La différence entre les agents antiplaquettaires et les anticoagulants

Les produits pharmaceutiques modernes pour les anticoagulants offrent une liste complète de médicaments classiquement divisés en deux types principaux: les anticoagulants et les agents antiplaquettaires. Ces fonds agissent différemment sur le corps humain, ce qui devrait être discuté plus en détail.

En quoi les anticoagulants diffèrent-ils des antiplaquettaires?

Caractéristiques de l'action des anticoagulants

Comment les agents antiplaquettaires

Les fonds de cette catégorie arrêtent la production de thromboxane et sont recommandés pour la prévention des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. Ils empêchent efficacement l’adhérence des plaquettes et la formation de caillots sanguins. Le plus célèbre est l’aspirine ou son onglet analogique moderne Cardiomagnyl. L'ordre de paiement 75mg + 15.2mg №100. Il est souvent prescrit pour prévenir les maladies cardiaques dans un dosage d'entretien pendant une longue période.

Après un accident vasculaire cérébral ou le remplacement d'une valve cardiaque, les inhibiteurs du récepteur de l'ADP sont libérés. La formation d'une glycoprotéine dans la circulation sanguine arrête la formation de caillots sanguins.

Ce qu'il faut retenir lors de la prise de médicaments anticoagulants

Dans certains cas, le médecin prescrit au patient l’utilisation complexe d’agents antiplaquettaires et d’anticoagulants. Dans ce cas, il est obligatoire de subir un test de coagulation du sang. L'analyse aidera toujours à ajuster la posologie des médicaments pour chaque jour. Les personnes prenant ces médicaments doivent informer les pharmaciens, les dentistes et les autres médecins à ce sujet lors de la réception.

Toujours dans le processus de prise d'anticoagulants et d'antiplaquettaires, il est important de respecter les mesures de sécurité renforcées dans la vie quotidienne afin de minimiser les risques de blessure. Même dans chaque cas d'accident vasculaire cérébral, il convient de le signaler au médecin, car il existe un risque d'hémorragie interne sans signes visibles. En outre, nous devons traiter avec soin le processus de nettoyage de la soie et du rasage, car même ces procédures apparemment inoffensives peuvent entraîner des saignements prolongés.

http://d-apteka.ru/blog/raznitsa-mezhdu-antiagregantami-i-ikoagulyantami/

Quelle est la différence entre les anticoagulants et les agents antiplaquettaires?

Un certain nombre de médicaments sont conçus pour fluidifier le sang. Tous ces médicaments peuvent être divisés en deux types: les anticoagulants et les agents antiplaquettaires. Leur mécanisme d'action est fondamentalement différent. Pour une personne sans formation médicale, il est assez difficile de comprendre cette différence, mais l’article fournira des réponses simplifiées aux questions les plus importantes.

Pourquoi ai-je besoin de fluidifier le sang?

La coagulation sanguine est le résultat d'une séquence complexe d'événements appelée hémostase. C'est à travers cette fonction que le saignement cesse et que les vaisseaux se rétablissent rapidement. Cela est dû au fait que de minuscules fragments de cellules sanguines (plaquettes) se collent les uns aux autres et "scellent" la plaie. Le processus de coagulation implique jusqu'à 12 facteurs de coagulation qui convertissent le fibrinogène en un réseau de filaments de fibrine. Chez une personne en bonne santé, l'hémostase n'est activée que lorsqu'il y a une plaie, mais parfois à la suite d'une maladie ou d'un traitement inapproprié, une coagulation sanguine non contrôlée se produit.

Une coagulation excessive entraîne la formation de caillots sanguins qui peuvent bloquer complètement les vaisseaux sanguins et arrêter le flux sanguin. Cette condition est connue sous le nom de thrombose. Si la maladie est ignorée, des parties du thrombus peuvent se détacher et se déplacer dans les vaisseaux sanguins, ce qui peut conduire à de telles conditions graves:

  • accident ischémique transitoire (mini-accident vasculaire cérébral);
  • crise cardiaque;
  • gangrène artérielle périphérique;
  • crise cardiaque des reins, de la rate, des intestins.

Diluer le sang avec les bons médicaments aidera à prévenir la formation de caillots sanguins ou à détruire ceux qui existent déjà.

Que sont les agents antiplaquettaires et comment fonctionnent-ils?

Les médicaments antiplaquettaires inhibent la production de thromboxane et sont prescrits pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques. Des préparations de ce type empêchent le collage des plaquettes et la formation de caillots sanguins.

L'aspirine est l'un des médicaments antiplaquettaires les plus économiques et les plus courants. L'aspirine est prescrite à de nombreux patients en convalescence afin d'empêcher toute formation ultérieure de caillots sanguins dans les artères coronaires. En consultation avec votre médecin, vous pouvez prendre de faibles doses du médicament quotidiennement pour la prévention de la thrombose et des maladies cardiaques.

Les inhibiteurs des récepteurs de l’adénosine diphosphate (ADP) sont prescrits aux patients ayant subi un AVC, ainsi qu’à ceux ayant subi un remplacement de la valve cardiaque. Les inhibiteurs de glycoprotéines sont injectés directement dans le sang pour prévenir la formation de caillots sanguins.

Les médicaments antiplaquettaires ont les noms commerciaux suivants:

Effets secondaires des agents antiplaquettaires

Comme tous les autres médicaments, les antiplaquettaires peuvent avoir des effets indésirables. Si le patient a décelé l'un des effets indésirables suivants, vous devez demander au médecin de revoir le médicament prescrit.

Ces manifestations négatives doivent être alertées:

  • fatigue sévère (fatigue constante);
  • brûlures d'estomac;
  • maux de tête;
  • maux d'estomac et nausée;
  • douleur abdominale;
  • la diarrhée;
  • épistaxis.

Les effets secondaires, avec l'apparition desquels il est nécessaire d'arrêter de prendre le médicament:

  • réactions allergiques (accompagnées d'un gonflement du visage, de la gorge, de la langue, des lèvres, des mains, des pieds ou des chevilles);
  • éruption cutanée, prurit, urticaire;
  • vomissements, surtout si le vomi contient des caillots de sang;
  • des selles foncées ou sanglantes, du sang dans l'urine;
  • difficulté à respirer ou à avaler;
  • problèmes d'élocution;
  • fièvre, frissons ou mal de gorge;
  • rythme cardiaque rapide (arythmie);
  • jaunissement de la peau ou du blanc des yeux;
  • douleurs articulaires;
  • hallucinations.

Caractéristiques de l'action des anticoagulants

Les anticoagulants sont des médicaments prescrits pour le traitement et la prévention de la thrombose veineuse, ainsi que pour la prévention des complications de la fibrillation auriculaire.

L'anticoagulant le plus populaire est la warfarine, un dérivé synthétique de la coumarine, un matériau végétal. L’utilisation de la warfarine à des fins anticoagulantes a commencé en 1954 et, depuis lors, ce médicament a joué un rôle important dans la réduction de la mortalité des patients prédisposés à la thrombose. La warfarine inhibe la vitamine K en réduisant la synthèse hépatique des facteurs de coagulation sanguine dépendants de celle-ci. Les médicaments à base de warfarine ont une forte liaison aux protéines, ce qui signifie que de nombreux autres médicaments et suppléments peuvent modifier la dose physiologiquement active.

