer de nitrospray, je ne l'avais jamais utilisée après le shunt. Un grand merci à l'équipe du centre cardiaque et à mon chirurgien!

Alexandra, Moscou: «Après l'opération, il a fallu un certain temps pour récupérer - cela ne se produit pas instantanément. Je ne peux pas dire qu'il y avait une douleur très forte, mais on m'a prescrit beaucoup d'antibiotiques. Au début, il était difficile de respirer, surtout la nuit, je devais dormir à moitié assis. Le mois était faible, mais elle s’est forcée à faire les cent pas, puis il s’est amélioré. La chose la plus importante qui a stimulé que la douleur derrière le sternum a immédiatement disparu. "

Ekaterina, Iekaterinbourg: «En 2008, le PAC a été réalisé gratuitement, car il a été déclaré l'année du cœur. En octobre, mon père (il avait alors 63 ans) a été opéré. Il l'a très bien transférée, a passé deux semaines à l'hôpital, puis a été envoyé dans un sanatorium pendant trois semaines. Je me suis souvenu qu'il avait été forcé de gonfler un ballon pour que ses poumons puissent fonctionner normalement. Jusqu'à présent, il se sent bien et comparé à ce qu'il était avant l'opération, il est excellent. "

Igor, Yaroslavl: «On m'a donné AKSH en septembre 2011. Ils l'ont fait sur un cœur en bon travail, ont placé deux navires de shunt au-dessus et le cœur n'a pas dû être retourné. Tout s'est bien passé, il n'y avait pas de douleur dans mon cœur, au début le sternum me faisait un peu mal. Je peux dire que plusieurs années ont passé et je me sens au même niveau que les personnes en bonne santé. C'est vrai, j'ai dû arrêter de fumer. "

Le pontage coronarien est une opération souvent vitale pour le patient; dans certains cas, seule une intervention chirurgicale peut prolonger la vie. Par conséquent, bien que le prix du pontage coronarien soit relativement élevé, il n’est pas comparable à la vie humaine inestimable. Effectuée à temps, l'opération aide à prévenir une crise cardiaque et ses conséquences et à reprendre une vie normale. Toutefois, cela ne signifie pas qu’après la répartition, vous pouvez à nouveau vous livrer à un excès. Au contraire, vous devrez reconsidérer votre style de vie - suivez un régime, bougez plus et oubliez les mauvaises habitudes pour toujours.

Reportage vidéo d'une opération de manœuvre sur le cœur qui travaille

Étape 1: payez la consultation en utilisant le formulaire → Étape 2: après le paiement, posez votre question dans le formulaire ci-dessous Étape 3: Vous pouvez en outre remercier le spécialiste avec un autre paiement d'un montant arbitraire.

http://successmed.ru/porok-serdtsa/aortokoronarnoe-shuntirovanie-bykov.html

Plus D'Articles Sur Les Varices