La dose est choisie individuellement pour chaque patient, après une étude minutieuse du test sanguin. Changer indépendamment la posologie choisie du médicament n'est pas fortement recommandé. Une dose trop importante signifiera que les caillots sanguins ne se forment pas assez rapidement, ce qui signifie que le risque de saignements et d'éraflures et de bleus ne guérissant pas augmentera. Un dosage trop faible signifie que les caillots sanguins peuvent toujours se développer et se répandre dans tout le corps. La warfarine est généralement prise une fois par jour, à la même heure (généralement avant le coucher). Le surdosage peut provoquer un saignement incontrôlé. Dans ce cas, la vitamine K et le plasma frais congelé sont introduits.

Autres médicaments aux propriétés anticoagulantes:

  • dabigatran (pradakas): inhibe la thrombine (facteur IIa), empêchant la conversion du fibrinogène en fibrine;
  • rivaroxaban (xarelto): inhibe le facteur Xa, empêchant la conversion de la prothrombine en thrombine;
  • apixaban (elivix): inhibe également le facteur Xa, a de faibles propriétés anticoagulantes.

Par rapport à la warfarine, ces médicaments relativement nouveaux présentent de nombreux avantages:

  • prévenir la thromboembolie;
  • moins de risque de saignement;
  • moins d'interactions avec d'autres médicaments;
  • une demi-vie plus courte, ce qui signifie qu'il faudra un minimum de temps pour atteindre les concentrations maximales de substances actives dans le plasma

Effets secondaires des anticoagulants

Lors de la prise d’anticoagulants, des effets indésirables différents des complications pouvant survenir lors de la prise d’agents antiagrégants plaquettaires se produisent. Le principal effet indésirable est que le patient peut souffrir de saignements longs et fréquents. Cela peut causer les problèmes suivants:

  • du sang dans l'urine;
  • les matières fécales noires;
  • ecchymose sur la peau;
  • saignements prolongés du nez;
  • saignement des gencives;
  • vomissements avec du sang ou hémoptysie;
  • menstruations prolongées chez les femmes.

Mais pour la plupart des gens, les avantages des anticoagulants l'emporteront sur les risques de saignements.

Quelle est la différence entre les anticoagulants et les agents antiplaquettaires?

Après avoir étudié les propriétés de deux types de médicaments, on peut en conclure que les deux sont conçus pour faire le même travail (éclaircir le sang), mais en utilisant des méthodes différentes. La différence entre les mécanismes d'action réside dans le fait que les anticoagulants agissent généralement sur les protéines du sang pour empêcher la conversion de la prothrombine en thrombine (l'élément clé qui forme les caillots). Mais les agents antiplaquettaires agissent directement sur les plaquettes (en se liant et en bloquant les récepteurs à leur surface).

Pendant la coagulation du sang, des médiateurs spéciaux libérés par les tissus endommagés sont activés et les plaquettes répondent à ces signaux en envoyant des produits chimiques spéciaux qui déclenchent la coagulation du sang. Les antiplaquettaires bloquent ces signaux.

Précautions à prendre lors de la prise de fluidifiants

Si des anticoagulants ou des antiplaquettaires sont prescrits (parfois, ils peuvent être prescrits dans le complexe), il est nécessaire de passer périodiquement un test de coagulation du sang. Les résultats de cette analyse simple aideront le médecin à déterminer la dose exacte de médicament à prendre chaque jour. Les patients prenant des anticoagulants et des antiplaquettaires doivent informer les dentistes, les pharmaciens et les autres professionnels de la santé de la posologie et de la durée de la médication.

En raison du risque de saignement grave, toute personne prenant des anticoagulants devrait se protéger contre les blessures. Vous devez abandonner les activités sportives et autres activités potentiellement dangereuses (tourisme, motocyclette, jeux actifs). Toute chute, coup ou autre blessure doit être rapportée à un médecin. Même une blessure mineure peut entraîner des saignements internes, qui peuvent survenir sans symptômes évidents. Une attention particulière doit être portée au rasage et au brossage des dents avec un fil spécial. Même de telles procédures quotidiennes simples peuvent entraîner des saignements prolongés.

Antiplaquettaire naturel et anticoagulants

Certains aliments, compléments alimentaires et herbes médicinales ont tendance à fluidifier le sang. Naturellement, ils ne peuvent pas être complétés avec des médicaments déjà pris. Mais en consultation avec le médecin, vous pouvez utiliser l'ail, le gingembre, le ginkgo biloba, l'huile de poisson, la vitamine E.

Ail

L'ail est le remède naturel le plus populaire pour la prévention et le traitement de l'athérosclérose, les maladies cardiovasculaires. L'ail contient de l'allicine, qui empêche le collage des plaquettes et la formation de caillots sanguins. En plus de son action anti-plaquettaire, l'ail réduit également le cholestérol et la tension artérielle, ce qui est également important pour la santé du système cardiovasculaire.

Gingembre

Le gingembre a les mêmes effets positifs que les médicaments antiplaquettaires. Il est nécessaire d'utiliser au moins 1 cuillère à café de gingembre par jour pour pouvoir constater l'effet. Le gingembre peut réduire la viscosité des plaquettes ainsi que la glycémie.

Ginkgo biloba

Manger du ginkgo biloba peut aider à fluidifier le sang, à prévenir le caractère collant excessif des plaquettes. Le ginkgo biloba inhibe le facteur d'activation des plaquettes (un produit chimique spécial qui provoque la coagulation du sang et la formation de caillots). En 1990, il a été officiellement confirmé que le ginkgo biloba réduit efficacement l’adhésion excessive des plaquettes dans le sang.

Curcuma

Le curcuma peut agir comme un médicament anti-plaquettes et réduire la tendance à la formation de caillots sanguins. Certaines études ont montré que le curcuma peut être efficace dans la prévention de l’athérosclérose. Une étude médicale officielle menée en 1985 a confirmé que le composant actif du curcuma (curcumine) avait un effet anti-plaquettaire prononcé. La curcumine arrête également l'agrégation plaquettaire et dilue également le sang.

Mais il faut abandonner les compléments alimentaires et nutritionnels contenant de grandes quantités de vitamine K (choux de Bruxelles, brocoli, asperges et autres légumes verts). Ils peuvent réduire considérablement l'efficacité du traitement antiplaquettaire et anticoagulant.

http://serdec.ru/medikamenty/raznica-mezhdu-antikoagulyantami-antiagregantami

Anticoagulants et antiplaquettaires

Anticoagulants et antiplaquettaires

Les anticoagulants et les agents antiplaquettaires sont un groupe de substances qui ralentissent le processus de coagulation du sang ou inhibent l’agrégation plaquettaire, empêchant ainsi les vaisseaux sanguins de former des caillots. Ces médicaments sont largement utilisés pour la prévention secondaire (moins souvent - primaire) des complications cardiovasculaires.

Phenyndion

Action pharmacologique: anticoagulant indirect; inhibe la synthèse de la prothrombine dans le foie, augmente la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins. L'effet est noté 8 à 10 heures après la réception et atteint un maximum après 24 heures.

Indications: prévention de la thromboembolie, de la thrombophlébite, de la thrombose veineuse profonde des jambes, des vaisseaux coronaires.

Contre-indications: hypersensibilité au médicament, coagulation sanguine réduite, pendant la grossesse et l’allaitement.

Effets secondaires: céphalées possibles, troubles digestifs, fonction rénale, hématopoïèse hépatique et cérébrale, ainsi que réactions allergiques sous forme d'éruptions cutanées.

Méthode d'application: le premier jour de traitement, la dose est de 120 à 180 mg pour 3-4 doses, le deuxième jour à 90-150 mg, puis le patient reçoit une dose d'entretien de 30 à 60 mg par jour. L'abolition de la drogue est réalisée progressivement.

Forme du produit: comprimés à 30 mg, 20 ou 50 pièces par boîte.

Instructions spéciales: le médicament doit être arrêté 2 jours avant le début de la menstruation et ne pas être utilisé pendant la menstruation; avec prudence en cas d'insuffisance rénale ou hépatique.

Fraxiparine

Ingrédient actif: calcium nadroparine.

Action pharmacologique: le médicament a une action anticoagulante et antithrombotique.

Indications: prévention de la coagulation du sang pendant l'hémodialyse, formation de thrombus lors d'interventions chirurgicales. Également utilisé pour le traitement de l'angor instable et de la thromboembolie.

Contre-indications: hypersensibilité au médicament, risque élevé de saignement, lésions aux organes internes avec tendance à saigner.

Effets secondaires: plus souvent, un hématome hypodermique se forme au site d'injection, de fortes doses du médicament peuvent provoquer un saignement.

Comment utiliser: injecté par voie sous-cutanée dans l'estomac au niveau de la taille. Les doses sont déterminées individuellement.

Forme du produit: solution injectable en seringues jetables de 0,3, 0,4, 0,6 et 1 ml, 2 ou 5 seringues en blister.

Instructions spéciales: son utilisation pendant la grossesse n’est pas souhaitable, il ne peut pas être administré par voie intramusculaire.

Dipyridamole

Action pharmacologique: capable d’agrandir les vaisseaux coronaires, d’accroître la vitesse du flux sanguin, d’avoir un effet protecteur sur les parois des vaisseaux sanguins, de réduire l’aptitude des plaquettes à se coller.

Indications: le médicament est prescrit pour prévenir la formation de caillots sanguins artériels et veineux, avec infarctus du myocarde, insuffisance de la circulation cérébrale due à l'ischémie, des troubles de la microcirculation, ainsi que pour le traitement et la prévention de la coagulation intravasculaire disséminée chez l'enfant.

Contre-indications: hypersensibilité au médicament, phase aiguë de l'infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque chronique au stade de décompensation, hypo- et hypertension artérielle marquée, insuffisance hépatique.

Effets secondaires: augmentation ou diminution du pouls, avec doses élevées - syndrome de vol coronarien, baisse de la pression artérielle, troubles de l'estomac et des intestins, sensation de faiblesse, mal de tête, vertiges, arthrite, myalgie.

Méthode d'application: pour prévenir la thrombose, par voie orale, 75 mg 3 à 6 fois par jour l'estomac vide ou 1 heure avant les repas; la dose quotidienne est de 300-450 mg, si nécessaire, elle peut être augmentée à 600 mg. Pour la prévention du syndrome thromboembolique le premier jour - 50 mg avec acide acétylsalicylique, puis 100 mg; la fréquence d'administration est de 4 fois par jour (annulée 7 jours après l'intervention, à condition que l'administration de l'acide acétylsalicylique soit poursuivie à une dose de 325 mg / jour) ou de 100 mg 4 fois par jour pendant 2 jours avant l'opération et de 100 mg 1 heure après l'opération ( si nécessaire, en association avec la warfarine). Pour l'insuffisance coronaire, par voie orale, 25–50 mg 3 fois par jour; dans les cas graves, au début du traitement - 75 mg 3 fois par jour, puis réduisez la dose; la dose quotidienne est 150-200 mg.

Forme du produit: comprimés enrobés, 25, 50 ou 75 mg, 10, 20, 30, 40, 50, 100 ou 120 pièces par boîte. Solution injectable à 0,5% dans des ampoules de 2 ml, 5 ou 10 pièces par boîte.

Instructions spéciales: pour réduire la gravité d'éventuels troubles gastro-intestinaux, le médicament est lavé avec du lait.

Pendant le traitement, évitez de boire du thé ou du café, car ils atténuent les effets du médicament.

Plavix

Action pharmacologique: médicament antiplaquettaire, arrête l’adhésion des plaquettes et des caillots sanguins.

Indications: prévention des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et de la thrombose des artères périphériques dans le contexte de l'athérosclérose.

Contre-indications: hypersensibilité au médicament, saignements aigus, insuffisance hépatique ou rénale sévère, tuberculose, tumeurs au poumon, période de grossesse et allaitement, prochaine intervention chirurgicale.

Effets secondaires: saignements des organes du tractus gastro-intestinal, accident vasculaire cérébral hémorragique, douleurs abdominales, troubles digestifs, éruptions cutanées.

Méthode d'application: le médicament est pris par voie orale, le dosage est de 75 mg 1 fois par jour.

Forme du produit: comprimés à 75 mg sous blister cellulaire, 14 chacun.

Instructions spéciales: le médicament améliore l'action de l'héparine et des coagulants indirects. Ne pas utiliser sans ordonnance du médecin!

Clexane

Ingrédient actif: énoxaparine sodique.

Action pharmacologique: anticoagulant à action directe.

Il s’agit d’un antithrombotique qui n’affecte pas le processus d’agrégation plaquettaire.

Indications: traitement des veines profondes, angor instable et infarctus du myocarde en phase aiguë, prévention des thromboembolies, des thromboses veineuses, etc.

Contre-indications: hypersensibilité au médicament, risque élevé d'avortement spontané, saignements incontrôlés, accidents vasculaires cérébraux hémorragiques, hypertension artérielle sévère.

Effets secondaires: hémorragies ponctuelles, rougeurs et douleurs au site d'injection, saignements abondants, réactions cutanées allergiques sont moins fréquentes.

Méthode d'application: par voie sous-cutanée dans la face supérieure ou inférieure de la paroi abdominale antérieure. Pour la prévention de la thrombose et de la thromboembolie, la dose est de 20 à 40 mg une fois par jour. Patients présentant des troubles thromboemboliques compliqués - 1 mg / kg de poids corporel 2 fois par jour. Le traitement habituel est de 10 jours.

Le traitement de l'angine instable et de l'infarctus du myocarde nécessite une dose de 1 mg / kg de poids corporel toutes les 12 heures, avec utilisation simultanée d'acide acétylsalicylique (100 à 325 mg une fois par jour). La durée moyenne du traitement est de 2 à 8 jours (jusqu'à ce que l'état clinique du patient se stabilise).

Forme du produit: injection contenant 20, 40, 60 ou 80 mg de principe actif, dans des seringues à usage unique contenant 0,2, 0,4, 0,6 et 0,8 ml du médicament.

Instructions spéciales: ne pas utiliser sans ordonnance du médecin!

Héparine

Action pharmacologique: Un anticoagulant direct, un anticoagulant naturel, suspend la production de thrombine dans l'organisme, réduit l'agrégation plaquettaire et améliore également le flux sanguin coronaire.

Indications: traitement et prévention de l'occlusion vasculaire par un caillot sanguin, prévention des caillots sanguins et de la coagulation pendant l'hémodialyse.

Contre-indications: saignement accru, perméabilité des vaisseaux sanguins, coagulation sanguine lente, violations graves du foie et des reins, ainsi que gangrène, leucémie chronique et anémie aplasique.

Effets secondaires: apparition possible de saignements et de réactions allergiques individuelles.

Méthode d'application: le dosage du médicament et les méthodes d'introduction sont strictement individuels. Dans la phase aiguë de l'infarctus du myocarde, commencez par introduire l'héparine dans une veine à une dose de 15 000 à 20 000 UI et continuez (après hospitalisation) pendant au moins 5 à 6 jours pour recevoir une héparine par voie intramusculaire de 40 000 UI par jour (5000 à 10 000 UI toutes les 4 h. Le médicament doit être administré sous contrôle strict de la coagulation sanguine. De plus, le temps de coagulation du sang devrait être supérieur à 2 à 2,5 fois le temps normal.

Libération de forme: flacons d'injection pour 5 ml; solution injectable en ampoules de 1 ml (5 000, 10 000 et 20 000 UI dans 1 ml).

Instructions spéciales: l'utilisation indépendante de l'héparine est inacceptable, l'introduction est effectuée dans un établissement médical.

http://med.wikireading.ru/24086

Quelle est la différence entre les anticoagulants et les agents antiplaquettaires?

Contenu de l'article

  • Quelle est la différence entre les anticoagulants et les agents antiplaquettaires?
  • Quelle est la différence entre les piles au sel et alcalines
  • "Ginkoum": mode d'emploi

Quelle est la différence entre les anticoagulants et les anti-agrégats? Ce sont des médicaments conçus pour fluidifier le sang, mais ils le font de différentes manières. L'utilisation de tels médicaments aidera à prévenir la formation de caillots sanguins et, s'ils existent déjà, ils les détruiront.

Quel est antiplaquettaire

Les agents antiplaquettaires sont des médicaments qui entravent l’adhésion des plaquettes et leur adhérence aux parois vasculaires. Par exemple, s'il y a des dommages sur la peau, si les plaquettes sont envoyées, forment un caillot de sang, le saignement cesse. Mais il existe de telles conditions pathologiques du corps (athérosclérose, thrombophlébite), lorsque les thrombi commencent à se former dans les vaisseaux. Dans de tels cas, des agents antiplaquettaires sont utilisés. C'est-à-dire qu'ils sont affectés à des personnes qui ont une tendance accrue à former des caillots sanguins.

Les médicaments antiplaquettaires agissent avec douceur et sont vendus en pharmacie sans ordonnance. Il existe des médicaments à base d'acide acétylsalicylique - par exemple, l'aspirine, le Cardiomagnyl, le ThromboAss et des anti-agrégants naturels à base de ginkgo biloba. Parmi ces derniers figurent "Bilobil", "Ginkoum", etc. Les médicaments de ce groupe sont pris depuis longtemps, ils sont indispensables à la prévention des maladies cardiovasculaires, mais ils ont leurs propres effets secondaires si le dosage est incorrect:

  • sensation constante de fatigue, de faiblesse;
  • brûlures d'estomac;
  • maux de tête;
  • douleur abdominale, diarrhée.

Que sont les anticoagulants?

Les anticoagulants sont des médicaments qui empêchent la formation de caillots sanguins, leur taille et leur blocage. Ils agissent sur les protéines du sang et empêchent la formation de thrombine - l’élément le plus important qui forme les caillots. La drogue la plus commune dans ce groupe est la warfarine. Les anticoagulants ont un effet plus dur comparé aux agents antiplaquettaires, ont beaucoup d'effets secondaires. La dose est choisie individuellement pour chaque patient après un test sanguin approfondi. Ils sont pris pour la prévention des crises cardiaques récurrentes, des accidents vasculaires cérébraux, de la fibrillation auriculaire pour malformations cardiaques.

Un effet secondaire dangereux des anticoagulants est un saignement fréquent et prolongé, qui peut se manifester avec les symptômes suivants:

  • les matières fécales noires;
  • du sang dans l'urine;
  • saignements de nez;
  • chez la femme, saignements utérins, menstruations prolongées;
  • saignements des gencives.

Lorsque vous recevez ce groupe de médicaments, vérifiez régulièrement les taux de coagulation sanguine et d'hémoglobine. De tels symptômes indiquent une surdose du médicament, avec une dose correctement choisie, ils n'existent pas. Les personnes prenant des anticoagulants doivent éviter de pratiquer des sports traumatiques, car toute blessure peut entraîner une hémorragie interne.

Il est important de savoir que les médicaments des groupes d'anticoagulants et d'agents antiplaquettaires ne peuvent pas être pris ensemble, ils renforceront l'interaction. Si des symptômes de surdosage apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin pour corriger le traitement.

http://www.kakprosto.ru/kak-949594-kakaya-raznica-mezhdu-antikoagulyantami-i-iiagregantami

Quels sont les agents antiplaquettaires, en quoi sont-ils différents des anticoagulants, quelles sont les indications?

Les agents antiplaquettaires sont un groupe de médicaments qui empêchent la coagulation des artères.

Ces médicaments agissent au moment de la coagulation du sang et inhibent le processus de connexion des plaques de sang.

Dans ce cas, le plasma sanguin ne coagule pas. Le mécanisme d'action de ce groupe dépend du médicament, ce qui crée un effet antiplaquettaire.

Qu'est-ce que c'est antiagrégeant?

Les agents antiplaquettaires sont des médicaments qui peuvent affecter le système hémostatique du corps humain et arrêter la coagulation accrue du plasma sanguin.

Ce groupe de médicaments suspend la synthèse accrue de molécules de thrombine, ainsi que les facteurs qui déclenchent la formation de caillots sanguins dans les artères.

L'utilisation la plus fréquente d'agents antiplaquettaires pour les maladies du système de la circulation sanguine, ainsi que pour les pathologies de l'organe cardiaque.

Il inhibe l'agrégation des molécules plaquettaires, l'antiagrégant empêche les vaisseaux de les bloquer avec des caillots sanguins et empêche également les plaques de plaquettes de coller aux parois des artères.

Au début du siècle dernier, des antiagrégants et des anticoagulants sont apparus.

Quelle est la différence entre les agents antiplaquettaires et les anticoagulants?

Au milieu du siècle dernier, les médicaments qui diluaient le sang étaient composés de la substance coumarine.

Le médicament ne permettait pas la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux.

Après cela, des anticoagulants et des antiplaquettaires sont apparus, qui ont été utilisés à titre préventif en cas de déviation du système vasculaire et de l'organe cardiaque.

Les agents antiplaquettaires sont prescrits aux patients présentant une pathologie du système vasculaire et un risque élevé de formation de caillots sanguins.

Lorsqu'une blessure survient dans le corps et que le saignement commence, le système hémostatique fonctionne instantanément - les molécules de globules rouges sont connectées aux molécules de plaquettes, le plasma sanguin s'épaissit et ces caillots aident à arrêter le saignement.

Mais il existe des situations dans le système vasculaire, où une inflammation survient à l'intérieur du vaisseau en raison de sa défaite par des plaques athérosclérotiques, les plaquettes peuvent alors former des caillots sanguins à l'intérieur du vaisseau affecté.

Dans ce cas, les agents antiplaquettaires interfèrent avec l’adhésion des plaquettes aux érythrocytes et le font tout en douceur.

Les anticoagulants sont des médicaments plus puissants qui arrêtent le processus de coagulation dans le plasma sanguin et ne permettent pas le processus de coagulation du sang.

Ce groupe de médicaments est prescrit pour les varices, pour la maladie artérielle - thrombose, pour le risque d'accident vasculaire cérébral, ainsi que pour le traitement préventif de l'infarctus du myocarde secondaire ou à la suite d'un incident d'attaque.

Indications d'utilisation des agents antiplaquettaires

Pathologies pour lesquelles vous devez prendre des agents antiplaquettaires:

  • cardiopathie ischémique (CHD);
  • attaques ischémiques de type transitoire;
  • des anomalies dans les vaisseaux sanguins cérébraux du cerveau;
  • après avoir subi un accident vasculaire cérébral de type ischémique;
  • prévention des accidents vasculaires cérébraux;
  • hypertension artérielle - hypertension;
  • après une intervention chirurgicale sur l'organe du coeur;
  • maladies des membres inférieurs de nature oblitérante.

Contre-indications à l'utilisation d'agents antiplaquettaires

Tous les médicaments ont des contre-indications. Lors de la prise d'agents antiplaquettaires, il est:

  • ulcère peptique du tube digestif;
  • ulcère du duodénum;
  • éruption hémorragique;
  • violations de la fonctionnalité des cellules du foie et des organes rénaux;
  • défaillance d'organe - le coeur;
  • accident vasculaire cérébral sous forme hémorragique;
  • la période de formation prénatale du bébé;
  • période d'allaitement.

Les agents antiplaquettaires eux-mêmes peuvent provoquer un ulcère gastrique.

Lorsqu'ils sont utilisés dans l'asthme de nature bronchique, les agents antiplaquettaires peuvent provoquer un spasme bronchique, ce qui constituera une complication grave de cette pathologie.

Effets secondaires

Les effets indésirables fréquents liés à la prise d’agents antiplaquettaires se manifestent dans:

  • maux de tête;
  • des nausées, parfois sévères, pouvant provoquer des vomissements;
  • rotation de la tête;
  • l'hypotension;
  • saignements causés par des blessures mineures;
  • allergie

Liste et classification des agents antiplaquettaires

Tous les médicaments du groupe antiplaquettaire sont divisés en catégories (groupes):

  • médicaments du groupe ASA (acide acétylsalicylique) —Trombo-AS, Aspirin Cardio, aspikor et CardiAAS;
  • les médicaments avec effet de désagrégation - les bloqueurs des récepteurs tels que l'ADP (le médicament Clopidogrel, le désagrégant Ticlopidine);
  • un groupe de médicaments à action antiplaquettaire - inhibiteurs de la phosphodiestérase (Triflusal et Dipyramidol);
  • un groupe de médicaments désagrégeants - les bloqueurs de GPR (récepteurs de type glycoprotéine) - le médicament Lamifiban, le médicament Eptifibatid, le médicament Tirofiban;
  • inhibiteurs de la synthèse de l'acide arachidonique - Indobufène, picotamide;
  • les bloqueurs des récepteurs de thromboxane - le médicament Ridogrel;
  • Médicaments contenant le principe actif Ginkgo Biloba - ce médicament Bilobil, ainsi que le médicament Ginos et Ginkio.

Également appelé «agents antiplaquettaires» cicatrisants:

  • marronnier d'Inde;
  • baie de myrtille;
  • plante de réglisse (racine);
  • thé vert;
  • le gingembre;
  • le soja dans toutes ses utilisations;
  • plant de canneberge;
  • ail et oignons;
  • ginseng (racine);
  • grenade (jus);
  • herbe du millepertuis

Par antiplaquettaire se réfère à la vitamine E, contenant la même action active.

Quelles sont les différences entre les agents antiplaquettaires?

Les agents antiplaquettaires sont divisés en deux types de médicaments:

  • médicaments plaquettaires;
  • médicaments érythrocytaires.

Les médicaments de type plaquettes sont des médicaments qui peuvent arrêter l'agrégation de molécules plaquettaires. Le médicament le plus célèbre de ce type est l'aspirine ou ASA (acide acétylsalicylique).

Ces médicaments doivent suivre un long traitement médicamenteux (traitement de désintégration). Parce que l'acide acétylsalicylique donne un effet de dilution que de l'utilisation à long terme.

En prenant des médicaments à base de principe actif, l’acide acétylsalicylique, vous devez boire au moins un mois.

Lorsqu’il est exposé à l’aspirine, l’adhésion des plaques de plaquettes ralentit, ce qui ralentit le processus de coagulation du sang.

L'aspirine est l'antiplaquettaire le plus courant du type plaquettaire.

En outre, le champ d'application de l'aspirine est ses propriétés anti-inflammatoires et son effet antipyrétique.

Le mécanisme d'action de cet agent antiplaquettaire est associé à une diminution de l'activité de synthèse des molécules de thromboxane A2. Cette substance entre dans la composition de la molécule plaquettaire.

Si vous prenez de l'aspirine pendant une longue période, ses effets commenceront à agir sur d'autres facteurs de coagulation, ce qui augmentera l'effet de dilution.

Assez souvent, l'aspirine est prescrite dans les mesures prophylactiques de la thrombose. Il est nécessaire de le prendre uniquement après l'ingestion, car cet antiagrégant irrite fortement les parois de l'estomac.

L'aspirine n'est pas destinée à l'automédication. Il est nécessaire de le prendre tel que prescrit par le médecin, ainsi qu'avec le suivi constant du processus de coagulation du système d'homéostasie.

Propriétés secondaires de l'effet sur le corps du médicament Aspirine:

  • douleur à l'estomac;
  • nausées sévères pouvant provoquer des vomissements de l'estomac;
  • Pathologie gastro-intestinale;
  • ulcère digestif;
  • maux de tête;
  • les allergies sont une éruption cutanée sur la peau;
  • altération de la fonction rénale;
  • cellules du foie perturbées.

La ticlopidine est un antiplaquettaire plus puissant que l’aspirine. Ce médicament est recommandé de prendre quand:

  • maladie de thrombose;
  • Cardiopathie ischémique (maladie coronarienne);
  • insuffisance coronaire;
  • l'athérosclérose, avec des symptômes évidents de la maladie;
  • thromboembolie;
  • infarctus du myocarde - période post-infarctus.
Le médicament n'irrite pas les membranes muqueuses de l'estomac et des intestins; par conséquent, cet outil peut être utilisé à des fins prophylactiques.

Curantil (dipyridamole) est également un médicament anti-plaquettaire du groupe des antiplaquettaires.

Le médicament est capable d'élargir les vaisseaux sanguins et d'abaisser l'indice de pression artérielle. Le flux sanguin dans le système commence à se déplacer avec une plus grande vitesse, les cellules du corps reçoivent plus d'oxygène. Ce processus inhibe l'agrégation moléculaire des plaquettes.

Un tel effet médicamenteux est nécessaire en cas de crise cardiaque provoquée par un angor, afin de maximiser les artères coronaires afin de soulager une crise.

Le Ridogrel est un antiagrégant à effets combinés sur la synthèse des molécules plaquettaires. Le médicament du groupe des antagonistes des antagonistes des récepteurs du thromboxane A2 agit simultanément sur le blocage de ces récepteurs et réduit également la synthèse de ce facteur.

Des études cliniques ont montré que les propriétés des préparations de Ridogrel n'étaient pas différentes de celles des médicaments à base d'acide acétylsalicylique.

Médicaments modernes utilisés antiplaquettaire de type plaquette

http://moyakrov.info/blood/antiagreganty

Anticoagulants et antiplaquettaires

Parmi les médicaments qui agissent sur les facteurs de coagulation du sang, on trouve les anticoagulants pris par voie orale, l’héparine, les enzymes de défibrinisation du venin de serpent, des substituts du plasma; substances médicinales affectant le foie; substances médicamenteuses qui stimulent l’augmentation du nombre de facteurs de coagulation plasmatique.

Le surdosage et les intoxications dues à l'utilisation ou à la mauvaise utilisation de ces produits chimiques se limitent principalement à l'ingestion d'anticoagulants destinés à l'homme et aux rodenticides, ainsi qu'à l'administration parentérale d'héparine.

Lignes directrices sur le traitement antithrombotique: Guide de référence rapide

I. Warfarin:
Anticoagulant oral
Rapidement absorbé par le tractus gastro-intestinal
La demi-vie de 36-42 h
Inhibe les facteurs de coagulation dépendants de la vitamine K (II, VII, IX, X)

Ii. Héparine non fractionnée:
Anticoagulant
Accélère les interactions inhibitrices entre l'antithrombine III et les protéines de la coagulation (en particulier la thrombine et le facteur Xa)
Administration intraveineuse ou sous-cutanée

Iii. Héparine fractionnée:
Anticoagulant
Faible poids moléculaire
Biodisponibilité prévue (demi-vie)
Inhibe le facteur Xa> Ia
Administration intraveineuse ou sous-cutanée

Iv. Aspirine:
Inhibe l'agrégation plaquettaire (cyclooxygénase)
Inhibe la prostacycline vasculaire
Commence rapidement à agir (30-40 minutes)
Effet durable

V. Ticlopidine:
Inhibe l'agrégation plaquettaire causée par l'adénosine diphosphate
Début d'action lent (24 à 48 heures)
La réaction négative la plus grave est la neutropénie.

Vi. Agents anti-plaquettaires:
- L'aspirine a un effet bénéfique dans les cas suivants:
- Prévenir les crises cardiaques chez les hommes et les femmes de plus de 50 ans
- Angine persistante
- Infarctus du myocarde
- Attaque d'ischémie transitoire et accident vasculaire cérébral incomplet
- Angioplastie Coronaire
- Pontage artériel coronaire
- Valves cardiaques mécaniques (en association avec la warfarine)
- Valvules cardiaques artificielles chez les patients à risque accru (en association avec la warfarine)
- Fibrillation auriculaire (moins favorable que la warfarine)
- La ticlopidine a un effet bénéfique dans les cas suivants:
- Angine instable
- Pontage artériel coronaire
- Attaque d'ischémie transitoire et accident vasculaire cérébral incomplet
- Course terminée

VII. Prévention de la thrombose veineuse:
- Patients à risque accru:
Dose ajustable d'héparine ou
Héparine de bas poids moléculaire ou
Faible dose de warfarine (MHC, 2,0–3,0; à compter du jour de l'opération)

- Patients à risque modéré:
La faible dose standard d'héparine (5000 UI n / a, débute 2 heures après le début de l'opération)
Pression pneumatique externe (s'il existe des contre-indications à l'utilisation d'anticoagulants)

Viii. Traitement de la thromboembolie veineuse:
Infusion intraveineuse d’héparine (un bolus de 5 000 UI) suivie d’une perfusion continue ou deux fois par jour par injection (17 500 UI) jusqu’à ce qu’un APTT soit établi, 1,5 à 2,5 fois le temps de contrôle
Dans la plupart des cas, l’introduction de l’héparine et de la warfarine peut être débutée simultanément, en alternance pendant 3 à 5 jours.
L'introduction de warfarine doit être poursuivie pendant au moins 3 mois
Si le traitement anticoagulant est contre-indiqué, l'administration de médicaments dans la veine cave doit être interrompue.

Ix. Fibrillation auriculaire:
Les facteurs concomitants suivants augmentent le risque d'accident vasculaire cérébral:
Vieillissement
Dysfonctionnement ventriculaire gauche
Appartenir à la femme
L'hypertension
Maladie de la valve cardiaque
Histoire de la thromboembolie
L’administration de warfarine est indiquée, en particulier chez les patients des groupes à risque élevé, s’il n’ya pas de contre-indication à son utilisation.
L'aspirine doit être prescrite aux patients appartenant à des groupes à faible risque.

X. Cardiopathie valvulaire:
Maladie rhumatismale de la valvule mitrale Embolie systémique ou fibrillation auriculaire: warfarine (MHC, 2.0-3.0)
Maladie de la valve aortique Embolie systémique ou fibrillation auriculaire: warfarine (MHC, 2.0–3.0)
Prolapsus de la valve mitrale Attaque d'ischémie transitoire (aspirine, 325 mg / jour)
Une attaque d'ischémie transitoire lors de la réception de l'aspirine, une embolie systémique ou une fibrillation auriculaire; warfarine (MHC, 2.0–3.0)
Attaque d'ischémie transitoire (contre-indications à l'utilisation de warfarine): ticlopidine (250 mg 2 fois par jour)
Calcification en anneau de la valve mitrale
Embolie systémique ou fibrillation auriculaire: warfarine (MHC, 2.0–3.0)

Xi. Valves cardiaques artificielles:

- Valves artificielles mécaniques: warfarine (MHC, 2.5-3.5)
(L'utilisation combinée de warfarine et d'aspirine doit être fournie uniquement aux patients des groupes à risque élevé)

- Valve artificielle mécanique avec embolie du système:
warfarine plus aspirine (100-160 mg / jour)
ou
Warfarine plus dipyridamole (400 mg / jour)

- Valve artificielle mécanique à risque hémorragique accru: warfarine (MHC, 2,0-3,0) avec ou sans aspirine (100-160 mg / jour)
- Valve artificielle mécanique et endocardite: administration continue de warfarine (MHC, 2.5-3.5)
- Valves cardiaques bioprothétiques Bioprothèses en position mitrale: warfarine pendant 3 mois (MHC, 2.0–3.0)
- Bioprothèse en position aortique: aspirine (325 mg / jour) Bioprothèse et fibrillation auriculaire, embolie systémique ou thrombus auriculaire (patients à risque élevé): warfarine (MHC, 2,0 à 3,0) et aspirine (100 mg / jour)

Xii. Infarctus aigu du myocarde:

- Traitement antiplaquettaire:
Tous les patients chez qui on soupçonne un infarctus du myocarde doivent prendre un comprimé d'aspirine à enrobage entérique (160–325 mg / jour).

- L'aspirine (160–325 mg / jour) doit être administrée à tous les patients pour une durée indéterminée (sauf si la warfarine est utilisée).

- Héparine:
L'héparine doit être administrée à tous les patients atteints d'un infarctus du myocarde, avec ou sans traitement thrombolytique.
Les patients présentant un risque élevé de thrombose pariétale et d'embolie systémique doivent recevoir de l'héparine.

- Warfarin:
Les patients présentant un risque élevé de thrombose pariétale et d'embolie systémique doivent recevoir de la warfarine pendant 1 à 3 mois (MHC, 2,0 à 3,0).
Traitement d'association L'innocuité et l'efficacité du traitement d'association sont à l'étude.

Xiii. Transplantation avec pontage coronarien:
Le dipyridamole n'est pas nécessaire avant l'intervention chirurgicale et il est recommandé de commencer le traitement par l'aspirine 6 heures après l'opération (325 mg / jour).
La ticlopidine (250 mg 2 fois par jour) est indiquée chez les patients allergiques ou présentant une intolérance à l'aspirine

- Angioplastie Coronaire:
Le traitement à l'aspirine (325 mg / jour) doit être instauré au moins 24 heures avant l'intervention et se poursuivre indéfiniment.
La ticlopidine (250 mg 2 fois par jour) est indiquée chez les patients allergiques ou présentant une intolérance à l'aspirine
Le dipyridamole n'est pas nécessaire
Au cours de la procédure, il est nécessaire de garantir l'administration d'héparine à des doses telles que le temps de coagulation activé soit supérieur à 300 s.
L'introduction de l'héparine doit être poursuivie pendant 12 à 24 heures après l'achèvement de la procédure (l'effet bénéfique de la warfarine est inconnu).

Xiv. Maladie vasculaire périphérique et chirurgie:
L'aspirine (325 mg / jour) doit être administrée (à partir de la période préopératoire) aux patients qui subissent une prothèse fémoro-poplitée
L'aspirine (160–325 mg / jour) doit être administrée à tous les patients présentant une maladie vasculaire périphérique en raison d'un risque accru d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral.
L'aspirine (325–650 mg 2 fois par jour) devrait être prescrite aux patients subissant une endartériectomie carotidienne (avant et après la chirurgie pendant 30 jours); après 30 jours, la dose peut être réduite à 160-325 mg / jour

Xv. Maladies cardiovasculaires:
Bruit asymptomatique sur l'artère carotide: aspirine 325 mg / jour)
Sténose carotidienne symptomatique: aspirine (325 mg / jour) (l'endartériectomie ne devrait être envisagée que pour une sténose> 70%)
L'attaque d'ischémie transitoire (325-975 mg / jour); en cas d'allergie à l'aspirine, la ticlopidine est prescrite (250 mg 2 fois par jour)
Accident vasculaire cérébral achevé: aspirine (325 à 975 mg / jour); en cas d'allergie à l'aspirine, la ticlopidine est prescrite (250 mg 2 fois par jour) (selon certaines données, la ticlopidine est préférable pour les patients ayant subi un AVC complet)
AVC cardioembolique aigu:
(1) faible à modéré, sans signe de saignement lors de l'examen par tomographie par ordinateur ou par résonance magnétique nucléaire, réalisée après> 48 heures: administration intraveineuse d'héparine suivie de l'introduction de MHH warfarin. 2,0-3,0.
(2) hypertension forte ou mal contrôlée: anticoagulation retardée de 5 à 14 jours

- Retour à la table des matières de la section "Toxicologie"

http://meduniver.com/Medical/toksikologia/pokazania_dlia_antikoaguliantov.html

Agents antiplaquettaires. Les anticoagulants. Fibrinolytiques.

Préparations pour le traitement de la thrombose:

Agents antiplaquettaires (ticlopidine, dipyridamole, acide acétylsalicylique, sulfinpirazone (anthuramine), indobufène, ticlopidine, clopidogrel, dipyridamole, abciximab et dextrans).

Anticoagulants (héparine, fraxiparine, énoxaparine, néodicoumarine, fepromarone, syncumar, feniline)

Fibrinolitique (streptokinase, urokinase, anistreplaza, TAP, aminase, rétéplase, alteplaza).

Agents antiplaquettaires

Inhiber l'adhésion et le collage des plaquettes, la formation d'un thrombus blanc dans la zone de lésion vasculaire athéromateuse.

Acide acétylsalicylique (aspirine)

Inhibe de manière irréversible les plaquettes COX-1. Réduit la synthèse des facteurs internes de l'agrégation plaquettaire.

Effet antiplaquettaire dure 7-10 jours, l'utilisation à long terme de l'aspirine est un saignement gastro-intestinal dangereux.

Ticlopidine

Bloque les récepteurs ADP des plaquettes, ce qui les empêche de se fixer au mur endommagé.

- maladies artérielles oblitérantes.

-Infarctus du myocarde (phase subaiguë).

-Condition après la transfusion sanguine.

-Prévention secondaire des lésions ischémiques cérébrales et cardiovasculaires chez les patients présentant un risque de thrombose.

-Prévention de la ré-occlusion des pontages artériels coronaires, par circulation extracorporelle, hémodialyse et thrombose de la veine rétinienne centrale.

Rp.: Tab. Ticlopidini 0,25 N. 30
D.S. 1 onglet. 2 fois par jour, après les repas.

Avec hémodialyse.

Les anticoagulants

  • action directe (héparine, fraxiparine) agit sur les facteurs activés
  • action indirecte (fenilin, warfarine) agit sur les facteurs K-dépendants

Héparine

-Effet direct anticoagulant.

-Infarctus aigu du myocarde.

Rp.:Heparini 5.0 (25000 ED)

D.t.d N.3 en amp.

S.Po 1 ml par voie intramusculaire 4 fois par jour.

Réduire la capacité d'agrégation

fibrinolyse activant les plaquettes avec

infarctus aigu du myocarde.

Rp.: Sol. Protamini sulfatis 1% -2,0 ml.

D.t.d N.10 en amp.

S. Contenu de 1 ampoule

injecter par voie intraveineuse à

Surdosage d'héparine, sous contrôle

coagulogramme. Si nécessaire

l'introduction peut être répétée avec un espace

15 minutes. (dose maximale ne doit pas

dépasser 150 mg en 1 heure.)

Fenilin

- Action indirecte anticoagulante.

- prévention de la thromboembolie (y compris dans l'infarctus du myocarde après une intervention chirurgicale);

- Thrombose de vaisseaux coronaires.

- thrombophlébite et thrombose veineuse profonde des membres inférieurs;

- Prévention de la thrombose après la chirurgie des valves cardiaques prothétiques (réception continue).

Rp.: Tab. Warfarini 0.0025 N.30

S. Un comprimé 1 fois par jour.

Pour la prévention de la thrombose à répétition

infarctus du myocarde.

Fibrinolytiques

provoquer une lyse rapide des caillots sanguins dans les vaisseaux affectés par l’UA. Le mécanisme de leur action est la stimulation de la formation de plasmine (une enzyme qui détruit la fibrine).

Streptokinase

-Infarctus aigu du myocarde, thromboembolie artérielle pulmonaire, thrombose et thromboembolie artérielle (thrombose artérielle périphérique aiguë, endartérite oblitérante chronique, rétrotrombose après intervention sur des vaisseaux, oblitération du shunt artério-veineux).

-Thrombose veineuse (thrombose veineuse des organes internes, thrombose veineuse profonde aiguë des extrémités et du bassin, rétrotrombose après une intervention chirurgicale sur les vaisseaux).

-Thrombose artérielle due à des procédures diagnostiques ou thérapeutiques chez l'enfant, thrombose vasculaire lors du cathétérisme chez le nouveau-né.

http://alexmed.info/2016/08/11/1887/

Agents antiplaquettaires

Substances qui inhibent la liaison des plaquettes. Ceux-ci comprennent:

Acidum acetylsalicylicum. Produit en comprimés de 0,25 et 0,5 (utilisé environ 0,1 1 fois par jour). Comprimés de cardiomagnyle contenant 75 mg d’acide acétylsalicylique et 15 mg d’oxyde de magnésium.

Bloqueur des récepteurs de la bradykinine

L'agrégation plaquettaire est un processus actif, stimulé par une augmentation de la concentration de calcium dans le cytoplasme des cellules. La concentration de calcium est augmentée par de nombreux stimulants de l'agrégation endogène: thromboxane, ADP, thrombine, etc. L'acide acétylsalicylique à petites doses bloque de manière relativement sélective et irréversible les plaquettes COX-1, perturbant ainsi la synthèse de thromboxane. Le clopidogrel et la ticlopidine bloquent les récepteurs de l’ADP. La pentoxifylline et le dipyridamole, inhibiteurs de la phosphodiesterase, augmentent la teneur en AMPc dans les plaquettes, ce qui contribue à la liaison intracellulaire du calcium et affaiblit l'agrégation plaquettaire. Le dipyridamole inhibe également l'adénosine désaminase et perturbe sa saisie par les tissus, ce qui entraîne son accumulation dans le plasma sanguin. Adénosine, activant A2- Les récepteurs de l'adénosine dans la membrane plaquettaire, associés positivement à l'adénylate cyclase, augmentent la concentration intracellulaire de l'AMPc.

La parmidine inhibe les récepteurs de la bradykinine, qui dans la membrane plaquettaire sont conjugués à la phospholipase C (leur activation s'accompagne de la formation d'inositol triphosphate et d'une augmentation de la concentration intracellulaire en Ca2 +).

Les anticoagulants

Moyens et classification:

Anticoagulants à action directe

Heparinum Disponible en flacons de 5 ml avec une teneur en 1 ml de 5 000, 10 000 et 20 000 UI. Introduit le plus souvent dans / dans 5000-20000 UI.

Anticoagulants indirects

L'héparine perturbe le processus de coagulation du sang dans le corps et dans le tube à essai, activant l'antithrombine endogène. Non absorbé dans le tractus gastro-intestinal et est administré principalement par voie intraveineuse. L'action se développe en 5-10 minutes. En fonction de la dose administrée, il dure 2 à 6 heures. L’inconvénient de l’héparine est sa courte durée d’action (t1 2 = 60min.), La capacité de provoquer des hémorragies et une thrombocytopénie. Lorsque l'héparine naturelle est détruite, des héparines de bas poids moléculaire (fraxiparine et énoxiparine (clexane)) sont obtenues. Ils réduisent considérablement les caillots sanguins, mais le risque d'hémorragies est moindre, car l'activité du facteur Xa est inhibée 3 à 3,5 fois plus forte que la thrombine. Cela réduit le risque de saignement. La durée d'action est de 8-12 heures.

Les anticoagulants indirects ne sont actifs que dans le corps. Ils perturbent la formation de la forme active de la vitamine K1 et synthèse des facteurs de coagulation. L'effet se développe après une période de latence significative, la diminution maximale de la coagulation sanguine est observée après 24 à 48 heures. Durée d'action - 2-4 jours. L'efficacité des anticoagulants d'action indirecte est estimée par l'indice de prothrombine.

Agents fibrinolytiques

La fibrinolysine est obtenue à partir de la profibrinolysine plasmatique humaine. La fibrinolysine la plus active agit sur les caillots de sang fraîchement formés (dans la journée), les caillots veineux sont lysés plus rapidement et plus complètement. Maintenant rarement utilisé. La streptokinase est obtenue à partir de la culture de streptocoque hémolytique. Active la profibrinolizine et assure sa transition vers la fibrinolysine. Il peut pénétrer dans les caillots de sang frais, les lysant non seulement de l'extérieur, mais également de l'intérieur. L'outil est efficace pour les thromboses fraîches (pendant 1 à 3 jours avec des artères et jusqu'à 5 à 7 jours avec des thrombus veineux). Sous l'action de la streptokinase, les caillots sanguins contenant une grande quantité de profibrinolysine sont particulièrement bien absorbés. Le médicament est administré par voie intraveineuse dans les cas d’embolie et de thrombose aiguë: embolie pulmonaire et ses branches, thrombose veineuse des extrémités, infarctus aigu du myocarde, thrombose vasculaire rétinienne. L'inconvénient de ces fibrinolytiques est la destruction non seulement de la fibrine, mais également du fibrinogène, qui provoque un saignement. Alteplaz (actilis) et tenecteplaz (métalysis), activateurs de la fibrinolyse humaine recombinants activés par la fibrine (qui n'accélère la fibrinolyse que dans un thrombus), sont privés de ce déficit.

Tactiques d'utilisation des fonds pour le syndrome thromboembolique.

Pour la prévention de la thromboembolie à l'aide d'agents antiplaquettaires et d'anticoagulants indirects. Les anticoagulants directs et les fibrinolytiques sont utilisés pour soulager la thromboembolie, qui survient dans les cas d'athérosclérose, d'angine de poitrine, d'infarctus du myocarde, de cardiopathie rhumatismale, de troubles circulatoires, de phlébite et d'arthrite. Le traitement commence par l'administration intraveineuse d'héparine et de fibrinolytiques. En parallèle, à l'intérieur d'anticoagulants prescrits à action indirecte. L'héparine est administrée les premiers jours, après quoi elle est annulée et seuls les anticoagulants à action indirecte sont conservés. Les agents fibrinolytiques sont administrés pendant 2-3 jours.

Une surdose de médicaments entraîne des saignements. Pour l’éliminer, le sulfate de protamine est utilisé comme antagoniste de l’héparine, les anticoagulants indirects sont de la vitamine K1; Pour atténuer les effets des agents fibrinolytiques, utilisez de l'acide contrycal ou de l'acide aminocaproïque.

MÉDICAMENTS AFFECTANT L'ÉRYTHRO-LEUCOPÉESE

http://studfiles.net/preview/3569993/page:37/

Plus D'Articles Sur Les Varices

  • Bas sur le corps
    Traitement
    Une femme a un grand cadeau de séduction. Des parties piquantes du corps de la femme sexuellement stressées peuvent rendre un homme fou. Poitrine surélevée, cuisses arrondies, taille étroite - l'arme principale.
  • XARELTO
    Prévention
    Anticoagulant - un inhibiteur direct du facteur XaComprimés, pelliculés de couleur jaune pâle, ronds, biconvexes; Un côté de la méthode d’extrusion comporte un triangle portant la désignation de dosage "2.5", de l’autre côté - le logo de la société Bayer sous la forme d’une croix; en coupe transversale, le noyau est blanc.